Queen In Hyun’s Man – Épisode 15 : Le prix à payer

Et oui, le bonheur de l’épisode précédent était trop beau pour durer. Au programme : barrière du temps, causes et conséquences, mémoire et oubli, raisons et sentiments, rien que ça. Comment fait ce drama pour être toujours plus brillant d’épisodes en épisodes? Camarades émotionnels, ne lâchez pas encore votre mouchoir, il peut toujours servir. Est-ce que Queen In Hyun’s Man aura le pouvoir de réparer le coeur qu’il vient de me briser?

Il est très tôt le matin et Hee Jin regarde avec une satisfaction non dissimulée le talisman que Bung Do lui a remis entre les mains : à présent, il n’y a plus de doutes, il restera avec elle. Elle le remet précieusement dans sa boîte à bijoux en se disant que demain, elle ira à la banque pour le mettre dans un coffre-fort.

  

Bung Do l’appelle quelques minutes plus tard pour lui demander si elle dort (c’est la question qui me tue). Notre petit intellectuel a un problème qu’il doit résoudre absolument à 1h30 du matin : comment fait-on pour lire l’heure sur une montre ou un réveil? Il expose calmement ses calculs et intuitions, au grand désarroi d’Hee Jin qui se gratte la tête (mais on la comprend, il parle si vite!) lui demandant s’il n’a rien de mieux à faire à cette heure-ci. Mais il a d’autres questions : qu’est-ce que ça veut dire « Noël »? Hee Jin répond que c’est le moment où Jésus est né.

Naturellement Bung Do n’a aucune idée de qui est ce Jésus, et embarque immédiatement la conversation dessus. Rien de plus naturel que de vouloir des explications sur la religion chrétienne à cette heure-là hein, haha. Hee Jin, lassée de ces incessantes questions, lui conseille de se reposer au lieu d’être aussi curieux. Mais Bung Do lui répond simplement qu’il veut s’adapter le plus rapidement possible dans ce monde parce qu’il continue à faire et demander des choses stupides, cela créera des problèmes à Hee Jin. D’ailleurs, à quoi sert les cravates (la question que je me pose également…)? Tandis que Bung Do continue son monologue, Hee Jin a une soudaine idée : « c’est difficile de le dire avec des mots, j’arrive tout de suite » et elle raccroche.

Quelques secondes plus tard, elle se tient devant Bung Do à la grande surprise de ce dernier. Elle prend une cravate qu’elle met autour du cou d’un Bung Do quelque peu embarrassé par leur proximité et elle explique : « il y a très longtemps, les femmes nouaient la cravate à leurs maris avant qu’ils aillent travailler. Donc…Tous les matins, je le ferai pour toi, et nos yeux se croiseront et… » Elle plante un baiser sur ses lèvres : « voilà à quoi servent les cravates ». Haha. Est-ce que je vous ai déjà dit à quel point je trouve Hee Jin adorable?

Mais lorsqu’elle lève les yeux, Bung Do n’a pas l’air amusé ni impressionné et se contente de commenter à quel point ce monde est plein de luxure, à inventer des choses qui ne servent qu’à s’embrasser. Hahaha. Blasé va! Mais non, pas tant blasé que ça, car lorsqu’Hee Jin lui demande s’il n’aime pas ça, il répond honnêtement qu’il ne peut pas faire autrement qu’apprécier un tel monde. Cela engendre des rires de la part d’Hee Jin et elle entreprend de lui expliquer d’autres choses (et certainement trouver d’autres moyens de l’embrasser, mais bon, qui la blâmerait?) en l’entraînant par la cravate. Hah.

  

Hee Jin et Bung Do sont au lit en train de lire, mais Hee Jin s’endort progressivement. Il la regarde avec tendresse et lui demande en chuchotant pourquoi elle sourit comme ça. Elle lui répond d’une voix endormie : « Parce que ça me semble étrange qu’on puisse se rejoindre en seulement cinq minutes. Faisons une sortie demain après mon tournage. Tu pourras étudier tes livres dans la matinée, puis t’amuser avec moi après. Je n’aime pas les intellos, rappelle-toi de ça ».

Le lendemain, Hee Jin se prépare avec excitation à aller à son rendez-vous. Soo Kung soupire et lui demande simplement de faire attention et de ne pas trop s’afficher en public. Hee Jin promet et vole vers son amour. Qui l’attend patiemment au restaurant italien. Avec sa chemise blanche. Bung Do ou la perfection.

En s’asseyant en face de lui, elle remarque immédiatement sa cravate et lui demande, impressionnée, si c’est lui qui l’a nouée tout seul. Il lui répond, un brin sarcastique, que puisque son professeur ne fait que lui enseigner des choses bizarres, il a bien fallu qu’il apprenne tout seul. Hah.

Bung Do a commandé avant l’arrivée d’Hee Jin un plat qu’il ne connaissait pas. Il lui dit que de toute manière, ça ne pourra pas le tuer. Mais la tête qu’il fait lorsqu’il mange sa première bouchée indique le contraire. Hee Jin s’amuse à ses dépends et Bung Do fait ce qu’il peut pour maintenir les apparences en refusant d’admettre qu’il n’aime pas et d’échanger avec le plat d’Hee Jin. Hahaha. Cependant lorsqu’il goûte à ses pâtes, il échange immédiatement les assiettes. Haha. Et le reste du repas nous offre de délicieux baisers gourmands.

  

Plus tard, on les retrouve au parc, main dans la main. Ils s’asseyent et Bung Do remarque un vendeur de barbe-à-papa en face d’eux (Rooftop Prince, les gens?). Il se lève pour aller en acheter et tous les deux ont sur leur visage un sourire bien trop heureux pour que ça dure. Et en effet, alors qu’Hee Jin regarde autre part, Bung Do disparaît. Pof! Oh my GOD. Que vient-il de se passer!

  

Son sourire disparaît pour faire place à une mine choquée et inquiète lorsqu’il se rend compte qu’il n’est plus dans le parc de Séoul, mais dans la forêt à l’ère Joseon tandis qu’en parallèle, Hee Jin regarde à droite et à gauche, paniquée de sa soudaine disparition. Lorsqu’il lève les yeux, Bung Do voit le talisman tomber à ses pieds. OMG.

  

Bung Do et Hee Jin ont le même réflexe : s’appeler. Mais pour l’un une voix répond que « le numéro composé n’existe pas », tandis que pour l’autre, le téléphone ne s’allume pas. Bung Do saisit le talisman et voit avec horreur qu’il commence à se teinter de noir avant de changer totalement de couleur. Mon cœur vient de s’arrêter.

Hee Jin appelle Soo Kyung pour lui demander de vérifier si le talisman est toujours dans sa boîte à bijoux : il n’y est pas. Hee Jin tombe sur ses genoux, en proie à d’horribles pressentiments.

  

De son côté Bung Do se rappelle des mots de Yeon Wol : le talisman fonctionne indépendamment de la volonté de son créateur et de son possesseur.

Il se change et se rend à la maison de gisaengs (Bung Do est trop sexy. Bref.). Il demande à voir Yeon Wol, mais on lui répond que celle-ci est déjà occupée. Lorsqu’il va dans la salle où elle est censée être, on lui apprend qu’elle est partie changer les cordes de son gayageum. On remarque cependant que ça fait un certain moment qu’on ne l’a pas vu.

  

En ouvrant la porte de sa chambre, Bung Do voit une longue et abondante traînée de sang par terre (Je recommence à être en apnée là) qui s’étend jusque dans le jardin. Il commence à la suivre doucement, puis ses pas deviennent de plus en plus précipité à mesure que son inquiétude grandit.

Et au bout du chemin, il retrouve Yeon Wol contre le mur. Les yeux fermés. Le visage ensanglanté. La respiration coupée. Les larmes jaillissent immédiatement des yeux de Bung Do tandis qu’il murmure avec horreur et douleur le nom de la gisaeng.

  

Dans un flashback, on voit Ja Su en train de boire parmi les femmes. Alors qu’il prend l’air dehors, il voit Yeon Wol traverser le jardin et entrer dans sa chambre. Son visage se fend d’un sourire glacial. Il entre dans la chambre à son tour et marche d’un air menaçant vers Yeon Wol. (APNÉE). Il lui dit que tout est de sa faute si son maître est mort, et lorsqu’elle le menace de demander de l’aide, il rit avec mépris. Elle lui rappelle qu’il est recherché par la garde royale et qu’il devrait avoir peur des conséquences. Mais il rétorque que la personne qui devrait avoir en avoir peur n’est pas lui, mais elle. Et sur ce, il lui tranche la gorge (Omooooo), elle tombe à terre, et il la traîne dehors. Pour la laisser où Bung Do la retrouve maintenant. Il faut vraiment être fondamentalement mauvais pour s’en prendre à une créature aussi merveilleuse de Yeon Wol. Même le Ministre n’a pas touché un seul de ses cheveux.

  

Bung Do s’incline respectueusement vers elle et sanglote. (C’est le moment où ma vision commence à être toute floue) Le sang est encore frais, ce qui veut dire que le meurtre vient d’être commis et que l’assassin est possiblement encore sur les lieux. Un éclair de rage se lit dans les yeux de Bung Do.

Il fait une entrée fracassante dans la salle dans laquelle est Ja Su et ses hommes. Ce dernier le reconnaît avec stupeur tandis que Bung Do se défait de son chapeau. Les deux commencent à se battre et malgré le grand talent d’épéiste de Bung Do, il semblerait que ce soit Ja Su qui ait l’avantage, le touchant deux fois. Une fois à la jambe, une autre fois à la poitrine.

  

Bung Do lance son épée en direction de Ja Su mais rate sa cible, et au lieu de venir se planter dans le cœur de l’assassin, l’épée se plante dans la poutre derrière lui. Mais être désarmé ne veut pas dire pour Bung Do d’être vaincu, et il s’avance, avec une telle haine, un tel désir de tuer dans les yeux que Ja Su en perdrait presque ses moyens.

  

Il lui transperce la poitrine avec son épée et Bung Do ne cligne même pas des yeux tandis qu’il récupère son épée et tranche la gorge de Ja Su. Ce dernier s’effondre au sol, suivi de Bung Do, l’épée dans sa poitrine. GAAAAAAAAH.

  

Hee Jin attend Bung Do au parc anxieusement, ignorant les appels de Soo Kyung.

Bung Do s’achemine vers le temple. Il apprend la mort de Yeon Wol du moine, et sur le visage de ce dernier, on y lit une douleur sincère. Le lendemain, les moines prient pour la gisaeng et Bung Do est dehors, essayant de calmer son cœur.

Il est rejoint par le moine qui lui apprend que la police le cherche partout et qu’il ferait mieux de quitter cet endroit le plus rapidement possible. Il acquiesce mais il lui montre le talisman en lui disant qu’il ne sait pas s’il pourra repartir car, au moment où Yeon Wol est morte, il est devenu tout noir.

Il retourne à l’endroit où il est réapparu, remet ses vêtements modernes et tire l’épée de son fourreau pour la mettre contre sa gorge. OMG. Apnée, toujours l’apnée. Il regarde avec inquiétude le talisman noirci : va-t-il fonctionner? Il ferme les yeux et fait le geste de se couper la gorge…

Pour réapparaitre au parc. GAH. Ce drama me TUE. Il appelle Hee Jin avec un sanglot coincé dans sa gorge : « je suis désolé de t’avoir inquiétée. Où es-tu ? » Lorsqu’il apprend qu’elle est toujours au parc, il marche doucement vers elle. Lorsqu’elle le voit arriver, Hee Jin est partagée entre les larmes et le soulagement. Bung Do essaie de la calmer : « Tu pleures. Pourquoi pleures-tu? » (tu le demandes vraiment Bung Do???) Soudain, il sent que quelque chose ne va pas et tend la main pour atteindre Hee Jin…pour disparaître soudainement. NOOOON!

Hee Jin en perd son téléphone et se met à courir à l’endroit où Bung Do aurait dû être. Mais Bung Do est dans un autre temps maintenant, où il tombe à genoux, une larme coulant sur sa joue.

  

On retrouve Bung Do à cheval, informant le moine qu’il va rendre visite au Grand Maître car il est son dernier espoir.

De son côté, Hee Jin attend Bung Do dans sa maison. Elle est rejointe par Soo Kyung qui ne comprend pas ce qu’il se passe. Celle-ci commence à faire ses reproches habituels, insultant Bung Do au passage de rendre Hee Jin aussi triste.

Cependant, lorsque cette dernière lui enserre les bras autour du cou en pleurant des litres de larmes, Soo Kyung est totalement déstabilisée et les larmes lui montent aux yeux. Oh ces deux-là…

  

On voit Bung Do sur le chemin, chevauchant nuit et jour pendant un mois entier jusqu’à enfin parvenir au temple. Mais de mauvaises nouvelles l’attendent, un moine lui annonce avec regret que le Grand Maître est mort le mois dernier. Drama, est-ce que tu essayes de m’achever?

  

Plus tard, on retrouve notre héros, allongé par terre, désespéré face à l’impasse dans laquelle il se trouve. Il imagine les larmes d’Hee Jin, son attente, et les larmes coulent doucement sur ses joues.

Il regarde le talisman et se rappelle de ce qu’il a dit au moine : lorsque le talisman a été coupé en deux, tout est retourné au point de départ – seule Hee Jin se rappelait de lui. Qu’est-ce qu’il se passerait s’il brûlait le talisman? Est-ce que cette personne l’oubliera aussi? Oh Bung Do, je n’aime pas la direction vers laquelle tu t’en vas…Il poursuit, cette fois incapable de réprimer ses larmes, qu’il y a quelqu’un qui attend désespérément son retour. Malheureusement, il ne peut pas, que ce soit maintenant ou dans dix ans. Il en conclue qu’il vaut mieux alors pour cette personne de l’oublier complètement au lieu de l’attendre pour toujours.

Bung Do est en train d’écrire (je ne sais pas où il est?) : « Ceci est une lettre adressée autant à toi qu’à moi. Je risque d’oublier que j’ai écrit cette lettre, ou cette lettre pourrait même disparaître. Elle est pour toi et moi, pour celui d’entre nous-deux qui conservera sa mémoire. Lorsque j’ai reçu ce talisman, je voulais savoir quel en serait l’effet qui en découlerait. Au début, je pensais que cela me permettrait de réaliser mon rêve. Puis, je me suis demandé si c’était pour me permettre de te rencontrer. Puis j’ai pensé que c’était pour que je puisse vivre dans un autre monde. Mais à présent, je sais. Afin de sauver ma vie, j’ai dû tout perdre.

Mon futur, mon nom, mes valeurs, mes proches…et toi. Tout perdre était la conclusion la plus logique, et j’ai été bien idiot de penser que je pourrais gagner quelque chose. Quel est le prix à payer pour ma vie? Ne plus jamais te revoir? Mais même ça, c’est un luxe. Les souvenirs. Nos souvenirs. C’est cela le prix à payer. Je ne sais pas ce qu’il va se passer à présent. Allons-nous nous oublier, ou allons-nous souffrir pour toujours, incapable de faire le deuil de nos souvenirs? Mon dernier vœu est de pouvoir te garder dans ma mémoire. Ne même pas avoir ces souvenirs sera un enfer dans cette vie sans but. Et toi…Toi…Même si tu lis cette lettre dans le future, j’espère que tu ne sauras pas à qui elle est destinée. »

Pendant qu’il rédige, on voit les images d’Hee Jin à attendre et à pleurer sous la pluie. Bung Do plie la lettre, saisit le talisman et l’approche de la bougie.

  

Et le talisman brûle. Sous mes yeux horrifiés.

COMMENTAIRES

Gah. Regarder cet épisode a fait furieusement battre mon coeur. Tout a du sens et tout est logique. Et tout « rentre dans l’ordre ». À notre plus grande frustration n’est-ce pas? Un scénario illogique ne m’aurait pas plu, mais ce scénario qui suit la logique jusqu’au bout me brise tellement le coeur…

Je suis incapable d’organiser mes pensées ou de vous proposer un semblant d’analyse depuis un bout de temps : ce drama me prend le ventre à chaque fois, et mes réactions sont toutes de l’ordre de l’émotion. Impossible de convoquer le cérébral. Parce qu’encore une fois, cet épisode m’a fait éclater en sanglot. Moins pour le couple séparé (oui, je sais, shame on me), mais plus pour Bung Do et Yeon Wol. J’aime le fait que la dynamique du couple soit relativement mise en arrière-plan dans cet épisode. Elle est bien sûr omniprésente depuis le début, mais ce n’est pas seulement elle qui porte l’entièreté du drama sur ses épaules. Si elle était totalement absente, il manquerait quelque chose bien sûr, mais lorsqu’elle se fait moins présente, cela n’affecte pas du tout la qualité du drama. J’aime que la scénariste tienne à explorer ce thème du voyage dans le temps comme échappatoire à la mort et au fait que chaque action ait des conséquences : la mort de Yeon Wol ramène Bung Do à l’ère Joseon et ce, indépendamment de leur volonté. C’était un retournement de situation vraiment brillant.

On se doutait bien que le talisman allait continuer à poser des problèmes et j’avoue avoir pensé un instant à Ja Su, toujours en liberté quelque part, préparant sans doute un mauvais coup. Mais je ne m’attendais pas à ça. Je refusais de le croire sur le moment, mais la scénariste a vraiment tué Yeon Wol. Je me doutais bien que son personnage allait être tragique. Depuis Capital Scandal, je ne me fais plus d’illusions sur le sort des Gisaengs. Mais…Yeon Wol. Pourquoi? J’ai littéralement crié un « NON » devant mon écran, et je partageais la rage de Bung Do : Tuer. Ja. Su. 

À défier la mort depuis quinze épisodes, Bung Do a tout perdu. On ne se joue pas du temps impunément, la mort le rattrape toujours et à chaque fois, il a un prix de plus en plus lourd à payer. On pensait que mourir était le pire, mais maintenant, on sait que ça ne l’est pas : vivre dans un temps dans lequel on a aucune identité et dans lequel on ne peut plus en avoir et rester avec ses souvenirs est bien plus effrayant. Voir Bung Do essayer avec autant de forces de retourner auprès d’Hee Jin était très émouvant également sa dernière décision, tout autant frustrante qu’elle soit, est tout à fait compréhensible. Je n’ai aucune idée pour la suite des évènements et je crains qu’il y ait en effet une perte de mémoire d’un bord ou de l’autre. La lettre qu’il lui écrit est tellement belle…

D’une certaine manière, je suis contente que le talisman soit détruit. J’avais un peu peur d’une fin facile du genre  » J’ai le talisman, je viendrai te rendre visite dès que je pourrais ». Maintenant, cela ne semble plus pouvoir être une option, et je suis vraiment curieuse de voir comme la scénariste va boucler tout ça en un seul épisode. J’aime la circularité de Queen In Hyun’s Man : on a commencé par le combat Ja Su/Bung Do, combat qui est enfin terminé dans cet épisode ; on a également commencé par Yeon Wol qui donne le talisman, talisman qui est détruit à présent ; et, ironiquement, les deux personnes qui ont permis à Bung Do d’échapper à la mort sont mortes.

Mais on aura un Happy End, n’est-ce pas? 

14 réflexions sur “Queen In Hyun’s Man – Épisode 15 : Le prix à payer

  1. Quel excellent drama! (j’utilse cet adjectif à chaque fois!)
    La circularité est un point très interessant: sans le talisman BungDo serait mort dès le premier combat, mais il serait mort en tant que « lui » avec son nom, son identité sociale, son titre etc… À la fin de l’ép. 15, il « vit » mais sans nom, sans identité sociale, sans titre… Un mort-vivant en fait. Avoir jouer avec le temps lui aura coûté cher!
    C’est un drama très bouddhiste me semble-t-il (d’ailleurs les moines y jouent un « grand » rôle. je n’en ai jamais vu autant dans un KDrama!). BongDo explique lui même à Hee Jin la loi du karma: cause-conséquence (action-réaction), tous nos actes ont des causes et des effets.
    Il a malheureusement lui même oublier que jouer avec le temps n’était pas anodin!
    Je pense que Bungdo écrit sa lettre dans le temple bouddhiste. Si tu regardes la première capture d’écran où il écrit (celle que tu as posté après son entretien avec le moine qui lui apprend la mort du créateur du talisman) tu vois qu’il y a un paravan derrière BungDo. Le caractère exactement à gauche de BungDo est 無 (mu) qui est une caractère très célèbre dans le bouddhisme zen et qui veut dire « sans », « vide », « vacuité »… Je suis presque sûre que ce n’est pas un hasard ici, parce que BungDo est vraiment « sans » rien maintenant, il est « rien »!

    Merci pour la récap!

    • C’est très intéressant ce que tu dis sur le bouddhisme cependant, c’est drôle, j’aurais juré que la religion dominante sous l’ère Joseon était le confucianisme…D’ailleurs, il me semble que Bung Do fait une citation d’un écrit confucéen dans un des épisodes précédents.
      Mais je suis d’accord avec toi : on peut lire la cause/conséquence dont parle Bung Do comme une allusion au bouddhisme. On ne peut créer qu’un karma positif que lorsqu’on fait un geste désintéressé et c’est exactement ce que Yeon Wol explique à Bung Do : s’il utilise le talisman de façon désintéressé, il obtiendra du succès ; s’il le fait à des fins personnelles, il créera du karma négatif, et donc des conséquences néfastes.
      Par contre, je suis moins sûre de te suivre en ce qui concerne la vacuité. Si vraiment le drama suit la doctrine bouddhiste, il me semble que, d’après cet idéal, cette notion exprime la non-permanence d’une chose (et l’illusion de sa permanence) et non l’expression d’un néant au sens où même si les choses n’existent pas en soi, elles existent tout de même. Mais ma connaissance de la doctrine est relativement restreinte, donc il est plus que possible que ton interprétation soit bonne, surtout si on prend en compte le caractère que tu as relevé (chapeau!).
      J’aime beaucoup ton image du mort-vivant parce qu’elle traduit très bien l’état d’entre-deux dans lequel se trouve Bung Do. Il n’est pas quelqu’un, mais il n’est pas personne non plus. C’est là où intervient le concept de vacuité peut être?
      Et en effet, cela me semblerait très logique que Bung Do écrive la lettre au temple. Je me demande pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt ^_^.

      Et merci à toi pour ce commentaire!

      • Allo!
        La doctrine officielle de Joseon était en effet le confucianisme (néo-confucianisme) mais le « petit » peuple était encore très attaché au bouddhisme.
        Dans le bouddhisme, l’idée de vacuité c’est l’idée que rien « existe » vraiment dans l’Absolu.Évidement, dans le Relatif il y a quelque chose….
        Ceci dit peut-être que je vais trop loin dans mon analyse… ce qui ne m’empêche pas de revisionner tout le drama!!! LOL

  2. Au programme : morve au nez, yeux rouges, mouchoirs imbibées… Ce drama est incroyable ! Question existentielle : y-a-t-il déjà eu un drama d’aussi bonne qualité (scénario, réalisation et jeux d’acteurs) ? Dans mon Top Five (des dramas qui ont déclenché à chaque fois chez moi une véritable addiction), ils présentent tous, à un moment donné, soit un bug scénaristique, un personnage mal écrit, ou un ralentissement du rythme… Pourquoi celle-ci me parait extraordinaire? Il n’y à rien à dire ?! Vraiment ?! Cette scénariste a écrit d’autres choses avant ?

    • La scénariste a aussi écrit Coffee House à ma connaissance, mais je n’ai pas vu ce drama dont je ne peux pas te dire si l’écriture est aussi brillante que pour QIHM…
      Et pour répondre à ta question existentielle : sincèrement, oui il y en a déjà eu (tu peux faire un tour dans les classements de K-dramas pour découvrir nos favoris) mais QIHM a une place privilégié dans mon coeur et se place facilement parmi mes préférés dans ce genre (comédie, romance, merveilleux). =)

      • Si je peux donner un avis perso, moi j’ai beaucoup aimé « Coffee House », mais je sais aussi que pas mal de gens ont détesté. (Je pense surtout à cause de Eung Jung, mais moi, je l’ai trouvée très bien), ça me fait penser que la fin était plus dictée par la raison que par la fantaisie… Serait-ce un signe pour la fin de QIHM ? J’aurais la réponse dans quelques instants… (et j’ai peur…)

      • ;) Merci pour ta réponse! Je n’avais pas été emballée par le synopsis de coffee house et puis on m’a spoilé la fin, donc zéro motivation malgré kang ji hwan. Pour le reste, en fait, je vais visiter votre liste régulièrement, et j’ai vu (presque) tous les dramas que vous citez (j’ai une boite remplie de DVDs gravés, contenant près de 4 ans d’addiction aux dramas coréens, japonais et taiwanais)… Disons juste que cette histoire me parle plus que d’autres, que c’est mon « rêve devenu réalité » à moi ;)

  3. Ralala, quel épisode!!! Mais quel épisode!!! J’en suis encore sous le choc!! J’en ai pleuré jusqu’à la fin quand j’ai compris qu’il allait faire en sorte d’effacer les souvenirs d’Hee Jin!! Trop émouvant! Les larmes de Bung Do étaient déchirantes à la fin lorsqu’il brûle le talisman (et quand il pleure pour Yeon Wol et quand il pleure à genoux par terre après sa deuxième disparition et… bref, à chaque fois qu’il pleure quoi!!! lol), Ce drama est un vrai petit bijou!! Décidément, cette année plusieurs dramas ont trouvé une place de choix dans mon cœur! Celui-ci est le dernier en date!!!

    (J’ai enchainé sur le 16 du coup mais chuuut je ne dirai rien!!)

  4. l’épisode final !!! en tt cas j’attends ton avis sur le drama ds sa globalité. Pr moi il fait 1 sans faute, à part qq détails capillaires (Bong Do a 1 coup les cheveux lgs puis courts ?) et un incohérence scénaristique ds le dernier épisode : je ne peux absolument pas reprocher quoi que ce soit à ce drama. Je crois que c’est le genre de romance que j’ai tjrs voulu, une très bonne alchimie, pas de « je renonce à toi car tes parents sont en désaccord » ou « on ne fait pas parti du mm monde, ou encore « va ac le 2nd rôle masculin car je ne peux pas te protéger »… et j’en passe et des meilleures.
    Là le couple se bat jusqu’au bout pr être ensemble, ils sont francs l’un envers l’autre et leur relation est tellement naturelle. Vous avez vu le nombre de baisers ? je n’en aurai jamais demandé tant de la part d’un drama.
    Voilà pourquoi je rejoins l’avis de lotiana, mm si j’ai des dramas coups de coeur, celui-ci est définitivement différent et fort en émotion. Je pense que le scénariste ne fait pas tt, les acteurs et la réalisation rentrent aussi en jeu pour rendre un drama aussi réussi.

      • ça devait soit s’arrêter à l’épisode 14 soit aller jusqu’au 16 car franchement imagine la frustration si ça s’arrêtait au 15 mon Dieu !!! je ne m’en serai pas remise. L’explication finale est certes maladroite ms moi ça me va très bien, au moins ça finit de manière claire et la dernière scène ds la salle de projection est qd mm bien sympa ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s