Bye Bye, Rooftop Prince

Nous sommes arrivés à la fin du voyage. Ce fut houleux, il y eut des hauts et des bas, mais la destination était aussi belle que nous avions espérées. Revisitons un peu cette seconde et dernière partie du drama. [ Kaa est en bleu, comme d’habitude…]

Épisodes 11 à 16 : Couple in Trouble


Rooftop Prince continue d’être un drama fun à regarder. Cependant, mon amour pour ce dernier n’est pas aveugle, et je peux sans trop me mouiller affirmer que la première partie reste ma préférée. Cela dit, je peux bien admettre pour le crédit de la série qu’au moins, elle ne vire pas schizophrène : on n’a pas l’impression de regarder deux dramas différents entre la première et la deuxième partie, comme on peut le constater dans certains dramas. Elle est certes moins légère et moins réussie, mais elle n’en reste pas moins agréable et plaisante à suivre.

Cette seconde partie du drama est celle où les défauts de fond se font le plus sentir. Ce qui a largement compensé, c’est l’évolution des personnages principaux. Les trio des hommes de main est placé en retrait, mais je pense que c’était nécessaire pour laisser de l’espace au couple. Une fois qu’ils ont pris leurs marques, les trois petits canards peuvent voler de leurs propres ailes tandis que papa et maman règlent leurs conflits (lisez cet article sur la « Rooftop Family« , c’est hilarant et très bien vu). Et lorsque Lee Gak et Park Ha ont commencé à sortir ensemble, j’étais comblée et prête à pardonner beaucoup d’absurdités.

Le fait que la deuxième partie me plaise moins n’est pas vraiment une surprise puisqu’elle se centre essentiellement sur les éléments plus dramatiques de l’intrigue (on remarquera l’exploit d’Han Ji Min de pouvoir pleurer à chaque épisode) ; et si votre mémoire est bonne, vous vous rappellerez sans doute mon constat sur la différence drastique de maîtrise entre la comédie et le drame dans des articles précédents. Pas de surprise donc de mon côté, mais une chose me chiffonne réellement dans tout cela, c’est la presque absence de nos trois Rangers durant ces derniers épisodes ; et surtout le fait qu’ils soient relégués au plan décoratif du drama. Or Rooftop Prince était si attachant justement parce qu’il y avait ces trois gaillards. Si on m’enlève ma source de fous rires et l’une des raisons principales pour laquelle je suivais avec assiduité le drama, qu’est-ce qu’il reste ? Park Ha et Lee Gak, certes.

Et heureusement, ces deux-là partagent des moments adorables, de leur reconnaissance de leur amour mutuel, jusqu’à leur relation amoureuse assumée. Je tombe de plus en plus amoureuse de Yoo Chun et de son sourire, et je suis heureuse de voir que son jeu s’est amélioré depuis Sungkyunkwang Scandal. Seule Park Ha me déçoit un peu, mais je ne mets pas cela sur le compte d’Han Ji Min mais sur l’écriture du personnage : où est passée la jeune femme forte et brave qui pouvait mener son petit monde par le bout du nez? Maintenant elle se contente de se faire enfermer, d’attendre que son prince vienne la secourir, et pleurer, et encore pleurer (quoique le double verre d’eau sur Se Na était intensément satisfaisant!).

Moi je ne l’ai jamais perdue ma Park Ha du début, je n’ai pas de problème avec son évolution récente. Je pense que ce qui s’est passé c’est qu’au début c’était elle qui prenait les choses en main, mais maintenant Lee Gak a acquis suffisamment d’expérience de ce monde et de maturité pour devenir le « chef de famille » et les rôles s’inversent. Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’elle attende qu’il vienne la sauver et qu’elle pleure tout le temps, mais c’est vrai que j’ai un taux de tolérance très élevé pour les larmes et c’est très rare que ça me dérange. En tout cas j’aime beaucoup l’harmonie du couple, Park Ha tient sa place sans pour autant s’effacer. Je m’avance un peu mais dans l’épisode 19 il y a cette scène où elle rejette son intention de l’installer confortablement avant son départ. Elle ne veut pas le laisser partir dans cette idée de préparer leur séparation et préfère faire comme si il allait rester avec elle pour toujours.

Mais en face à ce couple plein de charmes se trouvent un nombre incalculable de choses moins fun :

1) Se Na, que je ne peux pas voir et qui, décidément devient de plus en plus unidimensionnelle. Je sais bien qu’elle n’a jamais été subtile depuis le début, mais franchement, son comportement dépasse l’entendement et le seuil de ce qu’on appelle communément la « décence ». Son couple avec Tae Mu est tellement pathétique, j’ai rarement vu ça.

2) Tae Mu, le loser, inutile, presque psychopathe (parce que, oui, moi j’appelle le réflexe de tuer les gens pour régler ses problèmes une pathologie malsaine) ET rival incompétent. Ce qui est le pompom puisque quitte à introduire un personnage manichéen, autant le rendre efficace ou au moins intelligent pour stimuler le show.

3) les pseudo-tentatives de dramatisation : Park Ha manque de se faire tuer dans un incendie, maintenant, ils comptent essayer de nous faire croire qu’elle va mourir de froid : mh, cher scénariste te moquerais-tu de moi ? Je sais qu’on veut absolument nous montrer la symétrie entre le passé et le présent : si Bu Yong a été assassinée, le schéma est censé se répéter dans les autres vies. Mais tout de même, au bout d’un moment, ça frise le ridicule : une fois, ça suffit. Est-ce qu’ils comptent mettre sa vie en danger pour les 4 prochains épisodes?

4) et en fait, le scénario en général. Abracadabrant et cédant à un certain nombre de facilités : Tae Yong en vie mais dans le coma, Lee Gak se faisant passer pour Tae Yong dans le coma et la séquestration du corps du-dit Tae Yong qui s’en suit – non, on ne se demande pas du tout comment ça se fait qu’un homme qui a passé deux ans dans le coma puisse se réveiller et revenir dans la vie active comme si cela n’avait été qu’un sommeil un peu plus long que les autres. 

Cependant, les grands avantages de ces derniers épisodes sont que malentendus, faux-semblants, mensonges, et révélations clés se succèdent rapidement, et que l’on n’ait pas (encore) la Noble Idiotie si chère au K-Drama. Et c’est tout de même rafraichissant de voir que, si les personnages « gentils » s’enlisent dans la naïveté imbécile, au moins, ils ne se prennent pas les pieds dans le piège du malentendu interminable, et pour cela, chers scénaristes, je vous salue bien bas.

C’était ma principale crainte à propos de cette seconde partie : la Noble Idiotie. Et pas du tout, et ce jusqu’à la fin ! Ça fait combien de temps que j’ai regardé un Kdrama de ce genre sans Noble Idiotie ?! Et je crois que c’est pour ça que j’adore cet OTP. Ils ne passent pas leur temps à se mentir et à se sacrifier stupidement l’un pour l’autre (je ne parle pas du genre de sacrifice que fait Bu Yong). Ils agissent. Ils ne laissent pas trainer les malentendus. Ils discutent de leurs conflits, ils les résolvent, ils avancent la main dans la main.

Épisodes 17 à 20 : Dans 300 ans, je t’aimerais encore…

C’était déchirant de voir petit à petit Lee Gak s’effacer de ce temps. D’habitude c’est vers les derniers épisodes qu’on nous sort de la Noble Idiotie ou un voyage de départ pour faire monter un peu la tension, mais pour une fois le scénario de base était suffisamment solide pour éviter au couple d’avoir à subir des développements stéréotypés. A chaque fois que Lee Gak devenait transparent (et c’est vraiment bien fait) j’avais aussi peur que Park Ha qu’il s’en aille pour de bon. La disparition progressive de nos trois petits canards et le couple qui se tient la main désespérément avec une expression de terreur devant l’immanence de leur séparation…c’était poignant. Mais ces épisodes ont  tout de même cédé à des facilités de dernière minute pénibles.

Ces quelques derniers épisodes m’auront fait faire des montagnes russes. D’abord, il m’a entrainée dans une chute vertigineuse qui a eu l’effet de refroidir mon enthousiasme premier. L’histoire concernant notamment les secrets de naissance de Se Na et de Park Ha m’a énormément exaspérée : on ne peut pas me faire croire que les deux filles d’une même mère se soient retrouvées « comme par hasard » filles adoptives d’une même mère adoptive. Je suis consciente que le monde peut être extrêmement petit parfois, mais là, c’est un peu abusé. Mais si cela s’arrêtait là, je pense que j’aurais fermé plus facilement les yeux. Seulement, il a fallu rajouter le fait que la mère biologique veuille récupérer sa fille. Je sais bien qu’un drama est un drama et qu’il s’y passe des choses extraordinaires qui ont peu de chances d’arriver dans la vraie vie (sinon, ça s’appellerait « documentaire »), cela dit : pensez-vous vraiment qu’une mère biologique veuille/ait le droit (moral) d’arracher à une autre mère la fille qu’elle a abandonnée des années plus tôt? J’ai été choquée par cette requête car il semble acquis qu’une mère biologique ait plus de légitimité qu’une mère adoptive.

Or une femme qui élève un enfant est une mère, qu’elle soit biologique ou non. Et j’ai été encore plus choquée par la réaction (ou la non-réaction) de Se Na : cette fille n’a t-elle vraiment aucun coeur? Comment peut-elle quitter la femme qui a pris soin d’elle pendant des années sans même battre un cil ou se sentir mal? De plus, il me semble que l’appellation « maman » ne devrait pas sortir si facilement de la bouche des deux filles : elles n’ont pas vu leur mère biologique pendant des années, et elles l’accueillent avec un « maman »?

Cette partie-là du scénario a en effet été très mal écrite et elle fait partie des choses qui nécessitaient plus de temps et de réflexion. Je vois bien ce qu’ils voulaient construire derrière (le lien de sang entre Se Na et Park Ha) mais j’ai l’impression qu’ils se sont emmêlé les pinceaux et surtout qu’ils ont inventé les détails au petit bonheur la chance en cours de route pour que tout tienne (à peu près) debout à la fin. Quand je repense à la préparation du projet je me souviens que Rooftop Prince a été annoncé de manière assez brusque (contrairement à King 2 Hearts qu’on attendait depuis des mois) et je pense que si l’histoire de fond a été soigneusement réfléchie (tout ce qui concerne l’intrigue sous Joseon) les trous ont été comblés par les « clichés de secours » (secrets de naissance, kidnappings) comme souvent. Mais il m’ont fait le cadeau de ne pas avoir recours à la Noble Idiotie et de se concentrer sur mon OTP, et pour ça je leur suis redevable.

Je sais que je pinaille sur des détails, mais franchement, quitte à évoquer le thème de l’adoption, autant le faire correctement. Et puis à l’épisode suivant, on ne sait même pas ce qu’il s’est passé à l’aéroport après les retrouvailles. Pof, on passe à autre chose comme si de rien était. Est-ce que les scénaristes considèrent l’affaire close? Apparemment oui. Et finalement: TOUT ça, pour ÇA?!

Ça c’est un problème évident lié au live-shooting qui a sérieusement nuit aux épisodes 16 et 17. Les transitions étaient atroces (on a même une espèce d’effet de slider entre deux scènes façon Power Point, c’est dire à quel point ils ont été pressés par le temps), les effets sonores déficients et bien sûr cette impression de passage anarchique d’une scène forte en émotions à une autre en décalage comme si une ellipse temporelle avait eu lieu à notre insu. J’ai tout de même été contente de voir qu’une fois cette histoire de retrouvailles réglées le drama passe à autre chose. Heureusement, heureusement qu’ils ont réussi à revenir à une post-synchro soignée dès l’épisode 18, je ne sais pas comment réagi si ils avaient finit le drama comme Sign (avec des passages entiers sans son, des problèmes de couleur, etc).

Ce poids sorti de ma poitrine, je peux cependant assurer que la tendresse du couple et le comique des Rangers sont le facteur clé pour me permettre d’apprécier toujours autant la série. Le secret de naissance, la question de l’héritage de la compagnie et tout me laisse froide, mais certainement pas la romance (bien que les deux ont pu se disputer la palme de la stupidité pendant les épisodes 17 et 18).

La palme de la stupidité ? Je n’ai pas vu ça comme ça. En fait j’ai surtout le sentiment qu’ils font les choses en suivant leur caractère. Cela dit je reconnais qu’ils auraient pu maîtriser Se Na et Tae Mu facilement. Pourtant j’ai aimé la résolution de tous ces problèmes. Tae Mu n’a que ce qu’il mérite, je ne voulais pas que Lee Gak se salisse les mains à cause de lui et Se Na finit enfin par craquer. Je suis peut-être bizarre mais quitte à avoir une rivale classique j’ai beaucoup aimé ce qu’ils en ont fait. La moitié du mérite revient à Jung Yumi qui a joué le personnage avec une rare conviction (et avec beaucoup plus de profondeur que le scénario ne le méritait), un quart au réalisateur (il y a une très bonne direction d’acteur dans ce drama) et un quart au scénariste qui a choisit de ne pas faire de la rivale une amoureuse pathétique (le genre de rivale que je déteste le plus) mais une vraie canaille, intelligente (elle est plus intelligente que le reste des personnages réunis) et jalouse à en mourir. Bizarrement je suis très cliente des relations de rivalité entre sœurs et je m’émeut facilement pour une rédemption finale. Je ne dis pas que celle de Rooftop Prince était intelligente ou originale ou quoi que ce soit, mais elle a fonctionné pour moi.

En fait, pour la palme de l’idiotie, c’était à cause de leur naïveté. Je sais que Park Ha est une bonne personne, généreuse et facile à vivre, dont le seul défaut est de croire que les gens peuvent changer, seulement, il y a des limites à ça. Jusqu’à maintenant, dès que Se Na devenait douce avec elle, c’était pour lui faire un mauvais coup tout de suite après ; donc la réaction « humaine » d’une personne qui se fait avoir systématiquement, c’est de développer quelques défenses, et au moins devenir un peu plus vigilante. Mais non, Park Ha sourit, lui offre à boire et lui coupe des fruits. En ce qui concerne la résolution Se Na/Tae Mu, j’en suis également très satisfaite, même si j’ai trouvé la prise de conscience de Se Na un peu soudaine (quoique compréhensible : c’est très différent de mettre des bâtons dans les roues et assassiner quelqu’un). 

Je comprends mieux ce que tu veux dire. Je pense que Park Ha réagit comme ça parce que l’agressivité de Se Na a cessé de la toucher depuis belle lurette, et elle veut passer à autre chose. A la fin Park Ha sort complètement du rapport de rivalité avec Se Na et lui fait comprendre qu’elle voudrait simplement pouvoir oublier tout ça et avoir une relation adulte avec elle. Je pense que c’est difficile pour elle de faire ça en tant que « dongsaeng » et c’est aussi pour ça que j’ai été reconnaissante de voir Se Na enfin la regarder comme une petite sœur qu’elle veut protéger. Ça arrive un peu tard, mais c’était tout de même gratifiant.

Maintenant, mon point de vue sur tous cette dernière partie : pour une fois j’ai aimé la partie plus dramatique avec toutes ses larmes et ses tentatives de meurtre. Et même si les intrigues secondaires ont alourdi le drama, les derniers épisodes ont payé. C’était la récompense pour avoir eu foi jusqu’au bout, pour ne pas s’être laissé découragé par tous les problèmes techniques et faiblesses scénaristiques. Dans l’ensemble Rooftop Prince nécessitait un temps de préparation plus long qui lui aurait permis d’éviter des raccourcis malheureux, mais tout ce qui concerne l’histoire d’amour centrale a été très soigné. Je n’ai pas le souvenir d’une romance récente qui passe autant de temps à construire une relation de confiance aussi solide entre ses personnages, et c’est déjà ce que j’avais aimé dans Bad Family. Dans ce drama aussi les intrigues secondaires étaient moyennes (l’oncle Toad c’était du même niveau que le makjang du début de Man of Honor) mais l’essentiel c’était de construire une famille. Et c’est ce qui fait tout le charme de ces dramas.

La fin de l’épisode 19 m’a brisé le cœur. Je savais que nous allions y arriver à un moment ou à un autre, et c’était parfait. L’échange des colliers, le mariage sur le toit, le baiser, Lee Gak qui disparaît, toute cette partie là était magique et à aucun moment je n’ai eu le sentiment d’avoir des acteurs devant moi (alors que j’ai souvent énormément de mal à oublier ça). Tous les épisodes précédents ont progressivement construit cette scène.

Et les montagnes russes continuent, sur une montée d’adrénaline cette fois. Les épisodes 19 et 20 m’ont totalement, irrémédiablement, réconciliée avec Rooftop Prince. Non pas que j’étais si fâchée après lui, mais il faut avouer que les faiblesses scénaristiques avaient passablement affecté mon opinion. Mais les deux derniers épisodes sont excellents, et rares sont ces dramas qui peuvent se targuer d’avoir une fin aussi bonne, achevée, et dont la symbolique peut être sujette à de nombreuses interprétations. J’ai versé mes petites larmes lorsque Lee Gak disparaît juste après avoir donné son dernier baiser (sérieusement, cette scène était parfaite!), lorsque Park Ha est laissée toute seule, à sangloter sur son toit, et aussi lorsque Lee Gak se rappelle de Park Ha quand il mange l’omurice. La touche humoristique d’ailleurs dans cet épisode 20 a été plus qu’appréciée et je ne savais plus au bout d’un moment si je devais rire ou pleurer 9et j’ai fait les deux). J’ai tellement aimé la partie Joseon que j’aurais aimé qu’il y ait eu plusieurs épisodes s’y déroulant : oui, j’ai clairement un faible pour les sageuks, mais ça, ce n’est pas une nouveauté hein. Haha. Bon, la version Joseon de Tae Mu ne fait absolument pas peur et je dois avouer que j’ai eu du mal à retenir mon rire moqueur. 

J’aurais bien aimé également avoir plus d’épisodes sous Joseon, mais je pense aussi que passer la majorité du drama à régler les choses au présent était nécessaire pour assurer une fomer de Happy Ending sans ombres aux héros. Il fallait mettre définitivement Tae Mu derrière les barreaux, régler le problème de la grand-mère (on va dire que ça, ça a été expéditif !) et de l’héritage pour que Tae Yong à son réveil puisse reprendre son train de vie sans problème, faire entrer un peu de plomb dans la tête de Se Na (et la transplantation était un geste majeur de sa part qui aide beaucoup à rééquilibrer les choses), et rendre à Park Ha la mère qu’elle cherche depuis si longtemps. C’est parce que tout ça a été réglé que j’ai pu me sentir confiante à la fin pour l’avenir du couple. Je prends cette image de bonheur et d’harmonie du couple sur leur banc préféré comme symbolique de leur avenir.

Moi je pense que s’ils avaient accordé moins de place aux intrigues secondaires, ils auraient facilement pu caser au moins un autre épisode sous Joseon. Mais enfin, la boucle est donc bouclée, et j’ai apprécié que le dernier épisode reprenne le set-up du premier, c’est-à-dire l’assassinat (qui est en fait un sacrifice…) de la princesse (qui était en fait Bu Yong). Je pense que personne n’a été vraiment étonné de voir que la personne morte dans l’épisode 1 soit Bu Yong dans la mesure où son visage n’a pas été montré, et que durant toute la série les indices sont semées à droite à gauche. La personne pour laquelle je me suis sentie la plus triste pendant cet épisode 20 est bien Bu Yong : elle a aimé en secret et de loin Lee Gak, qui ne l’a jamais considérée qu’une camarade de jeu intellectuel (n’ayant d’yeux que pour la princesse). Il ne se rend compte de son sacrifice qu’à la toute, toute fin. Pauvre Bu Yong…

Je savais au fond de moi que Bu Yong était morte dans le bassin aux lotus mais jusqu’à la fin j’espérais que le prince revienne juste à temps pour la sauver. J’ai adoré la métaphore et franchement je ne m’attendais pas du tout à ce que la réponse à la devinette soit « Bu Yong ». En fait le réalisateur a fait un bon travail en brouillant les pistes : des fans se sont amusés à traquer les symboles, et il y a des papillons absolument partout dans le drama ce qui fait que nous étions persuadés que c’était la réponse. Mais la clé de l’énigme est en réalité beaucoup plus belle et plus profonde, et voir Park Ha se jeter dans le bassin (en parallèle avec son propre sacrifice en 2012) donne un sens concret et déchirant à la métaphore. Le final magistral montre que tout était prévu depuis le début et cela remet en perspective tout le reste du drama (même les intentions et la personnalité de Tae Mu !). En fait les personnages modernes ont plus un rôle de marionnettes qui reconstituent les évènements pour guider Lee Gak et surtout le préparer à son retour.

Le papillon de son côté est il me semble la forme immatérielle de l’âme de Bu Yong qui voyage d’une époque à une autre à partir de sa mort sous Joseon. Elle guide son prince, lui permet de voyager dans le temps et de trouver la personne qui l’incarne au présent. Park Ha est sa réincarnation, mais elle n’a pas de souvenirs de sa vie précédente et les papillons dispersés partout servent de guide. La métaphore du lotus est là pour illustrer l’idée du cycle de la vie : mourir pour donner la vie.

Oui, je suis très d’accord avec ce que tu viens de dire. D’ailleurs, si on me demandait si je considère que Rooftop Prince a un happy ending, je dirais : en quelque sorte oui, à la condition d’accepter que le symbolique prenne le pas sur la réalité. L’idée serait de ne pas chercher à savoir si c’est Lee Gak ou Tae Yong qui se tient devant Park Ha car ce n’est finalement qu’une seule et même personne (ou du moins « âme »), tout comme Park Ha et Bu Yong ne sont qu’une. Comme si l’amour qui les unit transcende non seulement le temps, mais également leur propre personnalité : Lee Gak et Bu Yong sont liés par un amour éternel, et c’est comme si à chacune de leur réincarnation, c’étaient eux qui revivaient leur amour. Dans une vie ou dans une autre, Lee Gak/Bu Yong et Tae Yong/Park Ha seront destinés à s’aimer.

Et bizarrement (ou non), je suis plutôt satisfaite avec cette idée car de toute manière, Lee Gak et Park Ha n’auraient jamais pu finir physiquement, dans une même époque, ensemble. Finalement, le perdant dans l’histoire, c’est plutôt Lee Gak puisqu’il est celui qui se retrouve tout seul – Bu Yong étant réellement morte (et non pas pas dans le coma comme Tae Yong) et Park Ha étant dans une autre vie – tandis que Park Ha a toujours la possibilité d’être avec sa réincarnation (dit comme ça, cela semble une triste compensation). De plus, c’est ce qui se serait sans doute passé, si Tae Mu n’avait pas causé l’accident de Tae Yong alors que celui-ci devait retrouver Park Ha le soir…

Conclusion

Pour conclure, Rooftop Prince aura été un bonbon léger et sucré qui fond rapidement sous la langue. C’était facile et divertissant à regarder, à défaut d’être rigoureux et bien écrit. Le meilleur selon moi réside dans la première partie et dans les deux derniers épisodes. Entre les deux, il y a eu des bas et des hauts ; le rythme était irrégulier, quelques parties scénaristiques laissaient franchement à désirer et l’on assistait à des évènements qui devenaient de plus en plus répétitifs (comme les tentatives de meurtres). Cependant, j’ai apprécié les vingt heures que j’ai passées en compagnie Rooftop Prince, en grande partie grâce au casting et à l’alchimie que l’on pouvait sentir entre eux : Yoochun est craquant, Han Ji Min est charmante, Lee Min Ho (qui n’a que 18 ans – oui je sais, j’ai été choquée moi aussi…), Choi Woo Shik et Jung Suk Won réunis leur voleraient la vedette, tandis que Jung Yumi fait vivre avec conviction son personnage.

Pour ma part j’ai trouvé le drama bien équilibré. Il y a tout ce que j’attendais : de l’humour lié au choc de l’évolution de la culture, de la technologie et de mœurs, une belle histoire d’amour intemporelle et un mystère plus complexe qu’il n’y paraît qui offre une lecture différente du drama. Même si pendant quelques épisodes (et heureusement pas beaucoup) le drama se perd dans des intrigues OTT et donne de l’importance à des personnages inutiles (je pense qu’il aurait été préférable de conserver les personnages et acteurs de Joseon et éviter la grand-mère, mères biologiques et adoptives & co), il continue de développer son idée de départ et ce jusqu’au bout. Je pense aussi que le drama doit énormément aux acteurs, à commencer par Yoo Chun qui a été la grosse révélation du drama. Beaucoup étaient enclins à lui passer gentiment quelques maladresses si il s’en sortait bien, mais je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il se révèle le meilleur acteur du lot. Je ne pense pas qu’il avait besoin de porter le drama sur ses épaules : Rooftop Prince est suffisamment solide pour tenir sans dépendre du charisme et du talent de son acteur principal, mais il s’est totalement immergé dans le rôles de Lee Gak/Tae Yong (avec toutes les subtilités intermédiaires quand il joue Lee Gak  qui joue Tae Yong) et a développé une palette d’expressions (et d’intonations ! on entend le chanteur) étonnantes et surtout bien propres à lui.

Au final Rooftop Prince n’est ni particulièrement profond ni particulièrement intelligent mais il est plus complexe qu’il n’en n’a l’air et offre une version rafraichissante d’une histoire qui a déjà été racontée de nombreuses fois (le voyageur d’un autre temps qui explore le présent pour rencontrer son amour et résoudre mystères et conflits du passé). C’est un drama sympathique dans l’absolu, mais je le place dans le rang supérieur des comédies romantiques pour avoir répondu avec poésie à une question posées très souvent à Kdrama-land : et dans une autre vie, est-ce qu’on s’aimera encore ?Je crois que pour eux, la réponse est « oui ».

Advertisements

4 réflexions sur “Bye Bye, Rooftop Prince

  1. Bon, je me décide enfin à poster mon premier commentaire sur ce site alors que ça fait des moiiiiiis que je vous lis lol
    Je suis à peu près d’accord avec vous pour les impressions finales sur Rooftop Prince à ceci près que je serais un peu plus sévère avec le drama. Je ne reviens pas sur la première partie du drama qui était excellente, ni même sur le milieu qui était très sympa. Mais la deuxième partie… j’ai quand même été sacrément déçue par le manque de qualité de l’intrigue. Park Ha manque de mourir à la fin de l’épisode une fois… deux fois… TROIS FOIS???!! Ouais… on se moque de nous un peu là quand même. Ajouté à ça un Tae Mu qui ne réussit même pas faire du mal aux gens, toutes ses tentatives de meurtre sont ratées et il est d’un manichéisme édifiant. Je ne suis pas contre les rivaux vraiment méchants… mais j’aime avoir affaire à un vrai méchant, pas un mec qui se prend pour tel mais qui n’y arrive pas lol. Quant à Se Na, elle était au final plus subtile depuis le début (et comme vous, je pense que le jeu de l’actrice y est pour beaucoup) donc sa rédemption finale m’a semblée tout à fait acceptable. Bref, jusqu’à l’épisode 19, j’ai eu l’impression qu’on m’avait arnaqué concernant la marchandise et qu’une fois encore, un drama en cours allait finir en eau de boudin. Et finalement non, la fin était une bonne surprise. La fin du 19 m’a tiré les larmes et l’histoire de Bu Yong dans le 20 m’a beaucoup émue. Ça se voyait que cette fin était écrite probablement depuis le début et sa qualité était à l’image du début du drama. Je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas gardé le format 16 épisodes pour ce drama car c’était vraisemblablement ce qui lui convenait le plus.
    Au final, ce n’est pas un drama que je reverrai (rien qu’à l’idée de revoir les épisodes 16 à 18 me donne des sueurs froides lol) mais je le conseillerai sans problèmes aux amateurs de comédie romantique.

    Bouh, pour un premier message, il est bien long. J’ajouterai juste une chose: mon opinion sur ce drama a aussi été fortement biaisée par mon amour pour King 2 Hearts qui a suivi le chemin inverse de Rooftop Prince (début sympa, milieu prenant, deuxième partie passionnante, mon coeur ne s’en est toujours pas remis XD) et qui avait au final tellement mais tellement plus de cœur et de maitrise aussi lol

    • Hello merci pour ton commentaire ^^)/

      Mmh je pense que le drama remplit bien ses 20 épisodes, je ne pense pas qu’il aurait fait mieux avec 16 (parfois j’ai vu des dramas beaucoup plus courts réussir à condenser tous les clichés possibles et imaginables). A mon avis c’est de temps de préparation supplémentaire que le drama avait besoin. J’ai lu aussi d’autres articles et certains pensent que le scénariste se fichait pas mal des intrigues secondaires et qu’il s’est concentré sur le couple principal et leurs émotions. Ça me plaît =)

  2. Je voudrais juste souligner que moi aussi, j’ai trouvé le jeu de Jung Yumi impeccable, a l’inverse de celui de Lee Tae Sung. Jouer quelqu’un de détestable ce n’est vraiment pas donner à tout le monde. Presque depuis le début, j’ai souhaité qu’à la fin elle ait une prise de conscience. Et à propos de cette fin, elle me satisfait grandement, j’avais franchement peur que Lee Gak revienne avec un décalage de temps et qu’il sauve Bu Yong (la pauvre) de la noyade ( effectivement on devine assez tôt que c’est elle).

  3. Merci pour cette superbe analyse, de ce drama, ….un drama que j’ai pris aussi beaucoup de plaisir a suivre …et en lisant votre article, toujours agréable à lire, j’ai pu voir que certaines « subtilités » m’avaient un peu échappées ….

    Pareil, je partage complètement votre opinion sur ce drama, ses points forts et ses faiblesses , que vous avez, comme toujours ,si bien décrits et développés…
    Concernant la fin , je suis aussi un peu mitigé, et je rejoins KAA ….car le plus « malheureux  » reste quand même le prince, qui reste seul dans son époque, et cela m’avait un peu attristée car il « doit attendre de mourir  » pour que sa « réincarnation  » puisse rejoindre la personne qu’il aime ..cette « attente » me dérange, va savoir combien d’années , elle l’était ???? ……..j’aurais même préférer peut être qu’il soit « tuer » dans le dernier épisode , pour une noble cause par exemple, en voulant sauver un personnage, soit ses amis, la princesse, son peuple.ect…….

    ce drama fut mon premier « drama voyage dans le Temps  » 2012 (j’ai déjà regarder « Thousand Years of Love » qui avait aussi ce théme mais qui date un peu 2003) ….et c’est vrai que ….ce qui est bien avec ce GENRE  » voyage dans le temps » dans les dramas,…. c’est que « la FIN » est loin d’être prévisible,donc plus de suspense et qu’il peut exister plusieurs fins possible ….et on a de la chance cette année avec presque plus de 10 dramas surtout des K-dramas qui reprennent ce sujet …..En tout cas, j’ai hâte de lire vos prochains articles !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s