Big – Épisode 2 : Pensées en décousu

Big est populaire, mais surtout du côté anglophone apparemment, parce que sur In Between Dreams, il semblerait que je sois la seule à lui trouver du charme. Loin de moi l’idée de vouloir à tout prix faire changer l’avis de tout le monde sur la série (bon si, d’accord, un peu quand même haha), mais je tiens à partager avec vous mes impressions de cet épisode 2 parce que je trouve qu’il serait réellement dommage de rester sur cette note amère. Bien que je maintienne mes réserves sur un certain nombre d’éléments, ce deuxième épisode est vraiment différent du premier. Non, je ne pense pas que cet épisode soit meilleur au sens qualitatif, mais au moins, il donne un autre feeling et surtout, il m’a fait – beaucoup – rire (ce qui manquait cruellement dans le pilote). Ce n’est pas une récap (hé oui, il n’y a pas que les récaps dans la vie) même si ça peut y ressembler. Prenez-ça comme un complément à mes Premières Impressions. Et oui, c’est du 95% spoilers.

Mina : Haha relève la tête camarade, tu as devant toi une nouvelle convertie ! J’ai complètement fondu devant le second épisode, peut-être que j’avais juste besoin de voir Gong Yoo faire le pitre et Lee Min Jung mesurer son jeu. En tout cas je suis là avec mes flonflons et trompettes pour clamer au monde que oui, Big c’est adorable et que oui, ça vaut le coup de lui laisser une chance !  [ Kaa : Comme quoi, les grands esprits se rencontrent. Ce n’est pas un mythe! ]

Après une présentation un peu excessive du personnage de Gil Da Ran, j’ai été heureuse de voir que cette dernière m’a semblé beaucoup plus sympathique qu’à l’épisode précédent. Je ne la trouvais pas particulièrement irritante, mais il est vrai que son côté « cute » m’avait un peu agacée et la voix de Lee Min Jung n’arrangeait absolument rien. Mais c’est comme si le fait que son fiancé ait disparu lui avait permis soudainement de respirer, d’être elle-même et naturelle parce que Gil Da Ran devient tout à coup beaucoup plus affirmée.

  

Ses échanges avec Kyung Joon sont plaisants car elle prend les devants, fait preuve d’un caractère (un peu) plus trempé, et se révèle moins hystérique. Son côté innocent/naïf/stupide(?) est toujours là, mais bizarrement, lorsqu’on fait la rencontre avec sa famille, on se dit que tout de même, cette jeune fille a des circonstances atténuantes. Parce que ce n’est pas juste elle qui est un peu simple, mais la famille entière!

Et j’ai adoré la famille Gil. Littéralement. J’aime l’amour et le souci de l’autre qui sont retranscrits dans la dynamique familiale. Je trouve ça rare un K-Drama dans lequel on voit une famille unie, aimante, compréhensive et laissant l’autre faire ses choix, même si on les désapprouve. Cette famille est non seulement pleine de chaleur mais nous offre de bons moments de fous rires.

  

Je trouve aussi ! Les pierres qui représentent la famille c’était très ringard (le genre de truc qui me fait pouffer discrètement si je vois ça chez quelqu’un) mais super mignon ! Et touchant. Cette bonne ambiance m’a rappelé les deux familles de Playful Kiss, très chaleureuses également.

J’avais mis une note très basse pour la réalisation, et même si je pense qu’elle est parfois maladroite, elle s’est nettement améliorée. Les scènes comiques sont bien exécutées et ne tombent pas à plat, et la musique sert vraiment efficacement le propos.

La scène entre le père de Da Ran et de Kyung Joon à l’hôpital était énorme. Oui, c’est le genre d’humour stupide pour lequel je tombe à tous les coups : le père va rendre visite à son futur gendre pour lui donner des raviolis faits maison, et rencontre Kyung Joon (dans le corps de Yeon Jae) devant les ascenseurs. Tout content, il lui adresse la parole : « Mon gendre! » Et la tête de Kyung Joon : « est-ce que c’est à moi qu’il parle? Non, sûrement pas. »

  

Gros vent pour le beau-père de Yeon Jae qui regarde les portes de l’ascenseur se fermer comme si c’était son monde entier qui s’écroulait (le ralenti et la musique kitsch sont vraiment bien insérés à ce moment-là). Plus tard, il appelle Da Ran avec une petite voix de quelqu’un qui se sent rejeté. Hahaha. Et lorsqu’il raccroche, il se dit, traumatisé : « il m’a ignoré… »

  

Kyung Joon a aussi une première rencontre hilarante avec la mère de Da Ran. Il la croise devant son restaurant de raviolis et celle-ci lui demande de deviner ce qu’elle a mis dans les raviolis. Et cette scène est très drôle parce que Kyung Joon joue le jeu tout en se demandant *mais pourquoi, au juste, je fais ça?* La mère a l’air d’une version plus vieille de Da Ran, et on sait maintenant de qui elle tient! 

  

Et un peu plus tard, elle le traine à l’intérieur…au plus gros choc du reste de la famille. S’en suit une déduction hilarante de la part de Kyung Joon, qui replace chaque membre de la famille : « Si cette femme est la mère de Da Ran, alors celui qu’elle appelle « mari » est le beau-père de Yoon Jae, etc ».

J’adore comme elle appelle sa fille « Da Ran Da Ran » et son fils « Choong Sik Choong Sik ». Baek Sung Hyun est toujours aussi craquant, mon coeur se brise d’avance pour lui si il commence à tomber amoureux de la peste jouée par Suzy comme on le voit dans la preview.

J’ai également beaucoup apprécié les échanges entre Da Ran et son petit frère. C’est juste trop adorable (et peut être aussi idéaliste, mais que voulez-vous…). J’aime le fait que les hommes de la famille Gil soient aussi sentimentaux au point de se sentir mal lorsqu’ils sont ignorés par l’objet de leur affection : le père avec son gendre, le frère avec sa soeur. Rappelez-vous lorsque celle-ci reçoit l’appel de son père, elle court à l’hôpital pour empêcher Kyung Joon de faire d’autres bêtises,  elle passe devant le groupe d’amis de son frère, qui, tout content de la voir, l’appelle avec un grand sourire : « Noonaaaaa! » Mais Noona est occupée et ne se retourne pas. Et la tête de Choong Sik : T_T.

  

Mais ce petit frère se révèle être plus comique que prévu : lorsqu’il voit sa sœur et son techniquement beau-frère se disputer, il s’interpose et la défend avec enthousiasme (haha). Et il commence à se disputer avec Kyung Joon qui lui lance tout un coup un « Je ne suis pas ton beau-frère! » La conclusion logique à cela aurait été de se demander si ça veut dire qu’il ne va pas se marier avec sa soeur, mais non, Choong Sik se perd dans ses pensées et demande très sérieusement à sa noona s’il n’a pas employé le bon terme d’appellation. Hahaha. Entre le frère et la soeur, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…

  

Un drama signé les Soeurs Hong n’en serait pas un si l’humour n’était pas gamin. Parce que oui, il y a des passages qui, dits comme ça, pourraient paraître franchement douteux, mais qui, une fois sous les yeux, ne peuvent que nous (me) faire pouffer de rire. Je citerai par exemple le moment où Kyung Joon débarque à l’école de Da Ran à cause d’une allergie en disant : « J’ai le corps en feu! » et la minute plus tard, on voit Da Ran, la tête au niveau du torse de Kyung Joon, pendant que celui-ci nous donne l’impression de pousser des cris d’orgasmes (ce n’est pas un trope original, mais je me rappelle avoir vraiment souris lors de ce passage dans Personal Taste). Si on me l’avait dit avant de le voir, j’aurais poussé un « mouais » pas convaincu, mais bizarrement, la scène m’a fait éclater de rire. Oui j’ai 7 ans d’âge mental, et oui, j’assume (presque).

La tête des deux enseignantes qui épient la scène était impayable. Et apparemment moi aussi je dois avoir 7 ans d’âge mental ! C’était un peu surjoué comme scène, mais très drôle.

  

Les fans de Gong Yoo seront ravies de voir qu’il y a autant de scènes torse-nu. Et bon, sans que cet aspect me laisse tout à fait indifférente, je suis relativement hermétique à ses muscles secs. Pour moi, les poignées d’amour d’Harvey Keitel dans The Piano ont mille fois plus d’efficacité. Mais ça, ce n’est qu’une question de goût personnel et je comprends qu’on puisse baver devant le corps de Gong Yoo.

  

Mais tout ne tourne pas seulement autour des abdos de l’acteur (ou si?) parce que la chose la plus importante, c’est que Gong Yoo, quand il fait le pitre, il est tout bonnement irrésistible. Ses expressions faciales sont excellentes et il a un très bon sens de la comédie. Oui, Gong Yoo m’avait manquée. Définitivement.

  

Ça c’était les raisons pour lesquelles l’épisode 2 de Big a reçu un bon accueil chez moi. Mais malgré le charme que je lui trouve, je ne peux pas nier deux-trois petites choses. D’abord, j’ai trouvé le rythme inégal et les situations comiques flirtant parfois avec le stupide. Par exemple, la scène de la réunion familiale ne m’a pas faite rire au sens où j’ai trouvé l’attitude de Kyung Joon totalement hors-contexte. Je sais bien qu’avoir le corps de quelqu’un ne doit pas être facile et qu’il ne s’identifie pas du tout à Yeon Jae, mais il devrait avoir suffisamment de présence d’esprit pour au moins rester poli et ne pas insulter le père de Da Ran. Cependant, c’est remarquablement contrebalancé par la scène du dîner en famille grâce aux interactions absolument irrésistibles de nos deux personnages principaux (leur dispute muette est juste hilarante). 

  

Il y a également des moments de trou et de lenteur entre deux passages drôles. C’est peut être censé nous montrer que Big n’est pas juste une comédie et qu’il est plus profond qu’il n’en a l’air, cela dit, les transitions laissent parfois vraiment à désirer. Le scénario me laisse toujours autant perplexe parce que je n’ai aucune idée de comment il va se développer. C’est une bonne comme une mauvaise nouvelle, les surprises pouvant se révéler perte à double tranchant. Jusque là, le fait que Yeon Jae soit potentiellement en train de tromper Da Ran à quelques mois du mariage ne me plait pas du tout. Je continue de penser qu’on est en train de nous mener dans la mauvaise direction au sens où je ne pense pas qu’il ait réellement une relation avec son ex, mais le simple fait qu’on puisse l’en soupçonner me refroidit.

  

Un autre aspect du scénario me laisse un peu froide : la situation familiale de Kyung Joon. On se doute bien que l’échange de corps a un sens précis et que cela ne s’est passé que parce qu’il fallait que ça se passe. La question est maintenant de savoir ce qui lie Kyung Joon à Yeon Jae, de savoir pourquoi le motif de l’ange apparaît aussi bien chez l’un que chez l’autre.

Ce motif est l’une des rares choses qui m’avaient touchées dans le pilote. J’ai été agréablement surprise par cette idée et son efficacité visuelle. Les scènes où les personnages sont montrés dans des états d’immersion, « entre deux eaux » (souvent entre la vie et la mort) sont des passages obligés dans les dramas Sud-Coréens et cette fois encore les sœurs Hong, connues pour partir des scènes habituelles et les détourner en ont fait quelque chose d’original. J’avais beaucoup aimé précédemment le parallèle de Rooftop Prince entre Bu Young et Tae Yong, et Big continue d’explorer cette métaphore avec cette fois le thème de l’échange des corps. J’ai vraiment envie de voir où elles veulent nous emmener avec ça.

En ce qui concerne l’échange de corps, je reste encore sceptique dans la mesure où Kyung Joon semble également avoir changé de personnalité en entrant dans le corps de Yeon Jae. Je suis prête à penser que c’est un phénomène normal : personne ne serait dans son état normal après ce qu’il vient de se passer, et au moins, ça nous offre des moments vraiment drôles. Mais j’espère que Kyung Joon va se ressaisir rapidement. J’apprécie cela dit qu’en endossant un autre corps, il va partir à la découverte d’un homme ; Yeon Jae, et certainement en découvrir beaucoup plus sur lui-même que prévu. Cela ne marchera cela dit que si la réalisation suit et que le drama reste cohérent. Ce qui reste encore à voir.

 

De mon côté c’est un élément qui m’a beaucoup moins dérangé, en fait j’avais trouvé Kyung Joon assez immature à la base et le Kyung Joon de Gong Yoo me plaît beaucoup. Je pense qu’on a l’impression qu’il est plus gamin qu’avant parce qu’il a affaire à des situations d’adultes, auxquelles il n’a jamais eu à faire face précédemment et auxquelles personne ne l’a préparé. Le fait qu’il veuille absolument garder son lit et ses jouets de petit garçon me conforte dans cette idée, et c’est amusant parce qu’il correspond bien à ma propre expérience des ados qui veulent absolument se donner un air de maturité cynique et en même temps fuir les responsabilités (je suis passée par là aussi).

Oui, je n’avais pas vu les choses sous cette angle, et je suis plutôt d’accord avec ton dernier point ! Et j’adore aussi la relation que Kyung Joon/Yeon Jae a avec Da Ran. Comme je l’avais espéré, il y a une réelle alchimie entre les deux acteurs, et cela me conforte dans mon idée première que, peu importe qui est dans quel corps, je souhaite que Lee Min Jung et Gong Yoo soit le couple final…

Je reconnais que Big n’est pas (encore) le drama de l’été. Cela dit Il m’a arraché de bons éclats de rire, et je ressors de l’épisode 2 charmée (encore plus qu’avec le pilote), les points positifs étant plus nombreux que les négatifs. Pour simplement faire la comparaison rapide (car je pense qu’il est inutile de comparer deux choses aussi différentes), je trouve que I Do, I Do est pour l’instant une source plus sûre pour qui cherche une comédie romantique. Big est adorable, mais il reste un peu de flottement en ce qui concerne son scénario notamment : il peut se révéler être un Big succès tout comme il peut être un Big échec. Mais après ce deuxième épisode plein d’énergie, je souhaite sincèrement que l’on assiste au premier cas de figure plutôt qu’au second. On croise les doigts?

Pour l’instant rien ne vient mettre en danger la place de Who Are You (mon drama favori sur l’échange des corps) dans Big, mais je pense que le scénario a plus à nous offrir que ce qu’il n’y paraît au premier abord. Mon Dieu, aurais-je enfin reconnecté avec un drama des sœurs Hong ?! Il était temps !

6 réflexions sur “Big – Épisode 2 : Pensées en décousu

  1. Finalement, l’épisode 2 m’a fait changer d’avis aussi! Je pense que c’est grandement dû au « plus de Gong Yoo » et « moins de cruche Da Ran ». L’épisode était bien plus drôle, je ne me suis pas ennuyée donc je laisserai au drama le temps de faire ses preuves.
    Je respecte néanmoins quelque peu perplexe quant au couple principal. Je n’arrive pas à déterminer si Da Ran est censée former un couple avec Yeon Jae ou avec Kyung Joon (qui a quand même l’âge de son petit frère quoi…). Et puis, même si j’aime bien la dynamique entre Da Ran et le Kyung Joon-Gong Yoo je ne suis pas sûre pour autant de vouloir que leur relation en devienne amoureuse… Mais tout porte à croire que c’est ce qui va se passer et ça ne m’enchante pas outre mesure.
    (M’enfin, j’espère qu’à un moment ou à un autre, il vont réveiller Yeon Jae dans le corps de Kyung Joon!! Là, ça deviendrait vraiment cocasse et intéressant au niveau des couples!)

    • J’espère que la suite va continuer dans la lancée de cet épisode et va s’améliorer.

      Au niveau de l’âge ils ont déjà fait beaucoup plus osé : dans What’s Up Fox l’héroïne couche avec le petit-frère de sa meilleure amie, qu’elle a vu naître et qu’elle a pratiquement élevé (ils passent le drama entier à essayer de dealer avec tous les problèmes que leur relation engendre). Mais peut-être que ce n’est pas la direction que va prendre ce drama…pour l’instant c’est trop tôt pour le dire et ça va dépendre de ce qu’ils vont faire avec le personnage de Yoon Jae. En tout cas pour ma part je suis pour Da Ran/Kyung Joon ! Les scènes avec Shin et Lee Min Jung étaient charmantes.

  2. Après le 1 j’avais classé le drama dans la catégorie « peut-être pour plus tard, dans une saison vraiment creuse » et puis une amie m’a dit qu’elle avait beaucoup rigolé dans l’épisode 2, et donc jme suis relancée, et j’ai changé d’avis, biensur c’est pas THE DRAMA, mais j’aime beaucoup voir Gong Yoo qui joue un ado de 18ans, il a des petites mimiques toutes mignonnes et puis perso j’y crois à fond!
    Par contre je reste sceptique sur Shin arrive à jouer un docteur… mais l’avenir nous le dira, en tout cas si le 3 est aussi drôle que le 2 j’adhère!

    « Baek Sung Hyun est toujours aussi craquant, mon coeur se brise d’avance pour lui si il commence à tomber amoureux de la peste jouée par Suzy  » moi aussi mon coeur est brisé T_T

    • Je pense que Kyung Joon a pris une pause suffisamment étendue pour ne pas avoir à jouer les docteurs =) (heureusement !)
      Et Baek Sung Hyun…pourquoi ce rôle ? J’aurais préféré un autre acteur lambda à sa place.

  3. Youhou! j’ai également 7 ans d’âge mental, parce que j’étais franchement écroulée lors de la scène de l’allergie… Mais surtout pour la tête de l’enseignante à droite quand elles s’accroupissent (à gauche sur la capture) et son « Ôoo »!, je ne saurais dire pourquoi vraiment, mais j’ai remis la scène trois fois… Autrement, en ce qui concerne le drama, je suis encore en période d’observation…

    • Cette scène est un peu OTT mais la réaction des deux femmes est impayable XD
      Je suis redevenue un peu dubitative sur ce drama après les épisodes 3 et 4. Si les deux prochains ne sont pas bons, je ne suis pas certaine de continuer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s