Dr. Jin – Episode 3 : *Wet* Hand Towel (et Choléra)

Dr. Jin n’est pas spécialement divertissant mais c’est étonnamment fun à récapituler, en gardant un peu de distance et d’humour. Peut-on combiner l’ eye-candy avec des scènes peu ragoutantes ? Cet épisode en est la preuve. 

Notre pauvre chirurgien condamné à mort profite de l’aubaine de l’évanouissement soudain du ministre Kim pour marchander sa vie : ils le laissent soigner son ennemi et s’il échoue, il acceptera sa sentence. Les autres ministres n’ont rien à perdre et ils sont impressionnés par l’acuité avec laquelle Jin Hyuk décrit les symptômes du mal dont est atteint le dignitaire.

Young Rae arrive à la rescousse avec la sacoche de Jin Hyuk (après tout, le ministre est son futur beau-père et elle veut faire tout ce qu’elle peut pour aider). Il ouvre le front du patient pour trouver ce qu’il espère n’être qu’un saignement interne mineur, et le médecin du Palais commence à se sentir mal. Il  n’en croit pas ses yeux lorsque Jin hyuk procède à la perforation du crâne. Il ne trouve pas ce qu’il cherche, et Kyung Tak perd patience lorsqu’il lui annonce qu’il va devoir percer un autre trou dans le crâne de son père (et le comique de situation continue de desservir le drama : il y a quelque chose de comique dans la tête enturbannée de Jaejoong qui point un fusil vers Jin.)

Kyung Tak tire sur Jin quand il refuse d’interrompre son opération. Il manque de peu la tête du médecin et le met en garde :

« Cette fois, pas question de se tromper…sinon, cette arme ne fera plus d’erreur. »

Heureusement Jin avec l’aide d’une Young Rae très enthousiaste trouve le caillot (quand même cette fille a du cran d’assister à cette opération sanglante). Le médecin du Palais est complètement abasourdi par les méthodes et les capacités de Jin, et il se demande où le bougre à bien pu apprendre tout ça.

Kyung Tak se pose la même question, et il demande à Jin s’il a reçu son enseignement des occidentaux. Jin lui répond que c’est quelque chose comme ça (en effet techniquement ce sont les missionnaires occidentaux qui sont venus dispenser leurs connaissances), et l’officier lui dit qu’il aimerait bien savoir ce qu’il répondrait si il le menaçait de mort. Néanmoins Kyung Tak est reconnaissant, et assure au médecin qu’à l’avenir il ne cherchera plus à l’attaquer ou le mettre en prison. Il gardera tout de même un œil sur lui.

Le duo Young Rae/Young Hwi vient proposer à Jin de l’héberger, et il se laisse convaincre. Kyung Tak au chevet de son père a un geste de tendresse mais il est interrompu par le fils légitime, Dae Kyoon qui l’évince brusquement (décidément cette vielle fripouille de ministre a des enfants dévoués) et se jette sur lui, lui reprochant d’avoir autorisé une opération refusée par le médecin du Palais (il n’a pas eu le mémo sur le succès de l’opération ?). Hyunginou tient à rappeler à son demi-frère qu’il n’est qu’un Fils de Concubine (il le lui répète au moins trois fois) et l’enjoint de ne pas tenter de sortir de sa condition. Apparemment Hyunginou a un complexe d’infériorité.

Chez les Hong, Young Rae et Jin ont un bref instant d’intimité quand la jeune femme montre sa chambre à son hôte. Elle lui rend la bague destinée à Mi Na et Jin lui demande si elle ne l’a pas déjà rencontré. Conscient de raconter n’importe quoi, il abandonne le sujet.

Nous passons à une scène joyeuse sur le fleuve où les hauts dignitaires se préparent pour un banquet flottant en l’honneur du rétablissement du ministre Kim. Choon Hong arrive avec ses gisaengs et capte l’attention de Dae Kyoon. Young Rae est conviée mais elle n’a pas l’air très enchantée d’y aller. Ça me paraît bizarre qu’une jeune lady soit invitée à une fête avec une majorité d’hommes et de gisaengs (même si la famille est déchue et si son fiancé et un bâtard)…enfin bref, pourquoi pas. Jin apparaît avec les vêtements confectionnés par Young Rae. Comme il est lui aussi invité à la fête en tant que sauveur du malade, il doit présenter un aspect honorable. Young Rae lui confectionne une queue de cheval avec des crins…et…MANE OF GLORY, My Love ! Ce drama vient de gagner trois points esthétiques en bonus. J’adore comment la caméra coupe la scène un instant et « pouf » les mains magiques de Young Rae ont créés une sublime perruque avec mèches et bouclettes sexy.

Sur le chemin, Young Hwi se tourne un peu en dérision avec humour en racontant ses échecs aux concours de fonctionnaire d’état. Cela n’amuse pas Young Rae qui est convaincue qu’il est recalé à cause des tricheurs et de la corruption de la haute noblesse. Young Hwi se sépare bientôt du groupe pour rejoindre les Anonymes et leur ordonne de se faire discrets. Trois de leurs membres sont morts à cause des pièges de la police et il serait sage de laisser s’écouler un peu de temps avant de poursuivre les attaques.

Sur la rivière la fête bat son plein et Choon Hong divertit les ministres, mais le médecin du Palais est mécontent de se voir rappelé son échec par l’évènement. Young Rae et Jin sont accueillis par Kyung Tak, et Hwa Eun s’invite de force. Il tente de convaincre le médecin de s’associer avec lui pour vendre ses services et diviser les gains. Tu soignes, je suis le secrétaire. Jin l’ignore et va recevoir les remerciements de son patient. Choon Hong trouve Mr. Ponytail très sexy (Hand Towel Power Level Up, with the item *Mane of Glory* !).

Young Rae de son côté commence à trouver le temps long et décide de s’en aller, mais son fiancé utilise la technique imparable du Wrist-Grabbing pour l’amener devant son père. Hyunginou est furax et prêt à vociférer à coups de « Kâmi » et de « Buomada », mais Papounet est d’humeur magnanime et accepte les gâteaux préparés par maman Hong. Il propose à la jeune femme de lui envoyer son frère, sous-entendu afin qu’il lui offre une fonction modeste dans une bourgade quelconque. Les ministres se moquent allègrement de Young Rae et de sa famille, et Kyung Tak est humilié. Il décide de présenter la jeune femme comme sa fiancée, ce qui met Papounet & co en colère, comment un fils illégitime ose-t-il se comporter comme un fils de la famille et épouser une lady ? Young Rae n’y tient plus et quitte les lieux suivie par Kyung Tak.

De son côté Hyungounet envisage de convaincre la belle Choon Hong de quitter le gibang pour devenir sa concubine personnelle. La gisaeng n’entend pas se faire traiter de la sorte par cette sangsue et lui demande si il est prêt à mourir pour elle. Lorsqu’il dit oui, elle sa rapproche et le précipite dans l’eau. Au final c’est Choon Hong qui ne parvient pas à nager et qui commence à se noyer (la scène est très mal filmée et assez illogique) et n’écoutant que son courage Jin arrache ses vêtements (mais malheureusement pas sa dernière tunique) et plonge à son secours.

C’est le moment de faire du BOUCHE-A-BOUCHE EN T-SHIRT MOUILLE (yeah ! au moins ce drama a du fanservice). Choon Hong est complètement conquise par Hand Towel Jin Hyuk et lui propose de le remercier par un banquet au gibang. (Hand Towel Power Level Up with the item *Wet Body* !). Jin Hyuk qui semble avoir en tête de refuser tous les présents que ses patients lui offrent décline (il veut devenir ermite ou quoi ?) et Young Rae est toute indignée de voir SON Hand Towel embrasser une autre femme. Après tout, c’est elle qui l’a vu en premier.

Les convives ont à peine le temps de reprendre leurs esprits qu’un messager du roi convoque les ministres au Palais. Ils se précipitent et sur le chemin blessent gravement avec leurs chevaux une pauvre mendiante. Young Rae qui discutait avec son fils (Comme Mi Na elle fait du travail social bénévole) part chercher la sacoche de Jin tandis que ce dernier et Hwa Eun emmènent la femme chez elle.

« Chez elle », c’est le ghetto local où les plus pauvres essaient de survivre entassés les uns sur les autres. Après avoir affronté et convaincu de l’aider les bandits/créanciers de Hwa Eun, Young Rae parvient à apporter la sacoche à Jin et l’assiste. Le mari de la blessée intervient furieux, et attaque sa femme et Jin dans un élan désespéré : il n’a pas d’argent pour payer un médecin et la vie qu’ils mènent n’est pas mieux que la mort. Jin réussit à le convaincre (au bout de la troisième fois qu’il est menacé de mort et attaqué pendant une opération, il commence à avoir l’habitude) mais l’homme le blesse tout de même au doigt lorsqu’il s’emporte.

Young Rae et Jin ont ensuite un petit moment romantique à la lisière de la forêt et la jeune femme lui confie que la décision de se fiancer à Kyung Tak vient de sa mère (sous-entendu : tu es libre de gagner mon cœur Hand Towel *wink wink, nudge nudge*). Ils vont admirer la vue sur le fleuve et Jin se rappelle un moment heureux de sa vie similaire avec Mi Na.

La romance est interrompue par un homme qui vient s’écrouler à leurs pieds en vomissant. Young Rae est tétanisée : elle reconnaît les symptômes du choléra…

Commentaires

Donc nous avons eu pour l’instant droit au Hand Towel Bondage avec les cordes rouges, et maintenant dans l’espace d’un seul épisode nous avons Ponytail of Glory ET Tunique Mouillée Transparente. Mina approuve.

Dans l’ensemble, pas trop mal comme épisode. Bonne utilisation des paysages naturels, et malgré le mauvais temps c’était agréable à regarder. Le début était assez ennuyeux, mais la fête était plutôt réussie et la fin plus dynamique même si il y a toujours de temps en temps de gros problèmes liés au budget (il y a notamment un problème avec le son dans certains bâtiments), parfois liés à la mise en scène (la « noyade » de Choon Hong était…étrange, et l’arrivée à la fin du malade était complètement ridicule), parfois liés aux acteurs eux-mêmes qui sont encore mal dirigés. J’ai noté tout de même des améliorations pour Lee Beom Su qui adopte un jeu plus mesuré et Song Seung Heon, complètement à l’ouest pendant toute la première partie mais très alerte dans la seconde. La musique du drama…elle a besoin de disparaître. Kidnappez le responsable et enfermez-le le temps du tournage, les scènes sont déjà assez maladroites pour ne pas avoir besoin d’être enfoncées par les violons déchaînés. Il y a bien quelques morceaux originaux intéressants mais la plupart du temps c’est juste un prétexte pour balancer une musique grandiloquente.

Le scénario continue de nous asséner des leçons sur le devoir du médecin, la vie, la mort, blah blah blah, mais j’ai juste envie de voir Dr Hand Towel guérir des gens et briser les cœurs, en commençant par sa nouvelle infirmière dévouée. Et pour l’instant, le drama remplit bien son job. Le reste n’est pour l’instant qu’un boulgi-boulga de situations que j’ai déjà vues plusieurs fois dans d’autres sageuks (le triste sort du fils illégitime, les pauvres gens qui sont touchés par une épidémie, le groupe d’assassins qui lutte contre les yangbans corrompus, etc) et elles ne sont pas revisitées de manière très intéressante.  

J’ai noté une légère amélioration dans le jeu de Jaejoong, mais « léger » est le mot clé (disons que ses yeux commencent à exprimer autre chose que de la colère.) Il est toujours très mauvais (parfois atrocement) mais au moins on commence à dépasser le stade du bout de bois. J’ai commencé à ressentir un peu de chagrin pour son personnage, au fond c’est un brave garçon, et de savoir que non seulement il est rabaissé par son père et son demi-frère mais que Jin va lui piquer sa gonzesse dérober sa dulcinée n’arrange pas les choses. A propos de Young Rae, je suis vraiment contente qu’elle soit jouée par Park Min Young. C’est typiquement l’héroïne bateau de sageuk, gentille, généreuse, belle, modeste, forte-tête etc et elle aurait pu être atrocement ennuyeuse (voire agaçante) jouée par une actrice médiocre, mais Min Young a une énergie et un charme qui réussit toujours à rendre ses rôles attachants. Et ça fait du bien de voir Jin Yi Han dans un rôle sympathique après Hooray For Love. Je n’avais pas réalisé une chose importante : Young Hwi est l’ennemi N°1 de son futur beau-frère…Kyung Tak. Voilà un conflit intéressant.

Je ne pense pas continuer à faire des récaps de Dr. Jin, mais rédiger celle de l’épisode 3 m’a au moins donné envie de continuer le drama. Il y a de la romance, du fanservice et des opérations chirurgicales. Et le tout sous Joseon. Ça me suffit…pour l’instant. 

Une réflexion sur “Dr. Jin – Episode 3 : *Wet* Hand Towel (et Choléra)

  1. J’oscille entre rire et pleurer en regardant ce drama. Pauvres acteurs honnêtement ils méritaient pas ça. Le scénario et la réalisation (j’en suis au 8) est.catastrophique. Lorsque, au tout début de l’histoire, le doc (être normalement constitué et intelligent) se jette du haut de son immeuble pour récupérer un flacon contenant un espèce de fœtus tout pourri, là déjà je me suis dit que c’était très mal barré.

    Et la suite m’a donné raison, entre les « opérations » WTF (une trachéo suivi d’une manip Heimlich machin ? Ca fonctionne niveau appel d’air ce truc ? mdr), les trouvailles à la Mac (Givré) pardon Gyver (des oranges pourries pour faire de la pénicilline ) tout ça prend davantage le visage du docteur Maboul qu’autre chose. Les acteurs ont parfois l’air aussi stupéfait que nous par la tournure que prend le scénario parfois et il y a de quoi.

    Ok y a des scènes fanservice comme tu dis et pis j’ai appris plein de trucs (dégueux) sur les hématomes intracraniens (j’ai adoré le doc qui défonce le crâne, un coup à gauche (ah zut raté), un coup à droite alors (ah trouvé, ouais trop bien !), sur le choléra ou sur les boutons plein de pus de la syphillis MAIS Euh quoi.

    Quand à la bande son … Sérieux les violons ? C’est Autumn tale revival ? La pitié du truc aigooooooo. Bref je vais m’arrêter là perso, pas envie de perdre davantage mon temps et puis y a Bridal Mask… La vache quel gouffre entre les deux quand même, hallucinant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s