Haeundae Lovers : Crazy, Stupid, Love (note de bilan sur les trois premières semaines)

Ce drama n’a pas été un coup de foudre et ses personnages n’ont pas inventé le fil à couper le beurre, mais ils nous font beaucoup rire. Et c’est le principal !

Bebop – Hello Boy (OST)

Il m’aura fallu trois épisodes pour tomber sous le charme. Les deux premiers étaient très funs mais un peu inégaux, et le troisième a trouvé enfin un bon équilibre entre les scènes comiques et les scènes plus mélancoliques. Il se trouve que dans Haeundae Lovers tous les personnages se connaissent plus ou moins et sont liés par le sang, par l’amitié ou par leur profession, et avec le troisième épisode les connexions sont suffisamment bien établies pour qu’on commence à voir le schéma d’ensemble. J’adore le casting (excepté Nam Gyu Ri mais bon pour l’instant elle reste en retrait), je suis amoureuse de l’interprétation que Jo Yeo Jung fait de Go So Ra (cette femme est incroyablement douce et belle et la caméra l’adore, pas étonnant qu’elle ait du succès au cinéma) et Kim Kang Woo est taillé sur mesure (littéralement !) pour ce rôle. Et en plus les intrigues parallèles sont touchantes, et je suis morte de rire devant les gags, téléphonés ou pas. C’est plus qu’un drama que je vais regarder « pour son OTP » comme je l’avais prévu après avoir vu le pilote.

L’humour est a priori prévisible, mais c’est un peu plus subtil que ça. En fait on sait que Tae Sung va aller fouiller dans le tiroir de Sora, qu’il va tomber sur ses sous-vêtements et qu’elle va le surprendre avec. On sait que la serviette de Tae Sung va tomber devant Sora. Mais le fait est que quatre scènes plus tard, comme ces évènements ont suivi une logique d’effet boule-de-neige aux conséquences délirantes, les héros se retrouvent dans des situations hautement improbables à mourir de rire. Par exemple dans une romance classique le scénariste va faire en sorte que l’OTP se retrouve coincé dans une cabane abandonnée ou un débarras. Il n’y a que dans Haeundae Lovers où va les retrouver…dans un congélo à poissons. Eh oui. 

En fait c’ est exactement ce que j’attends d’un drama d’été. Du fun, une certaine ringardise assumée à 200%, un brin d’autodérision, un cadre dépaysant en bord de mer, une famille loufoque, du fanservice, et de temps en temps de moments plus tristes joués avec une jolie sincérité. Le drama a son lot de ratés avec des scènes un peu longuettes, une campagne de pub pour le tourisme à Haeundae à peine dissimulée, un personnage masculin parfois un peu trop alpha-hole, mais en dehors de ça je ne cesse d’être agréablement surprise en constatant que la scénariste sait où elle va, connaît bien les références qu’elle détourne et n’a pas peur de se faire confronter entre eux les personnages directement sans faire trop traîner les choses. Par exemple la fin du sixième épisode était très efficace, parce que c’était comme assister à l’explosion de toutes ces rancunes accumulées entre des clans qui étaient autrefois unis. Cette scène m’a définitivement impliquée pour cette histoire d’héritage de l’hôtel et je veux voir cette peste de Tam Hee tomber de son piédestal.

Enfin, dire que Kim Kang Woo et Jo Yeo Jung sont parmi les meilleurs acteurs de la saison est l’euphémisme du mois. Et les autres ne sont pas en reste avec notre bande d’ajushis préférés (prend note Arang, c’est comme ça qu’on écrit de bons personnages secondaires). Je regrette sincèrement que cette histoire de scandale des T-Ara affecte la présence de Seoyoon sur le plateau parce qu’elle avait fait du personnage de Kwan Soon un atout pour le drama malgré ses défauts de petite-soeur capricieuse classique. Les scènes entre elle et So Ra vont beaucoup me manquer.

Kaa : Le coup de foudre n’a pas non plus été immédiat de mon côté même si dès le premier épisode mon intérêt a été piqué. Mais après l’épisode 3 et 4, c’est chose faite. Je ne suis toujours pas convertie en ce qui concerne les intrigues de l’hôtel ni même celle de la recherche du fils perdu par le père biologique mais en revanche les évolutions de tous les personnages m’intéressent, même ceux qui ont l’art de me faire hérisser les poils d’avant-bras (oui Tam Hee, je parle de toi!).

Le ton du drama est sans doute ce qui me plaît le plus : rien ni personne n’est pris au sérieux et tout est dans l’excès, l’exagération et la bouffonnerie (et tout ça est assumé, c’est pour ça que ça marche!). Je pense qu’il faut prendre la série telle qu’elle se présente – une bouffée d’air frais et de bonne humeur – et ne pas essayer de tout rationaliser. L’écriture n’est pas toujours inventive, les gags ou les développements sont facilement prévisibles (quoique c’est discutable) et il y a quelques faiblesses scénaristiques par-ci par-là mais dans sa globalité Haeundae Lovers est un cocktail (d)étonnant de personnages attachants et de situations délirantes.

Le drama respire l’été et les acteurs principaux et secondaires s’y donnent à fond et à coeur joie, ce qui fait plaisir à voir. Jo Yeo Jung n’aurait pas pu être mieux choisie pour incarner So Ra, jeune fille naïve mais résistante, tellement son visage est rayonnant de bonne humeur tandis que Kim Kang Woo fait un retour fracassant dans le rôle du très sérieux, bizarre et ridicule procureur. Lorsque les deux sont ensemble en scène l’air devient électrique et leur aisance l’un envers l’autre est palpable. Impossible de ne pas soutenir l’OTP avec ça.

Et voilà pourquoi nous nous retrouvons embarquées dans ce bateau, avec cette famille loufoque. Titanic ou pas, nous verrons bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s