Queen In Hyun’s Man – Épisode 7 : Vengeur masqué la nuit, faux petit-ami le jour

Attendre pendant une semaine les sous-titres m’a semblé une éternité. Mais enfin, les voilà, à mon plus grand bonheur! Et l’épisode valait l’attente : Queen In Hyun’s Man continue à montrer qu’il peut être tout à la fois doux, drôle et romantique, que sombre, mystérieux et intriguant. Cet épisode marque également le grand retour de l’intrigue de Joseon, qui avait été quelque peu délaissée ces derniers épisodes (il le fallait bien, pour que notre OTP ait du temps ensemble hein!). L’atmosphère dramatique et sérieuse de l’ère Joseon m’avait manquée, et voir notre héros si parfaitement tranchant, si froidement cérébral et si autoritaire m’a donnée des petits frissons de satisfaction.

Où en étions-nous? Ah oui, à l’acte héroïque du Prince Charmant sauvant sa Princesse de mains malveillantes sur son destrier blanc. Ah non, je me suis trompée de drama. Nous en étions dons restés à l’acte héroïque de la Princesse sauvant son Prince Charmant des mains de la sécurité dans un avion à quelques milles mètre d’altitude ; geste qui, forcément, rend l’autre supposé Prince Charmant un peu ridicule aux yeux des autres passagers.

  

Celui-ci retourne à son siège, dépité, humilié, pendant que Na Jung n’en rate pas une pour lui lancer une remarque sarcastique : « Tu devrais connaître tes propres limites. Aller jusqu’au bout pour elle alors que tu ne sais même pas ce qu’il se passe…Tu as juste creusé ton propre trou ». Haha, je ne sais pas vous, mais Na Jung me semble beaucoup moins insupportable dans cette scène.

  

Elle continue en commentant à quel point c’est romantique de la part d’Hee Jin de prendre son seul jour de congé pour faire un voyage avec son amoureux. Bien sûr cela irrite excessivement Dong Min, tandis que Na Jung ne peut plus s’arrêter de rire.

  

Bung Do devient l’attention n°1, à son plus grand malaise. Il remarque que ce que lui avait dit Soo Kyung sur le compte d’Hee Jin était vrai : elle est en effet impulsive et agit sans réfléchir aux conséquences.

  

Sans le regarder, Hee Jin lui rétorque qu’il n’a pas l’air très reconnaissant : que pouvait-elle faire d’autre, il allait être embarqué. Elle ajoute que de toute manière, elle est stupide, et en tournant la tête pour le regarder, elle se retrouve à seulement quelques centimètres de son visage. Wow, trop près, vraiment trop près.

  

Il lui répond qu’il ne dit tout ça que parce qu’il est inquiet pour elle, et qu’elle n’a pas besoin de se fâcher. Elle hausse les épaules et le traite de fouineur. Perplexe il demande : « ça veut dire quoi ‘fouineur’? Cela ressemble à un reproche… ».

Mais Hee Jin ne lui répond pas, et se contente de sourire de satisfaction ; ce qui fait également sourire Bung Do. Aww, trop, trop trop cute.

À Séoul, Dong Min ne s’est toujours pas remis de l’humiliation publique pendant que son manager remue un peu plus le couteau dans la plaie en se lamentant qu’il aurait au moins pu avoir un peu de dignité (haha!).

  

Cependant, celui-ci n’écoute pas : il vient de repérer Hee Jin (et Bung Do) sortant de l’aéroport. Il ordonne alors à son manager d’aller leur parler. Haha, Dong Min est tellement hystérique, c’est hilarant.

  

Pendant ce temps, Hee Jin confie à Bung Do que vu la réaction de Dong Min, il vaudrait mieux ne pas être vus ensemble. Elle le pousse dans un taxi alors que les gens autour commence à redevenir un peu agités.

  

Elle sourit et à travers la fenêtre, elle lui dit qu’être poursuivi doit être son destin : par les gardes royaux là-bas, par des fous ici. Elle lui dit de ne pas s’inquiéter aujourd’hui, elle s’occupera de tout ça elle-même.

  

En lui disant au-revoir, elle lui demande cependant d’éviter de mourir à nouveau (haha) et le taxi s’en va, séparant nos deux amants pour on ne sait combien de temps.

Bung Do ne peut quitter Hee Jin des yeux, tandis que cette dernière ignore totalement le manager de Dong Min qui essaie de lui parler depuis tout à l’heure, complètement absorbée par la vue de ce taxi qui lui enlève son amoureux.

  

Dong Min arrive et lui demande de ramener cet homme ici puisqu’il n’a pas eu l’occasion de lui dire au-revoir (hm, hein?) mais elle lui répond au tac-o-tac que Bung Do n’a sûrement pas envie de voir quelqu’un qui a essayé de le frapper (hah.).

  

Chez lui, Dong Min laisse éclater sa frustration de ne pas avoir pu parler à son rival. Son manager se demande alors s’il ne ferait pas partie des figurants, étant donné que la première fois qu’ils l’ont rencontré, il était habillé d’un hanbok. Mais cela ne calme pas Dong Min, bien au contraire, car celui-ci s’exclame : « Quoi? Je serais battu par un figurant? » haha.

  

Hee Jin l’appelle pour ajouter un peu de sel sur sa plaie ; et ça marche. Dong Min lui demande si elle est en train de l’utiliser en ce moment alors qu’il l’a aidée à avoir son rôle. Mais elle lui rétorque que c’est justement pour mettre ce genre de choses au clair qu’elle l’appelle : elle ne lui avait rien demandé et elle l’avait averti de cesser de se comporter comme il le fait.

Il lui demande alors très irrité comment elle compte se débarrasser de son scandale, l’annoncer de façon arrogante publiquement? Ce à quoi Hee Jin répond très naturellement : « j’ai eu un bon professeur. Sortir avec quelqu’un d’arrogant m’a vite rendue arrogante à mon tour ».

Lorsqu’il lui demande quelle profession son petit ami occupe, elle répond juste fièrement (aww) qu’il est un érudit, c’est-à dire-tout le contraire de lui, hahahaha. Et elle raccroche, à la plus grande frustration de Dong Min.

Mais de l’autre côté de la ligne, Hee Jin est totalement extatique de sa petite revanche (et personne ne peut lui en vouloir hein haha).

  

Cependant, Soo Kyung est loin de partager son enthousiasme et, rabat-joie, elle lui rappelle que demain matin, toutes les photos seront sur internet et qu’une horde de journalistes sera présente sur le plateau de tournage.

  

Puis elle en vient au sujet de Bung Do : il crée les problèmes et il disparaît comme ça sans dire un mot? Pourquoi l’avoir sauvé, ce n’est pas comme si c’était une question de vie ou de mort! Hee Jin se redresse et reprend tout son sérieux pour la contredire : si, c’est en effet une question de vie ou de mort.

  

Soo Kyung s’apprête à rétorquer, mais elle pousse un cri de surprise : une photo d’Hee Jin et de Bung Do a déjà été mise en ligne. Hee Jin accourt, et sourit avec tendresse : « quelle belle photo! Comment on fait pour la transférer sur mon portable? »

  

HAHAH. Adorable Hee Jin.

Joseon – Pleine lune. Bung Do vient rendre visite à la reine. Celle-ci, surprise de le voir, lui demande ce qu’il fait ici alors qu’il est censé être en exil à Jeju.

Bung Do répond qu’il manque de temps et qu’il ne peut pas tout expliquer en détail : il vient simplement la prévenir qu’aujourd’hui, on va à nouveau tenter de l’assassiner.

  

Il lui demande alors de ne pas s’alarmer, quoiqu’il se passe à l’extérieur et de garder secret sa venue non seulement aux autres mais également au Roi, qu’elle risque de voir cette nuit.

  

Dehors, il demande aux gardiens de déserter les portes et de rester cacher aux alentours pour protéger la reine car cette nuit, quelque chose va se passer. 

2012 – Bung Do est dans le taxi, et se dirige vers le palais du Nord car il doit « rencontrer quelqu’un ». Le chauffeur le regarde avec surprise car c’est un rendez-vous inhabituel, surtout à cette heure.

  

Il remarque que Bung Do tient dans la main quelque chose qui  ressemble à une épée, mais notre héros lui explique très naturellement qu’il s’agit d’une épée en bois pour les entrainements.

  

Joseon – Bung Do est à la table de la bibliothèque du palais, tout de noir vêtu, écrivant une lettre de la main gauche (sans doute pour rester anonyme). Le roi pendant ce temps-là veille tard, lisant avec frustration les nombreux rapports d’insatisfaction générale.

  

Bung Do, caché sur le toit, le visage masqué, tend son arc, la lettre pliée au bout de sa flèche. Celle-ci vient se planter dans un pilier, juste à côté du roi. On croit évidemment à un attentat, et les ordres d’attraper l’agresseur fusent pendant que Bung Do serre son talisman dans sa main.

  

2012 – On retrouve Bung Do dans le taxi encore une fois, se dirigeant autre part. En voix off, on entend la voix de Bung Do réciter le contenu de sa lettre : « votre serviteur qui ne souhaite pas être nommé vous écrit pour vous informer Votre Majesté. Il y aura un rassemblement à la maison du Premier Ministre de la Droite cette nuit ». Il parvient devant une porte, et tire son épée. 

  

Joseon – La dite-réunion chez le Ministre Min. La voix off continue : « seront présents le Premier Ministre, Gwon Dae Un, le Premier ministre de la Gauche, Mun Nar Seon et le Premier Ministre de la Droite, Min Am. Votre serviteur les a entendu préparer un assassinat, c’est pour cela que je vous écris ».

Ces hommes commentent à quel point la joueuse de gayageum est bien meilleure que Yeon Wol ; ce qui les amène à demander à Min Am s’il a de ses nouvelles.

  

Face à son absence de réponse, on en déduit que non et Gwon Dae Un ajoute qu’il a été trop gentil d’avoir épargné la vie de la gisaeng. Le ministre Min ne dit rien, mais il se lève et quitte l’assemblée.

  

Une fois seul dans sa chambre, il se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond : le nécessaire d’écriture est sorti, et l’encrier est ouvert, prêt à emploi.

  

Cependant, il n’a pas le temps de se poser plus de question qu’une lame vient se présenter sous son nez.

Bung Do dit alors : « pendant tout ce temps, je ne vous ai fait aucun mal » et retire son masque pour  faire connaître son visage (je sais que ça n’a pas rapport : mais quel homme! Bung Do porte sublimement bien le hanbok, mais habillé en noir et en ninja et tout, waouh).

  

Le Ministre s‘apprête à élever la voix, indigné de le trouver ici dans une position de menace (hm, essayer de jouer de son autorité lorsqu’on a une épée sous le cou n’est pas nécessairement une brillante idée…enfin, je dis ça, je dis rien) mais Bung Do lui intime l’ordre de s’asseoir et de se mettre à écrire.

Le ministre Min lui demande, plein de surprise, « T’es-tu échappé de Jeju pour venir jusqu’ici? ». Ce à quoi Bung Do répond froidement « Oui. Est-ce difficile à imaginer? Je n’ai pris que deux semaines pour venir de Jeju jusqu’ici… » ; ce qui est physiquement impossible, et cela, le Ministre le sait bien.

  

Il demande alors des détails (quand s’est-il échappé? Avant d’arriver à Jeju?), et Bung Do lui répond : « je viens de vous dire que je me suis échappé de Jeju, ce lieu même où on m’a servi de la nourriture empoisonnée. Asseyez-vous ».

  

Et l’homme ne peut pas faire autrement que s’asseoir. Bung Do se met à dicter, la lame de l’épée négligemment posée sur l’épaule du Ministre histoire de lui rappeler qu’il a des arguments plus que convaincants pour le faire obéir : « En tant que Premier Ministre de la Droite Min Am, ceci est un ordre. En raison de l’échec de la mission mise en œuvre sur la personne de Kim Bung Do, ce soir, nous nous réunirons avant la levée du jour pour discuter du détrônement ».

  

À ces derniers mots, le Ministre sursaute et le regarde entre surprise et effroi. Bung Do sourit légèrement, mais sans joie, et demande d’une voix sarcastique : « pourquoi êtes-vous surpris? Ce sont les mêmes mots que vous avez employés dans la lettre que je vous ai dérobée. Juste réécrire cette lettre suffira ».

Et en voyant que le ministre ne bouge toujours pas, Bung Do serre les dents et rapproche la lame de son épée vers son cou.

  

Retour à la lettre qu’il a envoyée, lue par le roi : « Votre serviteur qui préfère rester anonyme vous écrit parce que je ne suis pas capable de voir le danger qui pèse sur la famille royale sans rien faire. Tout ce que je désire est de préserver la sécurité de la reine. Il ne faut pas perdre de temps. »

L’eunuque rentre à ce moment dans la salle, l’informant que le criminel n’a pas pu être trouvé. Mais le roi est absorbé dans sa lecture, de plus en plus en colère, « d’autre part, votre eunuque, Hong Nae Gwan, fait partie du clan Jang. Il sera inquiet s’il sait que le criminel ne peut pas être capturé ».

Il lève alors les yeux sur son serviteur, et lui demande d’appeler le Commandant Militaire, tout de suite.

  

Chez Min Am, on se demande où ce dernier est passé. Un serviteur est envoyé pour aller le chercher et lorsqu’il ouvre la porte, il trouve le ministre seul.

  

Bung Do a disparu…Non, pas exactement : derrière le paravent, ce dernier tient le ministre en joue, prêt à le décapiter au premier faux pas.

  

Il met alors la main sur la lettre, et la lance à son serviteur, l’avisant de la porter à Ja Su.

Celui-ci reçoit la lettre et la lit avec surprise non dissimulée, mais puisque le messager l’assure que cette lettre lui a été donnée par le Ministre en main propre, Ja Su la brûle et obéit aux ordres.

  

Bung Do n’en a pas terminé avec le Ministre et lui demande d’écrire une lettre similaire, cette fois à l’intention de Jang Hee Jae, le petit frère de la Dame Jang. À l’évocation de ce nom, Min devient furieux : comment ose-t-il s’en prendre à elle?

  

Bung Do lui rappelle que c’est lui qui devrait avoir honte, pour avoir trahi la reine (In Hyun cette fois), cinq ans auparavant. Et pas seulement la reine, mais aussi son père, sa mère, son beau-père et sa femme (enceinte).

Les yeux humides et le cœur brisé, il lui rappelle que c’est sur ses ordres qu’ils ont été assassinés (et au moins Min Am a la décence de rester silencieux).

  

Il lui annonce qu’il compte rapporter sa rébellion (l’instigation de Min Am pour empêcher la réinstallation de la reine est apparemment appelé le Gabsul Hwanguk). Min Am est surpris de constater que Bung Do a découvert ses plans et ce dernier lui précise qu’il peut également prévoir une autre chose : ce plan va échouer.  Il lui rappelle ce qu’il lui avait dit : il a en main de meilleures cartes.

  

Ja Su et sa bande arrivent près des pavillons de la reine, qui tente de rester calme. Ceux-ci s’infiltrent à l’intérieur mais le manque de gardiens aux portes leur semble suspect : est-ce un piège? La soudaine arrivée de l’armée royale leur apporte la réponse, et la bataille s’engage tandis que les mains de la reine tremblent involontairement.

  

La plupart de la bande de Ja Su est contrôlée, mais deux se sont échappés dont le leader. Le roi fait alors son entrée et prend les mains de la reine, lui demandant de lui pardonner. La reine sourit avec douceur tandis qu’une larme coule sur sa joue.

  

Quelques minutes plus tard, l’armée royale fait son entrée chez Min Am, interrompant le banquet.

  

Pendant ce temps, dans les appartements de Min, Bung Do glisse la lettre destinée au petit frère de la Dame Jang dans la chemise du Ministre et énonce : « à présent, ce qui devait être fait est fait ». Puis on vient chercher le Ministre, qui se lève péniblement, abasourdi par la tournure des évènements. Bung Do lui annonce qu’il sera exilé à Jeju, l’endroit où on a tenté de l’empoisonner, puis de l’assassiner à l’épée.

  

Min Am lui demande s’il pense pouvoir s’en sortir sans dommages : en s’enfuyant il risque de se faire décapiter. Mais Bung Do lui répond qu’il n’a jamais quitté son lieu d’exil. Il ajoute qu’il l’attendra là-bas, à Jeju. Il s’enfuit dès l’arrivée de la garde royale.

Lorsqu’il s’apprête à être emmené, le ministre dénonce avec un sourire satisfait la présence de Bung Do, « le criminel qui s’est échappé de son lieu de bannissement », persuadé qu’il ne partira pas seul les mains liées. Cependant, derrière les paravents, il n’y a plus personne…

  

Et ainsi le roi prononce sa sentence : tous les traîtres ayant comploté contre la reine seront exilés à Jeju tandis que le petit frère de la Dame Jang et l’eunuque Hong Nae Gwan vont être soumis à un interrogatoire. Et en ce qui concerne la reine : elle sera réinstallée et scrupuleusement gardée pour éviter que ce genre d’évènement arrive de nouveau. Il termine son ordre en énonçant que Kim Bung Do sera libéré et reprendra ses fonctions (YAY!).

Dans le temple, Yeon Wol prie. Mais on a de bonnes nouvelles pour elle : Bung Do est sain et sauf. Elle l’accueille avec un sourire de soulagement, comme une épouse qui accueille son mari disparu, ou parti en guerre. C’est une scène pleine de douceur et de tendresse, bien qu’à la fois amère, car nous savons qu’il ne lui retournera sans doute jamais ses sentiments.

  

En marchant, elle lui demande pourquoi il est ici aujourd’hui, et Bung Do lui répond mystérieusement que c’est grâce au talisman qu’elle lui a donné. Il la remercie d’avoir été capable de traverser ces épreuves. Elle sourit, et en baissant les yeux, elle dit timidement que si son seigneur est capable de les supporter, alors elle aussi.

  

Il dit de faire ses affaires pour rentrer chez elle tandis que lui doit s’arrêter quelque part avant de se diriger vers le palais. Lorsqu’elle lui demande où il va : « remercier une personne qui m’a aidé et que je n’ai pas encore pu remercier » répond-il avec son gigantesque sourire qui me rend aussi molle qu’une guimauve. Mais cela ne fait pas autant sourire et fondre Yeon Wol que moi, car celle-ci le regarde, perplexe et légèrement inquiète.

  

2012 – Pendant le tournage l’équipe commente l’attitude de Dong Min, à la grande frustration du réalisateur. Hee Jin fait alors son apparition pour distribuer quelques snacks. Le réalisateur lui demande de l’attendre dans l’entrée, il la rejoindra dans 5 minutes.

Le scandale fait la une des journaux, insinuant que Dong Min est violent et que Hee Jin sort avec deux hommes en même temps. Le réalisateur lui dit que les rumeurs ne font qu’augmenter et que cela met le drama en danger. Il lui demande de venir à un arrangement entre elle et Dong Min afin de régler le problème et ce, dès demain : problème, fixer rendez-vous avec Bung Do n’est pas la chose la plus facile en ce monde.

  

Soo Kyung demande à Hee Jin d’appeler Bung Do : l’affaire peut être réglée si les deux hommes sont pris en photo en train de se serrer la main. Elle finit par lui demander directement son numéro : si Hee Jin n’appelle pas, elle le fera.

Problème…Bung Do n’a pas de téléphone. Bon alors, son numéro de fixe. « Non plus » répond une Hee Jin gênée. Bon, son mail dans ces cas-là. « Non plus » répète notre héroïne, agaçant au plus haut point son amie. « Et comment suis-je censée le contacter s’il n’a ni portable ni e-mail? » demande Soo Kyung totalement exaspérée.

Hee Jin est sauvée par l’appel du réalisateur, et s’en va, à pas de loup. Pauvre Soo Kyung haha. Et à ce moment, le téléphone d’Hee Jin sonne.

  

Dong Min est dans son bain lorsque son manager vient le chercher : Hee Jin veut le voir.

Lorsque Hee Jin revient à sa table, Soo Kyung a disparu, et a demandé à une jeune femme de lui transmettre un message : rendez-vous au restaurant occidental à une heure pour manger avec Dong Min.

  

Hee Jin se change et, contre son gré, va le rejoindre au restaurant et tous deux s’échangent un sourire hypocrite (haha, je les aime) tandis que leur deux managers sont à quelques tables de là, ravis de leur coup et prêt à prendre une photo de la réconciliation entre Dong Min et Bung Do. Haha.

  

Le plan est celui-ci : les deux hommes devront se saluer comme s’ils étaient proches, Dong Min devra adresser ses vœux au couple, et Bung Do devra montrer qu’il n’est pas blessé. Oui mais le problème, c’est que Bung Do ne va pas venir…

  

Mais…si, le voilà. Gaaah. Bung Do…

  

Celui-ci s’excuse d’être en retard et Dong Min lui offre sa main pour une poignée apparemment fraternelle en forçant un sourire. Et la photo est prise tandis que nos deux tourtereaux se regardent et se sourient comme si rien d’autre ne se passait autour.

  

Derrière la carte, Hee Jin lui demande ce qu’il fait ici. Bung Do répond qu’il cherchait un moyen de la remercier, et lorsqu’il a appris qu’il pouvait lui être utile, il s’est empressé de venir.

Il lui dit que Soo Kyung lui a demandé de se conduire comme un bon amoureux, et « même si je ne sais pas ce que je devrais faire, je ferais de mon mieux pour être ton petit ami ». 

  

Dong Min les voit s’échanger des mots doux derrière le menu, ce qui l’irrite énormément. Hee Jin lui demande où est-ce qu’il a appris à se comporter comme cela : « on dirait une scène de manga à l’eau de rose où l’amoureux apparaît comme par magie. C’est tellement ringard ».

Bung Do lui demande ce que veut dire « ringard », et habitué, il enchaîne en supposant que c’est encore une insulte. Hahaha.

  

« C’est un compliment. Si tu veux être bon dans le rôle d’un petit ami, continue d’être ringard parce que j’adore les choses ringardes » lui répond Hee Jin avec un sourire sincère. Et elle se met à rire doucement, tout en regardant Bung Do qui lui sourit à son tour. 

  

REMARQUES

Comme je le disais dans l’intro, l’épisode 7 a été un vrai régal à voir, et la fin m’a semblée arriver bien trop vite! Je pense que je ne pourrais jamais me lasser des interactions Hee Jin/Bung Do, il n’y a rien à faire. Bung Do doit être l’un des seuls personnages de dramas à pouvoir sortir des répliques romantiques à deux balles sans qu’elles soient pour autant vraiment ringardes – ou en tout cas, pas trop. En fait, il les dit de façon tellement innocente, directe et sincère que pendant deux secondes on oublie que c’est kitsch, et pire : on a envie de le croire. Oui, je suis atteinte, très sérieusement, je crois.

  

Les évènements qui se passaient à l’ère Joseon pendant l’épisode 1 m’avait déjà conquise. J’aimais les personnages, j’aimais l’atmosphère qui y régnait et la différence flagrante d’ambiance entre Joseon et l’ère moderne (les deux s’équilibrent parfaitement bien). Aussi, le retour dans le passé (ou le présent pour Bung Do) était réellement bienvenue, surtout si c’est pour nous montrer à quel point notre héros gère : il a le cerveau, mais il a aussi les capacités martiales, et ça, c’est une combinaison vainqueur dans mon livre. Le fait qu’il ne soit pas que simplement un homme fidèle à sa reine mais également un homme à la recherche d’une vengeance personnelle rend Bung Do beaucoup plus intéressant et consistant. C’est au nom de la reine qu’il agit, au nom de ses idéaux, mais aussi au nom de ses proches qui sont morts dans des conditions injustes et affreuses. La scène où il laisse ses émotions prendre le pas sur sa composition froide et détachée était remarquable. Non, je ne pense pas que Ji Hyun Woo soit un acteur exceptionnel, mais cette scène m’a prouvée qu’il était tout aussi à l’aise dans la comédie que le drame. Et, si celle-ci n’était peut être pas magistrale, elle était cependant juste, sobre et efficace.

  

Je dois avouer cependant que les va et vient de notre héros entre Joseon et l’ère moderne m’a un peu étourdie et laissée perplexe en premier lieu car je ne comprenais pas exactement ce qu’il se passait. Et une question s’est posée : comment a-t-il fait ses voyages dans la mesure où il est censé être en danger de mort pour pouvoir changer d’espace-temps? Mystère. De plus, il y a des détails que je n’ai pas très bien saisi, même au second visionnage (le Gabsul Hwanguk entre autre : je pense qu’il s’agit des plans d’assassinat de la reine, mais je n’en suis pas totalement sûre). 

De plus, je ne peux pas vous cacher mon inquiétude en ce qui concerne les prochains épisodes ; inquiétude en ce qui concerne la structure du drama, mais également en ce qui concerne son contenu. D’abord, jusque là, le ton était relativement enjoué et léger, l’OTP prenant son temps pour qu’on puisse s’attacher à lui en bonne et due forme. Mais c’est bientôt le milieu de la série, et inévitablement, le couple se retrouvera séparé d’une manière ou d’une autre. Et j’espère qu’ils ne mettront pas les huit prochains épisodes à se retrouver. Ensuite, Bung Do vient de modifier le cours du temps : la reine aurait dû mourir empoisonné ; mais elle est sauvée, et lui-même ne trouve pas la mort. Mais forcément, cela aura des répercussion sur le futur, et donc au temps d’Hee Jin, n’est-ce pas? C’est en tout cas une des règles fondamentales il me semble. Que va-t-il se passer alors pour ces deux-là?

Hee Jin continue d’être une superbe héroïne : indépendante, responsable et autonome. J’aime le fait qu’elle ne s’attende pas à ce que les autres l’aident systématiquement à se débarrasser de ses problèmes et qu’elle soit prête à accepter les conséquences de ses actes. De son côté, je pense que je ne pourrais jamais dire suffisamment à quel point je suis sous le charme du héros. Bung Do est un être parfait, parfait, parfait (hein, quoi, comment ça je l’ai déjà dit et répété?). J’aime que dans cet épisode, les dynamiques soient rendues réciproques : avant c’était surtout Hee Jin qui le regardait, avait du mal à le quitter ; mais à la scène de l’aéroport, c’est à son tour de ne pas parvenir à partir, et à se retourner sur son passage. Bung Do est aussi totalement grillé avec le sourire qu’il a lorsqu’il pense à Hee Jin, et c’est vraiment trop adorable (maintenant si on pouvait me donner une ou deux scènes où il est jaloux, je serais aux anges…). Les deux ensemble, ça fait des étincelles, et je ne suis jamais sûre que mon coeur pourra supporter l’électricité qu’ils provoquent dans leurs échanges.



8 réflexions sur “Queen In Hyun’s Man – Épisode 7 : Vengeur masqué la nuit, faux petit-ami le jour

  1. Je ne peux m’empêcher de laisser de nouveau un p’tit com.
    Si les scénaristes ont fait, au début du drama, exprès de faire de Na Jung le personnage, à la limite de la caricature, qui irrite profondément pour petit à petit nous la rendre plus sympathique, alors là, je dis bravo! (enfin, on verra…). En tout cas, je suis rassurée par cet épisode (et le suivant) car il y a toujours de la consistance.

    • Je suis toujours contente de te lire, surtout s’il s’agit de Queen In Hyun’s man.
      Je suis également reconnaissante aux scénaristes d’avoir un peu nuancé le personnage de Na Jung. Elle reste très secondaire, et dans l’épisode 7, je l’ai trouvée plutôt sympathique à se moquer sans vergogne de Dong Min. Elle peut être jolie lorsqu’elle sourit vraiment (et pas quand elle fait ses moues de reine indignée). J’espère qu’elle ne prendra pas trop de place, et surtout qu’elle ne fera pas l’objet d’un arc trop dramatique si un triangle amoureux Dong Min-Hee Jin- Na Jung s’installe. Ce genre de conflit a tendance à me refroidir…Donc on croise les doigts =)

  2. Bonjour, Bonjour!
    J’ ai commencé cette série après avoir lu tes articles. Tu en étais au 4, je crois… Et bien mille fois merci ! ça faisait très longtemps que je n’avais pas accroché à un drama à ce point ! Le scénario est très très bien écrit, les dialogues, les personnages, l’histoire (les histoires passé-présent)…
    Alors oui, je n’ai pas pu attendre. Oui, j’ai regardé l’épisode 10 sans sous-titre… Et j’en ai appris suffisamment pour savoir que le meilleur reste à venir et qu’ils se sont arrangés pour ne pas nous décevoir… Incroyable! Deux points négatifs : le temps entre la sortie des épisodes et celle des sous-titres est bien trop long et Rooftop Prince me parait bien fade maintenant… pfff!!

    • Coucou Lotiana!
      Toi aussi tu as succombé au charme de Queen In Hyun’s Man? =) Je suis contente de voir que nous sommes nombreuses à l’apprécier, autant du côté francophone qu’anglophone! Mais moi je ne peux pas voir les épisodes sans les sous-titres, je serais trop frustrée de ne pas savoir ce qu’ils se disent (mes rudiments en coréen c’est : »tu es fou/folle », « bonjour », « pardon », « merci », « non », « oui », « j’ai compris »…mais ça ne me permet pas de comprendre grand chose tout de même ;) )!
      Merci pour ton passage et ton mot!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s