Love Rain – Le Calme après la Tempête (Conclusion)

C’est ce qui s’appelle une énorme surprise. J’étais la première à descendre le projet, et me voilà avec le fameux drama withdrawal, regardant en boucle des MV, triste à l’idée que non, il n’y aura pas de nouvel épisode de Love Rain demain. J’ai découvert que non seulement je ne suis pas imperméable à la recette démodée qui fait soupirer de lassitude la blogosphère, mais que je l’aime sans restriction. C’est une bonne leçon qui m’apprendra à descendre des dramas que je n’ai jamais vu (j’ai regardé quelques épisodes de Winter Sonata mais pas assez pour me faire une opinion solide). Techniquement le drama ne vole pas bien haut, c’est vraiment l’histoire de personnages qui ne cessent de prendre des décisions idiotes et de se sacrifier pour les mauvaises raisons et je comprends parfaitement ceux qui trouvent ça exaspérant. Mais c’est aussi l’histoire de deux jeunes gens qui essaient de rompre la malédiction familiale (et par extension la malédiction qui pèse sur les héros de mélodrames), et ça c’est une belle entreprise. Cet article contient des remarques et des images qui spoilent la fin. 

La première chose qui m’a frappée une fois les épisodes d’introduction terminés, c’est le ton léger et insouciant de la nouvelle génération qui ne s’accorde pas vraiment à l’image qu’on a du mélodrame classique. En fait toute la période qui concerne Joon et Ha Na est plus une comédie romantique qu’une tragédie. Et non seulement c’est frais et enjoué, mais ils savent aussi se moquer un peu de leurs personnages (la technique séductrice « Monaco » de Joon complètement renversée par Ha Na par exemple) et même de leurs anciens dramas. Un dialogue en particulier a retenu mon attention :

Ha Na : « Why exactly did we broke up ? »

Joon : « If you really need a reason, let’s just say I’m diying of a disease. »

Et ces petites touches bienvenues d’auto-dérision sont renforcées par le choix de la scénariste de ne pas céder aux deux stéréotypes dépassés : la maladie mortelle (Yoon Hee a la santé fragile, mais pas au point d’en mourir) et l’inceste (dieu merci Ha Na n’est pas la fille d’In Ha, ça aurait été vraiment glauque). Et j’y gagne au change.

Mais c’est aussi vrai que ce drama est en  partie dédié à la Noble Idiotie. Ça concerne surtout la vieille génération en réalité. Les jeunes se parlent beaucoup plus, et là où les regards langoureux et les non-dits dominent chez les parents, la parole est au cœur de la relation entre les enfants. Même la phase de séparation basée sur un mensonge de Joon pour protéger Ha Na est rapidement réglée par une bonne conversation. L’écart entre les générations est un véritable gouffre. Par exemple c’est intéressant de comparer à quel point In Ha était prêt à se sacrifier pour laisser son meilleur ami et Yoon Hee se mettre ensemble, alors que Joon rentre plus dans la case des héros franc et jaloux. J’aime aussi la manière dont ils ont totalement chamboulé le caractère de playboy de Dong Wook en faisant de son fils Sun Ho quelqu’un de beaucoup plus décontracté et de joueur.

Le Bitch Squad local (Hye Jung/Mi Ho) est moins subtil. Hye Jung est une mère absolument détestable quand elle dit à Joon que c’est sa naissance qui a mis ses parents dans cette situation difficile, elle a franchi la limite en commettant une chose intolérable : ne jamais reprocher à ses enfants leur propre naissance. Je vois dans une certaine mesure pourquoi elle se laisse aller à ces excès mais j’espérais tout de même un peu plus de retenue. J’ai été soulagée à la fin de la voir lâcher prise et se permettre d’être heureuse avec Joon et Ha Na, et ça m’a beaucoup amusé que cette dernière ait gagné la belle-mère la plus tsundere de la création. Mi Ho est heureusement beaucoup moins envahissante, et elle est recadrée par son frère et son père quand elle dépasse les bornes.

Je n’ai pas tout de suite apprécié la Yoon Hee de Lee Mi Sook, elle a mis quand même quatre épisodes pour me convaincre, mais j’ai senti la connexion se faire doucement. Au début elle jouait un peu faux, en appliquant à son jeu le cliché qu’elle avait en tête du rôle : une héroïne vieux jeu et anachronique. Heureusement, elle a accepté de s’investir dans son personnage en se débarrassant de ses préjugés. Elle a arrêté de poser comme une gravure et devient un personnage humain, avec ses propres émotions et sa subtilité. Mieux vaut tard que jamais : la relation entre In Ha et Yoon Hee a presque autant d’importance que celle entre Joon et Ha Na. J’aime beaucoup la conclusion de leur histoire, le sacrifice qu’ils font pour leurs enfants et leur décision de finir tout de même leurs jours ensembles en privilégiant cette relation platonique très sublimée qu’ils ont toujours entretenue. Yoon Hee et In Ha sont restés complètement figés dans cette image d’amour douloureux entièrement pur, mais Joon et Ha Na ont pour fonction de matérialiser et de désacraliser tout ça.

Ils représentent l’avenir, et en quelque sorte la preuve que Yoon Suk Ho a reconnu l’évolution des goûts du public. Il y a encore des traces de ses précédents dramas qui passent par Yoon Hee (la madone en souffrance) mais Ha Na et sa joie de vivre communicative vient rompre la malédiction. In Ha est un personnage assez peu étudié en profondeur par les Kdramas : c’est le mari absent, dépressif, le père en échec. Joon a lui aussi pour fonction de conjurer le sort en prenant les devants (et étrangement le fils spirituel d’ In Ha c’est plutôt Sun Ho, alors que Joon ressemble plus à Dong Wook) et c’est lui qui va chercher Ha Na, qui la séduit, qui la protège. Love Rain est plus une histoire de guérison sentimentale qu’une histoire d’amour impossible.

Le drame de Love Rain (puisqu’il en faut un) c’est qu’ In Ha et Yoon Hee méritent autant de trouver le bonheur ensemble que Joon et Ha Na. Chaque pas en avant que font les parents signifie une barrière de plus pour les enfants. Ils sont prêts à se séparer pour eux, mais c’est un prix un peu cher à payer en particulier pour Joon qui (comme il le dit lui-même) n’a jamais été considéré en priorité ni par In Ha ni par Hye Jung. Notre jeune héros évolue beaucoup au cours du drama, trouve une nouvelle stabilité quand il gagne l’amour d’Ha Na (il a énormément besoin de reconnaissance) et rétablit enfin le lien avec son père à travers cette relation. Ha Na n’a pas les mêmes difficultés, c’est une fille choyée qui a une bonne relation avec sa mère, et son défi c’est de se débarrasser de son innocence enfantine tout en gardant sa bonne humeur. Aucun des deux n’a envie de s’engager dans le même chemin que leurs parents, et ils ont besoin de quelque chose de plus concret que la promesse de ne jamais se dire qu’on est désolé parce qu’on est amoureux, le grand moto de Yoon Hee et In Ha.

Je ne suis pas très douée pour défendre Love Rain ni pour retranscrire mon affection et j’ai du mal à décrire clairement ce que ce drama peut apporter, objectivement. « Divertissant », « intelligent », « passionnant » ne sont pas des adjectifs qui lui convienne très bien. J’ai envie de dire que le grand principe du drama c’est (à l’image de ses personnages) de vous offrir son innocence, sa sincérité, et c’est à vous de choisir d’y croire ou de le rejeter. Peut-être que j’avais juste envie de regarder pendant 20 heures quelque chose de doux, de chaleureux et de lumineux. Et ce n’est que vers la fin, quand j’ai vu que la promenade était bientôt terminée, que j’ai réalisé à quel point je l’avais appréciée. Il y a des culs-de-sacs, des faux-plats et des crevasses, mais c’était beau, et c’était un vrai plaisir.

Casting : B + Je continue de penser que Yoona n’était pas le choix idéal pour jouer Yoon Hee/Ha Na, mais malgré ses limites elle a su gagner les trois challenges principaux du drama : jouer deux personnes complètement différentes (aucun problème de ce côté-là, la transition est étonnante même si une part du mérite revient aux coiffeurs/maquilleurs/costumiers et à la direction d’acteur), jouer la maturation d’Ha Na (encore une fois, très réussi : on voit un ado au début et une femme à la fin, sans que l’essence du personnage ne soit perdu) et jouer la partie plus tragique de manière crédible. Je comprends bien maintenant pourquoi tout le monde est gaga de cette fille, elle a quelque chose de plus. Jang Geun Seok était lui aussi un choix périlleux et au final il a fait sien son rôle. Les meilleurs acteurs du drama sont Lee Mi Sook, Kim Si Hoo (la révélation de Love Rain) et Son Eun Seo. Jung Jin Young m’a un peu déçue, après quelques épisodes j’ai trouvé son jeu très répétitif et moins intéressant que celui de Jang Geun Seok dans le rôle d’In Ha. La présence de Seo In Gook était rafraichissante même si il n’apporte pas grand-chose au scénario (idem pour Hwang Bo Ra, Oh Seung Yoon et Kim Young Kwang, tous très charmants). Enfin Park Se Young confirme ma bonne impression de The Equator Man : si elle continue de s’améliorer et si elle réussit à percer, elle peut aller loin.

Réalisation : A ++ Love Rain ne tient pas sans sa réalisation sublime. Elle est tellement importante qu’elle en dit beaucoup plus sur les personnages et leurs émotions que le scénario. Ils ont commencé à tourner environ six mois avant le début du drama, et avec le voyage à Hokkaido le drama couvre les quatre saisons (l’histoire de Yoon Hee et In ha commence en automne, Joon et Ha Na se rencontrent dans des hauteurs enneigées, se retrouvent au printemps et se marient en été). C’est un très joli clin d’œil à la fameuse quadrilogie des saisons. Les seuls petits bémols : j’aurais aimé que Jang Geun Seok se calme un peu avec sa garde-robe (heureusement à mesure que Joon gagne en maturité il préfère le noir au fushia) et il y a le tableau final d’In Ha qui m’a fait tiquer, mais je pinaille.

Scénario : B – Pour toutes les raisons que j’ai évoquées et si on met la version berserk d’Hye Jung de côté, le drama ne tombe pas dans les extrêmes auxquels on aurait pu s’attendre. en découvrant petit à petit la promotion du drama j’avais l’impression que tout était manufacturé, superficiel, vide. La pluie, les trois secondes, ça ne pouvait pas marcher. Et pourtant. C’était tellement naturel, tellement évident, tellement limpide pour les personnages que toutes mes résistances ont été vaincues (en trois secondes). Je ne conseille pas le drama si vous aimez que ça bouge, si vous êtes allergiques au couleurs pastels et au romantisme old school. Sinon, vous êtes au bon endroit.

Conclusion

Love Rain est un drama réconfortant et optimiste. Je n’ai jamais été frustrée en le regardant parce que les parents choisissent de manière évidente de vivre leur vie comme un mélo tandis que les enfants voudraient bien se débarrasser de cet héritage et vivre heureux ensemble, tout simplement. Ils sont tentés de s’enfuir plusieurs fois, mais décident d’affronter leurs problèmes à bras-le-corps pour ne pas avoir de regrets. Nouvelle génération, nouveaux espoirs, l’occasion de recommencer la même histoire différemment, et cette fois de faire bien les choses et de laisser le goût de la vie l’emporter sur la souffrance et la mort.

10 réflexions sur “Love Rain – Le Calme après la Tempête (Conclusion)

  1. J’adore ton article et je te dis chapeau car je pense que j’aurais été incapable d’en écrire un pour faire le bilan de ce drama et donner envie aux autres de le voir. Je trouve qu’il a un petit côté magique, une alchimie qui fonctionne mais qui n’a rien de logique ou de tangible. Je n’arrive pas à l’expliquer avec des mots. Il me rappelle le drama Tamra par ce côté. Il m’a pris au coeur de la même façon et il m’a laissée le même sourire sur le visage après l’avoir fini.
    Ca a été une très grande surprise pour moi aussi. J’étais bien décidée à l’éviter et je suis tellement contente de lui avoir donné une chance.
    Pour revenir sur la cinématographie, ce sont des dramas comme Love Rain qui me rende très difficile. Un bon scénario ne me suffit plus. J’ai énormément de mal à accrocher à un drama quand la cinématographie (et la musique) ne suit pas derrière. Au début ça ne me posait pas de problème mais maintenant il faut que le drama fasse carton plein sur tous les fronts. Love Rain était vraiment un régal pour les yeux.

    • Tu l’a finit aussi ? Héhé je suis contente, j’avais peur d’être un peu la seule à m’être aventurée dans la partie plus grave (et pourtant j’ai trouvé que c’est la plus addictive).

      « un petit côté magique, une alchimie qui fonctionne mais qui n’a rien de logique ou de tangible »

      C’est difficile de retranscrire fidèlement ce qui émane de ce drama, mais ta phrase le résume bien ! C’est un peu comme les screencaps en fait : je trouve qu’ elles ne suffisent pas pour rendre compte de cette cinématographie superbe. Et c’est vrai que quand on est gâté comme ça, c’est dur de revenir en arrière !

      • Oui, je l’ai fini^^ Je voulais faire de la place dans mon planning avant le début de la diffusion de Bridal Mask. J’ai profité de mes derniers instants en mode « simple spectatrice » et là je suis passée en mode « traductrice ».

        Moi aussi j’ai bien aimé la partie plus grave. J’adore ce qu’on appelle « angst » en anglais. Quand c’est trop rose bonbon en général je décroche avant la fin. Il me faut un minimum de tension et de conflits.

        Pour la cinématographie, au moins avec Bridal Mask j’aurai quelque chose de chouette de ce côté là. La transition ne sera pas trop abrupte même si le style est très différent. J’aimerais que plus de dramas soit filmés comme Love Rain mais c’était vraiment une rareté. Combien de dramas prennent le temps de commencer le tournage des mois à l’avance pour capturer une saison différente (ou tout simplement pour pouvoir éviter le live shooting)? Les deux seuls assez récents que j’ai en tête sont Chuno et Tamra. Y’a aussi What’s Up mais ce n’était pas volontaire de la part de l’équipe du drama donc je le classe à part. Sur Chuno ça nous a donné de superbes scènes d’extérieur un peu partout dans les « grands espaces » coréens et sur Tamra ça a donné un drama joliment filmé et qui savait où il allait.

        C’est un des regrets que j’ai pour The Princess’ Man. S’ils avaient eu 1 ou 2 mois de plus et qu’ils avaient pu garder la même caméra qu’au début, le résultat aurait été encore plus magique.

        • Je voudrais que tous mes dramas préférés aient six mois d’avance sur leur diffusion T__T ça m’angoisse toujours énormément quand j’apprends que les acteurs s’évanouissent dans tous les sens et que le montage n’est pas prêt (plus jamais l’enfer Spy Myung Wol, pitié).

          Moi aussi j’ai besoin de tension et de conflits ! En fait quand c’est bien fait c’est toujours la partie que je préfère. De temps en temps c’est sympa de voir quelque chose de plus léger, mais l’une des raisons pour laquelle je suis complètement accro aux Kdramas repose dans la fameuse colère/angst très théâtrale. Dans Love Rain en fait c’est plus de la mélancolie, mais j’étais tout aussi captivée =)

  2. Bonjour ! Je découvre ce site, mais ton analyse / commentaire a carrément retenu mon attention ! Je l’ai trouvé très riche et intéressant, mais j’ai également eu l’impression que je regardais les dramas de façon très bête par rapport à toi ! :) Pour ma part, j’adore Jang Geun Seok et c’est ce qui m’a motivé à regarder ce drama ! Je l’ai dévoré en quelques jours et je l’ai adoré du début à la fin ! L’atmosphère m’a tout de suite captivé et je ne voulais pas en sortir !
    En tout cas merci de partager tes commentaires !
    Une proposition de bon drama à regarder? (plutôt comédie romantique , mais j’accepte tout!)
    Merci encore et bonne soirée à tous !

    • Bonjour Narcizo =) Haha je ne sais pas si je regarde les dramas de manière très intelligente ^^; en tous cas merci beaucoup pour ton commentaire !

      Mmh un bon drama ? Si tu aimes déjà Jang Geun Seok je pense que tu a déjà vu You’re Beautiful ?

      Dans les classiques des comédies romantiques : Last Scandal, Kim Sam Soon, Who Are You, City Hall, 9 Ends 2 Outs, Soulmate, What’s Up Fox.

      Et plus récemment : Flower Boys Ramyun Shop, Baby-Faced Beauty, My Girlfriend is a Gumiho…

      Sinon nous résumons tout ici dans notre ordre de préférence : https://minalapinou.wordpress.com/k-culture/journal-de-visionnage/

      • C’est plus que ce que j’attendais ! Merci je vais lire les résumés et faire un choix ^^
        Et comme je l’ai dit je suis nouvelle sur ce site mais je l’adore déjà ! Je voudrais juste poser une question de vocabulaire : Qu’est-ce qu’un lovomètre ? (je sais c’est un peu bête mais bon !) Et faites vous des résumés ou pas ?
        Bisouus !

        • Le lovomètre en fait ça remonte à un article que j’ai écris sur Lie To Me, Baby-Faced Beauty, Best Love et Romance Town quand ils sont sortis tous en même temps. Quand plusieurs dramas susceptibles d’être très populaires sortent en même temps voire en compétition directe pour les audiences je les teste et ensuite je les classe dans mon ordre de préférence. Petit à petit j’ai décidé de mettre mes MV préférés sur ces dramas dans le lovomètre.

          On fait parfois des résumés, Kaa a écrit pas mal de récaps et moi j’ai plutôt fait des résumés commentés. Nous les avons répertoriés dans le sommaire =)

          A bientôt ^^)/

          • Okay okay! Merci pour ces informations et surtout j’apprécie la rapidité de tes réponses ! Bonne continuation pour le site et je n’hésiterai pas à me manifester à nouveau ! ^^

  3. ça y est je l’ai fini, moi j’ai bien cru que je n’y arriverai pas ! je trouve que ce drame n’a rien de réconfortant… Certains personnages m’ont énervée du début à la fin (on se demande bien lequel ???).
    La réalisation est superbe mais le scénario… le début était bien parti avec la partie ancienne, il y a des choses bien trouvées mais après j’avais l’impression que les personnages n’étaient pas crédibles et leurs dialogues non plus. Mais je dois reconnaître qu’on ne considère pas la famille de la même manière et qu’ils sont beaucoup plus respectueux envers leurs ainés, alors si on prend ça en compte, ça devient un peu plus plausible…

    Enfin, même si je ne suis pas d’accord sur l’ensemble de ton avis, je lis souvent tes critiques pour choisir mes futurs dramas à regarder, alors merci de me donner des critiques aussi poussées ^^.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s