Haeundae Lovers – Épisode 1 : Ding Dong Deng!

Non, non, vous ne rêvez pas : je suis bel et bien de retour pour vous jouer un mauvais tour! sur In Between Dreams, la tête fraîche et reposée, et plus que prête pour de nouvelles aventures virtuelles en Corée du Sud (et au-delà)! Mon choix s’est alors porté sur Haeundae Lovers, un projet qui me semblait sympathique à la base car mettant en vedette deux acteurs charismatiques, Jo Yeo Jung et Kim Kang Woo, et annonçant une bonne dose de fous rires.

Faisons connaissance avec le très sérieux Mr le Procureur Lee Tae Sung (Kim Kang Woo) en planque avec deux de ses collègues. Rapidement, la cible est trouvée sur les écrans de surveillance : il s’agit de Oh Jang Chul, le leader d’une bande de gangsters. Ce dernier est en train de conclure une vente de cocaïne lorsque tout à coup les hommes de Oh Jang Chul ramènent un des hommes de Lee Tae Sung, retrouvé alors qu’il était en train de faire ses besoins.

  

Immédiatement, l’alarme est sonnée, Oh Jang Chul remarque la caméra de surveillance et commence à s’enfuir. Un homme cependant est bien décidé à mettre la main sur lui : Lee Tae Sung se rend sur les lieux et…Fight Time!

Il met hors d’état de nuire la moité des gangsters en deux temps-trois mouvements mais cependant, sa cible principale est en train de s’nfuir sur un bateau. Tae Sung n’a pas dit pourtant son dernier mot et il s’élance avec une redoutable efficacité dans les airs pour atterrir juste devant Oh Jang Chul. Fight Time bis! Mr le Procureur est propulsé dans l’eau et voit avec frustration sa proie se faire la malle.

  

 

Mais si on pensait qu’un peu d’eau salée allait arrêter Tae Sung, c’était se mettre le doigts dans l’œil car le voici bien vite sortir de l’eau et, après cette fait percuté par la voiture conduite par Oh Jang Chul, il se met en tête de courir après cette dernière. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a de la détermination ce garçon. Mais c’est sur la plage noire de monde que notre procureur voit sa proie disparaître pour de bon.

  

Loin de toute cette agitation, un joyeux groupe de pêcheurs vogue tranquillement sur leur bateau et se félicite de leur bonne pêche.

  

Lee Tae Sung de son côté est furax et lorsqu’il retrouve son collègue, il ne peut pas s’empêcher de lui poser une question (de manière un peu…agressive) : «  Qu’est-ce qui est le pire? 1) Oh Jang Chul parce qu’il vend de la drogue et qui vient de s’enfuir, 2) les autres qui le lui achètent?, ou bien 3) toi parce-que tu es celui qui a tout fait foirer parce que tu ne peux pas contrôler ton sphincter? ». Inutile de dire que cette question était purement rhétorique.

Tae Sung part à Séoul non sans avoir donné ses instructions : lui faire un rapport toutes les 3 heures, que ce soit le jour ou la nuit. Une fois le dos tourné, ses collègues se plaignent de lui et de son comportement de bourreau de travail. Et pour cause : aujourd’hui est le jour de son mariage mais Mr le Procureur est quand même aller se bagarrer.

  

Nous faisons pour une troisième fois la rencontre de Go So Ra (Jo Yeo Jung)… au sommeil lourd comme la pierre. Un homme entre dans sa chambre pour la réveiller et manque de s’étouffer en voyant la demoiselle si peu vêtue. Voyant que l’appeler ne sert à rien, il emploie une autre méthode en lui murmurant à l’oreille : « Oh, c’est vous Mr le Procureur! » En entendant cela la jeune fille se réveille en sursaut – frappant l’homme qui se révèle être son oncle – en s’exclamant, indignée que son père ne fait plus partie de la mafia. Heh.

  

So Ra se lève pendant que ses trois oncles s’activent pour préparer le petit-déjeuner de la demoiselle et du Grand Frère (Im Ha Ryong). On vient d’ailleurs le chercher et on suppose que Grand Frère est soit sénile soit souffrant d’un léger trouble mental lorsqu’il se cache derrière le rideau pour faire une surprise à son frère. Tous les cinq sont ensuite réunis pour manger lorsque le téléphone de Lee Soo Shin (Lee Jae Yong) sonne.

Au bout du fil, un procureur qui est sur une affaire et qui veut vérifier qu’ils n’ont rien à voir dans tout ça en leur demandant leur numéro de carte bancaire et leur code. Tout le monde se fige et So Ra explique, ennuyée, qu’elle ne le connaît pas parce que Kwan Soon est partie avec. Tout à coup, le plus jeune – et le sang le plus chaud – de la bande, Lee Dong Baek (Park Gun Il), se rend compte qu’il s’agit d’une arnaque, s’empare du téléphone et se met à injurier de tout son cœur son correspondant téléphonique – et on s’empresse de couvrir les oreilles pures de la demoiselle. Haha.

  

Tout revient rapidement au calme et So Ra leur rappelle quel jour on est aujourd’hui : le jour où ils vont enfin pouvoir être libérés de leur dette et de posséder leur petit magasin. Les quatre dansent de joie lorsque Boo Yong Do (Park Sang Myun) rappelle tristement que ce n’est qu’un magasin de rien du tout et que cela ne vaut pas l’hotel qu’ils ont perdu. So Ra lui assure qu’ils récupéreront l’hôtel rapidement également et cela redonne le sourire de Yong Do. Cependant, il reste une ombre au tableau : la situation de Ko Joong Sik, le patron et père de So Ra que l’on voit en train d’essayer de pêcher des poissons dans un aquarium. Tout bas, So Ra jure tristement mais avec détermination qu’elle lui rendra son hôtel.

  

So Ra reçoit un appel quelque temps plus tard : on a retrouvé Kwan Soon dans une boîte de nuit! Notre héroïne dit à Yong Do et Dong Baek de distribuer tranquillement leurs tracts pendant qu’elle va faire ses livraisons et récupérer au passage Kwan Soon. Les deux hommes lui sourient tendrement et on les retrouvent quelques minutes plus tard déguisés en crabe et en poulpe (?). Bwahaha.

  

La mariée (Nam Gyu Ri)attend patiemment son marié qui est manifestement en retard. Elle semble non seulement pas en colère mais ses mots respirent l’amour lorsqu’elle parle de lui. Les parents de Tae Sung l’attendent également, avec un peu plus d’impatience que la mariée. Il se pointe enfin tout transpirant et sanguinolent et pendant qu’il se prépare, son père le dispute gentiment pour être si acharné au travail.

  

Arrive sa mère et l’atmosphère se refroidit immédiatement, Tae Sung perdant son sourire et la saluant avec un respect guindé (on parie combien qu’il n’est pas son fils biologique?). Celle-ci le gifle, désapprouvant manifestement le fait que Tae Sung soit le premier des fils à se marier.

Lorsque celui-ci avoue éprouver un peu de culpabilité envers ses frères, sa mère lui répond immédiatement qu’il ferait mieux dans ses cas-là de ne pas avoir d’enfants tout de suite : le fait que lui, issu d’un sang inférieur, agisse comme l’aîné de la famille est inconcevable. (Pari gagné!) Et, une dernière chose : « ne sourie pas pendant la cérémonie, être là est suffisamment difficile, je ne supporterai pas de te voir sourire aussi ». Aouch. Sur ce, elle tourne le dos, laissant Tae Sung seul.

  

Retour à So Ra dans sa voiture et elle voit une grand-mère (Kim Young Ok) se faire quasiment renverser par une moto. Elle sort en hâte pour vérifier qu’elle n’a rien de cassé et se propose de la déposer là où elle doit aller. Son sourire se fane quelque peu lorsqu’elle entend la grand-mère prononcer le nom d’ « Haeundae Hotel ».

  

Une autre jeune femme (Kim Hye Eun) se dirige vers Haeundae Hotel et lorsqu’elle reconnaît le camion des pêcheurs et ordonne à la sécurité de l’hôtel de bloquer l’entrée au camion qui est en train d’arriver. S’en suit une course poursuite hilarante entre cette dame de rose vêtue, le gardien de sécurité et So Ra, dans son camion, qui ne se doute de rien.

  

Un invité arrive à Haeundae Hotel à ce moment-là. On ne sait pas encore son nom, mais il nous est révélé qu’il est le Vice-Président de cet hôtel. Il est le témoin de cette course acharnée qui se conclut par un coup de frein brutal de So Ra en voyant le gardien de sécurité se jeter devant son camion ce qui a pour conséquence de renverser la moitié de sa cargaison, une partie par terre, l’autre, dans la voiture de la dame en rose.

  

So Ra panique et s’excuse poliment à la dame mais s’arrête net lorsqu’elle reconnaît son visage. L’autre est bien moins étonnée et la gifle. Lorsqu’elle essaie de la gifler une deuxième fois, So Ra bloque sa main et lui dit qu’elle est en train de faire de la discrimination. Elle ajoute qu’avant, Haeundae Hotel accueillait tout type de personne et la dame en rose lui répond que ça, c’était avant parce qu’aujourd’hui, ils n’acceptent plus les pouilleux comme So Ra : même les poubelles de l’hôtel sont plus propres qu’elle.

  

La dame en rose commence à se moquer, se demandant comment So Ra pourra bien lui payer compensation pour les dommages mais notre héroïne ne se laisse pas impressionner, répliquant que c’est plutôt elle qui devrait se faire du souci et s’excuser pour la manière dont elle traite une cliente. La dame en rose finit par lui renverser le seau d’eau à la figure, à court d’arguments et au comble de la frustration.

  

So Ra lui explique ironiquement qu’elle ne fait qu’empirer son image : que dirait les gens s’ils savaient que la patronne de l’hôtel balance des seaux d’eau sur ses clients? Elle poursuit en montrant le monde derrière elles et prouve ainsi qu’il y a déjà suffisamment de témoins. Avec ça, elle va ouvrir à la grand-mère qui est restée dans le camion et s’en va sans demander son reste, sous les yeux ébahis – et peut être déjà énamourés – de Mr le Vice-Président.

Il se trouve que la grand-mère en question est celle de la dame en rose et elle ne peut pas s’empêcher de se moquer de sa petite-fille avant de rentrer dans l’hôtel. On avertit la dame en rose que le Vice-Président Choi Joon Hyuk (Ranger Bleu! Jung Suk Won) vient d’arriver. Il la salue sans enthousiasme et refuse sa poignée de main (poisseuse, rappelons-le), lui disant qu’elle ferait mieux de se laver d’abord…et de retirer le faux-cil sur sa joue. Haha.

  

On lui montre son bureau, qu’il parcourt des yeux avec satisfaction, et lui annonce qu’il a tout de suite une réunion. Le manager regarde avec inquiétude la place vide du Vice-Président avant que la conférence commence et retrouve avec surprise Choi Joon Hyuk confortablement installé parmi les autres hommes d’affaire. Haha. Le manager, sur son ordre muet, commence la conférence : « il y a 25 ans, sur la plage d’Haeundae, là où le ciel se fond dans l’océan, l’hôtel, offrant 540 chambres, a été construit. Sous le commandement du premier Président Yang Man Ho, les dessins de l’hôtel ont été reconstitués dans la réalité… »

À ce moment-là, Joon Hyuk intervient : selon ses sources, le fondateur de l’hôtel était Go Joong Sik, le boss du gang d’Haeundae et Yang Man Ho était le second qui a trahi son patron et lui a pris l’hôtel. Le manager est surpris de voir que le Vice-Président est au courant de cette histoire et ce dernier répond modestement que cette bataille a été suffisamment médiatisée pour que tout Busan soit au courant.

  

Il se prépare à partir lorsqu’il croise la dame en rose, qui n’est plus en rose, et lui demande avec franchise quelle est sa position dans l’hôtel en précisant que si elle ne fait pas partie de l’équipe de gestation, elle devrait s’abstenir de venir aux réunions. Sur ce, il s’en va et le manager vient avertir la dame en rose qu’il est au courant de tout.

  

Et le mariage se déroule, Papa verse une larmichette d’émotion, sa femme le regarde d’un air dégoûté et Tae Sung, suivant l’ordre de sa mère, se refuse à sourire.

Tout de suite après la cérémonie, il se replonge dans le travail tandis que sa femme, accrochée à son bras, lui demande s’il n’a aucun souvenir de ses parents biologiques. Sans émotion, il lui répond qu’il se souvient du dos de son père et du sourire triste de sa mère.

  

Tendrement, Se Na lui dit qu’elle comprend alors pourquoi il désire retourner à Busan mais Tae Sung la coupe plutôt froidement, lui disant qu’il ne souhaite pas parler de ces choses-là et qu’à partir d’aujourd’hui ces questions ne devront plus être soulevées, il ne le pardonnera pas, pas même à elle. Pfiou, vent glacial. Se Na continue d’avoir des maux d’estomac mais Tae Sung est bien plus préoccupé par son travail que par l’état de sa femme. Cette dernière souffre visiblement énormément et commence à avoir des nausées. Elle finit par s’évanouir de douleur. Le verdict du médecin : l’appendicite.

Tae Sung laisse sa femme à l’hôpital et en profite pour retourner au travail et chercher la petite amie d’Oh Jang Chul, qui se trouve dans une boîte de nuit. À ce même moment, So Ra arrive dans une boîte de nuit pour aller trouver sa sœur (Park So Yeon) et la trouve en train de se faire malmener par son patron. Elle intervient et prend immédiatement sa défense proposant de payer pour la bouteille renversée.

  

Mais les choses se corsent car la valeur de la bouteille est exactement de 1000 dollars et il est évident que So Ra n’a pas l’argent pour la rembourser. Le patron leur propose un deal : si elles font un spectacle de Gisaeng, cette histoire d’argent sera oubliée. So Ra refuse immédiatement de le faire et Kwan Soon a recours à une méthode insidieuse mais efficace pour lui faire changer d’avis : la culpabilité. Lol.

Finalement, So Ra cède, à une condition : que Kwan Soon reste dans la voiture. Et pour s’en assurer, elle la scotche littéralement sur le siège de la voiture (seulement, moi ça me fait un peu froid dans le dos parce que le scotch est de la même couleur que le scotch dans Special Affaire Team Ten, et pour ceux qui l’ont vu, vous savez certainement ce qu’on subit ces pauvres femmes scotchées…) haha.

Et dans un camion de planque non loin de là : Tae Sung et son équipe. L’information qu’ils ont : la femme gisaeng est la petite amie de Oh Jang Chul. Uh Oh. So Ra est donc dans ses habits de gisaeng et Tae Sung en Mr Muscle à l’eyeliner. Pffttt. Mme Gisaeng se fait aborder par un homme qui lui dit : « c’est la première fois que je ressens ça » et celle-ci s’effarouche immédiatement, le mettant par terre en moins de deux minutes en bonne fille de gangster qu’elle est.

  

Puis Mr Muscle prend Mme Gisaeng en filature de trèèès près au point de se prendre la porte qu’elle referme derrière elle. Haha. Celle-ci, désolée, vient s’excuser et Mr Muscle lui murmure : « c’est la première fois que je ressens ça ». Et Mme Gisaeng : gné? Et Mr Muscle réitère sa phrase. Et Mme Gisaeng : « ah…si c’est votre première fois, je suis sûre que c’était douloureux…et effrayant… » Pwahahaha, ils parlent bien de la tête n’est-ce pas? En tout cas, epic FAIL pour notre procureur.

  

And the Show Begins! So Ra commence sa danse et Mr Muscle est hypnotisé par sa beauté (wow doucement garçon, tu es un homme marié!). Je donnerais cher pour voir la tête traumatisée et indignée des oncles de So Ra s’ils assistaient à ce spectacle! So Ra ôte son chapeau puis sa veste mais refuse de se dévêtir entièrement malgré la pression de la salle et finit par s’enfuir sous les huées.

  

Deuxième course-poursuite hilarante de So Ra poursuivie par le gérant de la boîte et par Mr Muscle. Elle se cache dans une petite salle mais Mr Muscle la retrouve et ils partagent un petit moment d’intimité où So Ra se retrouve la tête contre les abdos de Tae Sung. Haha, et oh la la!

  

Après les poursuivants partis, Tae Sung prouve encore une fois qu’il a les idées fixes en répétant : « c’est la première fois que je ressens ça » (sauf que dans ce contexte, ça peut être mal interprété pouhaha) et So Ra en déduit à juste titre qu’il est fou. Elle lui demande de la lâcher pour qu’ils puissent sortir mais ce qui retient So Ra n’est pas Tae Sung, mais sa robe coincée dans la porte. Elle tire un bon coup dessus et ce qui devait arriver arriva : elle en perd sa jupe. Oups :

  

Haha.

Dans son élan pour récupérer sa jupe, So Ra envoie une deuxième fois la porte dans la tête de Tae Sung (haha) et s’apprête à lui donner un coup de pied. Tae Sung attrape la cheville de la demoiselle pour ne pas recevoir le coup et…la suite au prochain épisode!

COMMENTAIRES

Fun! Malgré un teaser plutôt cryptique, les photos promotionnelles promettaient une bonne comédie burlesque, frôlant le ridicule et exempte de tout complexe ; et le moins qu’on puisse dire est qu’on ne nous a pas menti sur la marchandise car le premier épisode est plutôt prometteur. Je peux comprendre que l’humour puisse sembler flirter avec le « trop ». Seulement, malgré le fait que la série soit du n’importe quoi, l’atmosphère n’est pas non plus frénétique ou hystérique. Loin d’être une comédie subtile, Haeundae Lovers arrive avec ses gros sabots et pourtant, tout marche car c’est avec une généreuse – et salvatrice – dose d’auto-dérision qu’elle nous sert le tout.

Ce premier épisode est un peu brouillon et inégal cependant, mélangeant – volontairement je pense – les registres et passant de l’un à l’autre sans vraiment se soucier d’établir des transitions. Entre comédie franche et drame familial sous-jacent, Haeundae Lovers ne semble pas décider à lancer le ton de manière définitif, ce qui est compréhensible puisque nous sommes qu’au premier épisode, aussi aux côtés des scènes comiques se trouvent des éléments d’intrigues plus lourds : l’adoption de Tae Sung (et le fait qu’il ne soit pas reconnu par sa mère), la sénilité du père de So Ra, le mariage de Tae Sung entre autres. Si cela est dosé et utilisé correctement tout au long du drama, je ne suis pas contre. En revanche, si passé le huitième épisode nous passons d’un drama léger et drôle à un drama larmoyant et sentimental, je risque d’être moins satisfaite.

  

La mise dans l’ambiance est plutôt réussie. Les gags sont un peu bancals de temps à autre, mais globalement, on – je – rentre aisément dans le délire. Cela est à la fois due à la réalisation – très énergique et colorée, bien que la caméra a un peu trop la bougeotte à mon goût – qu’aux acteurs principaux, parfaits dans leur personnage. L’humour sec et le plus souvent involontaire de notre héros est très efficace : son sérieux et son investissement dans les diverses situations sont purement hilarantes. Kim Kang Woo a la tête de l’emploi et l’humour pince-sans-rire semble avoir été taillé pour lui (et quel bonheur de le revoir sur le petit écran après tant d’années!). J’ai été étonnée que l’amnésie n’ait pas eue lieu dans le pilote et que les deux personnages, Tae Sung et So Ra, se rencontrent aussi rapidement parce que je pensais que le héros ne ferait la connaissance de sa future tendre moitié seulement après son accident. Mais après tout, pourquoi pas, et je suis curieuse de voir comment tout cela va s’agencer.

   

J’adore à quel point aucun des personnages n’est pris au sérieux, pas plus le très efficace Tae Sung que la famille de gangsters au grand coeur. D’ailleurs, je pense que cette famille est un réel atout pour le drama. Dans Rooftop Prince, nous avions les 4 vilains canards, dans Haeundae Lovers, il y a trois adorables « oncles », anciens gangsters, tendres et attachants (oui, j’ai un faible pour les ahjussis-papas-poules avec des tatouages Hello Kitty, c’est juste irrésistible).

En ce qui concerne l’héroïne, je suis également très positive : Go So Ra n’est peut être pas la plus intellectuelle des filles mais elle est vive et son côté « grande-gueule » aurait pu être pénible mais il est étonnamment plus attachant que prévu, notamment parce que l’actrice n’en rajoute pas une couche avec des hurlements hystériques à n’en plus finir. Le personnage de So Ra est plein d’énergie et j’aime beaucoup ce qu’elle dégage. Il est vrai que Jo Yeo Jung a une tête naturellement sympathique (elle a une telle douceur c’est fou) et un sourire plutôt communicatif. Elle campe avec conviction et entièreté son personnage qui est certes un peu niais, mais contrairement à certains dramas, sa niaiserie est totalement reconnue et assumée par les scénaristes.

  

Par ailleurs, je peux d’ores et déjà prédire une électrisante alchimie entre Jo Yeon Jung et Kim Kang Woo : les photos promotionnelles nous l’avaient déjà vendue mais la réalité risque d’être encore plus satisfaisante!

Au final, c’est fun, c’est divertissant, c’est mignon, c’est prometteur. Rien de bien révolutionnaire on s’entend, mais il y a quelque chose d’attachant dans le drama. Haeundae Lovers se présente comme une charmante comédie déjantée qui ne se prend ni ne prend ses personnages au sérieux. Le pilote est alors engageant et bien qu’il ne soit pas aussi tordant que ce que j’avais prévu, les dix dernières minutes sont tout de même à mourir de rire. Oui, il faut adhérer à l’humour débile, oui ce ne sont pas des comiques de situations très subtils, mais oui, ça marche quand même pour moi parce que c’est exactement ce qu’il me faut en ce moment. Je ne suis peut être pas entièrement convertie, mais je suis suffisamment enthousiaste pour laisser une chance au drama de le faire. Et c’est parti pour les aventures – mouvementées – des Amants d’Haeundae!

2 réflexions sur “Haeundae Lovers – Épisode 1 : Ding Dong Deng!

  1. KAA!!! You’re back! Youhou! Et tu aimes Haundae Lovers! Je n’ai pas grand-chose à rajouter en fait car je partage tout à fait ton avis sur cet épisode 1 … j’en suis au sixième depuis et je trouve le drama toujours aussi adorable, je suis, de mon côté, convertie à fond. Et comme tu dis, quel plaisir de retrouver Kim Kang Woo! -et Kaa!-

    • Mila! I’m back! Je suis contente d’aimer Haeundae Lovers. C’est pas très intelligent mais c’est fun, et j’aime vraiment beaucoup le casting. J’espère que ça continuera jusqu’au bout! Merci de ton passage! =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s