Faith : Il était une fois…(Premières Impressions)

A mon grand désarroi, je dois dire que ce drama me laisse très sceptique. Avec un titre pareil, c’est bien dommage. 

Ce drama a provoqué des réactions étonnamment diverses, allant de l’adoration totale à la haine pure, sans oublier ceux qui ont trouvé ça médiocre. Je me situe dans ce dernier groupe. Je suis restée très détachée et je me suis même beaucoup ennuyée pendant ces deux premiers épisodes, et je n’ai d’ailleurs même pas réussi à terminer le second tellement je l’ai trouvé plan-plan (voire mauvais). Au début j’étais amusée, mais pas impressionnée, et petit à petit de moins en moins intéressée Je suis d’humeur pour voir ce genre de drama (de l’action, de l’eye-candy et du fun !), mais j’ai du mal à « connecter » avec les personnages et leurs motivations, sans compter que le casting, le scénario ET la réalisation sont souvent trop hasardeux à mon goût.

Il était une fois donc sous l’ère Goryeo un jeune garde-du-corps de grande renommée qui pouvait créer des ondes électriques avec ses mains. Il utilisait ce pouvoir pour combattre, mais aussi soigner les gens par le biais de l’acupuncture. Il fut chargé de protéger le roi Kong Min et la reine Nokuk, sa nouvelle épouse de la dynastie des Yuan. Il les escortait vers Goryeo quand ils furent attaqués par des assassins. La reine fut blessée gravement et le roi envoya ce brave garde du corps, Choi Young (Lee Min Ho), notre héros, chercher un docteur puissant en passant par la porte du Paradis ouverte par un grand médecin légendaire, Hwa Ta. Mais en lieu et place du paradis, c’est dans le futur qu’atterri Choi Young, en 2012…

Eun Soo (Kim Hee Sun) est une chirurgienne esthétique sans scrupules qui veut absolument trouver un fiancé riche pour financer ses projets de clinique privée. Suite à un malentendu, Choi Young la prend pour le grand médecin qu’il cherche et la force à venir avec lui. Ils traversent la porte, et la pauvre Eun Soo se retrouve dans un monde hostile où elle sera l’objet de nombreuses convoitises. 

L’introduction de Faith a été un vrai délice, tout simplement parce qu’elle m’a replongé complètement dans mon enfance, quand j’avais encore l’âge de me faire raconter des histoires. Et c’est vraiment ce qu’accomplit le mieux ce drama : il nous raconte une histoire merveilleuse, et sous nos yeux cette histoire prend vie comme elle prendrait vie dans l’esprit d’un enfant, avec ses couleurs vives et ses personnages francs et familiers. Malheureusement, j’ai réalisé rapidement que le drama souffre de beaucoup de défauts à la fois de fond et de forme et échoue à installer cette ambiance électrique qui anime les bonnes reconstitutions. Certaines scènes fonctionnent, mais j’ai trop souvent conscience d’être devant un plateau sur lequel s’agitent des acteurs au lieu d’être transportée dans un autre monde. 

J’ai toujours peur de ces périodes antiques et leurs nations (Goguryeo et Baekje, l’ère Goryeo…) parce que j’ai vraiment du mal avec les sageuks qui s’attachent à la reconstituer. C’est souvent très sanglant, avec beaucoup d’intrigues politiques qui ont une fâcheuse tendance à m’endormir, et la tension qui règne entre les protagonistes qui mettent leur vie en jeu à chaque instant est parfois difficile à supporter. C’est pourquoi j’apprécie que le réalisateur ait décidé pour Faith de prendre les choses avec calme et « coolitude », mais au final ce calme s’est traduit pour moi en détachement…et souvent en ennui. J’étais vraiment prête à tomber raide dingue du drama malgré d’éventuelles imperfections, mais quand l’étincelle est absente, rien n’y fait. Ce qui me gêne principalement (en marge de tout ce que je vais détailler pour le casting, la réalisation et le scénario) c’est la tendance des scènes à trainer en longueur. Souvent nous commençons avec une bonne scène potentiellement intéressante, mais elle s’étend, elle ne finit pas, les personnages gesticulent, et on se surprend à vouloir demander comme quand nous étions petits : « Dis, c’est quand qu’on arrive ? »

J’étais prête pourtant à pardonner beaucoup, mais il aurait fallu pour cela que le drama ait du coeur et pas cette suffisance exaspérante qui donne le sentiment que toute l’équipe est persuadée de nous livrer un chef-d’oeuvre sans vraiment se remettre en question. Et j’aurais même pu pardonner ça si seulement l’OTP était attachant, mais c’est un autre échec qui vient s’accumuler sur la pile des « ratés » de Faith. Il n’y a aucune alchimie entre Lee Min Ho et Kim Hee Sun, et pour la première fois, même moi qui suit partisane des couples hétéroclites, je suis réticente à voir ces deux-là développer une relation intime. Ce n’est pas la même génération, leurs techniques de jeu respectives sont à des années lumières l’une de l’autre…bref ils ne sont pas sur la même longueur d’onde et ça me pose problème. Les compagnons et les opposants des héros sont une accumulation de clichés (c’est quoi ce méchant vaguement métrosexuel tout droit sorti d’un vieux film de capes et d’épées ?). Seuls Kong Min (Ryu Dok Hwan) et Nokuk (Park Se Young) sont écrits et joués avec un peu de bon sens. C’est mince, surtout avec le souvenir éclatant de Jung Bo Suk et de So Ji Hye qui jouaient les mêmes rôles avec une passion peu commune dans Shin Don. 

Casting : C + Un casse-tête. D’abord il y a clairement un problème de direction d’acteur, qui manque de cohérence. Lee Min Ho, Kim Hee Sun et pas mal de persos secondaires (notamment les autres gardes du corps et le conseiller du roi) sont dirigés comme si ils jouaient dans un sageuk fantaisiste de nouvelle génération type Hong Gil Dong ou Iljimae, tandis que le reste du casting est dirigé comme un casting de sageuk classique. Pourquoi ? C’est un point du drama qui n’a pas été suffisamment réfléchi, et je pense que ça tient en partie au changement drastique de scénario. Je pense que Faith était vraiment prévu pour être sérieux (les premières images avec Kang Ji Hwan dégagent cette impression) alors que les nouveaux éléments (le garde du corps qui semble tout droit sorti d’une BD pour jeunes ados, la chirurgienne esthétique fofolle) viennent s’ajouter là-dessus maladroitement. Pour parler de chaque acteur plus précisément, je trouve que Lee Min Ho s’en sort plus ou moins bien avec son charisme habituel. Il a cette capacité de s’approprier ses rôles, et ça passe même si il est un peu trop amorphe à mon goût.

Par contre, Kim Hee Sun…quand on tient le rôle principal d’un tel drama, on évite de jouer comme une quiche. Je pense qu’il y a une raison pour laquelle elle n’a pas eu de rôle depuis un bon bout de temps et elle est restée coincée dans une espèce de surjeu cutesy typique des RomCom des années 90/2000. Elle me rappelle beaucoup les premières héroïnes des sœurs Hong (jouées par Han Chae Young et Lee Da Hae) et ça fait bizarre de voir une adulte jouer comme une adolescente surexcitée. C’est dommage parce que j’aurais beaucoup aimé voir une vraie battante qui a le contrôle sur sa vie se retrouver soudainement dans cette situation incroyable, plutôt qu’une poupée matérialiste qui crie beaucoup. Pour une fois que c’est une femme qui voyage dans le temps, c’est tout ce qu’ils peuvent nous offrir comme type d’héroïne ? Je n’ai pas vraiment pu juger des autres puisqu’ils ne sont pas encore très présents, mais j’ai été très vite gênée par la disparité du casting. Un bon réalisateur aurait pu gérer à la fois les mannequins (Jang Bin/Phillip Lee et Eum Ja/Sung Hoon), les vétérans et les jeunes acteurs mais là chacun joue son registre sans trop se soucier des autres. 

Scénario : C + Argh. C’est triste à dire mais ça ne marche pas. C’est typiquement le genre de drama qui mélange énormément d’éléments à la fois : romance, guerre, reconstitution, paranormal, comédie, politique, médecine, pour citer les plus évidents, et qui va demander une écriture rigoureuse. Song Ji Na est capable de le faire, mais pour l’instant même si la qualité de sa narration reste très puissante et ses dialogues d’une qualité supérieure à la normale, elle se laisse complètement dépasser par l’ampleur de la tâche. Ça donne au drama un aspect trop souvent hétéroclite, où les passages sérieux ne sont pas toujours bien accordés avec la comédie. Il y a quelques scènes absolument géniales (par exemple la conversation de Choi Young avec le moine) mais beaucoup de scènes ratées (la prédiction, une bonne idée en soi qui malheureusement devient exaspérante quand elle commence à trainer en longueur), et l’ensemble manque cruellement de force et d’intelligence. 

Réalisation : C – C’est là que ça fait très mal. Je pense qu’avec un réalisateur à la sensibilité plus moderne (comme celui avec qui elle a travaillé pour Story of a Man, actuellement occupé par Bridal Mask) les lacunes du scénario de Song Ji Na auraient été largement compensées et  ses meilleures idées auraient pu briller beaucoup plus. Mais là nous avons un réalisateur qui s’est empêtré les pieds dans son délire fantastico-médico-historique et qui mélange la peinture phosphorescente, le faux sang et les effets spéciaux colorés avec maladresse dans des décors qui manquent de caractère. Normalement avec un sageuk de cette ampleur je devrais être en train de m’extasier devant les décors, mais là j’ai surtout l’impression d’avoir affaire à l’imaginaire d’un enfant qui reconstitue une histoire que son papi est en train de lui raconter, comme je l’ai déjà expliqué. Ce n’est pas inintéressant et parfois le résultat est vraiment superbe (certaines scènes tournées en extérieur, et les petites scènes d’animation) mais tout ce qui relève des décors reconstitués paraît trop cheap pour faire rêver. Dernier élément qui pose problème : les scènes d’action…bof. Privilégiez la chorégraphie, laissez un peu tomber les effets spéciaux ! Les pouvoirs de Choi Young sont l’exception qui confirme la règle. Pour le reste, j’aimerais voir plus de travail de fond que de rajouts artificiels. Par contre je pense qu’il faut mentionner au moins le bon travail des équipes parallèles : la musique est bonne dans l’ensemble. Elle donne la petite touché épique que le drama ne parvient pas à produire de lui-même. J’aime énormément aussi ce qu’ils ont fait avec les perruques, les coupes de cheveux (on se croirait dans un anime !) et le maquillage. Faith a grâce à eux une sa propre identité visuelle. Mais l’essentiel de la réalisation a trop de défauts pour que ces petites touches puissent avoir une véritable influence. 

Verdict : Okay/Bad Kimchi C’est vraiment dommage que ce drama me laisse aussi indifférente, parce qu’il stimule beaucoup mon imagination. Mais je ne peux pas me forcer à continuer pour des personnages qui ne m’intéressent pas. Ça me désespère de voir que ce projet que j’ai longtemps attendu s’avère être raté. Tans pis, next ! 

Nan sérieusement Choi Young laisse ce bouclier. Ce running gag n’est pas drôle et tu as vraiment l’air idiot avec.

11 réflexions sur “Faith : Il était une fois…(Premières Impressions)

  1. Je pense que j’ai un peu plus apprécié ces deux premiers épisodes que toi mais je suis globalement de ton avis.

    J’ai vraiment été déçue par le côté cheap de la réalisation. Je m’attendais à mieux pour ce genre d’histoire. Faith est le genre de drama où le visuel doit venir en renfort du texte pour nous plonger dans ce monde style fantasy. Et là on reste sur notre faim. Je ne pense pas qu’on va beaucoup revoir les superbes animations du début et c’est vraiment dommage.

    Et les personnages… Mouais, pas convaincue par beaucoup. J’ai vraiment accroché au personnage de Lee Min Ho par contre. Il est complexe et intéressant. Dommage qu’il n’ait pas une meilleure héroine.

    Je vais continuer à regarder parce que je vois quand même un certain potentiel mais j’ai préféré de loin Arang. Et pourtant, là aussi j’ai été quand même aussi un peu déçue.

    C’est peut-être le fait de regarder Bridal Mask qui me fait moins apprécier les autres dramas. Aucun ne semblent avoir l’ampleur et l’attrait visuel de BM.

    Pour Arang, ils devaient soit-disant utiliser une super caméra tout nouvelle mais l’image est on ne peut plus classique je trouve. Bon, c’est quand même du beau spectacle (c’est beaucoup mieux filmé que Faith!) et je ne vais pas bouder mon plaisir.^^

    • Je pense que le personnage de Lee Min Ho est plutôt bien écrit, c’est vrai que je n’en parle pas tellement dans cet article. Ça fait partie des points forts du drama. En fait avec un peu de recul je pense que ce qui fait défaut à Faith c’est une véritable atmosphère d’Heroic Fantasy à la Seigneur des Anneaux. Là j’ai l’impression d’avoir affaire à un drama de débutants qui se réfugient dans des clichés faciles, difficile à croire que ce sont eux qui ont crée Sandglass.

      Et j’ai vraiment hâte de commencer Arang ! je veux mon sageuk de l’été >_<

  2. J’avoue que déjà , le coté historique pour moi c’est déjà un gros frein. Si ça tire dans le fantasy, je passe déjà mon tour. Enfin on rajoute une héroïne niaise, et c’est le comble. Lol. Mais merci pour cet avis qui me complait dans mon choix de ne pas regarder ce drama. Je resterais sur mon visionnage très additif de Bridal Mask et sur un visionnage entre deux de Baker king (On se demande pas pourquoi… Joo Won Powa)

    • Hello =) Oui si tu n’apprécies pas le genre…

      Par contre je veux éclairer un malentendu si ça n’était pas clair : l’héroïne n’est pas niaise, c’est le contraire. En fait c’est un curieux mélange de pragmatisme et de vanité, comme ces rôles récurrents de petites-soeurs matérialistes des héroïnes dans les RomCom, qui réussissent toujours à se mettre dans des situations pas possibles. Pour moi elle est juste pénible et surtout très mal jouée. L’un des points intéressants du personnage c’est qu’elle refuse catégoriquement de croire qu’elle a voyagé dans le temps (alors que d’habitude je trouve que les persos l’acceptent vraiment facilement).

      • Ce dernier détail est très interessant. C’est vrai que c’est une première…
        Tu n’es pas la seule à ne pas trop adhérer à l’héroine en tout cas, même des critiques plus positives critique aussi ce personnage… Comme quoi elle doit vraiment mal joué … Dis-moi pire que le héro de Playfull kiss ?

        • En fait elle en fait trop et elle joue de manière immature pour une actrice de son âge, c’est très vite lassant même si je comprends qu’on puisse apprécier. Robot-Boy je le range plus dans la catégorie « menhir ambulant » XD

  3. Salut! Bon, certes, j’étais de ton avis après le visionnage des deux premiers épisodes… Mais comme Estelle, j’ai laissé un peu de temps au drama pour me convaincre. Alors, oui, il y a Lee Min Ho (Lee Min Ho en armure, LeeMin Ho avec des super-pouvoirs, Lee Min Ho à cheval, Lee Min Ho avec un sabre…) – ce qui était déjà une raison suffisante pour moi – mais il faut quand même reconnaître que ce drama nous propose encore quelque chose de différent alors qu’on avait déjà vu passer Dr Jin, Rooftop Prince, et Inhyun Queen’s Man pour la collection « Voyage dans le temps » de cette année. Et franchement, je viens de voir le cinquième épisode avec beaucouuup de plaisir : Kim Hee Sun s’est adaptée à son rôle (ou est-ce moi qui me suis adaptée à elle?) et le scénario évite de mieux en mieux les écueils que tu avais relevés… Moins de longueurs, des personnages intéressants, qui, me semble-t-il, gagnent en profondeur, une histoire et une intrigue qui prennent forme… Franchement, j’aimerais bien avoir ton avis pour savoir si c’est juste moi ou si la série s’est vraiment améliorée…

    • Les critiques sont bonnes sur la suite, mais en ce moment je n’ai vraiment pas le temps de m’investir dans un drama que je ne suis pas certaine d’aimer jusqu’au bout =) J’attends les critiques finales ^^

      • Non en fait je me suis mal exprimée : ce n’est pas que je n’ai pas le temps de m’investir dans quelque chose d’incertain (rien ne m’assure que Haeundae Lovers ou To You ne vont pas partir en live) mais plutôt que je ne ressens aucun attachement ou aucune addiction pour ce drama qui me permettrait de le reprendre malgré ses défauts.

        Mais je pense que si le drama continue de s’améliorer comme tout le monde le dit, je suis bien tentée de lui donner une seconde chance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s