I Do, I Do – Episode 10 : Compromis

Si il faut désigner un épisode « pivot » où les rôles s’inversent pour de bon, c’est celui-là. Je suis heureuse de voir que les efforts de Tae Kang portent leurs fruits, et les retours positifs qu’ils reçoit sont largement mérités. Chacun apprend à assumer ses responsabilités, les personnages qui sont dans le déni depuis le début du drama commencent enfin à ouvrir les yeux, et des décisions importantes sont prises. Encore une fois l’épisode pair de la semaine est le moins fun des deux, mais il vient aussi avec son lot de récompenses. Ji An, serait-tu en train de faire des progrès ?

Tae Kang a empoigné Eun Song sur un malentendu, mais réalise rapidement sa méprise lorsque Ji An apparaît. Elle sort du café avec lui pour lui demander des explications. Le jeune homme essaie de lui expliquer la raison de son emportement, mais elle lui répond qu’il n’a pas à faire ça, et quitte à le faire pourquoi utiliser tout de suite les poings ? Elle lui dit d’aller immédiatement s’excuser, mais Tae kang ne voit pas pourquoi il ferait ça pour un homme qui n’assume même pas ses responsabilités auprès d’elle (argh ! Encore une raison pour laquelle cette stupide mascarade entretenue par Ji An et Eun Song a besoin d’être dissipée). Ji An lui dit qu’elle n’est la responsabilité de personne et qu’il a intérêt à présenter ses excuses. Il s’exécute de mauvaise grâce.

Eun Song en rajoute une couche en exigeant un dédommagement financier (*soupir* et qui a le syndrome de la princesse exactement dans l’histoire ? Où sont les hommes qui ne viennent pas discuter d’argent après une empoigne ?). Ji An intervient en affirmant qu’elle va payer à sa place, puisqu’elle est la cause du malentendu mais Tae Kang insiste alors pour régler ce qu’il doit. Ce qu’il fait aussitôt, entamant sévèrement son crédit. Choong Baek refuse de lui donner un coup de pouce lorsqu’il essaie de l’amadouer et lui dit de prendre ses responsabilités.

De retour chez elle, Ji An apprend à Joo Hee l’identité du père de son bébé. Joo Hee est abasourdie devant la situation prise de tête dans laquelle s’est fourrée son amie (« tu dois avoir la migraine jusque dans les cheveux » Ha). Elle lui conseille de licencier Tae Kang avant que les choses ne deviennent trop compliquées. Elle pense qu’il n’aura pas le cran d’assumer sa place de père en particulier financièrement et lui dit que ce sera un miracle si il ne lui demande pas d’argent, mais Ji An défend Tae Kang. Ce n’est pas son genre. Joo Hee lui rétorque qu’il vient de faire un scandale pour la compensation. Ji An lui répond : rappelle-toi quand tu avais 27 ans, et le montant ridicule du salaire des jobs à temps partiel. Son amie lui dit qu’elle est déjà en train de prendre sa défense et Ji An continue sur sa lancée (il travaille dur, il a des difficultés à soutenir sa famille et des dettes à régler, etc).

De plus elle ne peut pas le virer comme ça et affronter ensuite les questions de son enfant sur son père. Joo Hee lui dit qu’elle n’a qu’à épouser Dr. Mommy (NON, mauvaise idée) et Ji An bondit en criant et lui demande de partir. Avant de s’en aller Joo Hee lui dit de couper les liens avec Tae Kang, mais Ji An exaspérée l’envoie balader.

Eun Song n’arrive pas à se reposer sans penser à Tae Kang et à son dévouement pour Ji An. Il sort faire du jogging mais des images du jeune homme avec la bague de sa grand-mère lui reviennent. Dans son dressing à chaussures géant, Ji An passe en revue les croquis qu’elle a dessiné lors de sa petite sortie avec Tae Kang au parc. Elle a dessiné leurs pieds et Tae Kang endormi. Elle se remémore les paroles de Joo Hee mais finit par s’adresser à son bébé. « Cheville…qu’est-ce que je vais faire de ton père ? » Elle reçoit un sms d’Eun Song qui l’invite à une séance pour futures mères à l’hôpital le lendemain matin. Elle lui répond par un sec « oui » et Eun Song est heureux (« c’est pour ça que je l’aime… » oui tu es masochiste, ça on le savait déjà).

A l’hôpital Ji An entre dans la salle d’attente, mais elle voit une femme enceinte qui lit son autobiographie. Oups, elle se glisse discrètement dehors, elle n’a pas envie d’être repérée. Elle est interceptée par Eun Song qui lui prête une tenue pour passer incognito, un ensemble fleuri et niais (haha) qui n’a rien à voir avec son style de tous les jours. Le médecin ajoute la touche finale avec une barrette-nœud « Ma Môman dit que la beauté vient de la tête ». Elle regarde la barrette comme si c’était une arme empoisonnée.

Ji An assiste au cours, rigide, mais pas récalcitrante. Les femmes s’étirent, apprennent à mettre des couches (elles n’ont jamais fait de baby-sitting ?) et font connaissance. Dr Mommy intervient pour leur donner un petit cours de relaxation. Il leur dit de se détendre, de vider leurs têtes et de penser à un moment heureux. Ji An repense au petit instant de bonheur passé au parc avec Tae Kang et ouvre les yeux aussitôt, surprise d’avoir eu cette image en premier.

A Jinny Kim, Tae Kang continue ses petites révisions. Na Ri qui a aussi du travail à terminer à la boîte passe le saluer, et il s’aperçoit qu’elle porte les chaussures qu’il a essayé de réparer. Quand il lui demande où elle les a eues, elle lui dit qu’elle les a achetées. Jubilant intérieurement, elle parade un peu avec et lui demande de venir discuter avec elle un moment. Elle lui offre d’élégants souliers de cuir en échange du re-design de ses talons hauts : un designer de chaussures ne peut pas se balader en baquettes. « Give and Take » : elle lui présente ses mains ouvertes, pour lui demander quelque chose en échange.

A l’ hôpital Ji An a terminé son cours et discute avec Eun Song. Elle est curieuse de savoir le sexe du bébé, mais il lui dit d’attendre qu’elle ait gagné 5 kilos. Pourquoi ne pas aller de ce pas gagner du poids en  allant déjeuner ensemble ? Ji An emmène Dr Mommy au restaurant de Jeokbal où elle va tout le temps avec Tae Kang , mais le jeune homme a eu la même idée pour « rembourser » Na Ri. Les lieux sont fermées, et la rencontre entre les deux couples est une étrange réunion entre collègues de bureaux/futur papa qui s’ignore et future maman/obstétricien et patiente/ex-fiancé et jeune rival/directrice et vice-directrice rivales…bref c’est compliqué et tout le monde est mal à l’aise. Au final Na Ri est la plus surprise (elle voit sa patronne dans un contexte inédit) et Ji An la plus jalouse (elle remarque les nouvelles chaussures aux pieds de Tae Kang).

Ils vont tous les quatre manger au restaurant, et c’est comme on s’ y attend le Festival de la Frustration. Dr Mommy est content d’être avec Ji An et Na Ri apprécie de voir que cette dernière est apparemment en couple, mais Ji An et Tae Kang boudent. Eun Song et Ji An balancent quelques piques à Tae Kang (tous les deux par jalousie) sur ses nouvelles chaussures. Na Ri explique qu’elle les a offerte au jeune homme parce qu’ils sont tous les deux proches (Na Ri – 1/Ji An – 0). Tae Kang saute sur l’occasion pour approuver fortement et Ji An est de toute évidence jalouse, ce qui n’est pas pour plaire à Dr Mommy. Il profite des commandes pour jouer les petits-amis protecteurs et c’est au tour de Tae Kang d’être agacé. Il commande les plats les plus chers comme c’est Eun Song qui paie.

Aux toilettes les filles discutent. Ji An admire les chaussures de Na Ri (les talons refaits par Tae Kang) et la jeune femme amusée lui dit qu’elle a trouvé un nouveau  designer, talentueux, passionné et beau de sa personne pour ne rien gâcher. Park Tae Kang. Cette confidence pleine d’assurance de Na Ri coupe le sifflet de Ji An (Na Ri – 2/Ji An – 0). La vice-directrice lui conseille de prendre soin de son unique partenaire, il est précieux (merci Na Ri, il est temps que Ji An le réalise !). Ji An irritée de se voir devancée attaque Na Ri à propos de la collaboration et lui demande si ses partenaires se concentrent bien sur le projet. Na Ri lui coupe la parole avec la première critique qu’elle trouve : votre estomac a grossi. C’est hilarant parce que les deux femmes se cherchent des poux dans la tête quitte à prendre n’importe quel prétexte idiot pour se critiquer (tout en touchant juste). Ji An a le dernier mot. Na Ri va vieillir aussi avec le temps et viendra un jour où on va l’appeler « ajhumma ». Na Ri est littéralement estomaquée par l’Injure Ultime. (Na Ri – 2/Ji An – 1 + 2 points Bonus Ajhumma = 3. Game Over, victoire par KO).

En les attendant les hommes ne sont pas plus pacifiques. Tae Kang insiste pour payer la compensation mais Eun Song refuse et chacun veut passer pour le plus raisonnable et responsable des deux. Ils en viennent à parler d’un éventuel mariage entre Eun Song et Ji An. Tae Kang reproche au médecin d’accepter le refus de Ji An, et de renoncer au mariage par facilité. Eun Song lui dit de ne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas. Sur ce Ji An et Na Ri reviennent à table. Eun Song annonce à tout le monde que Tae Kang veut savoir quand lui et Ji An vont se marier. Na Ri est surprise. Dr Asshole affirme ne pas vouloir gêner le jeune couple et s’en va avec Ji An.

Ji An est remontée contre lui, ce n’était pas nécessaire d’entretenir le malentendu de cette manière. Eun Song est préoccupé et lui dit qu’elle vient de se comporter à table comme si elle était en train de faire une infidélité à Tae Kang. « Est-ce que c’est parce qu’il est le père de l’enfant ? » Ji An lui demande si il a fait tout ça en connaissance de cause, et le traite d’immature (YEAH). Mais lorsqu’ Eun Song lui demande ce que le jeune homme représente pour elle, elle enclenche son fichu discours défensif de Médusa « je ne veux rien savoir-il n’est rien pour moi-juste du sperme-de la poussière » et Tae Kang qui a couru pour lui ramener le portable qu’elle a oublié intervient et le lui tend avant de s’en aller. Difficile de savoir si il a entendu toute la discussion ou seulement la fin, et Ji An en est très perturbée.

Il n’a entendu que la fin, toute la partie sur la relation « purement biologique » entre le père (qu’il présume être Eun Song) et Ji An. Na Ri lui dit que sa patronne et cet homme vont bien ensemble, mais cette idée le met en colère. Na Ri trouve que sa supérieure apparaît plus belle aimée par quelqu’un. « C’est pour cela qu’il arrive qu’ on soit attiré par quelqu’un qui est investi dans une relation. » Ah, ça sonne comme un avertissement. Na Ri n’est pas aveugle.

Tae Kang de retour chez lui offre les beaux souliers à son père (« ça compte pour dix anniversaires ! ») et regarde une émission sur des couples internationaux (en l’occurrence une Brésilienne qui a épousé un Coréen). Il se demande si il serait capable de faire pareil et de franchir les obstacles pour épouser quelqu’un (la réponse est dans le titre du drama je pense…). Le père de Tae Kang lui dit que quand on est amoureux le reste n’a pas d’importance, mais il change brutalement d’avis lorsque son fils lui demande si c’est ok d’épouser une femme enceinte d’un autre homme.

Au bureau Ji An tombe sur une autre série de designs de Tae Kang accompagnés d’une petite brique de lait et d’un mot sur l’arrivée prochaine de son rapport sur les talons hauts. A la réunion matinale Ji An a des nausées, et ses collègues se demandent ce qui lui arrive. Tae Kang fait mine d’avoir lui aussi la nausée pour la couvrir. Au final il se fait réprimander par la sous-sous-chef pour leur avoir servi de la nourriture douteuse (c’est ce qu’il a inventé pour justifier les nausées) et Ji An observe la scène. Elle le convoque dans son bureau, et remarque qu’il porte à nouveau les basquettes. Elle sourit quand elle apprend qu’il les a offert à son père. Mais ce n’est pas la seule bonne surprise qu’il a en réserve : il lui a confectionné d’adorables petites figurines de chaussures d’enfant inspirées de son « modèle N°1 ».

Pour Ji An ça signifie beaucoup, et c’est la raison pour laquelle elle rejette immédiatement le présent (très/trop personnel). Tae Kang agacé les jette à la poubelle. La directrice reçoit un appel de Queen Bitch qui lui demande de participer à une émission sur les femmes célibataires. Ji An refuse net, consciente que son état ne lui permet pas de continuer ce genre de mascarade.

Dans son bureau Na Ri discute des chaussures re-designées par Tae Kang avec Jake Han-l’ahuri. Elle ne sais pas encore comment dire à Tae Kang qu’elle sait que c’est lui le re-créateur des chaussures. Jake Han voudrait bien prendre sous son aile ce garçon, il a l’impression de voir l’un de ses propres designs à ses débuts. Les autres collègues de Tae Kang sont satisfaits et même reconnaissants du travail que ce dernier abat.

Indépendamment de tout cela la rumeur court qu’un nouveau poste doit être pourvu, et le père de Tae Kang saute sur l’occasion pour se déguiser (il ne veut pas qu’on reconnaissance un ancien fraudeur) et se présenter à Jinny Kim. Au bureau, la team Jake Han commence à comprendre que ce dernier n’a absolument rien à faire de leurs propositions et présentera un projet perso en les blâmant si ça ne fonctionne pas. Un peu tard pour le réaliser.

Sur ce Queen Bitch débarque et dépose quelques cadeaux dans le bureau de Ji An. Elle aperçoit la mégère de son tableau avec la feuille de papier sur la tête (haha) et les complément énergétiques de Ji An (oups). Elle demande à sa secrétaire de faire une petite enquête sur Ji An pour voir si elle est enceinte (je en sais pas ce qu’il en est en Corée mais en France ce genre de petite recherche par une personne qui a le pouvoir d’embaucher/sanctionner/licencier  la personne en question est totalement illégale et pénalement réprimée. Je suppose que ça ne doit pas être totalement toléré puisque Queen Bitch tient à garder le secret).

A l’ hopital Eun Song remet à ses parents le petit « Seven », le bébé prématuré avec qui Ji An avait fait connaissance. Il lui envoie un sms pour s’excuser de son comportement après le déjeuner au restaurant et lui propose de venir chez elle pour célébrer le rétablissement du bébé.

Mais Ji An est avec Tae Kang en train de choisir des tissus et apparemment ils se sont réconciliés depuis leur dernière entrevue. Il est adorable comme d’habitude et lui sert une boisson, porte les objets lourds et la protège. Il la ramène chez elle en voiture, et quand ils arrivent dans le parking Eun Song les voit rentrer ensemble. Ji An est très fatiguée et son Chevalier Servant lui propose de la porter dans ses bras, pas pour elle mais « pour le bébé » (j’oublie parfois que lui aussi a ses moments de déni stupide). Elle se laisse convaincre par cet argument. Tae Kang la porte tendrement, Blanche-Neige Style, et Tae Kang observe la scène de loin visiblement troublé. Il renonce à monter les rejoindre (meilleure idée qu’il ait eu depuis le début du drama).

En haut Tae Kang demande à Ji An si elle veut qu’il appelle Eun Song. « C’est dans ces moments-là que la présence du père du bébé est nécessaire. De plus c’est un médecin. » Ji An refuse et le jeune homme lui demande pourquoi elle continue de le rejeter. Il a une carrière, un salaire, et surtout il a l’air de quelqu’un de bien. Ji An lui demande s’il tient absolument à ce qu’elle se mette en couple avec Eun Song. « C’est mieux que de rester toute seule ». Il insiste pour rester, mais elle lui dit de rentrer. Il décide de prendre des photos de ses chaussures avant de s’en aller.

Il prend quelques photos…et voit sur l’étagère à côté du modèle N°1 de Ji An ses petites figurines ! Elle les a récupérées dans la poubelle et leur a offert une place de choix dans sa vie, métaphore pour ce que va devenir Tae Kang ? En tout cas c’est adorable. Il demande à Ji An si il peut regarder quelques-uns de ses croquis et elle accepte, avant de réaliser qu’il y a parmi eux les dessins qu’elle a fait de Tae Kang. Ji An se précipite, mais il est trop tard. Elle les lui prends des mains mais il lui fait la fameuse prise Wrist-Grabbing-Turn Around-…and Kiss ?

« Est-ce qu’on peut être honnêtes avec nous-mêmes une minute ? » (OUI, c’est un ordre). Il lui demande pourquoi elle a dessiné ces croquis. Il prend tout doucement le visage de Ji An entre ses mains et l’embrasse. Ji An ferme les yeux, et c’est lui qui arrête le premier, lui lance un « je m’en vais » et quitte les lieux. Il est aux anges, le cœur battant. Et pendant ce temps là, Eun Song est toujours coincé dans sa voiture incapable de faire un mouvement  (ha !).

A la buvette le père de Tae Kang fait la fête. Il vient de se faire embaucher par Jinny Kim, mais EA est inquiet de la réaction de son fils. Ce dernier arrive, toujours extatique après le baiser. Na Ri et Jake Han choisissent ce moment pour entrer et proposer au jeune homme de partir aux US pour suivre le cursus de l’école de design de Jake. Tae Kang est très heureux de voir Jake venir le voir après le traitement qu’il lui a fait subir.

De son côté Ji An a encore la tête dans les nuages et repense au baiser. Mais Queen Bitch vient interrompre ses rêveries pour lui annoncer qu’elle ne veut pas d’une mère célibataire dans son entreprise. Ji An lui répond qu’elle souhaite renoncer au poste de CEO…

Commentaires

Ah la la, Ji An, tu as fait de grosses avancées mais il va falloir apprendre à envoyer des signes clairs à tes hommes parce que je commence à les plaindre sérieusement. En même temps vu son état c’est normal qu’elle soit devenue une véritable bombe à retardement, capable d’alterner entre agressivité et tendresse en deux battements de cils. J’ai surtout envie de lui dire d’arrêter de rabaisser Tae Kang à qui mieux mieux (surtout devant cet espèce de crétin d’Eun Song qui commence à incarner à la perfection la notion de boulet), de réaliser que c’est quelqu’un d’extraordinaire (encore une fois : où va-t-il chercher sa bonne humeur ?) et qu’elle ferait mieux de ne pas le prendre pour acquis. Même Jake Han-l’ahuri a changé de comportement vis-à-vis de lui ! (ô satisfaction). Pour l’instant je n’ai pas vraiment d’opinion sur son opportunité professionnelle mais je n’y suis pas foncièrement hostile (là pour le coup un saut dans le temps à la Big serait sans doute approprié).

En tout cas je l’ai toléré jusqu’ici, mais Princesse Eun Song doit partir. Celui que cette histoire ne regarde pas, c’est lui. Je commence à en avoir assez de sa façon de se donner un droit de regard sur Ji An, de s’inviter chez elle sans prévenir et de se pointer la bouche en cœur sans avoir attendu sa réponse (ça s’appelle de la goujaterie). L’instant où il renonce à intervenir à la fin était la chose la plus sensée qu’il ait accompli depuis longtemps. Ce que j’ai apprécié avec cet épisode c’est que Ji An commence enfin à comprendre que c’est Eun Song qui a besoin de se faire remettre à sa place et que c’est Tae Kang qui mérite admiration et tendresse.

Et j’ apprécie de plus en plus Im Soo Hyang, et avec ce rôle elle confirme la bonne impression que j’avais eu d’elle dans New Tale of Gisaeng. Elle n’a pas une présence ni un jeu renversants, mais elle a beaucoup de charme et de vivacité (et elle est capable d’ enflammer une scène, cf NTOG). Et je suis reconnaissante au scénariste d’avoir permis à Na Ri d’être plus qu’une peste sans cervelle. Elle a de l’ambition, des motivations compréhensibles, elle est intelligente et plus lucide que Ji An sur beaucoup de choses, elle a confiance en elle. Maintenant j’aimerais qu’elle arrête de s’illusionner sur sa belle-mère et de chercher son approbation, et qu’elle réussisse à trouver sa propre voie (idéalement en s’alliant avec Ji An). Les filles, vous avez intérêt à ne pas me décevoir !

3 réflexions sur “I Do, I Do – Episode 10 : Compromis

  1. Au début du drama, en voyant Na Ri en quasi-caricaturale rivale de Ji An, j’ai pensé « si c’est si exagéré, c’est que ces deux là finiront copines », et quelques scènes genre les pleurs dans l’escalier, nous laissait deviner que les scénaristes mettaient intentionnellement un bémol à son caractère trop froid. Maintenant, je pense qu’elles ne seront certainement pas « copines » mais plutôt effectivement partenaires, mais sans doute à la toute fin. Quand au drama lui-même, je le trouve bien sympa, et désormais, j’attends les épisodes avec une certaine impatience. Surtout qu’il va devenir mon seul drama du moment, car (comme vous) je crois que je vais abandonner le visionnage de « Big » et comme je ne sais pas trop par quoi le remplacer (en général, je regarde les dramas deux par deux). Nous allons certainement avoir le droit à « quelques mois plus tard, au retour des US de Tae Kang… » et ça ne sera pas une mauvaise idée…
    En tous cas, merci encore à toutes les deux pour vos récap.

    • Je ne suis pas sûre que tout marchera bien pour Tae Kang en ce qui concerne les USA, du coup, j’ai mes réserves quant à une possibilité de saut dans le temps. Il va bien falloir qu’il sache qu’il est le père et s’il l’apprend avant son départ, d’après son caractère, je le vois mal planter Ji An pendant sa grossesse. Mais ça, ce n’est que s’il apprend sa paternité avant et vu comme Ji An est pas douée pour la communication, cela reste encore à voir…
      Je ne pense pas non plus que le drama ira jusqu’à présenter Na Ri et JiAn comme des « copines » (surtout qu’elles vont finir par être des rivales en amour aussi) mais des partenaires qui se respectent mutuellement, oui, c’est sûr, d’autant plus que nous savons que Ji An a été le modèle de Na Ri.
      Et Mina, Eun Sung me gave de plus en plus aussi. Je sais pas, quelqu’un, assommez-le jusqu’à l’épisode 16 ou quelque chose comme ça! J’ai littéralement crié mon soulagement lorsqu’il est resté dans sa voiture au lieu de mettre son nez dans une affaire qui ne le regarde pas encore une fois! EN-FIN! Et Joon Hee m’irrite aussi, mais elle non plus, c’est pas une nouveauté ^_^.
      Je suis contente qu’il y ait une avancée réelle dans la relation Ji An/Tae Kang, si je devais attendre encore une ou deux épisodes pour que ça se concrétise, je pense que je me serais consumée de frustration haha. Bon, c’est pas encore folichon tu me diras, mais y’a un début à tout, et j’ai vraiment apprécié le moment (même si c’était prévisible) où elle a en tête Tae Kang lorsque Eun Sung lui demande de penser à un moment heureux. Enfin les efforts acharnés de Tae Kang ont porté leurs fruits dans le coeur de Ji An! Youpi =)

  2. Oui, des petites choses prévisibles, il y en a quand même pas mal. Les petites chaussures sur l’étagère, les dessins, la pensée heureuse comme tu dis… mais même si je m’y attends, j’ai quand même un sourire béat et idiot sur le visage quand ça arrive. Ah par contre, je ne m’attendais pas au baiser, mais quand il est arrivé, la (non)réaction de Ji An, elle, était prévisible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s