I Do, I Do – Épisode 11 : Embrasse-le, Idiote!

On s’en rapproche, mais c’est pas encore tout à fait ça. J’apprécie qu’elle mette du temps à tomber amoureuse, parce que ma foi, quand on s’appelle Hwang Ji An, ça me paraît très réaliste. Frustrant, mais réaliste. Cet épisode était plein de moments drôles, mignons et attendrissants entre notre OTP qu’on en oublierait la vacuité du scénario.

Et donc, Eun Sung est devant l’immeuble où habite Ji An, pensant à la contradiction entre les propos qu’elle a tenu plus tôt et la réalité : alors qu’elle a dit considérer Tae Kang comme un simple donneur de sperme, elle accepte de se faire porter jusqu’à chez elle, démontrant ainsi une relation qui va bien au-delà. Pendant ce temps, Ji An est en pleine conversation avec Mme Jang, qui vient de découvrir sa grossesse. Elle lui demande de faire preuve de compréhension et l’assure qu’elle fera en sorte que le bébé ne crée aucune perturbation à la compagnie.

  

Mais Mme Jang affiche un sourire narquois : pourquoi a-t-elle caché sa grossesse? Parce qu’elle avait peur? Le bébé qu’elle porte n’est là que depuis quelques mois, mais cela fait plus de 15 ans que la compagnie fait partie de la vie de Ji An : elle a tout sacrifié pour le bien de sa carrière. Mme Jang termine en disant que le vrai bébé sont les chaussures. Ji An réplique qu’elle n’a jamais eu l’intention d’abandonner la compagnie : comme elle vient de le dire, elle a donné 15 ans de sa vie dedans et elle en est arrivée là aujourd’hui grâce à sa volonté, sa force de travail et ses compétences. Par conséquent, personne n’a le droit de la mettre dehors.

  

Mme Jang se lève en donnant une carte de médecin : qu’elle aille se faire avorter si elle veut garder son travail. Elle laisse derrière elle une Ji An passablement choquée et blessée, consciente de la réelle menace que peut représenter Mme Jang. Eun Sung croise cette dernière lorsqu’elle sort de l’appartement et, en franchissant la porte, retrouve Ji An, dans son état de bouleversement. Il se précipite vers elle et la transporte immédiatement à l’hôpital sous le regard vigilant de Mme Jang qui demande à sa secrétaire d’enquêter sur cet homme.

  

Tae Kang est dans sa cave pendant que son père dort mais il est bien trop excité pour pouvoir trouver le sommeil. Il remue dans tous les sens tandis qu’il repense à son baiser avec Ji An en ricanant comme une adolescente. Haha.

  

À l’hôpital, Eun Sung veille sur Ji An. Au réveil, il la rassure : le bébé va bien, cependant, elle, en tant que future mère a besoin de repos. Ji An rejette immédiatement l’idée de prendre quelques jours car la collaboration arrive à grands pas, et elle ne compte pas perdre. Il lui demande qui est la personne d’hier. Elle soupire et répond qu’il s’agit de la femme du président de la compagnie. Elle ajoute qu’elle l’a menacée de la licencier lorsqu’elle a appris son intention de garder le bébé et de décliner le poste de CEO qu’elle lui offrait : sa seule défense est alors son talent de designer. Eun Sung suggère alors qu’elle travaille de chez elle, mais elle souligne qu’il y a beaucoup de choses à faire, telles que la recherche des matériaux ou l’obtention des échantillons. Le docteur lui demande alors si elle n’a personne dans son équipe qui pourrait l’aider…

  

Oui, il y a quelqu’un, et c’est Tae qui donne la demande de congé de Ji An à Na Ri. Cette dernière la signe, étonnée, tandis que Jake en profite pour glisser une petite remarque pleine de sous-entendus sur la raison de son congé maladie. Bien sûr, cela irrite Tae Kang qui vole à la défense de Ji An. Il apporte tout ce dont Ji An a besoin pour travailler chez elle et il lui demande quelle maladie elle a.

Elle répond simplement qu’elle n’est pas malade, seulement sous pression. Il fait un geste pour toucher son front et elle esquive brusquement sa main. Avec un sourire en coin, Tae Kang lui demande si elle s’attendait à autre chose. Haha. Lorsqu’elle émet des doutes sur sa capacité à l’assister, il lui répond avec le regard brillant, qu’il fera exactement tout ce qu’elle lui demandera de faire. Elle n’est toujours pas convaincue et Tae Kang réplique : « si tu n’as pas confiance en moi, en qui peux-tu avoir confiance? Ne suis-je pas le protégé d’Hwang Ji An? »

  

Au bureau, les employés de la compagnie écoutent religieusement les ragots de Bung Soo qui transforment la proposition professionnelle de Jake Han d’emmener Tae Kang en Amérique en une proposition d’amour passionnée. Haha. Bong Soo mange ensuite avec Kwang Suk. Ce dernier émet quelques réserves à l’idée de voir son fils le quitter. À ce moment-là Tae Kang, accompagné de Na Ri, aperçoit Bong Soo et se dirige vers lui avec un sourire qui s’efface tout de suite lorsqu’il reconnaît son père. Il retient au dernier moment un « Papa! » et le présente comme le nouveau responsable des patrons. Na Ri lui demande : « n’êtes-vous pas le père de Park Tae Kang ? ».

  

Hahaha, couverture, FAIL et les trois hommes s’arrachent les cheveux. Dans le bureau de Na Ri, Tae Kang s’excuse et lui demande de garder le secret car son père faisait de la contrefaçon dans le passé. Il ajoute immédiatement qu’il ne le fait plus mais Na Ri le coupe : le passé et le passé et il semble compétent. Elle lui demande de lui payer un repas pour la remercier.

  

Dans le bureau de Mme Jang, la secrétaire fait son rapport : Ji An est en couple avec l’homme qu’elle a croisé la nuit dernière. Ji An et Tae Kang sont devant un panneau de designs et Ji An doit faire son choix. Elle déplore le fait qu’elle ne puisse pas demander à tout le monde leur avis et Tae Kang, adorablement, lui dit de simplement faire « plouf, plouf ». Elle le regarde, blasée, lui demandant simplement de garder la bouche fermée pour la prochaine heure. Haha.

  

Sur ces ordres, Tae Kang colle ses lèvres ensemble et attend pendant que Ji An réfléchit. Finalement, il lui tend sa paume de main sur laquelle on peut lire « Tu n’as pas faim? » avec un air tout à fait satisfait mais Ji An rejette l’offre silencieusement en lui faisant des gros yeux. Tae Kang se s’avoue pas vaincu et une idée lumineuse lui vient à l’esprit tandis qu’il tend une nouvelle fois sa main sur laquelle il a ajouté : « pieds de porc ». Et Ji An : « Comment ça se fait que tu ne sois pas déjà parti? » Hahaha.

  

Notre fidèle chevalier court acheter le plat préféré de Ji An, la laissant seule avec ses pensées et ses souvenirs. Les mots de Mme Jang résonnent dans sa tête tandis qu’elle est propulsée à une dizaine d’années auparavant : son petit ami du moment avait rompu les fiançailles car il s’est rendu compte que la seule chose dont se préoccupait Ji An était les chaussures.

  

On sonne à la porte et devinez qui c’est : Parasite n°1, accompagné de Joon Hee. Il a fait les courses et se trouve déterminé à faire la cuisine pour elle. Il remarque l’absence de Tae Kang et elle dit simplement qu’elle l’a envoyé faire quelques commissions. Lorsque ce dernier revient dans l’appartement, il a la (mauvaise) surprise d’y voir Eun Sung, comme chez lui, avec un tablier. 

  

Joon Hee est impressionnée par les talents de cuisinier du docteur et Ji An se sert également, mal à l’aise par la présence de Tae Kang. Joon Hee remarque les pieds de porc et note que ce genre de nourriture ne convient pas pour les femmes enceintes, tout le monde le sait.  Honteux, Tae Kang cache furtivement la barquette mais Ji An intervient, lui demandant de la laisser, elle le mangera plus tard.

  

Les hommes sont de corvées vaisselle (haha, j’aime ce drama) et Tae Kang critique Eun Sung de ne pas nettoyer correctement les assiettes. Haha, petite vengeance sans conséquence! Pendant ce temps, Na Ri se dirige vers le restaurant de Choong Baek, espérant voir Tae Kang. Mais le seul qu’elle trouve, c’est Kwang Suk et elle apprend que Tae Kang est chez Ji An en ce moment. Elle profite cependant de l’occasion pour gagner des points avec l’homme qu’elle espère voir devenir « beau-papa ». Elle lui propose ainsi de lui donner un poste plus haut placé, comme par exemple, chef d’équipe.

  

Pendant que ces hommes font la vaisselle, Joon Hee déplore qu’il ne soit pas possible d’avoir deux maris, ce qui lui vaut un regard foudroyant de la part de Ji An. Cette dernière en a d’ailleurs assez et pousse tout le monde dehors, sans exception. Elle tend un parapluie à ses deux prétendants, précisant qu’elle n’en a qu’un et qu’ils devront faire avec. Haha. Sur le chemin du retour, Tae Kang est bien trop altruiste pour ne pas protéger Eun Sung de la pluie. Finalement, celui-ci s’arrête et lui demande : « Et si nous allions boire un verre? ». Bien, tant que ça ne se termine pas dans un même lit le lendemain matin…

  

Autour d’une bière, Eun Sung offre un discours paternaliste comme il le faut à Tae Kang, ne prenant pas au sérieux les sentiments du jeune homme. Ce dernier se défend : non, il ne l’a pas mal compris, il est vraiment amoureux de Ji An. HAH. Il poursuit : « est-ce que je peux m’interposer? Je sais que tu es le père du bébé, et je pense que te prévenir est de rigueur. J’élèverais bien le bébé. Lorsqu’Eun Sung essaie de protester en disant que le fait qu’il ne se marie pas avec Ji An est purement par respect de son opinion mais Tae Kang ne veut pas entendre ce genre d’excuses : « Je m’interposerai à partir de maintenant » affirme-t-il.

  

Le lendemain, Tae Kang prépare un questionnaire sur les chaussures et il est tellement investi dans on travail qu’il rejette l’offre de ses collègues de venir se joindre à eux pour la pause déjeuner. Il distribue ensuite les sondages au personnel mais aussi aux passants.

  

Eun Sung est interrompu dans son travail par son collègue qui rentre avec éclat dans son bureau, lui montrant un article publié dans un magazine relatant la belle histoire d’amour entre elle et lui, et annonçant également un futur mariage. Eun Sung est furieux et appelle la maison d’édition pour les menacer de les poursuivre pour diffamation. Seulement, l’article fait déjà le tour, du père d’Eun Sung jusqu’aux employés de la compagnie. Tae Kang est choqué de les entendre parler du mariage de Ji An et écoute d’une oreille distraite Bong Soo qui lui fait la lecture de l’article.

Ji An est occupée chez elle, ignorante des ragots dont elle fait l’objet en ce moment. Joon Hee la regarde d’un air inquiet et se précipite sur elle lorsque celle-ci ouvre son ordinateur : les ondes sont mauvais pour les femmes enceintes, elle doit s’en tenir loin. Haha. Ji An lui dit qu’elle veut juste vérifier ses messages électroniques de son travail et Joon Hee souligne que c’est justement ces messages-là dont elle doit se tenir loin : Eun Sung a prescrit un repos total sans stress!

  

Ji An hausse les épaules et ouvre son ordinateur sans prêter attention aux protestations de son amie, et se fige immédiatement en tombant sur le site de la compagnie. Elle garde le silence sous les yeux inquiets de Joon Hee : « tu ne dois pas te mettre en colère hein, calme-toi… » haha. Ji An comprend alors pourquoi elle ne faisait que recevoir des messages de félicitations et, sur les ordres de Joon Hee, elle essaie de ne pas se laisser submerger par la colère, et prend de grandes inspirations car  s’énerver « est mauvais pour le bébé ». Lorsque Joon Hee lui demande qui pourrait être derrière ça, Ji An répond : Mme Jang.

  

Na Ri partage ses doutes avec Jake Han : n’est-ce pas bizarre de prendre congé et de se marier à un moment aussi crucial? Jake Han devine qu’elle a dû tomber enceinte entre temps, « ça arrive dans les dramas » (haha). Cela lui met la puce à l’oreille, se rappelant des divers moments étranges : les nausées et la prise de poids notamment. Tae Kang, toujours sous le choc, entreprend d’appeler « sa Ji An » (aww – vous savez, dans la vraie vie je ne trouverais pas ça particulièrement adorable, mais je sais pas, venant d’un drama, tout passe mieux haha) pour lui demander des éclaircissements.

  

Mais le téléphone est éteint aussi se précipite-t-il chez elle, désespéré d’avoir une réponse pour rassurer son cœur. En voyant sa tête et ses balbutiements, Ji An devine qu’il a lu l’article lui aussi et lorsqu’elle dément la rumeur, Tae Kang ne peut pas faire autre chose que de se jeter dans ses bras, au comble du bonheur. Puisqu’il est chez elle, il en profite pour lui donner les questionnaires qu’il a distribués à droite à gauche.

  

Il la laisse et elle feuillette la pile avec satisfaction, impressionnée par sa volonté. Plus tard, ils lisent avec attention les réponses et Ji An se retrouve soudainement incapable de ne pas regarder Tae Kang. Heh. Il lui demande si elle ne va vraiment pas le faire. « Quoi? » demande Ji An, « Ça » répond Tae Kang. Haha. Elle devine qu’il parle encore du mariage et lui demande, d’un air de défi « Est-ce que je devrais? », question à laquelle Tae Kang s’empresse de répondre avec toute la spontanéité qu’on lui connaît « Non! ». Il se rattrape un peu en poursuivant « En tout cas…pas tout de suite ».

  

Et ils se replongent dans leur lecture, sur une chanson que fredonne Tae Kang « Un beau jour, avec toi, nous deux…Quelque part, sur une île de la côte sud-ouest, sous l’ombre d’un arbre, je voudrais t’embrasser » HAHAHA. Ji An se fige tandis que Tae Kang répète « Je voudrais t’embrasser », et, morte d’embarras, elle s’enfuit dans sa chambre non sans l’avoir légèrement frappé du bout du pied. Aww.

  

Elle le retrouve plus tard endormi sur le tapis. Elle lui donne un oreiller et une couverture et le regarde avec tendresse. Couchée auprès de lui, elle murmure à Cheville qu’il aimerait sûrement avoir les mêmes sourcils, le même nez et les mêmes lèvres. Et Cheville bouge, Ji An, il essaie de te communiquer quelque chose!

  

Le lendemain matin, Tae Kang se réveille pour se rendre compte qu’il est tard et qu’il risque de ne pas arriver à l’heure au travail. Il s’apprête à s’en aller lorsqu’il aperçoit Ji An occupée à faire la cuisine. Il la regarde avec attendrissement et un brin d’amusement tandis qu’elle fait de son mieux pour préparer un petit déjeuner digne de ce nom. Ok, je pense qu’ils essaient de me tuer avec ces moments si adorables…Il lui demande avec un grand sourire si c’est pour lui et, gênée, elle se contente de répondre : « dépêche-toi, va te laver, tu vas être en retard ». Aww.

  

Et le petit déjeuner est prêt : il a une drôle de tête, mais Tee Kang est prêt à ne pas y faire attention…jusqu’à ce qu’il goûte au dit petit-déjeuner. Haha, typique, mais c’est drôle quand même. Tae Kang lui dit que c’est délicieux mais qu’elle de devrait « plus jamais le faire » parce que « c’est trop de poids pour son corps ». Il fait si bien semblant que Ji An, ravie de sa « réussite », lui rajoute ce qu’il reste dans la poêle, mouahahaha.

  

Ji An se débat avec ses designs et ne parvient  pas à trouver satisfaction. Elle repense à Na Ri et à Mme Jang et la pression que ces deux femmes lui mettent dessus, l’une pour avoir beaucoup d’attentes la concernant, l’autre pour surveiller le premier faux pas qu’elle fera. Elle soupire et déchire avec résolution tous les dessins qu’elle a fait jusqu’alors : « si tu n’as pas de dents, mâche avec tes gencives. Si tu n’as pas de chaussures, marche pieds nus. Si tu n’as pas de design, tu as juste à les refaire ». Et elle recommence tout, depuis le début, prenant en considération les sondages.

Pendant ce temps, Eun Sung fait de son mieux pour régler l’affaire de l’article mais il semble qu’il n’y ait rien à faire, le magazine ne fera pas marche arrière même avec une menace de poursuite en justice. Son avocat lui donne le nom de la compagnie Han Young Apparel. Eun Sung fait marcher ses neurones et connecte la Mme Jang de Ji An avec le nom de la compagnie. Il se précipite alors pour demander à la voir mais elle rejette l’entrevue, disant qu’elle ne le connaît pas. Ils se croisent néanmoins dans l’entrée et lorsqu’il lui demande de retirer l’article, elle se contente de sourire avec suffisance : d’abord, elle ne voit pas de quoi il parle, ensuite, n’est-ce pas une chose qui va dans son intérêt à lui?

  

Un autre homme se démène pour faire taire les rumeurs : Tae Kang va trouver la vice-présidente et lui demande de faire quelque chose comme poster un avis sur le site de la compagnie. Na Ri n’est pas contente d’entendre Tae Kang aussi décidé à éclaircir le malentendu et lui demande à la place s’il a remarqué quelque chose chez Ji An en ce qui concerne sa grossesse. Pour le coup, c’est Tae Kang qui se met en colère : pour qui le prend-elle? Un espion? Et il s’en va laissant Na Ri abasourdie.

  

Choong Baek le réprimande, lui disant qu’il risque d’être viré lui et son père à cause de ce qu’il vient de dire à la vice-présidente. Tae Kang se dit qu’il trouvera bien une solution pour se débrouiller, comme par exemple débuter une nouvelle compagnie avec Ji An en tant que couple et si son père se joint à eux, ils deviendraient la meilleure famille de chaussures! Son ami est sans voix lorsqu’il entend Tae Kang ajouter qu’il compte lui faire une demande en mariage parce qu’il est sûr qu’elle n’a aucun sentiment pour le père de l’enfant mais qu’elle éprouve quelque chose pour lui.

  

Il sait qu’elle ne va pas l’accepter tout de suite, mais il est sur la bonne voie en ce moment. Choong Baek lui demande comment il pense que son père va prendre le fait qu’il se marie avec une femme enceinte d’un autre et Tae Kang est persuadé qu’il comprendra…Sur ces mots, Kwang Suk arrive, demandant de quoi ils parlent. Choong Baek s’empresse de mentir mais Tae Kang rassemble tout son courage et admet que la personne dont ils sont en train de parler est lui-même.

  

Eun Sung est chez Ji An et elle lui annonce que la veille, le bébé a bougé, deux fois même. Il se saisit de son stéthoscope pour vérifier l’état du bébé. Sa concentration alarme Ji An et Eun Sung dit, en parlant à la place du bébé, : « Maman, cet homme a fait tout ce qu’il a pu pour remettre de l’ordre dans le désordre causé par l’article annonçant leur mariage, mais ça n’a pas marché. Du coup, cet homme a dit qu’il était vraiment, vraiment désolé de ne pas avoir pu l’aider et de ne pas avoir pu la protéger ».

  

En utilisant la même manière, Ji An répond qu’elle sait que cet homme a fait de son mieux et qu’il n’a pas a être désolé car elle lui est très reconnaissante. Eun Sung enlève son stéthoscope et le lui met dans les oreilles. Il se sert de l’embout métallique comme d’un micro : « Accepterais-tu de devenir ma femme? ».

COMMENTAIRES

WHAAAA…juste au moment où je me disais qu’Eun Sung commençait à se rattraper..; Pourquoi, pourquoi tu ne lâches pas l’affaire? Et pourquoi tout le monde veut absolument voir Ji An mariée? Eun Sung, Tae Kang et maintenant, Mme Jang! Cela montre bien j’imagine à quel point la tradition est encore ancrée dans la société : être mère célibataire est une chose qui ne se fait pas. J’espère cela dit que nous parviendrons à la fin du drama sans un mariage ou que Ji An finisse par se marier uniquement parce qu’elle désire avoir une relation de couple et élever son enfant à deux. 

La douceur de certaines scènes entre Ji An et Tae Kang arrive (presque) à compenser totalement le fait que l’intrigue n’avance pas. Je ne comprends pas pourquoi les scénaristes ne veulent pas faire avancer le processus car c’est juste faire agoniser le spectateur dans sa frustration. Ce n’est pas comme si le suspens résidait dans le doute sur la paternité, et Ji An et nous savons très bien qui est le père, du coup, le « punch » final de Tae Kang qui réalise qu’il va devenir Papa n’est pas vraiment un punch sauf pour le personnage. Comme Gummimochi le souligne sur Dramabeans, ce qui est intéressant, ce n’est pas de voir comment va réagir Tae Kang mais de voir ce qu’il va en résulter. Or, nous sommes à 5 épisodes de la fin, ce qui veut dire que nous aurons très très peu de temps accordé aux moments post-révélation. Il ne faut pas également perdre de vue le possible voyage de Tae Kang en Amérique, et je pense que je vais criser si les scénaristes me font le coup de « …6 mois plus tard, Tae Kang revient d’Amérique, Ji An a accouché, et il ne sait toujours pas qu’il est papa ». Oui, essayez un peu de me faire ce coup-là…

  

Malgré cela, j’apprécie toujours les petites avancées de la relation Ji An/Tae Kang, car, même si ce dernier reste dans l’ignorance, leurs interactions ne sont plus exactement de même nature et il y a une réelle avancée de ce côté-là. Ji An m’a agréablement surprise à se laisser aller à être simplement amoureuse : j’ai aimé que les rôles s’inversent pendant un court instant ; ce n’est plus lui qui la regarde dormir, c’est elle ; et c’est aussi elle qui fait de son mieux pour prendre soin de lui. Lui préparer un petit déjeuner était inattendu de sa part et, par conséquent, d’autant plus adorable.

Sur un autre ordre d’idée, j’ai énormément apprécié voir Ji An reprendre du poil de la bête en ce qui concerne ses designs. La voir déchirer ses esquisses était un moment fort et nous prouve que Ji An ne se repose pas sous ses lauriers et qu’elle ne prend rien pour acquis. Elle est capable de se remettre en question et n’a pas peur de devoir tout reprendre à zéro lorsque c’est nécessaire. Malgré son incapacité à communiquer les informations importantes, elle reste un personnage que j’admire par sa force et sa rigueur. Aussi, Joon Hee, avec qui j’ai eu du mal depuis le début, commence à m’apparaître avec des traits bien plus sympathiques car elle donne son soutien sans qu’il soit question de sacs ou de chaussures offerts en échange. Et elle a enfin abandonné l’idée de faire avorter Ji An. Alléluia. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s