I Do, I Do – Épisode 7 : Déni, Alcool et Confessions

J’aime de plus en plus ce drama. C’est plein de fraicheur et les personnages sont étonnamment francs et directs les uns avec les autres. Cet épisode avait beaucoup de moments très drôles et Tae Kang ne cesse de gagner mon coeur chaque fois un peu plus. Kim Sun Ah est merveilleuse dans ce rôle, mais Lee Jang Woo se défend bien!

RÉCAP’

Nous en étions restés au tête-tête de Ji An avec Mr Docteur, celui-ci rappelant à cette dernière à quel point l’annonce de sa grossesse le perturbe. Il lui reproche de lui avoir confié son secret : comment peut-il maintenant l’aimer? Ji An reste un instant silencieuse, encaissant avec calme ses paroles puis lui répond que c’est alors mieux comme ça. Après tout, Eun Sung est un homme bien et lorsqu’elle a vu comment il s’est comporté lorsqu’il est venu visiter ses parents, elle s’est dit que si elle se mariait un jour, ce serait avec un homme comme lui. Elle lui demande alors de ne pas perdre son temps avec elle et de trouver une autre femme avec qui créer une heureuse famille. Sur ces mots, elle lui sourit faiblement et tourne les talons pour rejoindre le dîner familial.

  

Eun Sung vient la rejoindre et s’agenouille devant les deux familles et s’excuse : il ne peut pas se marier avec Ji An car lui et l’idée du mariage ne sont pas compatibles. Pendant ce temps-là, Tae Kang attend avec anxiété et excitation Ji An.

Il sort de sa poche une bague que son père lui a donné quelques temps auparavant, lui disant qu’elle appartenait à sa grand-mère et qu’il doit à présent la donner à la femme qu’il veut épouser. Ce soir-là, Tae Kang regarde la bague avec un grand sourire, content de ne pas l’avoir vendue.

  

Une fois Eun Sung et ses parents partis, le père de Ji An laisse éclater sa colère, persuadé que c’est encore une des manigances de sa fille pour ne pas se marier. Ji An répond simplement et calmement qu’elle n’y est pour rien mais son père ne la croit pas.

Il exige d’elle qu’elle aille s’excuser auprès de la famille Jo, et si elle ne veut pas le faire, alors il ira à sa place implorer le pardon. Ji An tente de le retenir et finalement lance la bombe : « Papa, je suis enceinte d’un autre! Et Dr Jo est au courant… »

  

Ça a l’avantage de le stopper net dans son élan tandis que ses yeux s’arrondissent de stupeur. Faiblement, sa mère lui demande de s’expliquer plus clairement : pourquoi n’a-t-elle pas dit qu’elle était déjà en relation avec quelqu’un. Ji An prend une grande inspiration, et, consciente de briser le coeur de ses parents, elle avoue avec hésitation qu’il s’agissait d’un accident.

En entendant cela, sa mère se laisse aller au désespoir et frappe avec impuissance Ji An qui se couvre le ventre comme pour protéger son bébé, et  elle se met à pleurer elle aussi.

  

En parallèle, Tae Kang attend toujours et s’endort sur les marches. L’anneau lui échappe des mains et roule jusqu’aux pieds d’Eun Sung. Le docteur se baisse et le rend à son propriétaire. Tous deux attendent devant l’immeuble de Ji An et Tae Kang fait de l’exercice pour rester éveillé (et en même temps démontrer toute l’énergie qu’un jeune homme peut avoir haha).

Finalement, il adresse la parole à son compagnon d’attente, disant sur le ton de la blague que les femmes ont dû recevoir une leçon spéciale à l’école leur intimant l’ordre de ne jamais.

Lorsqu’Eun Sung apprend que ça fait plus de deux heures qu’il attend, il est impressionné par sa bonne volonté et se demande pourquoi il n’a pas appelé celle qu’il attend. Tae Kang sourit et répond simplement qu’il ne veut pas la déranger, elle doit certainement être encore en train de travailler et il sait que le travail est son seul plaisir dans la vie.

Tous les deux se plaignent alors de la femme qu’ils sont en train d’attendre, revendiquant chacun d’avoir celle la plus difficile à gérer sans savoir qu’il s’agit d’une seule et même personne. La différence, c’est que Tae Kang dit du mal de Ji An avec une grande légèreté et un immense sourire sur la bouche, tandis qu’Eun Sung est beaucoup plus grave dans ses reproches.

  

Tae Kang lui demande pourquoi il est amoureux d’une telle femme si ça le fait autant souffrir et Eun Sung répond en lui retournant la question. Immédiatement, notre joyeux luron éclate de: lui n’est pas amoureux, juste simplement un petit peu curieux, amoureux…oh, non comme c’est embarrassant! HAHA cette scène est hilarante. Lee Jang Woo est juste adorable avec ses petites mimiques!

Mais Ji An est en vue et Eun Sung se lève immédiatement. Tae Kang est tout content de la voir arriver mais voir son camarade d’attente rejoindre Ji An et lui parler familièrement lui fait l’effet d’une douche froide. Il regarde, accablé, les deux entrer dans l’immeuble.

  

Une fois dans l’appartement, Ji An lui demande pourquoi il est ici. Il répond qu’il se sent mal de lui avoir dit des mots aussi durs tout à l’heure. Il lui confie que pour la première fois depuis qu’il est né, il a ressenti le désir de vivre avec quelqu’un, de se réveiller auprès de cette personne, de rire, de pleurer et de manger avec elle. Il termine en disant que ça n’a pas marché comme il l’avait souhaité.

Ji An prend la parole et lui dit que tout le monde agit en fonction de ses rêves et que la plupart se prépare à l’idée qu’ils puissent ne pas être possibles. Elle ajoute qu’elle a dit à ses parents qu’elle était enceinte et que des deux, c’est sa mère qui a été le plus choquée. Ji An lui fait ensuite part de sa décision à garder l’enfant et Eun Sung réagit autant soulagé que déconcerté.

  

Il se lève pour partir et Ji An en profite pour lui rendre le collier. Elle lui tend ensuite une main en signe d’amitié et Eun Sung la serre avec regret. Au restaurant de Choong Baek, Tae Kang raconte ce qu’il vient de se passer. Alors que son ami considère que c’est une bonne nouvelle dans la mesure où cela réduit la possibilité pour Tae Kang d’être le père, le principal concerné ne semble pas être satisfait par cette perspective.

Toujours dans sa phase de déni, il se dit que l’homme qu’il a vu doit sûrement être son grand frère (il ajoute que les deux avaient un air de ressemblance haha) car après tout, Ji An n’ouvre pas sa porte à n’importe qui.

  

Choong Baek relève ce dernier détail en lui disant que pourtant, elle l’a bien laissé entrer chez elle deux fois. Tae Kang se défend, il n’est pas n’importe qui! Mais pour Choong Baek, cela ne fait aucune différence : Tae Kang, aux yeux de Ji An, n’est rien de moins qu’une garniture au même titre qu’un concombre par exemple. Qu’on le mange ou pas ne fait aucune différence. Il poursuit en lui demandant pourquoi il s’est entiché de cette femme qui n’est ni jeune ni sympathique.

Cela lui attire immédiatement les foudres de Tae Kang qui lui crie : « Je ne suis pas amoureux d’elle ! » avant de partir, bouillant de frustration et d’incompréhension.

  

Le lendemain matin, Tae Kang est toujours hanté par cette question de paternité tandis que Ji An rumine également dans son bureau, pensant à la scène de la veille. Elle revoit sa mère encore sous le choc, et son père qui vient lui parler d’un air étrangement calme. II lui dit qu’elle peut vivre comme elle l’entend à présent et qu’il n’interférera plus avec ces histoires de mariage…mais le bébé, c’est non. Il lui lance un ultimatum : si elle ne s’en débarrasse pas dans les trois prochains jours, elle ne reverra plus ses parents. Aouch.

  

Tae Kang vient interrompre ses pensées en lui appartenant son déjeuner, convaincu qu’elle n’a pas encore mangé (aww). Il essaye de lui parler d’hier mais le téléphone de Ji An sonne à ce moment-là. Tae Kang soupire mais lorsqu’il entend le nom d’Eun Sung, il tend avec attention l’oreille pour essayer de glaner des informations utiles. Seulement Ji An n’a aucunement l’intention de parler du bébé devant Tae Kang et le rappelle à l’ordre deux fois pour qu’il sorte de son bureau.

  

Eun Sung conseille à Ji An de venir à l’hôpital où il travaille pour le suivi de sa grossesse car il possède un grand nombre de médecins très compétents. Lorsque Na Ri descend de son bureau, elle a la surprise de voir Tae Kang, l’oreille littéralement collée à la porte du bureau de Ji An, pestant qu’il ne peut rien entendre.

  

Elle le surprend avec un sourire et lui propose de manger le déjeuner ensemble. On les retrouve sur le toit discutant très amicalement. Na Ri est curieuse de savoir quelle est la relation de Tae Kang avec Ji An.

Il lui répond qu’il a beaucoup de numéros de femmes dans son téléphone et qu’il est en général content de répondre à leurs appels…mais Ji An, elle, fait partie de sa liste de spam. Voilà sa relation avec elle. Hah. Ce n’est pas très honnête tout ça mon garçon! Cela fait rire Na Ri et le reste de leur pause déjeuner est léger et plein de bonne humeur.

Ji An se dirige à l’hôpital d’Eun Sung accompagnée de Joo Hee, demandant à le voir. Elle est extrêmement gênée d’apprendre ce qu’est lui qui va l’examiner aujourd’hui, « puisque l’autre médecin est absent ». Eun Sung se perd dans ses pensées en regardant le foetus et devant l’inquiétude de Ji An, il reprend ses esprits et la rassure : tout va bien, le bébé est en très bonne santé.

Il lui fait écouter les battements de son coeur mais tout ce que peut entendre Ji An au lieu de « padam, padam, padam » habituels est  » chaussure, chaussure, chaussure ». Elle regarde du coup le foetus d’un autre oeil et semble presque ressentir de l’affection pour lui. Haha.

  

En rangeant une paire de chaussures pour enfant, Ji An repense à sa discussion avec Joo Hee lorsque cette dernière a appris qu’elle comptait ne pas prêter attention au père  » Si le bébé me ressemble, cela me suffira ». Joo Hee soupire et lui dit que ce n’est pas si simple et qu’il ne faut pas sous-estimer l’hérédité puisqu’il y a autant de chances que le bébé tienne d’elle que de son père.

En parlant du loup, Tae Kang aide, ou plutôt rêvasse, au restaurant de Choong Baek. Il reçoit un message de Ji An : « Pieds de porc, 15 minutes ». Son visage s’illumine de ravissement et il court, la commission en mains, à son appartement.

  

Ji An devient soudainement très attentive aux différents détails du comportement et de la personnalité de Tae Kang, de son QI jusqu’au fait qu’il soit gaucher. Lorsqu’il se dirige vers la salle de bain, elle le jauge avec une certaine satisfaction. Haha. Dans la salle de bain, Tae Kang délire totalement, persuadé que Ji An est intéressée par lui. Hé bien, oui, en quelque sorte…

Il s’amuse ensuite avec ses produits de beauté et s’asperge du parfum de Ji An, appréciant son odeur. Heh. Pendant ce temps, Ji An réfléchit aux différentes questions qu’elle pourrait lui poser mais elle reçoit un appel d’Eun Sung : ce dernier est dans le parking de son immeuble, il arrive chez elle pour lui donner quelque chose.

  

Ji An panique bien sûr à l’idée d’avoir les deux hommes dans son appartement et, dès que Tae Kang ressort de la salle de bain, elle le met dehors sans façon. Aw, pauvre Tae Kang…Cependant, si elle espérait être discrète comme ça, c’est un peu râpé car notre jeune héros comprend tout lorsqu’il croise Eun Sung en bas de l’immeuble.

Il ne peut s’empêcher d’imaginer ce que ce dernier vient faire chez Ji An à une heure si tardive et cela donne lieu à l’une des scènes les plus drôles de l’épisode. Tae Kang est décidément doté d’une imagination à toute épreuve car le voici qui visualise Eun Sung faire sa danse de la séduction devant une libertine Ji An. Hahaha, je pense que ce qui m’a le plus tuée, c’est lorsqu’il s’imagine Eun Seung arracher les pétales de la rose avec les dents. 

  

Et malheureusement, son scénario improbable semble se réaliser car quelques minutes plus tard, il voit la lumière s’éteindre de l’appartement de Ji An. La tête de Tae Kang est…impayable. Mais nos deux personnages ne s’adonnent pas aux plaisirs sauvages de la chair mais bien plutôt regardent les étoiles grâce à un appareil qu’Eun Sung a apporté. Cela lui rappelle son enfance, lorsqu’elle avait l’habitude de s’endormir sur les genoux de son père à la belle étoile. Ces souvenirs rendent Ji An émotive et elle conseille à Eun Sung de partir.

Juste à ce moment-là, on tambourine à la porte : c’est Tae Kang, absolument bouleversé et exaspéré, qui vient piquer une crise. Hahaha. Il ignore superbement Eun Sung et colle son portefeuille (?) dans la main de Ji An, lui disant que la prochaine fois qu’elle veut manger quelque chose, elle n’a qu’à passer la commande elle-même.

Et il sort aussi vite qu’il est rentré, sous les yeux perplexes d’Eun Sung. Ji An explique qu’il est juste un de ses employés, mais elle culpabilise légèrement en se demandant si elle l’a mis en colère. Dehors, Tae Kang est essoufflé et prêt à se mettre à pleurer. Oh…

Il arrive en éclatant de rire au restaurant de Choong Baek. Il le prend dans ses bras et lui annonce qu’il est libre : l’enfant est d’un autre! Son ami sourit mais ce sourire s’évanouit tout de suite en voyant la tête déprimée de Tae Kang. Ce dernier rit encore plus fort pour se donner une contenance mais cela sonne terriblement faux. Chez elle, Ji An s’endort dans son fauteuil en regardant les étoiles artificielles, pensant à son enfance douce et bienheureuse auprès de ses parents.

  

Le lendemain, toute la compagnie est sens-dessus-dessous et croule sous la frénésie des appels téléphoniques qui leur demandent de confirmer l’arrivée de Jake Han à la compagnie. Tae Kang regarde cette agitation avec perplexité et s’attire des regards noirs d’exaspération lorsqu’il demande timidement qui est ce Jake Han. Il baisse la tête devant son ignorance et continue à passer la serpillère. Il mouille par mégarde les chaussures de quelqu’un.

On présume qu’il s’agit de Jake Han puisqu’il a à ses côtés Na Ri, seul Tae Kang ne le devine pas. Cependant il le comprend très vite lorsque celui-ci lui donne ses chaussures à nettoyer. Il croise en sortant Ji An avec qui il refuse d’établir un contact et tourne rapidement les talons.

Lorsqu’elle arrive dans son bureau, elle voit tous ses employés aux petits soins pour Jake Han. La figure de Na Ri se fend d’un sourire satisfait lorsqu’elle voit la surprise peinte sur le visage de sa rivale et s’empresse de le présenter : il s’agit de Jake Han et elle l’a embauchée pour superviser le projet.

Bong Soo qui apprend à Tae Kang pendant que celui-ci cire les chaussures que Jake Han est un designer de chaussures extrêmement reconnu. Tae Kang se demande ce que fait cet homme de talent ici et Bong Soo répond qu’il semble être ami avec Na Ri. Il formule l’hypothèse que ça doit sûrement être une tactique de Na Ri pour accéder au titre de CEO auquel Ji An semble être promise jusque là. Tae Kang n’a aucune idée de ce qu’il se passe entre les deux femmes et son unique inquiétude réside dans la mauvaise première impression qu’il a donnée.

Na Ri discute avec Jake Han dans son bureau et celui formule sa perplexité devant la situation : Hwang Ji An n’était-elle pas son modèle absolu? Ah, intéressant. Il poursuit en se demandant pourquoi elle est devenue soudainement son ennemie.

À ce moment Tae Kang arrive avec les chaussures fraîchement cirées mais Jake Han ne semble pas vouloir laisser tomber son numéro de diva et demande à Tae Kang de lui mettre les chaussures avec un mépris pour sa personne évident. Notre jeune homme ravale sa fierté sous le regard embarrassé de Na Ri. Une fois parti, elle réprimande son ami pour ce qu’il vient de faire. Merci Na Ri.

  

On retrouve Choong Baek se ruer au poste de police pour y retrouver Kwang Suk. Ce dernier était parti à la recherche de l’agent immobilier responsable de la fraude et l’a tabassé. Hah, on n’a pas joué le papa ex-mafieux de Protect the Boss pour rien hein! Choong Baek essaie d’appeler Tae Kang mais celui-ci est injoignable et finit donc par appeler Bong Soo à la place.

  

Tae Kang est actuellement au karaoké, se déchainant au micro sous les regards amusés (et amoureux?) de Na Ri. Haha. Jake Han ne semble pas juste être arrogant avec les gens comme Tae Kang car il provoque avec évidence Ji An en lui proposant un verre, qu’elle refuse pour les raisons que nous connaissons.

Cependant la pression monte et Na Ri s’y met elle aussi. Ji An porte le verre à ses lèvres…qui est rapidement pris en otage et avalé, cul sec, par Tae Kang le fidèle chevalier servant.

  

Mais comme je l’ai dit, Jake Han ne semble pas être un personnage qui sait s’arrêter car quelques temps plus tard, ce n’est pas deux verres qu’il lui fait boire, mais une bonne dizaine.

C’est ivre mort que Bong Soo retrouve Tae Kang si bien qu’il est obligé de le traîner pour l’emmener au commissariat. Ji An profite de cette sortie pour elle aussi considérer que la fête est terminée et s’en va. Elle finit par être celle qui emmène Bong Soo et Tae Kang au poste de police, aucun taxi ne semblant accepter de les prendre.

  

Une fois là-bas, Choong Baek explique rapidement la situation à Bong Soo : Kwang Chuk a légèrement frappé cet homme parce qu’il l’a roulé dans la farine. Il assure que c’est un homme bien et le fraudeur s’exclame qu’il ne voit pas en quoi un homme qui fabrique des fausses chaussures puisse être quelqu’un de bien. Il poursuit qu’il a entendu qu’il s’est fait arrêter et que son fils a dû vendre la maison pour payer la caution. Et…encore un autre secret révélé car Ji An est témoin de toute la scène.

  

Dans l’agitation, Tae Kang y met du sien et se lève soudain en hurlant : « HWANG JI AN! Dites à Hwang Ji An de venir, j’ai quelque chose à lui dire! » Elle s’approche avec un air de défi sous les regards tétanisés de Bong Soo et de Choong Baek. Haha.

Quand il la voit, il lui dit : « Comment oses-tu me considérer comme une garniture? Tu te moques de moi? Tu écrases ma sincérité! Je t’ai même préparé une bague…la bague que ma grand-mère m’a donné! (Papounet ouvre de grands yeux) J’ai attendu deux heures pour te la donner!…Je ne sais pas pourquoi…J’ai beau y penser, je ne trouve pas…Tu passes ton temps à me crier dessus et à me frapper…Pourquoi…(il se met à rire) Ah, c’est peut être à cause de ce jour? À cause de ce qui s’est passé ce jour-là…Tu as dit que ce n’était rien, n’est-ce pas?…Mais pas pour moi! C’est resté ancré ici du début jusqu’à la fin (il pointe son coeur). Pourquoi? Parce que c’était ma première fois! Tu es ma première fois! » Wooops.

Ji An se jette sur lui, horrifiée, pour lui couvrir la bouche tandis que Kwang Suk les regarde d’un air hébété.

  

REMARQUES

J’ai trouvé Jake Han agaçant au possible et relativement inutile au sens où je me demande bien ce qu’il va amener de plus au scénario. D’autre part, nos soupçons sur l’admiration de Na Ri envers Ji An sont donc confirmés et si le personnage reste pénible par son arrogance lorsqu’il fait face à Ji An, il devient beaucoup plus intéressant et sympathique dans un autre contexte, en particulier lorsque cela implique Tae Kang. Elle est tellement mimi quand elle est en sa compagnie qu’on aurait presque le coeur qui se serre pour elle lorsqu’elle va découvrir ses sentiments pour celle qui n’est rien d’autre que son ennemie jurée. 

J’ai vraiment éprouvé beaucoup de plaisir à regarder cet épisode qui oscille comme toujours entre les rires et les larmes et l’équilibre entre les deux est toujours bien maitrisé. J’aime la relation et la dynamique entre l’OTP et j’apprécie beaucoup que leur histoire d’amour soit toujours au stade de la construction. Il aurait pu être frustrant de voir Ji An continuer à prendre Tae Kang pour acquis, ou pour reprendre ses mots, comme un assaisonnement. Mais une des grandes qualités d’I Do, I Do est de ne pas laisser traîner ces moments-là au point d’arriver à une stagnation de l’intrigue et c’est avec ravissement qu’on voit Ji An changer petit à petit son comportement envers Tae Kang.

Elle a encore du chemin à faire avant de tomber vraiment amoureuse de lui, mais au moins, maintenant, elle fait attention à lui…à sa manière bien sûr. Ji An reste Ji An, et c’est aussi pour ça qu’on l’aime. Sa décision de garder le bébé m’a satisfaite, non pas parce que je voulais absolument qu’elle le fasse, mais parce qu’elle fait ce choix par et pour elle-même. Par contre, outre la consommation extrêmement modéré d’alcool, n’est-elle pas censée porter des chaussures plus plates?

Ah, et Eun Sung commence à être pénible. Genre, vraiment.

Encore une fois la série m’a prise par surprise en dévoilant des secrets qui, dans un drama traditionnel, seraient restés presque jusqu’à la fin : les parents de Ji An sont au courant de sa grossesse, Ji An est maintenant au courant de la personne responsable de la contrefaçon de ses chaussures et Papounet est au courant du one-night-stand de son fils avec elle. Ça fait beaucoup de révélations en un seul épisode n’est-ce pas? Mais c’est exactement ça qui fait le charme d’I Do, I Do. Le rythme est lent, mais l’intrigue n’est pas immobile pour autant.

Publicités

3 réflexions sur “I Do, I Do – Épisode 7 : Déni, Alcool et Confessions

  1. Bonjour, je voudrais faire un petit H.S. (je ne me vexerais pas si vous le supprimer) voilà, je voudrais conseiller un petit plug-in sympa qui permet quand on est sur un site ou figurent des images en provenance de vidéos de chaînes coréennes, d’ajouter une petite flèche bleue en haut à droite de l’image et qui est en fait un lien vers une minute de la dite vidéo… (je ne sais pas si je m’exprime bien) en tout cas c’est bien sympa, par exemple ici, de lire les récap. et de pouvoir revoir les scènes concernées… Voici le lien ou on peut télécharger ce plug-in (suivant votre navigateur): http://www.imideo.com/download . Il faut cocher avant les deux cases où l’on accepte nani-nanère…. Une fois installé, un icône apparaît près de la barre de navigation et on peut activer ou non la bête…. Voilà, voilà (mais peut-être que vous connaissiez déjà et que c’est moi qui ai un train de retard). Ah et au sujet de  » I do, i do  » , je suis très emballée, l’OTP est fantastique, Na Ri nous montre un côté beaucoup plus sympa d’elle (mais ça, je le sentais), malheureusement le doc devient agaçant (et ça aussi je le sentais… ou plutôt craignais).

    • Hello Syncroflash!
      Merci pour le commentaire (contente de voir que tu continues I Do, I Do!) et la suggestion du plug-in. Non je ne connaissais pas du tout ce système! On va y réfléchir, mais je dois avouer que mettre juste des images et non des vidéos me plait beaucoup jusqu’à maintenant. Mais pour certains passages, c’est vrai que ça pourrait être sympa. Est-ce que tu as un exemple de site qui utilise ce plug-in pour voir ce que ça donne concrètement? Ça me permettra de mieux définir mon avis sur la question =)

  2. Bonjour Kaa: Non non, vous n’avez rien à changer de votre côté, le plug-in est en fait opérationnel chez le visiteur. Ex: A chaque fois que le plug-in reconnaît une image qui est dans la base de données des vidéos, il ajoute le lien (petite flèche bleue) et voilà. Je l’ai installé sur firefox (sous linux) et il fonctionne avec n’importe quel site qui utilise des captures de videos tv coréennes. Essayez-le, c’est plutôt bluffant et très rapide (et au total, on peut voir 3 minutes de la video car il y a possibilité de voir la minute précédente et la minute suivante). (j’ai beaucoup de mal à poster ce com. par contre, eh eh)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s