Big/Ghost : Quand les grands esprits ne se rencontrent pas !

Alors apparemment ça nous arrive de ne pas être d’accord sur un drama. C’est l’heure des règlement de compte !

Big is Bad (Mina)

Corbeille direct pour celui-là, ça en fait un  de moins. Ce n’est pas insultant comme A Gentleman’s Dignity, mais c’est d’une fadeur sans nom. Pour la quatrième fois cette année je me retrouve devant un drama très juvénile et maladroit, et après Dream High 2, Operation Proposal et Kpop : Survival je ne sais pas si j’ai très envie d’en retenter un autre. Chose curieuse, j’ai l’impression d’être devant un drama écrit par des scénaristes débutantes qui se sont retrouvées avec deux acteurs très attendus et un script assez basique et qui ne savent pas quoi en faire, comme pour Lie To Me. Comme beaucoup l’ont remarqué, Big ne ressemble pas beaucoup à un drama des sœurs Hong : pas de comique de situation improbable, pas beaucoup de références amusantes à la pop culture, pas de pitreries. Est-ce qu’elles essaient quelque chose de nouveau ? Et si c’est le cas, pourquoi faire jouer à Lee Min Jung un rôle d’idiote finie ? Bon ok ça faisait longtemps que je n’avais pas vu une fille aussi totalement innocente et sincèrement naïve dans un Kdrama…et ça aurait pu être touchant, mais malheureusement ça a ses limites, surtout quand l’actrice est de manière aussi évidente en train de surjouer. Je sais que c’est le point commun de toutes les héroïnes des sœurs Hong d’avoir à en faire trop mais là on a dépassé la limite du supportable.

Ce qui aurait pu sauver le drama (et qui visiblement le sauve pour d’autres), c’est Kyung Joon. Mais je ne suis pas impressionnée, c’est un flower boy lambda sympathique mais je n’ai pas senti d’alchimie particulière entre lui et Gil Da Ran une fois la jolie scène du parapluie passée. Je ne suis ni curieuse d’en apprendre plus sur son passé, ni émue par son attraction pour sa prof (mais je comprend qu’on puisse l’être). Je ne suis pas du tout imperméable aux romances prof/élève (The Princess’ Man, My Princess, Flower Boy Ramyun Shop, Painter of the Wind, Still Marry Me en parlent) mais celle-là me rappelle pourquoi je n’avais pas du tout accroché à Biscuit Taecher Star Candy. Les personnages secondaires ne sont pas beaucoup plus engageants, avec un fiancé mou qui ne représente aucune concurrence pour le héros (dommage, ça aurait été plus intéressant avec un second lead plus énergique) et une rivale adulte qui remplit en quelques secondes tous les critères de la garce en puissance, et je ne suis pas particulièrement emballée par la future apparition de Suzy.

Un aspect du scénario est tout de même à saluer : il a un petit côté authentique, genre « on repart totalement à zéro avec une histoire simple et mignonne ». J’ai beaucoup apprécié le fait qu’il ne soit pas du tout auto-réréfencé comme les Dream High et les dramas précédents des sœurs Hong, qu’il n’essaie pas absolument d’installer une complicité avec le spectateur. Et je pense qu’avec une meilleure mise en scènes, certains gags auraient pu être vraiment drôles comme le héros qui dévoile un corps de papi ou l’héroïne qui casse le lit.

Cette réalisation maladroite dessert énormément le drama, avec ses transitions brusques et sa fadeur. Je pense que Big aurait pu être beaucoup plus divertissant si seulement les scènes n’étaient pas aussi…quelconques. On a beaucoup trop souvent le sentiment qu’il ne se passe rien d’intéressant. Rapidement j’ai commencé à zapper des scènes qui trainaient en longueur, et quand je fais ça pour un pilote c’est très très mauvais signe. La seconde partie du drama, après l’accident des deux hommes n’était pas tellement mieux que la première, pas du tout crédible avec des blagues qui tombent à plat, un Gong Yo fade et du fanservice idiot. Après avoir été exaspérée par Cha Seung Won l’année dernière je commence à me dire que les acteurs expérimentés devraient éviter comme la peste les dramas immatures de ce genre et laisser le job à des jeunes peu connus, à qui ces dramas profitent beaucoup plus (encore un exemple nous en est donné ici avec Shin Won Ho qui crée l’évènement). L’échange des âmes apparaît ici comme un gimmick sans véritable originalité, et je pense qu’avec une meilleure réalisation, un casting d’acteurs plus jeunes à la Shut Up ! Flower Boy Band et un scénario plus centré sur la romance noona/dongsaeng sans échange de corps, le drama aurait pu être tout à fait charmant…mais ça aurait été un autre drama complètement différent. En tout cas pour l’instant je vais me passer de Gil Da Ran & co, I Do I Do conserve son trône de meilleure comédie romantique de juin en attendant de tester INR2.

Ghost is Ghastly Boring (Kaa)

  

Ma corbeille flirte en ce moment scandaleusement avec Ghost. Jusqu’ici, j’ai trouvé autant de raisons de vouloir suivre le drama que de l’abandonner. Ou peut-être même que si on met tout ça dans la balance, elle pencherait légèrement vers le côté obscur de la force. Pour commencer, je dois dire que le monde virtuel des ordinateurs, des hackers et de la police du cyberespace me laisse perplexe. En fait, je vais le dire plus clairement : cet univers m’ennuie à mourir. Moi et les ordinateurs, c’est juste « word », « gmail » et « wordpress », le reste, c’est du charabia (oui, même « paint » commence à être trop technique pour moi, c’est vous dire la patate que je suis).

C’est alors sans surprise que j’ai trouvé le pilote d’une longueur infinie. Pour être plus exact, au bout de vingt minutes, j’ai eu envie d’arrêter tellement je m’ennuyais. Mais j’ai tenu bon, et la deuxième partie du pilote a commencé à éveiller un semblant d’intérêt. L’épisode 2 était excitant à voir, mais comme pour l’épisode précédent, ce n’est pas un enthousiasme en bloc. Mais, comme pour Big, je lui laisse encore une semaine pour me convaincre (car je n’ai toujours pas vu Eom Ki Joon, et qu’il n’y a aucun moyen que j’arrête ce drama sans l’avoir vu haha).

Il faut dire que le casting n’a pas grand chose pour me séduire non plus. Lorsqu’on est imperméable à So Ji Sub, ça ne doit pas aider, parce que franchement, je trouve cet acteur sur-estimé. Ses derniers dramas ont été des déceptions sur déceptions, l’acteur choisissant mal ses projets (Cain and Abel, Road n°1 pour ne citer qu’eux). Oui, il a une belle gueule, mais il est aussi rigide qu’un piquet et vraiment mono-expressif. C’est bien simple, je ne voyais aucune différence entre son visage de colère, de surprise ou de tristesse. Je veux bien que son métier ne l’incite pas à être un des personnages les plus funs de la série, et ce n’est pas ce que je lui demande, mais tout de même : pourquoi tant de sérieux? Il a tellement un visage qui exprime une grande tragédie que je ne sais plus si je dois rire ou pleurer. Son personnage cependant a l’air plus intéressant et j’ai apprécié qu’il semble ne pas être totalement innocent. Cela nous sauve du cliché de l’homme brillant, rigoureux, qui n’a rien à se reprocher.

Ça n’empêche pas que j’ai trouvé toutes ses scènes ultra-ennuyantes, et avoir Lee Yeon Hee à ses côtés n’est pas le plus beau cadeau qu’on puisse lui (nous) faire. Je ne sais pas ce que j’ai contre elle, je trouve juste cette actrice sans saveur, plate et sans charisme. Contre toutes attentes cependant, son personnage (pas l’actrice) est moins nunuche que prévu (bien que j’ai du mal encore à la cibler). Pour moi, ce qui a rattrapé le pilote, c’est Daniel Choi, beaucoup plus décontracté et à l’aise que ses partenaires. Ce n’est pas une performance stellaire de sa part, mais au moins, il a une certaine souplesse de jeu.

  

  

Autant je trouve le scénario de base intéressant (le vol d’identité internet tout ça, ça fout les boules quand même), autant je ne sais pas où ils comptent nous emmener avec ça. Je ne sais pas encore quoi penser de la révélation de l’épisode 2, et pour tout vous dire, je ne suis pas sûre que je sois tant excitée par cette perspective. J’espère juste qu’on nous épargnera la romance parce que je pense que pour ce genre de drama, ce serait lourd et inutile. J’apprécie toutefois grandement le travail du réalisateur. Malgré la froideur de ses cadres et de ses prises, c’est esthétiquement séduisant et très travaillé et le tout donne l’impression de regarder un film. J’ai vraiment aimé par exemple comment ils ont montré les reconstitutions des faits, ça change des flashbacks habituels.

Cela dit, oui c’est un travail sur l’image intéressant, mais comme pour tout le reste, je trouve que ça se prend très au sérieux inutilement. On avait les violons pour The Equator Man et maintenant, on a droit aux orgues genre musique post-apocalyptique. Peut-être que ça fait partie des lois du genre, mais « Meh » quand même. Au final, Ghost, c’est un peu 50/50 : la série a l’originalité et le suspens de son côté, mais je ne suis ni convaincue par les acteurs principaux, ni par la tournure que prend le scénario, ni par l’atmosphère qui règne. Curieuse, mais pas enthousiaste.

Conclusion

Advertisements

5 réflexions sur “Big/Ghost : Quand les grands esprits ne se rencontrent pas !

  1. Je m’en doutais, moi qui ne suis pas friande du genre prof/élève non plus (The Princess’ Man (et pourtant), My Princess, Flower Boy Ramyun Shop, Painter of the Wind, Still Marry Me ne m’ont pas emballée du tout) , je vais passer mon tour. Triste pour Gong Yoo de se fourvoyer à ce point (heureusement qu’il a choisi et très bien joué Silenced que je recommande à 2000 %). J’avoue que si je suis sa filmo, c’est parce que j’ai toujours du mal à oublier Coffee Prince (et comment l’oublier). Bref je sentais bien que je passerai mon tour pour ce drama, ben c’est gagné.

    Pour ce qui est de Ghost là, je n’ai pas encore commencé. Je l’ai repéré bien sûr (à cause de Sojiiiiii) mais je suis assez d’accord avec toi, son jeu n’est pas terrible, on dirait souvent qu’il n’a que deux expressions « impassible » et « impassible ». Et là encore si je le suis, c’est davantage à cause de SILY que pour les dramas qui ont suivi. Dommage parce que je sens chez lui un potentiel. Je suis persuadée que poussé dans ses retranchements, bousculé par un réalisateur qui saurait ce qu’il veut de lui, il pourrait faire quelque chose de vraiment bon…

    • En fait ce qui me rassure c’est que le rôle de SJS est supposé être comme ça au début, et subir un changement radical après (tout en étant obligé de maintenir les apparences), du coup je pense que ce personnage peux lui permettre de faire dans la subtilité. J’espère vraiment qu’il a assez de motivation pour s’engager dans cette voie !

  2. Pour l’instant, je suis plutôt de l’avis de Mina concernant Big. Je n’ai vu que le premier épisode mais j’ai passé mon temps à avoir envie d’étrangler l’héroïne. C’est pas permis d’être aussi cruche et immature!! (surtout quand on veut être prof!). Je ne suis pas fan non plus des romances prof/élève (surtout que dans les kdrama, c’est TOUJOURS une prof et un élève quand ça se passe dans un lycée… c’est d’un ennui!!) en général mais je m’en accommode quand c’est bien fait mais là… là… après le décevant Greatest Love, j’ai bien peur que mon amour pour les dramas des soeurs Hong n’en vienne à s’arrêter là. Je regarderai quand même l’épisode 2 pour donner une chance au drama.

    Quant à Ghost, il est sur ma liste. J’adore les policiers donc je devrais aimer je pense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s