Arang – Episode 7 : Dans les ténèbres

Ces deux là n’ont vraiment pas le temps de se reposer ! Eun Oh survit à une grave chute tandis qu’ Arang succombe à une mort violente…pour la troisième fois. Ah et entre temps c’est l’heure du survival dans la grotte ! Alors dans cet épisode de Koh Lanta Arang and the Magistrate…

Mini-récap

…Eun Oh comprends vite que les quatre talismans représentent les quatre points cardinaux, placés aux quatre coins de la fosse. En cherchant autour il trouve accrochés à des arbres d’autres talismans pour le Nord-Est, Nord-Ouest, Sud-Ouest. Le Sud-Est est placé sur une branche tendue au-dessus d’un précipice et Eun Oh tombe après avoir arraché le tissu. Arang le cherche, le trouve dans un état déplorable en contrebas et essaie de le remonter à l’aide d’une corde. Mais c’est elle qui glisse et lui qui la retient de la chute. Ces scènes sont sont particulièrement bien réalisée : ils ont veillé à ce que ça soit crédible sans qu’on ait l’impression que les acteurs gigotent au-dessus d’une plateforme.

 

Il commence à pleuvoir fortement et Arang trouve une fente dans la falaise qui mène à une profonde grotte. Elle y traîne Eun Oh blessé et éreinté, et tente de le réchauffer, mais il lui dit qu’elle manque de chaleur corporelle. Pendant qu’elle ronchonne contre l’empereur de Jade (qui quand même aurait pu la re-fabriquer un peu mieux) elle cherche de quoi faire du feu.

Elle croise un homme qui se dit herboriste mais réalise rapidement que c’est un démon qui en veut à leurs foies (comme les Gumihos ?). Après une lutte acharnée ils sont à terre, mais quand la créature veut arracher le foie d’Arang il change d’expression : cette femme n’est ni humaine ni fantôme, elle est bien plus que ça ! Il pense qu’il a touché le jackpot mais Mu Young intervient et défait la créature. Il s’agit en fait d’une goule faite de plusieurs âmes errantes devenues maléfiques quand les lieux ont été scellés. Et le faucheur disparaît aussi vite qu’il est apparu. 

 

Il semblerait qu’Eun Oh vient de faire une grosse avancée dans son enquête en trouvant les huit talismans puisque sa découverte « révèle » en partie un lieu que la femme maléfique veut garder secret. Elle est furieuse, mais elle change d’expression quand Joo Wal lui apprends que sa dernière victime est ressuscitée. Elle concocte un plan pour attirer la jeune femme dans ses filets et demande à Joo Wal de se rapprocher d’elle pour trouver « ce qu’elle désire le plus au monde. »

 

Eun Oh et Arang passe une autre nuit dans la grotte, cette fois auprès d’un bon feu. Arang se remémore tous les moments majeurs qu’elle a passé avec Eun Oh. Le lendemain le temps s’est amélioré et ils sortent pour enfin trouver de l’aide : Dol Se ! Il aide son maître à remonter et ensuite Eun Oh aide Arang, mais la corde s’abîme, rompt, et la jeune femme tombe dans le précipice…

Commentaires 

Après un épisode un peu lent, Arang revient en force avec cette succession de scènes remarquables dans cette immense grotte humide, qui nous prouvent encore une fois que le drama n’a rien à envier aux thrillers paranormaux ou dramas policier pour ce qui est de l’action. C’est vrai, Arang and The Magistrate a décidé de me surprendre encore et encore en plaçant la barre très haut avec ses twists aussi récurrents que les changements de costumes de Shin Min Ah. C’est typiquement le genre de drama qui sait marier tous les genresqu’il ambitionne de couvrir, de la romance à l’aventure épique en passant par le paranormal.

Si l’épisode 6 m’avait évoqué Blanche-Neige, c’est à Stardust de Niel Gaiman que me fait penser le septième. Nous avons une sorcière qui convoite une femme extraordinaire (dans Stardust une étoile, ici une immortelle), deux héros qui passent leur temps à se crier dessus avec une héroïne au corps surnaturel très attristée par le fait que son compagnon de route (et sauveur) ne reste avec elle que dans un but utilitaire et pas pour elle-même, et un héros en devenir encore immature qui ne veux pas s’avouer qu’il est en train de tomber amoureux. Etant donné que Stardust (le livre et l’adaptation de Mathew Vaughn) est l’une de mes histoires préférées de tous les temps (je ne sais plus trop combien de fois j’ai vu le film et le livre), à partir du moment où Arang and The Magistrate est parti dans cette direction, je suis passé de l’implication à l’obsession. Et avec ce que nous promet la suite, ce n’est pas prêt de s’arranger !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s