I Do, I Do – Épisode 13 : Poser la bonne question

AAAAAH! Quelle bonne semaine pour I Do, I Do!

RÉCAP

  

Ji An et Tae Kang se dirigent vers la salle de présentation. Ji An est anxieuse mais déterminée, ce qui fait naître un petit sourire chez Tae Kang (et OMG, qu’est-ce qu’ils sont beaux ensemble!). Elle va s’asseoir en face de Na Ri, sous les yeux mauvais de Mme Jang et ceux, amusés, de Jake. Et la compétition commence avec la présentation de ce dernier. Son thème? Le placard de la comtesse. Puis c’est au tour de Ji An qui présente ses chaussures en tant qu’ « armure romantique » car dans la guerre appelée ‘la Vie’, plutôt que de porter une armure épaisse et lourde, elle pense qu’il vaut mieux avoir des ailes pour voler librement, comme un papillon.

Le public applaudit cette présentation avec enthousiasme mais celui qui applaudit le plus fort et avec le plus de fierté, c’est bien Tae Kang (il me tue…). C’est l’heure des votes! Mme Jang sourit d’un air satisfait et Ji An a du mal à contenir son angoisse (en même temps, avec une telle musique d’ambiance, difficile de ne pas avoir envie de se ronger les ongles!). Son partenaire essaie de la rassurer : même si son adversaire affiche un air serein et confiant depuis le début, il doit certainement avoir une boule dans le ventre intérieurement. Ji An lui répond que même s’ils perdent, elle n’aura aucun regret parce qu’elle sait qu’elle a fait tout ce qui était en son pouvoir.

  

Avant l’annonce des résultats, elle décide d’aller marcher un peu et remarque Mme Jang et Na Ri dans le couloir. Elle va les saluer et la femme du président la remercie pour les fleurs qu’elle lui a envoyé plutôt et ajoute qu’elle va devoir lui rendre la pareille. Ji An sourit doucement et réplique qu’elle n’a pas besoin : elle lui a suffisamment fait de cadeaux. Hah, j’adore cette conversation à double niveau de compréhension.

  

D’autres attendent anxieusement les résultats : Kwang Suk, Bong Soo et Eun Sung. Les résultats vont être annoncés et Tae Kang, voyant Ji An retenant sa respiration, met sa main dans la sienne et la serre. Ji An l’accepte avec un sourire reconnaissant. Lorsqu’on annonce que le gagnant de la compétition n’est autre que Hwang Ji An, Tae Kang pousse un cri de victoire, applaudissant bruyamment avec un regard brillant de fierté (et même adressant une grimace à Jake Han haha) tandis que Ji An ne semble pas réaliser ce qu’il se passe. Elle se lève pour faire son discours de remerciements et appelle Tae Kang pour le présenter comme son partenaire.

  

Celui-ci est surpris mais se lève, ravi pour se joindre à Ji An et resplendir de fierté à ses côtés. À la fin du discours, Hilda vient féliciter Ji An et faire remarquer qu’elle a changé de style : ses chaussures sont devenues plus douces. Lorsque Ji An lui présente Tae Kang Jake Han surgit, affirmant que le jeune homme est à lui (dans quel sens? Haha). Cela étonne Ji An mais elle n’a pas le temps de poser plus de questions. Une fois l’évènement terminé, nos deux partenaires rentrent calmement dans son bureau mais dès que la porte est fermée, ils laissent éclater leur joie. Il la prend dans ses bras et la fait tournoyer jusqu’à ce qu’elle lui demande d’arrêter à cause de Cheville.

  

Peu de temps après, Na Ri vient interrompre leur moment de bonheur pour s’excuser. Elle explique que c’est elle qui a fait en sorte que le modèle échantillon de ses chaussures soit saboté. Elle précise que c’était sans doute à cause de son désir aveugle de gagner mais qu’elle le regrette à présent sincèrement. Ji An lui demande pourquoi elle vient le lui dire alors qu’elle aurait pu faire semblant de rien. Elle ajoute : « est-ce qu’avec les regrets que tu as maintenant tu vas arrêter de me poignarder dans le dos? » Na Ri sourit et lui répond qu’elle ne peut pas l’assurer mais qu’elle espère que Ji An pourra s’en défaire à chaque fois qu’elle le fera. Elle s’en va en lui conseillant (avec un sourire sincère) de faire attention à ses arrières.

  

Les trois hommes apprennent la nouvelle avec joie et lorsqu’Eun Sung suggère un repas pour fêter le succès, Ji An répond qu’elle a déjà quelque chose de prévu pour ce soir. : dire la vérité à Park Tae Kang (oui, tu as intérêt!). Tae Kang nous la joue « I’m singin’ and dancin’ in the parking lot », trop heureux de passer la soirée avec Ji An. Son père l’appelle alors qu’il est en train d’admirer la bague qu’il compte offrir à sa belle. Il commence par le disputer mais lorsque Tae Kang voit arriver Ji An il répond doucement : « Papa, je suis désolé, je t’aime » et raccroche. Il regarde Ji An avec un grand sourire et celle ci répond en lui montrant ses pieds, habillés avec les chaussures remodelés par Tae Kang.

  

Il sourit de satisfaction et la mène vers une voiture décrépie au lieu de la voiture classieuse de Ji An. Hahaha. Pas très rassurée, elle finit par entrer dedans et sur le chemin, elle lui demande ce que Jake Han a voulu dire plus tôt. Tae Kang répond qu’il doit sûrement être amoureux de lui : il n’a pas arrêté de lui lancer des regards étranges depuis le débuts. HAHAHA. Ji An ne le croit pas vraiment mais laisse passer quand même. Tae Kang la mène à un lieu en plein air avec vue sur la ville, fleurs, vin, gâteau, charrette et parasol. Elle est sans voix devant tant de romantisme (et moi aussi, le parasol m’a tuée).

  

Ils boivent du lait au lieu du vin (aww) et ils trinquent à leur victoire. Après la gorgée de lait pour lui donner courage, il sort de sa poche l’anneau et s’apprête à parler. Mais Ji An a eu la même idée. Ils échangent alors une série de « c’est toi qui commence, non c’est toi, non c’est toi ». Ji An prend une longue inspiration et après un long silence qui nous tue elle finit par dire : « non, commence » (AAAAAAAH Ji An!!!). Heureusement, Tae Kang est moins peureux qu’elle et s’exécute. Il va vers elle, met un genou à terre et commence à chanter en adaptant les paroles pour qu’elles correspondent à leur rencontre sous la pluie.

Il conclue avec un « saranghamnida Hwang Ji An-sshi » qui achève d’émouvoir la concernée. Il lui présente ensuite la bague en expliquant qu’elle a appartenu à sa grand-mère et que c’était quelque chose qu’il voulait lui offir depuis longtemps. Il lui prend la main et lui met l’anneau au doigt : « Marions-nous! Je deviendrai le père de Cheville (pas besoin, tu l’es déjà…). Je suis certain que je pourrais être un bon père. »

Ji An pose sa deuxième main sur celle de Tae Kang et balbutie que même si c’est une chose qui ne devrait pas être dite dans un moment pareil, elle doit quand même le dire car si elle ne le fait pas aujourd’hui, elle n’aura pas le courage de le faire un autre jour : « Tu es le père de Cheville ». OMG, elle l’a dit, elle l’a dit, elle l’a DIT! Mon cœur vient d’exploser.

  

Tae Kang la regarde avec effroi tandis qu’elle s’excuse de ne pas le lui avoir dit avant. Il retire sa main (nooooooon) sous le choc, fait quelques pas et se rappelle soudainement de la conversation dont il avait été témoin il y a quelques semaines lorsque Ji An parlait du père du bébé : « il n’a aucune signification ni valeur. Comme la poussière ». Il se rend aujourd’hui compte qu’elle ne parlait pas d’Eun Sung, mais de lui. Ji An lui dit qu’elle est désolée mais ce mot ne fait qu’exaspérer encore plus Tae Kang qui veut comprendre pourquoi elle ne lui a rien dit jusqu’ici.

Elle commence, hésitante, mais Tae Kang lui coupe la parole : « est-ce que je dois le dire à ta place? Tu as eu un bébé soudainement mais celui qui t’a mise enceinte est un moins que rien, sans argent et sans capacités qui n’a que son diplôme de lycée. Quelqu’un qui ne sait rien faire d’autre que nettoyer, un perdant….Tu étais sans doute humiliée. Tu ne pouvais pas le dire aux autres. Est-ce que c’est pour ça que son nom est Cheville? Parce qu’à cause de moi, ta cheville a été enchaînée? »

Jusque là silencieuse, Ji An éclate à son tour disant qu’en effet, sa vie a été enchaînée à cause de lui : à cause de cette erreur commise cette nuit elle a dû rompre avec un homme qu’elle commençait à aimer et elle a vu l’opportunité de devenir présidente de la compagnie lui filer sous le nez. Comment pouvait-elle dire aussi facilement « Je suis enceinte de toi »? Elle lui demande s’il sait à quel point c’était difficile au quotidien et même si elle le lui avait dit, qu’est-ce que ça aurait changé? Ils se sont séparés ce matin-là sans même connaître leur numéro de téléphone et nom respectifs : que pouvait-elle dire à cette personne sans savoir quelle sera sa réaction?

Mais Tae Kang est sûr d’une chose : si cette personne avait été Eun Sung, elle se serait déjà mariée avec lui. Ji An secoue la tête, défaite : « C’est vrai. Qu’est-ce que tu peux savoir de la difficulté dans laquelle j’ai été, à me demander si je devais garder le bébé ou non? » Elle tourne les talons, pose la bague sur la table et s’en va. Une fois rendue chez elle, elle éclate en sanglots. Aww…

Eun Sung a invité son ami chez lui pour boire sur son malheur mais c’est son ami qui finit par se bourrer la gueule. HAHAHA. Au moment de le mettre dehors, Eun Sung reçoit un appel de Tae Kang, passablement ivre également. Ah…ce réflexe de boire pour oublier. Eun Sung va le rejoindre et Tae Kang explique qu’il a fait sa demande en mariage mais que Ji An a refusé. Avec un air de suprême mépris, il lui demande à quel point ils l’ont rabaissé et considéré qu’il n’avait pas sa place dans l’affaire.

Eun Sung s’excuse de ne lui avoir rien dit (mais en même temps, ce n’était pas à lui de le faire) et ajoute plus tard : « Je pensais que tu t’en fichais de savoir de qui Ji An était enceinte. C’était toi qui a déclamé ton intention de la conquérir. Tu m’as dit que tu ne t’occuperais que de tes propres sentiments, et qu’est-ce que je vois? Comment suis-je censé comprendre ça? »

  

Toute seule dans son placard à chaussures, Ji An médite lorsqu’elle reçoit un appel d’Eun Sung, curieux de connaître sa version des faits. Ji An explique que tout s’est bien passé, mieux que prévu. Cela rend perplexe Eun Sung qui regarde Tae Kang en train de dormir sur son canapé (haha et aww pour Eun Sung). Ji An se rappelle de tous ses mots plein de venin envers Tae Kang et les regrette à présent amèrement.

Tae Kang et Ji An se croisent devant la compagnie et partagent l’ascenseur. Il lui demande durement s’il doit démissionner. Ji An répond simplement qu’il n’a pas besoin, ça ne la dérange pas. Tae Kang réplique que lui, si. Lorsqu’elle lui propose de le transférer dans un autre département, il lui répond froidement qu’il s’occupera lui-même de son futur. Plus tard, il croise son père qui l’entraîne dans son bureau : est-ce qu’il a passé la nuit dernière avec cette femme? Tae Kang se défend et lui crie qu’il ne va pas se marier avec elle. Il ajoute qu’il va partir aux États-Unis où il étudiera comme un forcené pour devenir un designer encore plus célèbre de Ji An (oui, l’espoir fait vivre) puisque ce n’est que comme ça qu’un gars comme lui pourra avoir une chance.

Lors d’une réunion, on annonce à Ji An qu’elle ne sera plus la responsable de la collaboration avec Hilda : Yeom Na Ri prendra le relais à cause de sa grossesse pour le bien de l’image de la compagnie. Bien sûr, Ji An est révoltée par ces mots et décide de se retirer purement et simplement de cette collaboration et de prendre Jake Han à sa place : elle n’est pas venue dans cette compagnie pour faire du bénévolat. On lui répond que de toute manière, son design n’a pas été exclusivement imaginé par elle. Aouch. Ji An est exaspérée par tant de connerie humaine et s’en va. Elle est rattrapée par Na Ri qui lui explique qu’elle aurait dû s’y attendre. Elle l’avait déjà prévenue de la réalité de sa grossesse.

  

Sung Mi entre dans son bureau pour lui faire signer un papier et Ji An, suite à l’incident avec ses supérieurs, lui demande si auparavant elle lui a fait subir des remarques désagréables. Sung Mi sourit et lui dit qu’elle a oublié tout ça. Elle se permet néanmoins une remarque : c’est dur à ce moment présent, mais lorsqu’elle accouchera, ce sera encore plus dur aussi elle ne devrait pas hésiter à s’appuyer sur les autres. De son côté, Tae Kang est dans le bureau de Na Ri pour lui donner sa réponse : il accepte l’offre et désire partir le plus rapidement possible.

  

Cela éveille la suspicion de la vice-présidente qui lui demande s’il est en train de fuir parce qu’il a été rejeté par Ji An. Tae Kang nie et tourne les talons. En sortant du bureau, il est interpelé par des journalistes qui lui demandent une entrevue, pensant qu’il a joué un rôle déterminant dans la création du design. Ce qui est vrai jusqu’à un certain point, mais un peu exagéré aussi. Il essaie d’éclaircir le malentendu mais la journaliste ne veut entendre que ce qu’elle veut bien entendre et malheureusement, Ji An passe par là. Avant d’entrer dans son bureau, elle entend la journaliste évoquer l’offre de Jake Han d’étudier à l’étranger.

  

Tae Kang lui apporte plus tard son rapport pour la collaboration et Ji An lui demande pourquoi Il ne lui a rien dit au sujet de la proposition de Jake Han. Tae Kang répond : « Depuis quand nous disons-nous les choses? On est plutôt du genre à garder des secrets. » Elle ne relève pas même si on se doute que cette simple question lui va droit au cœur et lui souhaite la réussite. Il précise qu’il compte envoyer de l’argent pour élever le bébé et sur ce, s’en va.

  

Na Ri déjeune avec son père et sa belle-mère et parle avec enthousiasme, ne cachant pas sa satisfaction d’avoir été nommée responsable de la collaboration. Mme Jang demande ce qu’elle compte faire avec Ji An et fronce les sourcils lorsque celle-ci lui répond qu’elle veut garder un œil sur elle car elle pourrait être un talent utile. Mme Jang répond que cette histoire lui en rappelle une autre : celle de la mère de Na Ri dont la carrière a elle aussi été fichue à cause de sa naissance.

Elle ajoute que Ji An a été son ennemie une fois et qu’elle ne gagne rien de bon à la garder dans les parages. Na Ri réplique que la compagnie a reçu un prix pour leur politique d’égalité des sexes, cela ternirait son image si on venait à licencier Ji An juste après qu’elle ait annoncé son intention d’être une mère célibataire. Mme Jang lui répond simplement qu’elle n’a juste qu’à inventer une autre raison.

  

Ji An est tellement perdue dans ses pensées qu’elle ne voit ni n’entend Eun Sung arriver. Il commente qu’elle n’a pas l’air en forme et lui fait savoir que la dépression n’a jamais été une bonne chose pour les bébés. Il lui propose de la divertir : est-ce qu’elle veut aller au cinéma, au théâtre, au musée? Elle le regarde avec gratitude ce qui amène Eun Sung à se dire à quel point il est génial..parce qu’après tout, il s’est fait jeté trois fois…ou plus? Haha oui Eun Sung, plus. Tu t’es fait jeté pendant 13 épisodes exactement. Il lui propose alors de devenir amis. Elle sourit avec gratitude et lorsque celui-ci lui demande où sa relation en est avec Tae Kang, elle lui annonce de la manière la plus détachée possible qu’il va partir aux États-Unis (oui parce que dans les dramas sud-coréens, il n’y a que deux pays au monde : la Corée du Sud et les États-Unis).

  

Eun Sung cependant n’est pas dupe et lui dit : « Sais-tu pourquoi je t’aime? Tu es comme un missile qui charge droit devant sans jamais s’arrêter mais je t’ai déjà dit qu’il y a avait une chose pour laquelle tu n’étais pas courageuse. Tu sais ce que c’est? Ici (il pointe le coeur). Tu fais comme si tout allait bien mais arrête de faire semblant maintenant et dit ce que tu ressens aussi directement que de la manière dont tu agis ». Ji An baisse les yeux et répond que c’est un comportement d’enfant. À cela, Eun Sung lui demande ce qu’est un adulte, à partir de quand sommes-nous un adulte? « Il n’existe pas d’adultes, seulement des enfants avec des rides ». Il lui demande encore une fois, en l’appelant « enfant Ji An », comment elle se sent. Elle répond alors honnêtement qu’elle se sent nulle.

Tae Kang broie du noir aussi chez lui, repensant non plus aux mauvais moments avec Ji An, mais à ces brefs moments où elle lui a fait entrevoir ses sentiments. Il soupire puis se lève brusquement.. Pendant ce temps, Ji An est rentrée chez elle et fait les cents pas, hésitant à appeler Tae Kang. Lorsqu’elle s’apprête à lui envoyer un message, elle en reçoit un. C’est notre jeune héros qui la prévient qu’il se dirige vers chez elle (et lui au moins il prévient, prends-en de la graine Eun Sung!). Nerveuse, elle se change et se maquille avant son arrivée (aww).

  

Lorsqu’il rentre, il lui demande directement : « Pourquoi as-tu décidé de me le dire? » Elle répond qu’elle ne sait pas. Elle ne compte pas se marier avec lui aujourd’hui ni demain parce qu’elle le trouve immature, imprudent, impulsif mais malgré tout, elle tenait à ce qu’il le sache. « Pourquoi? » répète-t-il. Elle rétorque qu’elle vient de lui dire qu’elle ne le sait pas mais pour Tae Kang, la réponse est pourtant claire. Il l’attire vers lui et l’embrasse doucement (et elle ne reste pas comme la plupart de ces héroïnes de drama raide comme un piquet les bras le long de son corps mais elle lui rend son baiser et son étreinte).

  

COMMENTAIRES

Et voilà l’épisode tant attendu où Ji An révèle enfin le grand secret! Si l’attente en valait le coup? Oh que oui car mon coeur battait à tout rompre, me demandant : « va-t-elle le faire ou pas? » (ce n’est pas comme si la série ne nous avait jamais crée de faux espoirs hein. Certes, on pourrait dire qu’elle a gâché la soirée romantique parfaite mais pour ma part, j’ai trouvé que son timing était bon : quel est le meilleur moment pour annoncer une grossesse que lorsqu’après une déclaration d’amour (et quelle déclaration!)? On pourrait aussi penser que la réaction de Tae Kang est exagérée ou qu’elle ne ressemble pas au personnage, mais au contraire, je pense que l’impulsivité est un trait récurrent dans le caractère du jeune homme.

Bien sûr, ce n’est pas celle que j’avais espéré parce que pour moi « prendre responsabilité » n’est pas seulement envoyer de l’argent pendant qu’elle endure seule sa grossesse, son accouchement (je ne peux pas croire qu’il compte sérieusement faire ça) et le reste mais il faut prendre en compte le fait que son départ n’a rien à voir avec une quelconque fuite. Au contraire, c’est partir pour mieux revenir. Pour revenir et être enfin (socialement) digne de Ji An et digne d’être le père de l’enfant qu’elle porte (comme si la qualité d’un père dépendait seulement de son statut : un bon père est d’abord un père présent, nom de diou). 

Tout ça pour dire que Tae Kang reste un personnage absolument adorable et attachant bien qu’il fasse un complexe d’infériorité qui le mène à des discours et des actes un peu exagérés. Il rentre tout de suite dans la (longue) lignée de ces dongsengs-hommes parfaits fou amoureux de leur noona, aux côtés de Chun Jung Myung, Lee Min Ki et Kim Bum (entre autres). Le moment où ils ont gagné la compétition a été un moment de pure hilarité et d’attendrissement de ma part, la sincérité, la vivacité et l’innocence du personnage n’ayant cesse de me séduire et de rendre aussi molle qu’un marshmallow. Et…Kim Sun Ah/Lee Jang Woo forment vraiment un couple classe et élégant!

  

Même si elle a des temps morts, l’écriture d’I Do, I Do est intéressante et bien rodée. Elle a mis des plombes à faire avouer Ji An sa grossesse mais elle ne passe pas trois cents ans à rester sur le « malentendu » de cet épisode. La dispute dure la moitié du temps mais au final, ils se réconcilient alors que j’avais peur de voir les choses traîner vu qu’on s’approche de la fin. Mais non. J’aime beaucoup la manière dont Tae Kang se rend compte qu’il doit aller voir Ji An et qu’elle ne l’a pas vraiment rejeté lors de sa demande en mariage. Il suffit parfois de changer d’angle de perspective, de poser/se poser la bonne question pour avoir la bonne réponse. Aussi, la question n’est pas : « Pourquoi tu ne m’as rien dit jusqu’à maintenant? » mais « Pourquoi me le dis-tu maintenant? », ce qui est très différent. La réponse à la première ne sera que négative : « parce que j’avais peur/parce que je n’avais pas confiance en toi » tandis que la deuxième apporte une autre lumière : « Parce que je t’aime et je veux que tu le sache ». Yep. 

  

Sinon, Eun Sung remonte cette fois dans mon estime. J’aurais vraiment aimé qu’ils deviennent amis beaucoup plus tôt mais, vaut mieux tard que jamais car je pense qu’il sera d’un grand soutien psychologique à Ji An. De plus, la question de l’égalité des sexes dans le monde professionnel est très intéressante car il reste clair que les femmes ont une possibilité de carrière limité (et annulé lorsqu’elles tombent enceintes). J’espère que les scénaristes iront jusqu’au bout de leur idée : même si Ji An ne sera pas CEO de la compagnie où elle travaille actuellement, j’espère qu’elle va parvenir à démontrer au monde entier qu’une femme peut être mère, épouse ET femme d’affaires à succès. Insuffler un peu de féminisme dans les dramas coréens est toujours rafraichissant. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s