Hotaru no Hikari – Épisode 8 : Huitième nuit

Ça faisait longtemps que je n’avais pas posté de récap’ sur Hotaru no Hikari car j’étais obnubilée par ceux de Queen In Hyun’s Man. Ça m’a donc fait plaisir de retrouver la petite Hotaru et ses petits malheurs sentimentaux (et sur le screenshot ci-dessus, elle me fait totalement craquer!). L’épisode 8 est sur la même lancée que les autres : doux pour Hotaru, amer pour Buchou, bien que l’amertume commence également notre himono-onna alors qu’elle commence à douter d’elle et d’avoir honte de son mode de vie. Nous approchons de la fin tandis que les paires se font : Yuuka avec Kaname, Makoto avec Hotaru ; ou se défont : Hotaru avec Buchou.

Accepter la luciole telle qu’elle est

Hotaru discute au téléphone avec Makoto et accepte avec timidité ses compliments sur son efficacité au travail. Buchou est témoin de cet échange téléphonique pendant lequel Hotaru reste fidèle à elle même, allongée sous le porche, en jogging, les cheveux en palmier et se grattant les fesses.

  

Elle raccroche après avoir proposé à Makoto d’aller voir les feux d’artifices ensemble. Mais Buchou est là pour lui remettre les idées en place en lui demandant de nettoyer ses déchets. Hah.

Buchou lui demande si elle a lu le bulletin de la ville leur annonçant que c’est à leur tour de faire la ronde. Hotaru répond que oui, et le remercie, visiblement n’ayant aucune envie d’être celle qui doit le faire. Sauf que Buchou travaille ce jour-là et Hotaru répond : « faire une ronde et travailler en même temps? Ça doit être dur ». Haha.

   

De toute façon Hotaru veut parler d’autre chose : de ce T-shirt qu’elle porte depuis son collège : cette tâche a été faite lorsqu’elle a ouvert un paquet de sauce soya qui était à l’intérieur d’un repas tout fait, celle-ci, lorsqu’elle a mangé du curry. Et ce trou dans son jogging a été causé par sa paresse (elle n’a pas eu envie de se lever, donc elle a marché sur les genoux).

  

Et elle arrive enfin au point crucial : montrer à Makoto ce qu’elle est réellement, et elle demande à Buchou son avis.

Buchou décide alors de faire un sondage chez ses collègues masculins, demandant ce qu’ils pensent d’une femme qui passe sa journée à paresser dans un jogging troué et à boire de la bière et le résultat est relativement unanime : c’est non. Quant à Makoto…

  

« ..il a deux sœurs dont une qui est constamment en jogging à la maison, donc il n’a rien contre les joggings » répète-t-il à Hotaru, une fois rentré à la maison. Hotaru se dit que peut être Makoto est comme elle : il porte des jogging et il boit de la bière en secret.

  

Il lui demande alors si elle serait sincèrement d’accord avec le fait qu’il puisse être comme elle, porter des joggings, boire de la bière et paresser toute la journée. Hotaru hoche la tête, et sort le jogging que son père portait.

Buchou revient en tenue de Himono-Otoko (otoko = homme ; onna = femme). Bouahaha, Hotaru, qu’as-tu fait à mon Buchou?

  

Et le voilà qui se met à imiter le comportement d’Hotaru pour une possible mise en situation…et il s’avère qu’Hotaru ne peut finalement pas supporter un Himono-Otoko. Haha. Je dois avouer que voir Buchou dans cet état là a de quoi choquer.

  

Elle s’enfuit en courant dans sa chambre, pour revenir, piteuse : « je suis désolée de m’être emportée alors que je suis moi-même comme ça ».

Hotaru lui dit que de toute façon, Makoto lui a déjà dit qu’ils réussiront à surmonter les obstacles ensemble, ce à quoi Buchou répond d’un ton blasé : « c’est ce qu’ils disent tous au début ». Hah.

Hotaru est choquée de l’entendre dire ça mais Buchou ajoute qu’il ne dit cela que parce qu’il veut que sa relation amoureuse dure pour toujours. Il espère sincèrement que Makoto puisse être assez mature pour l’accepter telle qu’elle est, et fini en disant que comme ça, il sera débarrassé d’elle.

  

Hotaru lui dit alors avec conviction : « faisons confiance à Makoto! Il est celui qui m’a rendue amoureuse, il ne doit pas être une personne comme les autres. Il va sûrement m’accepter telle que je suis! Ça va bien se passer…probablement ».

Hotaru mène sa petite enquête auprès de Yamada qui lui répond que porter des joggings devant ton petit ami ne devrait pas poser problème…si c’est pour le convaincre de se séparer. Haha. Yamada continue que les hommes sont des créatures romantiques, par conséquent ils n’auront aucune envie de dire des mots doux à une femme en jogging.

Makoto appelle Yuuka pour le travail à propos d’un concours d’architecture. Il veut l’avis de Yuuka sur ses dessins parce qu’il veut surprendre Hotaru s’il gagne (tes intentions sont louables Makoto-kun, mais cela reste un mauvais plan, surtout si cela se fait juste sous le nez de ta copine).

  

Buchou a préparé une loterie dont le cadeau est d’aller voir un feu d’artifice dans un hélicoptère et c’est Hotaru qui gagne les tickets. Oui, mais ça ne lui semble pas plus palpitant que ça parce qu’elle ne sait pas piloter un hélicoptère. Haha. Buchou lui explique alors l’intérêt de regarder un feu d’artifice d’en haut, et avoue qu’il a fait exprès de la faire gagner, afin qu’elle ait une bonne occasion de passer du temps avec lui (adorable).

  

Sauf que la vraie raison derrière ça, c’est qu’il veut qu’Hotaru fasse la ronde à sa place car lui travaille. Elle remarque de façon hilarante qu’il n’est même pas capable de faire deux choses à la fois. Haha. Elle accepte cependant, de bonne humeur.

  

Le soir des feux d’artifice, Hotaru attend Makoto avec son yukata et elle est rejointe par Kaname, qui attend Yuuka également. Lorsqu’Hotaru pointe le fait qu’il aille aux feux d’artifice avec elle, il lui dit que c’est parce que c’est une femme généreuse et qu’elle doit s’en vouloir d’avoir été aussi froide avec lui.

  

Yuuka informe Hotaru que Makoto est toujours en train de travailler, et lui suggère de l’appeler.

En voyant Hotaru l’appeler, Makoto se rappelle tout à coup du rendez-vous et lui dit qu’il arrive tout de suite. En l’attendant, elle se demande ce qui est le plus important pour Makoto, son travail ou elle?

Mais elle se reprend, se rappelant qu’elle a oublié leur premier rendez-vous à cause de la bière. Makoto arrive en courant et s’apprête à le réprimander mais finalement affiche un sourire et tous les deux s’envolent dans les cieux.

  

De son bureau, Buchou voit les feux d’artifice et est rejoint par Shouji. Ce dernier vient s’excuser à propos de leur dernière discussion mais Buchou le coupe en lui disant qu’il avait raison, et qu’il compte partir.

Shouji lui demande si cette situation lui convient réellement dans la mesure où il aurait pu partir depuis longtemps, mais qu’il a choisi de rester et connaissant son caractère, il n’est pas du genre à se forcer à faire quelque chose.

Buchou répond que c’était agréable de vivre avec elle, mais c’est tout. Seulement, son regard en dit plus long que ce qu’il veut bien avouer verbalement, et ni Shouji ni moi ne sommes tout à fait convaincu de son affirmation.

  

Hotaru et Makoto marchent main dans la main et elle lui annonce qu’elle doit rentrer à neuf heures. S’en suit une petite dispute à cause du fait qu’il soit arrivé en retard et Hotaru s’apprête à partir fâchée.

  

Mais il la retient et lui dit  qu’il veut qu’ils soient ensemble pour toujours. À ces mots, Hotaru le regarde, perplexe, se demandant s’il est en train de lui faire une proposition de mariage et Makoto, avec hésitation lui dit : « je voudrais…que tu viennes vivre chez moi ».

Elle lui offre son plus beau sourire et lui répond « oui » sans hésiter. Cependant, en rentrant chez elle, elle se demande si elle est suffisamment bien pour lui, en regardant sa maison en désordre.

  

Le lendemain matin, elle a la surprise de voir que Buchou lui a préparé son petit déjeuner pour la remercier d’être allé faire la ronde à sa place. Elle lui fait part de leur décision d’habiter ensembe, à la grande surprise de Buchou.

Au bureau, Makoto et Yuuka sont encore ensemble, ce qui semble suspect à Hotaru. Elle tente de se raisonner en se disant qu’elle a besoin de faire confiance à son petit ami. Le soir, elle lui envoie un message pour lui demander s’ils peuvent se voir, mais Makoto décline l’invitation car il a encore du travail à faire.

  

Elle appelle Yuuka pour savoir si elle est au bureau, mais il s’avère qu’elle est sur le chemin d’aller à son cours d’arrangement floral. Elle lui demande si elle pensait qu’elle était avec Makoto, et elle la rassure en lui disant qu’elle ne doit pas s’inquiéter parce que Makoto n’a d’yeux que pour elle, et que ses conversations sont strictement professionnelles.

  

Elle confie à Buchou qu’elle devrait peut être reconsidérer le fait d’habiter avec Makoto  En voyant son visage soucieux, Buchou lui dit de ne pas trop s’impliquer dans ses cas-là et se contenter d’une relation superficielle et il y a beaucoup de personnes qui vivent en couple sans pour autant être très impliqués dans leur relation puisque c’est ce que lui a fait.

Il la regarde et lui dit que ce dont elle a peur n’est pas de se montrer en jogging à boire de la bière mais de d’impliquer en profondeur avec la personne qu’elle aime ; et parce qu’elle a peur, elle veut abandonner en prétextant que c’est trop de problèmes.

  

Hotaru lui demande alors s’il pense qu’il peut tomber une nouvelle fois amoureux, et pouvoir s’impliquer suffisamment avec cette personne pour que ce ne soit pas un nouvel échec. Et Buchou répond : « Oui. Je chérirais tous mes moments passés avec elle. Je lui dirais tout ce que j’ai envie de lui dire, verrais tous ses mauvais côtés, mais trouver ça agréable. »

  

Émue, Hotaru lui dit d’une voix douce : « Buchou. Tu as vraiment grandi ». HAHA.

À son bureau, Makoto appelle Hotaru pour lui dire qu’il a enfin fini ses plans pour la compétition. Il lui demande alors si elle a réfléchi à propos de sa proposition et Hotaru répond que lorsqu’ils habiteront ensemble, il verra tous ses défauts. Elle poursuit en disant qu’elle est tout le temps en jogging.

  

Le lendemain, elle dit à Buchou qu’elle a tout avoué à Makoto, à part le fait qu’elle habite avec lui. Et Makoto lui a répondu : « laisse-moi le temps d’y réfléchir, je te rappellerai ». Mais Hotaru ne veut pas perdre foi.

Il l’appelle alors pour lui donner rendez-vous et lui dire qu’il a fait de son mieux, mais qu’il a échoué. Et il s’excuse encore.

On les voit ensuite visiter un appartement vide et Makoto lui demande ce qu’elle en pense pour leur emménagement.

Face à l’étonnement d’Hotaru, Makoto lui explique qu’il était un peu surpris à propos du papier journal (haha) mais que fondamentalement, le fait qu’elle passe son temps à la maison en jogging à s’étendre sous son porche ne le dérange pas.

  

Il a passé ces derniers jours à chercher un endroit avec un porche, mais il n’a pas trouvé (oh…c’est donc pour cela qu’il s’excusait tout à l’heure!). Émue, elle le prend dans ses bras et le remercie de tout son cœur.

Elle court chez elle pour annoncer la bonne nouvelle à Buchou et tous les deux sautent de joie sous le porche.

Après un autre rendez-vous Kaname annonce à Yuuka que c’est la dernière fois qu’ils se voient : sa tâche est remplie, elle est devenue beaucoup plus joyeuse. Et il sait maintenant que l’amour n’est pas quelque chose qu’on ne peut pas forcer.

  

Yamada rejoint Shouji qui l’a appelé pour des conseils à propos de Buchou.

Sous le porche, Buchou et Hotaru mangent de la pastèque et ils se partagent les meubles : il garde l’électroménager, elle emporte le carillon. Elle ajoute que même s’il n’y a pas de porche dans son nouvel appartement, elle ne veut pas oublier sa vie ici.

Le lendemain, Hotaru commence à faire du rangement pendant que Buchou est au bureau. Seulement, en sortant rendre le dossard qu’elle a porté pendant sa ronde, elle perd ses clés.

  

Elle appelle alors Buchou à la rescousse…qui se fige lorsqu’il comprend qu’elle est dans l’entrée, en jogging. Il la défend de monter puisque les autres sont là, et que même si Teshima est au courant de ses habitudes, ici c’est son lieu de travail et non pas sa maison.

  

S’en suivent d’hilarantes parties de cache-cache. Hotaru est cachée derrière un pilier et lui explique pourquoi elle est dans cette tenue, et sans ses clés. Sauf que Kaname arrive…danger!

Buchou prend alors Hotaru par le bras et court aller se cacher à l’extérieur du bâtiment. Voyant que tout le monde fixe Hotaru à cause de ses vêtements bizarres, Buchou lui offre sa veste…pour la lui reprendre aussitôt parce que « ça ne va pas ensemble ». Haha.

  

Il lui dit qu’elle peut juste s’envelopper de papier journal pour rentrer à la maison, et il lui dit d’attendre ici, le temps qu’il aille chercher ses clés pour les lui donner. Aussitôt parti, Makoto fait son apparition derrière Hotaru.

    

Courageusement, Hotaru s’approche en faisant un sourire mais celui-ci la fixe, en colère. Et s’en va en courant, tandis qu’Hotaru se rappelle des paroles de Makoto : « habitons ensemble, soyons ensemble, pour toujours ».

  

REMARQUES

Makoto n’a jamais été un de mes personnages favoris, et ce n’est pas à deux épisodes de la fin que mon avis va changer. Il est clair que malgré leurs sentiments réciproques, leur relation ne peut que difficilement se mettre en marche et fonctionner jusqu’au bout, et je suis contente que les scénaristes ne mettent pas cela sur le dos des habitudes de vie de l’héroïne. Cela aurait été la porte facile et frustrante à prendre. Au lieu de ça, la réelle raison pour laquelle le couple est déséquilibré par rapport à celui que forme Buchou et Hotaru, c’est qu’ils doutent trop : d’eux-mêmes, de l’autre, et de leur relation.

L’autre raison, à part leur insécurité, c’est que tout va très vite. Je ne sais pas exactement depuis combien de temps ils ont commencé à se fréquenter, mais habiter tout de suite ensemble n’est pas toujours la meilleure solution pour se rapprocher. Ils peuvent bien sûr commencer à en parler puisque les choses vont plus vite lorsqu’on est plus âgés, mais le fait qu’ils aient déjà trouvé un appartement à la fin de l’épisode m’a paru très précipité. C’est étonnant dans la mesure où Makoto est tout de même un caractère mou. Son enthousiasme est louable, mais son impatience est un peu effrayante. On peut toujours mettre ça sur le compte de sa jeunesse, mais bon, quand même.

Je continue d’avoir un petit pincement de coeur en ce qui concerne Buchou car c’est un personnage que j’affectionne tout particulièrement. J’aime la franchise avec laquelle il parle à Hotaru, pointant ses défauts, mais aussi ses qualités. Et leur échange sous le porche lorsqu’Hotaru lui demande s’il pense qu’il peut retomber amoureux en évitant les mêmes erreurs était vraiment émouvant car il est clair qu’il parlait d’elle : pouvoir dire ce qu’il veut, voir ses mauvais côtés, mais trouver ça amusant. Cela renvoie directement à ce qu’il a dit à Shouji : habiter avec Hotaru est agréable ; et on n’a nulle peine à s’imaginer que Buchou va en effet chérir ces moments passés avec elle, alors qu’il ne se rendait pas encore compte qu’il était en train de tomber amoureux.

Le moment mémorable : « Buchou, tu as mûri » – parce que ça 1) c’est bien à Hotaru de dire ça, et 2) ça vient tuer tout le sentimentalisme de la scène, et c’est génial.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s