The Thousandth Man – Épisode 4 : L’amour comme une marchandise

Hé oui, l’épisode 4 marque (déjà) le milieu de la série! Et je pense que je pourrais regarder Eung Suk observer les renards et être jaloux pendant au moins encore 12 épisodes!

RÉCAP’

 

La famille Gu profite d’une journée au bord d’une piscine ouverte. Mi Sun prend le soleil, Mi Mo fait de l’aqua-danse avec son meilleur ami et prétendant à son coeur tandis que Mi Jin se plaint de la chaleur : « une grotte dans la montagne serait mille fois mieux! ». Heh.

Elle part à la recherche de Mi Mo qu’elle a perdu de vue et tombe accidentellement dans l’eau. Hu Oh, est-ce que les renards détestent autant l’eau que les chats? Elle est secourue par un courageux mâle et elle sort de l’eau, en toussant, paniquée.

Fais la rencontre avec un renard, et tu verras l’amour

Le jeune homme tend sa carte de visite à Mi Jin et ils se mettent d’accord pour manger ensemble, au frais de Mi Jin en guise de remerciements. Bonnes nouvelles du côté d’Eung Suk. Il semblerait que sa tumeur ait diminué et le docteur commente que sa volonté de vivre est très forte, est-ce qu’il serait amoureux par hasard? Bingo! (AAAH, Kang To, sors de ce corps!) Eung Suk nie maladroitement, mais lorsqu’il ressort de la clinique, il a un sourire radieux sur le visage.

Maman Gu, toute excitée par le mouveau potentiel millième homme fait sa petite enquête sur Han Dong Il. Elle est encore plus excitée lorsqu’elle apprend que ce dernier a un très bon cv et semble prendre beaucoup de soin de ses différentes petites amies, même si ses relations amoureuses semblent plutôt tragiques. Secrétaire Park en profite pour faire allusion à ses propres sentiments envers Mi Sun mais ce dernier essuie un EPIC FAIL car sa bien-aimée ignore sa déclaration d’un revers de la main.

 

Eung Suk fait minutieusement la cuisine, ce qui intrigue Kyung Suk qui lui rappelle que c’est lui, normalement, le cuisinier. En voyant ce que son patron a préparé (sangria et roulés aux légumes), le cuisinier en déduit que c’est pour une fille – Eung Suk : *tilalalala*-  et il dirait même plus, une fille fatiguée mais à qui il n’ose pas se déclarer : Mi Jin? Eung Suk répond (trop) promptement que non, Mi Jin n’est qu’une amie.

Kyung Suk fait remarquer ironiquement : « oui, oui, une amie…la seule qui puisse venir quand elle veut manger ici et pour qui tu fais personnellement à manger ». Lol.  Eung Suk fait semblant de se fâcher, lui rappelant qu’elle est malade et qu’elle va bientôt mourir (ce que Kyung Suk avait en l’occurrence oublié) et lui ordonne d’aller mettre la table parce qu’elle ne va tarder à arriver. Kyung Suk : « donc c’est bien Mi Jin dont il s’agit! » Bwahahaha. Tel est pris qui croyait prendre!

Mi Mo vient proposer à sa soeur de manger ensemble, mais Mi Jin a déjà rendez-vous avec Eung Suk, ce qu’elle ne peut pas dire à Mi Mo, d’une part parce qu’Eung Suk lui a demandé de ne rien dire, et d’autre part parce que ça la rendrait jalouse. Maman Gu ouvre la porte pour dire, très excitée, à sa fille qu’elle a gagné le gros lot avec Han Dong Il.

Mi Mo en déduit donc que c’est avec lui qu’elle doit manger ce midi, ce qui étonne Maman Gu parce qu’elle vient de l’appeler pour fixer rendez-vous. Eung Suk prépare amoureusement la table avec un sourire satisfait et lorsqu’il se retourne, il se retrouve nez-à-nez avec Mi Jin.

Il la fait asseoir tandis qu’elle regarde anxieusement sa montre et ne prend pas la peine de goûter avec attention ce qu’Eung Suk a spécialement cuisiné pour elle ; ce qui brise le coeur à notre énamouré, et ce qui nous brise le coeur à nous aussi. D’une part, parce qu’elle n’a pas le temps, d’autre part parce que ce que lui propose Eung Suk, c’est juste de l’herbe à ses yeux (et elle, elle aime la viande saignante!).

Elle n’arrive même pas à l’avaler et court aux toilettes en le prévenant que ça risque de prendre du temps. Ne me dites pas que…

 

Et si! Mi Jin a donc deux rendez-vous avec deux hommes différents en même temps! La voici donc à courir d’une place à une autre, prétextant à chaque fois d’aller aux toilettes mais allant en fait rejoindre l’autre (et la pauvre est coincée avec des repas végétariens aux deux endroits haha).

Après deux aller-retours, elle finit par dire à Han Dong Il qu’elle ne se sent pas bien et qu’elle préférerait remettre à plus tard le déjeuner et retourne au restaurant Last, où l’attend un bouillonnant Eung Suk qui se demande bien à quoi joue Mi Jin à partir aux toilettes pendant autant de temps.

Elle l’assure que cette fois, elle ne bougera plus, mais lorsque, excédé, il lui demande de manger TOUT ce qu’il a préparé pour elle, elle le traîne dehors…pour manger un repas digne d’un renard. Haha.

 

Mi Jin a l’air tellement heureuse de manger qu’Eung Suk ne peut pas lui en vouloir trop longtemps d’avoir dédaigné sa cuisine. Elle lui explique, les yeux pétillants, la raison pour laquelle les renards préfèrent les tripes à la viande ce qui surprend Eung Suk qui ne voit pas le rapport avec Mi Jin. Si tu savais! Haha.

C’est une occasion pour nos deux amis de faire une virée au zoo mais Eung Suk ne voit toujours pas le rapport et pourquoi ils sont ici. Elle soupire devant son manque flagrant d’insensibilité et lui déclare qu’en regardant dans les yeux de l’animal, on peut percevoir leur grande solitude.

Mi Jin devient émotive alors qu’elle poursuit sur la solitude du renard qui, à la différence du loup, ne se déplace pas en meute. Et elle reste plantée devant ces renards pendant des heures, tandis qu’Eung Suk à ses côtés pique du nez et propose d’aller voir d’autres animaux, comme les lions et les tigres. « Mais ils n’ont pas de pedigree! » lui crie Mi Jin. Hahaha.

Mi Mo de son côté se retrouve à aller squatter chez son ami, ne pouvant pas mettre la main sur Eung Suk, qu’elle trouve en train de regarder des films X. Intéressée, elle lui demande de lui montrer son film le plus xxxxx, et il lui montre, pour plaisanter, une vidéo documentaire montrant des renards du désert et…cela excite en effet beaucoup Mi Mo. Haha.

Les deux soeurs se retrouvent plus tard à la salle de gym, une pour digérer le festin de tripes qu’elle a mangé, l’autre pour calmer ses ardeurs après avoir vu un renard du désert et Mi Jin conclue que voir un renard veut bien dire voir l’amour. Et toutes deux se représentent Eung Suk en tête, Mi Mo avec des moustaches et des oreilles, Mi Jin avec juste sa tête d’humain. Heh.

En rentrant, Eung Suk fait une crise en constatant que Kyung Suk a utilisé sans vergogne le plat qu’il avait préparé pour Mi Jin pour le servir à Mi Sun. Cette dernière savoure le repas tout en flirtant avec Kyung Suk, sous le nez de Park Jung Hak. Celui-ci reste stoïque jusqu’à ce qu’il entende sa patronne proposer au cuisiner de travailler pour elle.

Mais Mi Sun est aussi rusée qu’une renarde car elle connaît très bien les points faibles de son secrétaire, aussi dit-elle de manière « innocente » qu’elle a vu une égratignure sur la voiture tout à l’heure. Park Jung Hak résiste, difficilement. Jusqu’à ce que, n’y tenant plus, il demande si c’est du côté gauche ou droite, puis se précipite dehors. Haha, c’étais mesquin Mi Sun!

On retrouve Eung Suk en train d’appeler Mi Jin. Il lui demande adorablement si elle est bien rentrée, et lui avoue que ce qu’elle lui a dit sur les renards la rendu triste : « si deux personnes mourantes se consolaient, s’encourageaient et s’aimaient mutuellement… » et le téléphone se met à sonner. AARGH DRAMA, J’Y AI CRU! Et malheureusement, ce n’est pas Mi Jin au bout du fil. Mi Jin qui est actuellement sur son balcon à contempler la lune lorsque son téléphone sonne.

Elle décroche, pleine d’espoir, mais ce n’est pas celui qu’elle veut : Han Dong Il lui propose de se voir demain. Le lendemain, ce dernier va chercher Mi Jin à son travail, semant en route – de manière absolument hilarante – un véritable ouragan de phéromones dans la compagnie.

Il soumet un papier attestant l’amour qu’il porte à Mi Jin et demande à cette dernière de signer également pour qu’ils puissent commencer à sortir ensemble.

 

À la maison des Gu, on n’en revient pas. Mais Maman Gu est bel et bien décidée à faire signer Mi Jin (et de rajouter dans le serment : « Je promets de donner à Mi Jin mon foie » haha) qui, elle, trouve tout ça bien trop précipité. Face à l’insistance de sa mère et de sa soeur, elle cède, en ayant changé la formule « je promets de donner à Mi Jin mon foie » en  » Je promets à Mi Jin de lui donner tout ce qu’elle souhaite » sous la suggestion de Mi Mo.

Amour à Vendre

Mi Jin s’en va sur la trace – olfactive- de Dong Il, qu’elle retrouve dans une boîte de nuit en train de flirter avec deux autres demoiselles. Elle s’imagine aller faire un scandale et lui manger l’attestation sous le nez, mais juste au moment où elle s’apprête à le faire, elle se rend compte qu’elle a tout à fait mal interprété la scène.

Rendue chez elle, elle signe. Ils commencent alors à sortir ensemble et à passer leurs journées à se promener, s’amuser, faire du vélo ou de l’escalade. Mi Jin est incroyablement en forme et surprend Dong Il lorsqu’il se rend compte qu’elle est bien plus endurante et tête brûlée que lui.

 

Pendant ce temps, elle n’appelle pas Eung Suk, ne répond pas à ses appels et ne vient plus au restaurant, laissant notre pauvre ami tout seul, agonisant. Il est tellement inquiet qu’il n’a jamais été aussi content de voir Mi Mo apparaître devant lui. Celle-ci comprend rapidement, à sa grande frustration, qu’il ne s’occupe que de Mi Jin et refuse de répondre à ses questions.

En désespoir de cause, Eung Suk avoue qu’il sait qu’elle va mourir dans 3 mois, ce qui surprend Mi Mo. Elle finit par lui dire que Mi Jin a un petit copain en ce moment. Elle n’aurait pas pu mieux mettre K.O Eung Suk si elle l’avait voulu. Pauvre chou. Le soir, Mi Mo rapporte à sa famille qu’Eung Suk sait que Mi Jin va mourir bientôt, ce qui mène Mi Sun à prendre de grandes résolutions : interdiction à ses deux filles de fréquenter cet homme.

 

En y réfléchissant un peu, Mi Jin comprend alors pourquoi le jeune homme a toujours eu beaucoup d’égard envers elle et demande à sa mère la différence entre la sympathie et l’amour. Mi Sun répond en prenant exemple sur elle : quels sont les sentiments de Secrétaire Park envers elle? L’amour. À sens unique. (Hah. Donc elle l’a toujours su!) Et quels sont les sentiments de Mi Sun envers Park Jung Hak? La sympathie! Mais Mi Mo explique que la réalité n’est pas si tranchée que ça : la sympathie peut se transformer en amour (et Mi Sun, paniquée : « Ça ne se peut pas…n’est-ce pas? » hahah). 

Le dit Park Jung Hak a appelé Kyung Suk pour lui faire part de la décision de Mi Sun d’arrêter de venir au restaurant. Kyung Suk va le répéter immédiatement à Eung Suk.Ce dernier apprend cette nouvelle avec surprise, indignation et colère.

Son ami s’étonne de sa réaction et Eung Suk lui explique que quelqu’un qui va mourir ne commence jamais une relation amoureuse parce qu’elle ne veut blesser personne. Parce que les gens qu’ils laissent derrière eux vont souffrir lorsqu’ils vont mourir. Ils ne peuvent donc ni choisir ni être choisi, conclut-il tristement, ce qui amène Kyung Suk à commenter qu’on dirait que c’est de lui dont il parle…

Plus tard, on apprend que Mi Sun a fait une réservation pour Mi Jin et Dong Il…au restaurant d’Eung Suk! Mi Jin est fâchée mais sa mère explique que cela réduira les espoirs d’Eung Suk. 

 

Le soir du repas au Last, Dong Il, avec un pansement à la lèvre, regarde anxieusement dans la direction d’Eung Suk…et pour cause, ce dernier lui lance des regards chargés d’électricité. Heh. Quelques heures plus tôt….Eung Suk est assis face à Dong Il. Il l’informe de l’état de santé de Mi Jin mais cela ne freine pas l’amoureux, qui n’a déposé que 30 dollars. Hein?

Sur ce, il appelle pour faire annuler l’assurance à laquelle il a souscrite il n’y a pas longtemps. Il s’adresse ensuite à Eung Suk pour le rassurer : c’est un expert de la séparation. HEIN? Alors que l’homme s’absente quelques minutes, Eung Suk fouille dans sa sacoche, pour trouver le-dit contrat d’assurance…pour les amoureux. Lorsque Dong Il revient, Eung Suk est furieux…et lui balance un coup de poing bien senti.

Tout s’explique! L’attitude apeurée de Dong Il face à Eung Suk, le pansement sur la lèvre…

Dong Il déchire le contrat sous le regard choqué de Mi Jin. Il commence à lui sortir de belles phrases de rupture mais Eung Suk veille, et il se reprend pour dire la vérité telle qu’elle est : la déclaration qu’il lui a fait signée était un pré-requis pour l’ouverture d’un compte d’assurance. Dong Il connaît les foudres d’une gumiho en colère et Eung Suk retrouve Mi Jin la tête entre les mains en train de pleurer.

Elle repousse les tentatives d’Eung Suk pour la consoler et s’en va chez elle, se réfugier sous sa couette, pour pleurer tout son soûl. Sa mère entre pour la consoler, navrée d’avoir poussée Mi Jin dans cette relation malheureuse. Mi Jin est choquée du fait que l’amour puisse être vendu ainsi et s’inquiète : que se passera-t-il si elle ne parvient pas à devenir humaine? Mi Sun la prend dans ses bras, la réconfortant comme elle peut avec des mots doux et pleins d’amour. À ce moment-là, Mi Mo annonce un visiteur….

C’est bien sûr le fidèle Eung Suk, que Mi Jin refuse de voir. Il est là pour donner un plat de pâtes (aw, le meilleur réconfort après une déception amoureuse est bien la nourriture, en effet!) qui été fait « pour la plus belle fille du monde ». Tous en coeur : AWWW. (et Mi Mo : « et rien pour la fille verte de jalousie? » HAHA. Eung Suk fouille dans ses poches et lui tend…un chewing-gum : « mâche-le comme si c’était moi », haha). Mi Sun apporte le plat à Mi Jin en lui rapportant les paroles d’Eung Suk. En entendant cela, Mi Jin bondit de son lit et court rattraper le jeune homme.

 

Celui-ci commence à s’excuser mais elle le coupe, le remerciant pour lui avoir fait gagner du temps. Lentement, Eung Suk lui demande si elle compte sortir avec d’autres hommes. Lentement et presque contre son gré, Mi Jin acquiesce. Il baisse la tête et lui souhaite bonne nuit avant de s’éloignant.

Cette si courte conversation leur a apporté à tous deux les larmes aux yeux tandis que l’un pense : « Pour être honnête, je ne veux pas sortir avec d’autres hommes. Toi seul suffit. Je voudrais tellement que tu restes à mes côtés, comme lui dans les temps anciens. Mais je manque de temps », l’autre : « Mi Jin, je voudrais t’arrêter. Non pas parce que je veux vivre mais parce que je veux mourir heureux ». Et il s’éloigne.

Sans se retourner. 

 

COMMENTAIRES

Bouh, quelle fin d’épisode déprimante!

Bon alors, tout ne m’a pas séduite dans cet épisode mais The Thousandth Man continue d’être une série mignonne, drôle et fondamentalement tendre. C’est un peu désespérant de voir que Mi Jin ne tombe que sur des déprimés, des lâches, des spéculateurs ou des beaux-parleurs parce que ça viendrait presque prouver que sa conception de l’amour véritable n’existe pas dans la réalité. Cet épisode donc traitait de la marchandisation de l’amour, ce qui est, ma foi, plutôt véridique si vous voulez mon avis. Certes il n’existe pas des plans d’assurance pour les amoureux (ce qui est relativement affreux) mais c’est clair que la publicité commercialise l’amour et s’en sert pour vendre ses produits. On pourrait juste citer la fête de la Saint-Valentin – sans vouloir nécessairement entrer dans le débat à savoir si c’est une fête merveilleusement romantique ou pleinement commerciale -. Après, bien sûr il y a toujours les gens qui ont une vision plus désabusée des choses et la différence de point de vue entre Mi Mo et Mi Jin est à ce sens-là intéressante. L’une est encore très fleur bleue, l’autre arbore déjà une attitude blasée de l’amour. 

Donc ce n’est pas sûr le thème de l’épisode que je n’ai pas accroché mais plus la manière dont il a été mis en scène dans la dernière partie. J’ai trouvé le rendez-vous entre les deux hommes et la découverte d’Eung Suk pas très fluide et vraisemblable. Je veux dire : comme par hasard Dong Il lâche l’affaire des 30 dollars, comme par hasard il appelle devant Eung Suk son assureur, comme par hasard il feuillette en même le carnet dans lequel il a classé tous les types d’assurance et comme par hasard il s’absente en laissant son sac à la merci de la curiosité d’Eung Suk. Ce que j’appréciais dans la série c’était la certaine subtilité de la réalisation et de la mise en scène et pour moi, cette scène-là était vraiment trop facile. Mais je chipote.

Parce qu’à part ça, l’épisode nous sert de vrais excellents moments de rire et de tendresse. J’ai particulièrement été sensible à l’exposition de l’amour maternel de Mi Sun à la fin. Jusqu’à maintenant, ce côté n’avait pas été très développé, et même si on n’a jamais douté de l’amour que la mère portait à sa fille, c’était de bon ton que de nous offrir une attachante scène entre les deux. La scène sonnait juste malgré le fait que Kang Ye Won sur-jouait de manière évidente. Par ailleurs, j’ai aimé qu’on montre enfin Mi Jin qui se questionne quant à ce qui va lui arriver si elle ne parvient pas à dévorer le 1000ème foie.

 

Dans un tout autre registre, je voudrais glisser que j’aime bien Hyomin dans son personnage. Elle ne m’avait pas entièrement convaincue dans les deux premiers épisodes et, même si on ne peut pas vraiment dire qu’elle soit bonne actrice, elle a tout de même quelque chose d’adorable qui la rend attachante (les scènes de la bière, de la vidéo des renards du désert et du chewing-gum étaient vraiment drôles). 

Sinon…Mi Jin sait qu’elle est amoureuse d’Eung Suk! Les deux sont au courant de leurs sentiments, ce serait vraiment bien qu’ils puissent se les dire et qu’on ait le droit à des scènes adorables de couple au lieu de jouer au/à la Noble Idiot/e jusqu’à ZE fin tragique, non? Allez… s’il vous plaît!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s