Legend of Korra – Episode 11 : Skeletons in the Closet

Il est temps de s’attaquer en profondeur au season finale de cette série admirable. Comme je m’y attendais, Michael Dante DiMartino et Bryan Konietzko ont mis le paquet pour les deux derniers épisodes. Accrochez vos ceintures, ça va saigner !

Et préparez les mouchoirs. 

Amon a pris possession de la Cité suite à son coup d’Etat et Sato fait un discours à ses partisans à la Mairie.  Le bending est déclaré illégal. Il affirme que l’avatar est en fuite et que leur rêve d’égalité va devenir réalité. Mako et Korra déguisés en chi-blockers observent la scène de loin, et rejoignent un passage secret souterrain. Korra n’en croit pas ses oreilles. « I’m not running from anyone ! » Ils retrouvent Asami et Bolin. Asami et Mako sont toujours en mauvais termes. La team avatar a pris ses quartiers dans un camp de résistance, où les opposants au nouveau régime des equalists se sont réfugiés. Leur hôte est le clochard du premier épisode qui avait partagé un poisson avec Korra. Bolin lui dit « You are a wise and noble Hobo. » XD

Bolin et Asami (qui a du mal avec la nourriture des égouts) se reposent mais Korra et Mako ne parviennent pas à trouver le sommeil. Korra se sent dépassée par la situation.

« A few weeks ago I was in the South Pole practicing for my fire bending test. And now I’m in the middle of an all-out war.”

Mako lui répond qu’en effet c’est difficile à croire. Il ne la connaissait pas il y a quelques semaines, et maintenant il ne peut pas imaginer sa vie sans elle (Wahahahaha). « You’re the most loyal, brave and selfless person I’ve ever known. » Korra lui répond : “I think you are incredible too, but I think you already knew that.” Ils se regardent et se rapprochent un peu mais se séparent aussitôt, gênés, et se souhaitant bonne nuit. Rha vous deux si vous ne faites pas de progrès notables dans votre relation (dans n’importe quel sens) avant la fin de la saison je vais me fâcher.

Amon est décidé à mettre son plan d’ « égalisation » à exécution et retire le bending des gens à la chaîne. La team avatar surveille la côte tous les jours, et enfin ils voient arriver la flotte de général-sexy Iroh. Ils se demandent pourquoi Amon n’a préparé aucune défense. Ça commence à sentir le roussi. Iroh commence lui aussi à s’inquiéter, et à raison : c’est sous la mer qu’ Amon a préparé la contre-offensive. Des bombes sous-marines commencent à exploser, dévastant la flotte de l’armée.

Mais c’est loin d’être terminé. Korra plonge pour aider Iroh, mais Mako et les autres entendent un grondement inquiétant. Les equalists ont préparé plus que des bombes, ils envoient des escadrons d’avion à l’attaque ! Korra est impuissante et la flotte se fait bombarder. Les benders d’Iroh luttent difficilement, et le général est touché. Il tombe à l’eau et Korra plonge à son secours, à la mode Petite Sirène.

« Avatar Korra, you saved my life, thank you. »

Argh. J’ai soudainement envie de changer de ship. Désolée Mako, cette voix, ce visage…toute résistance est inutile.

Iroh et ses hommes se réfugient avec les résistants. Korra prend soin des blessures du général et lui confirme qu’à chaque fois qu’ils pensent maîtriser la situation, Amon les devance. Iroh leur dit qu’une seconde vague de renforts arrive. Il leur demande de contacter le commandant Bumi, le premier fils d’Aang (YES YES !), et commence à élaborer un plan d’attaque. Asami a hâte de mettre un terme à la folle guerre de son père.

Korra annonce aux autres qu’elle n’attendra pas les renforts avec eux, et qu’il est temps qu’elle affronte Amon face à face.  Iroh lui fait confiance, il estime que son grand-père (Zuzu chéri) aurait fait de même. Mako décide de l’accompagner et ils prennent congés des autres. Ils se rendent au temple de l’Air et décide de tendre une embuscade à Amon. Ils sont arrêtés en route par M. Moustache qui leur dit qu’ Amon a besoin de tous ses hommes en renfort à l’arène. Aïe, j’ai peur de savoir ce qu’ Amon a en tête. Ils infiltrent le Temple de l’Air par un passage secret et montent se cacher dans le grenier. Ils ne sont pas seuls : Tarrlok y est retenu prisonnier. « I don’t suppose you are here to rescue me. » Korra lui demande s’il y a d’autres prisonniers. Lorsqu’il lui répond par la négative, elle lui demande ce qu’il a de si spécial pour mériter ce traitement.

« I’m Amon’s brother. »

WHAAAAAAAA ?

Ok, je ne l’avais pas vu venir. Awesome. Tarrlok leur raconte un peu le pourquoi du comment. Son frère vient comme lui de la tribu de l’eau du Nord. C’est un waterbender et un bloodbender, comme lui avant qu’il lui retire son bending. Apparemment c’est surprise surprise pour Tarrlok aussi, puisqu’il ignorait tous des activités  militantes de son frère avant que ce dernier le capture. Oulah, tu parles d’une famille de dégénérés.  

Il remonte un peu en arrière. Leur père Yakone a échappé à la prison avec l’aide de son ancien gang et a utilisé la chirurgie pour modifier son apparence. Il est ensuite allé se réfugier dans la tribu de l’eau du Nord où il a rencontré une femme douce et gentille, la mère de ses deux enfants. Amon était l’aîné et s’appelait Noahtok. Noahtok était un gentil garçon à l’origine, mais les choses ont commencé à changer lorsque leur père a découvert qu’ils étaient tous les deux waterbenders. Tarlokk était beaucoup moins doué que son grand frère, mais Noahtok essayait de le protéger. Un jour leur père les a emmené chasser dans la montagne. Là-bas, il leur a révélé son identité véritable de chef mafieux de Republic City. Il leur a aussi appris qu’il était bloodbender, et que cette technique a été interdite par Katara. Enfin, il leur a confié une vengeance  en héritage : ils retourneront à Republic City pour défaire l’avatar et régner sur la ville.

« You will avenge me. That is your purpose in life. »

Tarlokk et Noahtok ont grandi dans cet objectif. Tarrlok détestait la maîtrise du sang, mais Noahtok était un vrai prodige et maîtrisait la technique directement avec son esprit, sans avoir besoin de faire de mouvements comme la majorité des benders. Cet héritage était déjà trop lourd pour le jeune homme, mais il endurait l’entrainement. Au fur et à mesure il est devenu de plus en plus froid et distant. Un jour, leur père les a opposé dans un combat de bloodbending face à face. Noahtok s’est plié à cette volonté, mais Tarlokk a refusé. Yakone lui avait dit brutalement qu’il était une disgrâce pour la lignée.

Lorsqu’il avait voulu attaquer son fils, Noahtokk s’était retourné contre Yakone. « Stay away from him. You’ve always said that bloodbending is the most powerful thing in the world. But it isn’t. The avatar is. He took your bending away. What could be more powerful than that ? We are your sons. Not your tools of revenge.”

Noahtok avait voulu s’enfuir avec son jeune frère, mais Tarlokk ne voulait pas laisser seule sa mère. Noahtok lui avait dit que leur père avait vu juste à son propos. « You are a weakling. » Et il s’était enfui, perdu à jamais pour sa famille. Son père et Tarlokk l’avaient cherché longtemps avant de renoncer, et Yakone s’est éteint peu après.

« That’s one of the saddest stories I’ve ever heard. » affirme Korra. Je confirme T_T

Tarlokk regrette ce qu’il a fait à Korra. Il reconnaît qu’il a fini par devenir un soldat de la vengeance, comme son père l’avait voulu. Cette histoire explique pourquoi Amon/Noahtok est persuadé que le bending est une source de problèmes, de conflits, et de mort. Tarlokk a compris qu’ Amon était son frère lorsque ce dernier lui a retiré son bending. C’était la même sensation qu’il a ressenti lorsqu’il avait utilisé son bloodbending contre lui. Korra comprend que c’est la maîtrise du sang qui permet à son ennemi de retirer le bending des gens.

La jeune femme a une idée : s’ils dévoilent devant les partisans d’Amon qu’il est lui-même un bender, ils pourraient le déstabiliser et commencer à contrer la révolution equalist. Tarlokk les soutient.

« Defeat him. Put an end to this sad story. »

 Commentaires

Argh général Iroh, why so sexy ? Entre lui, Kang Ton et Mako, mon radar à BBT a littéralement explosé. Mort, foutu.

L’épisode 11 avait tout ce que j’attendais et plus encore : la guerre est déclarée, maintenant les forces des deux camps s’affrontent brutalement. L’animation des scènes était à la hauteur de l’ambition du scénario et c’était génial de voire Iroh reprendre les techniques de Zuko pour affronter les avions d’Amon.

Je suis reconnaissante aux créateurs d’avoir rendu l’identité d’Amon plausible sans essayer de faire le genre de mindfuck auquel on s’attendait (les dernières rumeurs : Iroh est Amon ! N’importe quoi). L’histoire en toile de fond des deux frères explique beaucoup de choses, et rentre parfaitement dans le shéma général de la série. Avatar n’a jamais été le genre de licence à privilégier les retournements de situations imprévus, ils s’attachent surtout à rendre tous leurs personnages attachants à l’aide de solides backstories comme celle des fils de Yakone, pour donner des bases solides à la psychologie de leurs personnages (tout en restant accessibles aux plus jeunes spectateurs.). Et encore une fois avec Tarlokk les ennemis d’hier sont les alliés d’aujourd’hui ! C’est une manière de mener ce genre de guerre épique que j’apprécie énormément.

J’aime aussi le fait que la révolution d’Amon soit une forme de totalitarisme de l’égalitarisme à tout prix, parce que c’est important de garder en tête combien ce genre de raisonnement (à l’origine parti d’une bonne intention) peut dégénérer complètement en idéologie dangereuse qui vise à annihiler les différences entre les gens de manière autoritaire. Je tire mon chapeau, et je me jette sur le dernier épisode. Stay tuned, la récap arrive bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s