Haeundae Lovers – Épisode 2 : La Geisha et le Culturiste

Le deuxième épisode n’est pas encore tout à fait convaincant, mais Haeundae Lovers a quelque chose d’étonnamment engageant. Bien que d’un point de vue scénaristique les choses ne bougent pas énormément – quelques révélations par-ci, par-là et des malentendus qui s’approfondissent -, le charme de la série opère.

Note : Je suis consciente que j’ai pris le drama avec du retard. Les récap’ arriveront le plus rapidement possible pour tenter de le rattraper au maximum mais d’ici là, pas de spoilers s’il vous plaît! =)

RÉCAP’

Et donc nous en étions restés à ce mémorable moment où So Ra fait la rencontre avec les pectoraux de Tae Sung faisant dire à ce dernier un peu plus tard que c’est la première fois qu’il ressent ce sentiment. Cette assertion porte bien sûr à confusion et So Ra panique, surtout lorsque sa jupe tombe et qu’elle pense que c’est l’oeuvre de Tae Sung (la vérité, nous on la connaît : il s’agit d’un malheureux clou et Tae Sung est tout simplement au mauvais endroit au mauvais moment). Furieuse, elle s’apprête à lui envoyer un coup de pied bien senti mais Tae Sung intercepte la jambe en attrapant la cheville de So Ra.

  

Celle-ci se débat si bien que notre pauvre héros finit par lui arracher malencontreusement sa chaussure. S’il pensait pouvoir s’en sortir comme ça, il se met le doigt dans l’oeil car nulle part il est écrit que seul un pied chaussé peut frapper. Après avoir assené son coup de pied, la belle récupère sa chaussure et commence à courir vers la sortie tandis que Tae Sung lui crie, désespéré, que c’est la première fois qu’il n’a jamais eu ce genre de sentiment avant. Haha.

Son collègue l’appelle pour lui dire qu’Oh Jung Chul est à la porte arrière, ce qui étonne Tae Sung car So Ra se dirigeait vers l’entrée principale. Il va cependant à la rencontre d’Oh Jang Chul et lui fait un petit clin d’oeil goguenard en lui faisant face. Le gangster ne se sent pas en danger (il doit avoir la mémoire courte…) et envoie ses hommes se battre mais se rend vite compte qu’il a sous-estimé son adversaire et décide de s’enfuir. Il est talonné et enfin rattrapé par Tae Sung…jusqu’à ce qu’une voiture vienne les interrompre.

  

Malheureusement pour notre héros (et heureusement pour Oh Jung Chul), il y a un chien dans cette voiture, et lorsque ce dernier se retrouve aux pieds de Tae Sung, Oh Jung Chul profite du moment de faiblesse de son adversaire pour le frapper et se faire la malle (pouahaha, un grand et fort homme comme Tae Sung qui a peur des chiens? Comique). Quant à So Ra, elle se dirige prestement vers son camion (où l’attend Kwan Soon, scotchée) et met l’engin en route, paniquée.

Elle percute accidentellement Oh Jung Chul, pour qui ce n’est décidément pas le jour, et se voit obligée de l’embarquer avec elle pour l’emmener à l’hôpital. C’est à ce moment précis que Tae Sung arrive, courbé par le coup qu’il vient de recevoir. Incapable de se mettre à la poursuite du camion, il se contente de lire attentivement ce qu’il est écrit dessus avant de s’écrouler par terre. Arrivées à l’hôpital, So Ra et Kwan Soon courent chercher un docteur mais lorsque celui-ci arrive avec un brancard, le blessé est déjà parti, ne laissant derrière lui que son téléphone portable. Avant de remonter dans le camion, Kwan Soon remarque le clou resté dans la jupe de So Ra et notre héroïne réalise alors que Tae Sung était innocent.

  

En parlant du loup, le procureur Lee Tae Sung est actuellement en train de se faire passer un savon par son supérieur en raison de son incapacité à travailler en équipe : non seulement il est allé lui-même sur place parce qu’il n’avait pas confiance aux enquêteurs mais en plus il n’a pas été capable d’attraper Oh Jang Chul. À cause de cela, le département de police est en furie et refuse à présent de prêter main forte aux procureurs.

  

Tae Sung reste calme et refuse de se retirer de l’affaire ou même de s’excuser. Cela dit, le résultat est sans appel : on lui demande de prendre des congés et de passer le dossier à son collègue. En sortant du bureau de son supérieur, Tae Sung fait face aux regards désapprobateurs et à l’hostilité non dissmulée du reste de la compagnie sans ciller. Il y a même un petit groupe de manifestants dans le hall pour demander sa démission : wow, les gens peuvent faire peur quand même.

  

Tae Sung va voir sa femme, toujours à l’hôpital. Il y retrouve son père qui n’a nuls mots de réconfort pour lui mais des reproches acides : comment a-t-il pu partir, laisser sa femme dans cet état-là et perdre sa cible, causant ainsi un froid sans précédent entre les enquêteurs et les procureurs? La déception de son père laisse une trace profonde en Tae Sung qui se remémore la première rencontre que lui, enfant orphelin, a fait avec l’homme qui deviendra par la suite son père adoptif.

  

Avec ce court flash-back, on comprend l’importance primordiale de Tae Sung de pouvoir être à la hauteur et de briller dans les yeux de son père. Il prend doucement la main de sa femme et dit à mi-voix : « Tu ne sais pas ce que c’est n’est-ce pas que d’être sans racines? C’est comme être un chien bâtard non voulu. Un chien qui n’a nulle part où aller, et personne pour le saluer. L’orphelinat? À moins d’être un bébé tu ne te fais pas adopter. Un petit garçon de 5 ans…c’était sans espoir. Mais mon père a accepté de me prendre. Il m’a donné un toit, de l’amour, et même du respect. Je ne peux pas être sans mon père. Je suis désolé mais en ce moment, plutôt que d’être ton mari, je dois être le fils de mon père ».

  

Il s’apprête à partir mais Se Na le retient par la main. Elle ouvre les yeux et lui dit avec beaucoup de douceur qu’il peut y aller. À cela Tae Sung répond qu’il lui faut 4 jours. Après cela, il fera en sorte de revenir à ses côtés et de la protéger. Mhh, pourquoi ai-je le pressentiment que cela ne se fera pas?

Dans un hôpital, un homme est en train de se faire réanimer. La dame en rose – qui s’appelle en fait Yook Tam Hee – se tient sur le côté, adoptant une posture de deuil. On comprend rapidement que ce n’est qu’un masque et que la première chose que Tam Hee désire c’est que son vieux mari meure et lui laisse l’héritage. Aussi est-ce déçue qu’elle apprend que son mari est encore vivant mais fait de son mieux pour faire bonne figure et jouer la bonne petite femme.

  

Péniblement, l’homme demande à ce qu’on retrouve son fils : Tae Sung, celui qu’il cherche depuis 27 ans sans relâche. La grand-mère acquiesce vivement tandis qu’une expression d’inquiétude passe sur le visage de Tam Hee, qui apprend soudainement l’existence d’un fils et se rend compte que ce Tae Sung pourrait bien lui être nuisible.

  

Tae Sung mène sa petite enquête pour retrouver So Ra. Heureusement, la Poissonnerie de l’Oncle est plutôt connue au port d’Haeundae et il n’a aucun mal à la retrouver. À la maison des ex-gangsters, Kwan Soon dort paisiblement avant d’être réveillée par un coup de téléphone plutôt désagréable : il s’agit de son patron qui lui rappelle la dette de 5000$ qu’elle lui doit. Il la menace d’envoyer quelqu’un chez elle si elle ne lui apporte pas l’argent. Kwan Soon panique et raccroche frénétiquement.

Son père entre en lui demandant pourquoi elle ne décroche pas et Kwan Soon commence à pleurer en lui demandant ce qu’elle est censée faire. So Ra arrive en courant dans la cour où Kwan Soon est en train de se faire disputer lorsqu’elle apprend que des gangsters risquent de faire leur apparition. Tae Sung émerge d’un buisson avec une paire de jumelles (hahaha) et analyse la situation, se demandant pourquoi « Geisha » est avec le Gang de la Plage Blanche : est-ce que ce dernier se serait allié avec Oh Jung Chul? Pwahaha.

  

Malgré l’apparente sévérité de Soon Shin, il n’a cependant aucunement l’intention de laisser sa fille se faire malmener et avec une pointe de défi dans la voix il explique qu’il est prêt à se battre. Il précise que si les choses commencent à se corser, Kwan Soon et So Ra devront s’enfuir, ce qui indigne notre héroïne : n’avaient-ils pas juré qu’ils vivraient tout ensemble? Aww. C’est à ce moment précis que choisit Tae Sung pour se pointer (merveilleux timing…) et il ne semble pas capter l’atmosphère hostile car il demande avec tout le naturel possible s’ils ont une chambre à louer.

  

So Ra se rappelle alors son moment d’intimité avec  Mr Muscle, et elle demande s’il travaillait pour cette boîte de nuit et s’il est celui qu’on a envoyé pour l’argent. À ces mots, les sourcils de Tae Sung se haussent d’incompréhension et sa perplexité s’agrandit lorsqu’il voit les hommes s’approcher de lui d’un air menaçant tandis que So Ra passe à l’attaque. Une deuxième fois elle essaie de lui lancer un coup de pied au visage, une deuxième fois il l’intercepte, et les visages de Soon Shin et de Yong Do s’arrondissent de surprise devant le spectacle.

  

Tae Sung lui saisit la jambe dans le creux du genou comme s’ils dansaient un tango sulfureux (rawr…) et, se penchant vers elle lui dit qu’il ne se fera pas avoir une seconde fois. Et un train passe. Haha, WTH?

Il repousse ensuite So Ra de manière cavalière et répète que tout ce qu’il veut est une chambre : est-ce que ce qu’elle veut c’est une avance? Elle n’avait qu’à le dire plus tôt. Il tend quelques billets à Kwan Soon et fait remarquer à notre héroïne qu’elle devrait surveiller sa manie de frapper les gens. Si elle continue comme ça, ils vont peut être finir par tomber amoureux l’un de l’autre. Très lucide de ta part Tae Sung haha. Cela fait naître des regards interrogateurs de la part de Soon Shin qui demande à So Ra si elle connaît cet homme.

  

Celle-ci évite de répondre en redemandant à Tae Sung s’il est vraiment là pour louer une chambre, ce qu’il confirme. Cependant, personne n’est prêt à lui faire confiance tout de suite, aussi un petit interrogatoire s’impose : combien de temps va-t-il rester ici? Quelques jours ou quelques semaines (tu ne pouvais pas faire plus suspicieux comme réponse très cher). Pourquoi une durée si flexible? Qu’est-ce qu’il fait comme travail?…Culturiste. Tout le monde : HUH? Haha. Même Tae Sung n’a pas l’air convaincu de ce qu’il dit.

  

Le bonhomme n’a plus qu’à faire ses preuves. La première chose : plier un plateau en métal en deux. Tout le monde l’attend au tournant et Tae Sung fait comme si ce n’était qu’une formalité. Au grand étonnement de son entourage, et à son propre étonnement, il parvient à plier le plateau. Haha. Deuxième chose : déchirer un livre en deux. Même numéro, et même surprenant succès. Troisième chose : casser une batte en bois. Tae Sung manque de s’éclater le pied en même temps que le bois éclate mais avec ça, il a gagné la confiance – et le respect – de son public. Haha.

  

Son nom? Nam Hae. Lorsqu’on lui demande pourquoi il est venu au bord de la mer alors que son travail est plutôt citadin, « Nam Hae » répond qu’il souhaite faire une pause et chercher un autre travail pour le moment. « C’est pour ça que je suis venu à Busan » dit-il en regardant fixement So Ra, ce que les oncles ne manquent pas de remarquer. Hahaha. So Ra le mène à sa chambre et une fois seuls, elle lui demande s’il est venu jusqu’ici parce qu’il est tombé amoureux d’elle? Heh. Elle se désole en disant que sa beauté lui cause toujours des problèmes (haha) et dit à son supposé prétendant qu’elle a déjà un homme avec qui se marier.

  

Cela intéresse soudainement beaucoup Tae Sung puisqu’il prend toujours So Ra comme la petite amie de Jung Chul mais So Ra interprète son intérêt pour de la jalousie. Elle lui rappelle qu’ils ne se connaissent pas : ils se sont juste croisés. Toujours aussi pince-sans rire, Tae Sung/Nam Hae lui rappelle qu’ils n’ont pas fait que se croiser. Hahaha, en effet, si on voit les choses dans cette perspective…Avant de partir, elle lui demande de garder l’histoire de la boîte de nuit pour lui et Tae Sung étouffe un rire (allez, avoue que tu la trouves mimi toi aussi!).

  

À l’hôtel Haeundae, la dame en rose pique une crise en voyant les maquereaux morts dans l’aquarium alors qu’un important évènement est prévu pour le midi. Elle renvoie immédiatement le chef, ce qui pousse Joon Hyuk à intervenir, de manière toujours aussi moqueuse et goguenarde. Il propose à Tam Hee de cesser de se mêler des affaires de l’hôtel et de se consacrer uniquement à la santé de son mari malade. Aouch. Maintenant en charge de l’évènement, Joon Hyuk demande à Joo Hee, la secrétaire de Tam Hee (et l’amie de Se Na – oui, Haeundae est petit….), de passer la commande de maquereaux à la Poissonnerie de l’Oncle en leur proposant cinq fois le prix et de faire venir Go So Ra en personne munie de ses aiguilles anesthésiantes.

  

Joo Hee appelle donc So Ra et les deux semblent être aussi amies. So Ra se fige lorsqu’elle entend que l’hôtel Haeundae lui commande des maquereaux pour cinq fois leur prix et les oncles, l’entendant mentionner le nom de l’hôtel, se rapprochent immédiatement. Soon Shin se demande s’ils sont shootés pour leur demander un truc pareil et Yong Do plussoie avec indignation tandis que le plus jeune, plus modéré, leur demande de réfléchir au prix proposé.

  

So Ra s’apprête à dire à Joo Hee qu’elle va réfléchir mais Joon Hyuk s’empare tout à coup du téléphone pour parler directement à So Ra et lui expliquer pourquoi elle est indispensable : il y a 20 ans, lorsque son père et ses oncles tenaient l’hôtel, un client japonais à goûté le sushi de maquereau coréen d’une fraîcheur inégalée grâce à la technique de préservation du père de So Ra. Ce client revient aujourd’hui. Son cancer de l’estomac étant en phase terminal, il souhaiterait remanger du sushi de maquereau avant de mourir. Et celle qui a hérité du savoir-faire de Joon Sik est bien entendu sa fille, So Ra.

En entendant cela, le bon coeur de So Ra cède et elle accepte l’offre, à la grande frustration de ses deux oncles (Yong Do menace même de fuguer et de mourir haha). Pour calmer les tensions, So Ra explique la raison de sa décision et les coeurs fondent. Tout le monde y met du sien pour préparer les maquereaux dans la joie et la bonne humeur. Aww, cette famille est juste trop adorable.

  

So Ra est prête pour partir et dit à Dong Baek qu’elle va en profiter pour aller « le » voir. À la mention de ce « le », Tae Sung tend l’oreille et s’incruste dans le camion de So Ra, prétextant qu’il veut aller chercher du travail. Je pense qu’on peut rebaptiser Tae Sung  Idéfix…Lorsque So Ra arrive à l’hôtel, le gardien lui barre le passe, après tout, il a failli perdre sa place la dernière fois à cause d’elle. Elle lui répond que cette fois elle vient pour des affaires et lui dit qu’il peut appeler les cuisines s’il veut en être sûr.

Après que le gardien ait eu confirmation, elle le salue et s’en va, créant la perplexité chez Tae Sung : pourquoi est-elle aussi polie alors qu’il a été aussi désagréable avec elle. Avec la naïveté et l’innocence qu’on lui connaît, So Ra répond qu’il ne faisait que son boulot. Elle ne peut pas tenir rigueur à quelqu’un qui exécute les ordres de quelqu’un d’autre.

  

En arrivant avec ses boîtes de livraison devant l’ascenseur, elle se rend compte, dépitée, que celui-ci est hors service alors qu’elle doit se rendre au 19ème étage. Heureusement, elle a un grand gaillard pour l’aider, même si on sait que ce n’est pas pour lui tenir compagnie qu’il la colle comme ça. Ils se rendent dans le hall afin de prendre l’ascenseur que les clients prennent et ils sont interceptés par la mégère en rose qui leur demande pourquoi ils n’ont pas pris l’ascenseur pour les livraisons.

  

Que l’autre ascenseur soit cassé ou non est la moindre de ses préoccupations et Tam Hee répète que l’hôtel n’est pas fait pour les gens comme So Ra qui n’ont même pas l’argent pour s’offrir un café ici. Bon, So Ra a bien de la patience, moi je lui aurais déjà fait bouffer un maquereau vivant. Ah, mais. D’ailleurs, à bout de patience, Tae Sung pose les boîtes par terre : ils ont dit qu’ils feraient la livraison jusqu’à l’hôtel et non jusqu’aux cuisines. S’ils veulent leurs maquereaux, ils n’ont qu’à descendre les chercher. Hah.

  

Mais So Ra est bien plus soucieuse de l’état de sa marchandise que de sa fierté pour l’instant et décide de tout porter jusqu’au 19ème étage. Et ainsi l’ascension commence. J’adore le fait que ce soit lui qui soit épuisé et qui doit prendre des pauses alors qu’elle, par sa détermination, refuse de prendre du temps et monte stoïquement les escaliers. Et alors Mr Muscle?

Arrivés en haut, ils boivent un verre d’eau à grandes gorgées et Joon Hyuk vient les saluer avec enthousiasme. Seulement So Ra n’est pas d’humeur et lui demande sans détour s’il a fait exprès de l’appeler alors que l’ascenseur était en panne pour l’humilier. Elle en vient même à douter de la véracité de son histoire. Seulement Joon Hyuk paraît sincèrement surpris et appelle immédiatement l’équipe de maintenance pour leur négligence.

  

Il l’assure que son histoire est véritable et So Ra s’apprête à préparer les maquereaux. Mais Joon Hyk l’arrête : ce n’est pas dans les cuisines qu’il veut qu’elle le fasse…et il l’emmène en salle afin qu’elle puisse faire une démonstration de son art. Devant l’assemblée et l’invité japonais, So Ra déparalyse ses poissons sous les applaudissements (et même Tae Sung est impressionné).

  

Et le moment critique est venu : l’invité doit goûter le sushi. Le verdict : absolument positif. Il fait son appréciation en japonais, que Joon Hyuk et Tae Sung comprennent, mais qui laisse So Ra perdue. Tae Sung se penche pour lui traduire et en les voyant si proches, Joon Hyuk leur lance un regard énigmatique (jalousie, envie, simple curiosité? En tout cas, l’alerte au Second Lead Syndrome est sur le point d’être sonnée). So Ra se demande comment un simple culturiste puisse parler japonais et Tae Sung s’en sort in extremis expliquant qu’il a travaillé à l’étranger.

  

Avant de repartir, So Ra visite le toit de l’hôtel. Lorsque Tae Sung commente qu’elle semble être très familière à cet endroit, elle répond que c’est ici qu’elle avait l’habitude de jouer. On voit alors la petite So Ra jouer en compagnie de son père et cela fait naître un petit sourire d’amusement sur les lèvres de Tae Sung en même temps qu’une petite moue moqueuse lorsqu’il voit l’adulte So Ra rejouer son jeu d’enfant. Elle explique qu’il est dur pour elle de revenir à cet endroit et de devoir le quitter à nouveau.

  

Tae Sung la questionne sur son deuxième travail, celui de geisha. So Ra lui intime l’ordre de se taire car c’est un secret : ses oncles n’aiment pas ça parce qu’il y a trop d’hommes donc elle le fait de temps en temps sans qu’ils le sachent pour ne pas rouiller son savoir-faire. Car So Ra travaille bel et bien dans une boîte de nuit habillée en geisha, mais ce que Tae Sung ne sait pas, c’est qu’elle y est non pas pour se déshabiller comme il le pense (avec un sourire totalement benêt hahaha), mais pour découper le maquereau en sushi et se faire du pourboire ainsi. Haha.

  

À ce moment-là, son amoureux appelle et la belle s’élance dans sa camionnette. Malheureusement pour Tae Sung, So Ra compte aller à son rendez-vous seule et elle le met littéralement dehors lui rappelant qu’il est censé chercher du travail. Elle s’éloigne et Tae Sung se demande si elle se doute de quelque chose, ce qui expliquerait pourquoi elle n’a pas voulu l’amener. Prouvant qu’il est un garçon plein de ressources, il donne de l’argent à un livreur et le voici derrière son destrier motorisé pour poursuivre So Ra. Haha.

COMMENTAIRES

Bon, on le savait déjà avec le pilote : Haeundae Lovers n’a rien d’une série intelligente. Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle le sait et qu’elle n’essaie pas de nous faire croire le contraire. Il faut prendre le drama tel qu’il se présente et se laisser porter par le plaisir évident que le casting prend à jouer dedans. Je vous jure, leur bonne humeur et leur investissement est contagieuse.

Il faut évidemment relever l’alchimie épatante entre l’OTP. Voir un peu de tension sexuelle – même si celle-ci peut être considérée comme déplacée car l’un des deux est déjà marié – n’est absolument pas désagréable. J’aime le fait que les deux personnages s’enfoncent complètement dans leur malentendu sans jamais faire attention aux petits signes qui pourraient leur montrer que leur vision de l’autre est archi-fausse. C’est d’autant plus jouissif que Tae Sung est censé être le « cerveau » des deux mais qu’il est tellement borné que même lorsqu’il aurait pu comprendre, avec un peu de recul, qu’il y a erreur sur la personne, il trouve toujours le moyen d’expliquer les différents éléments qui se présentent à lui comme ça l’arrange. Ça rend le personnage délicieusement ridicule et ça fait du bien de se moquer tout autant de l’homme que de la femme – ça fait un peu changement.

  

C’est vrai cependant que le ton est toujours bancal entre le n’importe quoi, le ringard mielleux, le cliché et le dramatique. Ce deuxième épisode s’arrête sur un bon nombre d’intrigues secondaires qui ne m’intéressent au final pas tant que ça. L’idée de l’adoption et le besoin inconditionnel du fils d’avoir la reconnaissance du père n’est en rien une nouveauté dans le monde des K-dramas mais j’aurais pu m’en satisfaire si les scénaristes n’avaient pas rajouté l’intrigue de la recherche du fils par le père biologique en plus. De même toute l’histoire de la trahison et de l’hôtel perdu est un peu anecdotique pour moi et ces scènes manquent cruellement de fun et semblent un peu creuses à côté de celles qui concernent l’OTP et les oncles. Du coup, durant l’épisode il y a bien des moments où j’ai éclaté de rire, mais d’autres où je m’ennuyais un peu. Cela dit, malgré ses cliffhangers sans suspens et son scénario quelque peu prévisible, Haeundae Lovers continue de m’intriguer et je poursuis l’aventure avec plaisir!

3 réflexions sur “Haeundae Lovers – Épisode 2 : La Geisha et le Culturiste

  1. Comme toi les intrigues secondaires ne me passionnent pas forcément, la recherche par le père biologique en particulier me laisse complètement de marbre. Au fil du drama j’ai l’impression qu’il y a quelques éléments qui pourraient mener à une seconde partie plus dramatique et cela ne me plait pas car ce que j’aime dans ce drama c’est son côté « brainless » et fun. Enfin tu verras bien par toi-même, jte spoile pas sur la suite. J’ai hâte d’avoir ton avis sur les prochains épisodes et notamment sur notre héros post-amnésie -je considère pas cela comme un spoiler vu que c’était dans le synopsis-. Bref tout ce qui est du côté « hôtel » ne m’intéresse pas vraiment – Tam Hee me sort complètement par les yeux en plus- mais j’adore tout ce qui touche au couple principal et aux trois oncles adorables. Bonne continuation!!!!!

  2. Ah oui et juste un détail que j’ai oublié, j’ai vu que toi aussi tu as eu un moment WTF avec le train qui passe derrière leur « tango », … à ce moment-là j’étais vraiment en mode « gné? o_O », j’ai pas super compris le train…mais j’imagine que cela fait partie de l’ambiance du drama!

    • Lol, oui, le train et le tango ! J’ai pris ça en effet comme une autre preuve que l’ambiance du drama est vraiment spécial et très ancrée dans le « Whathefuckerie ». J’aime cependant que malgré ces successions de scènes bizarres, cela ne donne pas à la série un caractère décousu. En fait, elle reste très cohérente dans son incohérence fondamentale (et souvent gratuite) et j’adore.
      Et non, en effet, l’amnésie n’est pas un spoiler t’inquiète haha. J’ai vraiment hâte de voir aussi comment Tae Sung sera lorsqu’il perdra la mémoire parce que ça risque d’être épique! J’espère cependant que le drama ne se perdra pas dans les ondes mélodramatiques à la Spy Myung Wol parce que ce serait un vrai gâchis. Je veux du fun, fun, fun!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s