Queen In Hyun’s Man – Épisode 5 : De la polyvalence des livres

Pensiez-vous qu’un livre n’était fait que pour être lu? Hé bien, détrompez-vous. Un livre peut faire beaucoup de dégâts, et cet épisode 5 nous le montre. Queen In Hyun’s Man continue d’être un vrai plaisir à voir, notamment grâce à son adorable couple plein d’alchimie électrique. Leur relation est tellement pleine de chaleur et d’humanité qu’on ne peut pas en être témoin sans afficher un énorme sourire de satisfaction. Le drama me met de bonne humeur et voir, récapituler et faire des screenshots ne m’a jamais paru aussi  amusant. Espérons que ça dure!

Un des problèmes majeurs des ascenseurs à vitres c’est que tout le monde peut te voir. Par conséquent, lorsque Soo Kyung arrive dans l’entrée de la bibliothèque, c’est avec surprise qu’elle voit Hee Jin en compagnie d’un inconnu (mais elle n’est pas témoin de leur baiser).

  

En sortant de l’ascenseur, Soo Kyung interpelle Hee Jin. Oups. Cette dernière court vers elle en lui demandant ce qu’elle fait ici, mais Soo Kyung a la même question à lui poser. 

  

De façon hilarante Bung Do devine qu’il ne doit pas être vu, aussi fait-il semblant de n’être qu’un simple passant, tandis qu’Hee Jin fait de son mieux pour éviter que Soo Kyung ne le remarque (haha, on savait déjà qu’elle n’était pas la reine de la discrétion).

Bung Do tente de s’éclipser discrètement, mais Soo Kyung ne compte pas en rester là et le rattrape. En s’imposant devant lui, elle lui tend la main et se présente : « Jo Soo Kyung, amie, et manager d’Hee Jin », et lui demande de décliner son identité à son tour car, à sa connaissance, elle ne l’a jamais vu. Bung Do regarde alternativement Hee Jin et Soo Kyung, visiblement perdu, et un peu inquiet de la tournure des évènements.

  

À l’extérieur, Soo Kyung lui propose de le déposer au parc avec SA voiture puisqu’elle a entendu Hee Jin le lui proposer plus tôt. Puisqu’il ne peut pas dire non, Bung Do s’apprête à monter à l’arrière mais la toujours très vigilante Soo Kyung l’arrête et lui intime l’ordre de s’asseoir à côté d’elle. Hah.

  

Rapidement, Hee Jin glisse à l’oreille de Bung Do de ne rien lui dire car Soo Kyung est très perspicace. Et une fois tout le petit monde embarqué dans la voiture, le questionnaire commence.

  

Seulement à chaque question, c’est Hee Jin qui répond, à la grande frustration de Soo Kyung:

Nom? Kim Bung Do
Occupation? Étudiant en sciences humaines (à cela Soo Kyung remarque qu’il a bien plutôt l’air d’un étudiant en art étant donné sa tenue, haha).
Pourquoi va-t-il au parc à cette heure? Pour faire de l’exercice.
Raison pour laquelle il est avec Hee Jin? Tutorat en histoire pour qu’Hee Jin soit au point sur la période historique du drama (wow, je dois avouer que c’est plutôt bien joué de la part d’Hee Jin). 

  

Voyant qu’Hee Hin a réponse à tout, Soo Kyung tente une approche plus vicieuse :

Soo Kyung : Tu as vraiment l’air du type de garçon dont raffole Hee Jin.
Hee Jin : Quoi? 
Soo Kyung : Tu devrais faire attention. Elle risque d’essayer de te draguer en prétextant les leçons d’histoire.
Bung Do : « draguer »? Qu’est-ce que ça veut dire?
Soo Kyung : Je suis juste en train de te dire de faire attention à ses lèvres. (hahaha.) 

  

Cependant l’avertissement arrive un peu tard en ce qui concerne Bung Do puisqu’il a déjà fait les frais de la nature quelque peu nerveuse et chaude d’Hee Jin il n’y a pas si longtemps. Il baisse la tête, incapable de retenir ses éclats de rire, tandis qu’Hee Jin a envie de s’enterrer six pieds sous terre.

Elle dispute Soo Kyung de dire n’importe quoi mais celle-ci se défend qu’elle plaisantait et feint l’ignorance en continuant qu’elle ne comprend pas pourquoi elle est tout à coup si sérieuse à ce propos.

  

Arrivés au parc, Soo Kyung tend une nouvelle fois la main à Bung Do pour lui dire au-revoir, et celui-ci la regarde avec perplexité, lui demandant s’ils ne doivent pas se saluer autrement. Soo Kyung lui montre alors une autre façon : remuer sa main et dire « bye ». Ha.

  

Hilare, Bung Do se tourne vers Hee Jin pour lui offrir une poignée de main en guise de salut tandis qu’elle se liquéfie sur place, incapable de rencontrer son regard moqueur. HAHAH. J’aime le sourire taquin de Bung Do, vraiment. Puis il s’en va.

  

Une fois seule, Soo Kyung procède à un autre questionnaire, cette fois dirigé à l’encontre d’Hee Hin : qui est-il? Celle-ci maintient ses positions : « un étudiant en histoire, c’est tout. Une fois le tournage terminé, je ne le verrais plus », et elle finit en lui disant de cesser de grossir toutes les situations. Soo Kyung explose qu’elle est sa manager et que c’est son boulot de s’occuper soigneusement de ses possibles scandales.

  

De retour chez elle, Hee Jin fait des recherches internet sur Bung Do mais à sa grande déception, elle ne trouve rien le concernant alors qu’il se vantait plus tôt d’être un grand érudit. Elle se demande tout à coup s’il n’est pas vraiment un maniaque qui la traque…un maniaque qu’elle a embrassé en plus! Haha. Mais elle conclue que de toute façon, que ce soit un ancêtre ou un maniaque, l’issue de cette histoire ne peut pas vraiment être heureuse. Hah.

  

Dong Min appelle, et Hee Jin demande à Soo Kyung de lui dire qu’elle dort. Il appelle pour savoir si Hee Jin était à la bibliothèque : des photos d’elle ont été mises en ligne sur internet.

Soo Kyung change de sujet en lui demandant pourquoi le maniaque n’a pas été rattrapé et Dong Min répond en jetant un oeil accusateur à son manager que c’est parce que « quelqu’un était trop occupé à regarder les yeux d’une femme au lieu de surveiller correctement ». Et il raccroche.

  

Son manager essaie de lui faire comprendre qu’il n’y est pour rien et aux reproches de Dong Min sur son incapacité à résister aux femmes, il lui dit qu’il n’est pas le mieux placé pour parler (hah.). Dong Min se désole de son geste héroïque manqué par la disparition de Bung Do.

  

Soo Kyung lui demande s’il y a des photos prises avec son professeur qui pourraient mener à un scandale, et Hee Jin répond que non…lorsqu’elle se rappelle tout à coup du baiser.

Inquiète, elle demande s’il est possible qu’il y ait des caméras dans les ascenseurs, et Soo Kyung hoche la tête disant que s’il n’y en avait pas, ça l’étonnerait…et elle s’arrête…tandis qu’Hee Jin confirme ses suspicions: elle a pensé aux photos, mais pas aux caméras…Oups.

  

Opération Récupération de la vidéo : avant de rentrer dans la bibliothèque, Soo Kyung pique une crise : Hee Jin lui avait dit qu’elle n’avait pas de relation avec lui et maintenant elle lui apprend que non seulement elle l’a embrassée mais qu’elle la fait sous le nez de la caméra de surveillance en plus?

  

Hee Jin tente de se justifier, en disant que cet homme risque de ne plus jamais réapparaître, car comme dans les films d’action…sauf que Soo Kyung lui rappelle en lui criant qu’elles ne sont pas dans un film! Haha.

  

Au poste de sécurité, Soo Kyung tente de mettre la main sur les vidéos de surveillance en prétendant qu’Hee Jin a été volée dans l’ascenseur, seulement le garde refuse de les leur montrer avant qu’elles ne reportent l’incident à la police. Soo Kyung invente alors un scénario alambiqué : le voleur pourrait très bien être son petit ami et que reporter ce genre d’incident à la police risque d’être dangereux pour leur relation.

  

Le garde finit par accepter et demande à quelle heure s’est passé l’incident : « vers 19h » répond Hee Jin. Il lui informe alors qu’il risque de n’y avoir aucun enregistrement car depuis 18h aujourd’hui, la caméra de surveillance a cessé de fonctionner.

  

Soo Kyung se lamente alors, disant qu’elle aurait voulu avoir la preuve sous les yeux (haha, elle est trop bonne à jouer la comédie). Pendant que sa manager sympathise avec le garde, Hee Jin remarque un intrus qui ne lui est pas tout à fait inconnu sur les vidéos de surveillance. 

  

C’est bien sûr Bung Do, de retour pour terminer de lire le livre. Discrètement, Hee Jin s’éclipse, laissant Soo Kyung discuter pour aller rejoindre Bung Do : « tu ne peux pas rester là, la caméra va t’enregistrer, va te cacher à l’arrière. » Étonné de la voir ici, il ne bouge pas et elle est obligée de le pousser elle-même dans un angle mort.

  

Elle lui dit qu’il ne peut pas venir ici comme ça car même s’il ne voit personne, il y a toujours des caméras de surveillance, et elle les pointe du doigt. Il soupire en disant qu’il pensait avoir pris les précautions nécessaires en venant à la bibliothèque, mais il semblerait qu’il ait fait quelque chose d’idiot sans le savoir.

Elle lui montre alors un endroit où il pourra lire tranquillement sans être vu. Il lui demande alors ce qu’elle fait ici à cette heure, et elle répond que ce n’est qu’à cause de lui. Il lui avoue qu’il n’est venu à la fermeture que pour éviter de lui causer plus de problèmes mais elle enchaine en lui demandant alors pourquoi faut-il qu’elle le rencontre encore alors qu’elle est ici à cette heure?

  

Très sérieusement, il lui répond que ça ne doit pas être accidentel mais inévitable : il doit y avoir une raison pour laquelle ils ne font que se rencontrer (LE DESTIN au cas où vous n’auriez pas deviné). Hee Jin est surprise par ses mots mais elle finit par baisser les yeux en murmurant qu’il est bel et bien un playboy.

  

Cela irrite Bung Do car depuis le début, elle l’appelle de cette manière là, et refuse de lui expliquer ce que ce mot veut dire. Hah.

  

Elle lui demande la raison pour laquelle il est ici, et il répond qu’il a lu l’essentiel de ce qu’il voulait savoir mais qu’à présent, il est curieux à propos de sa propre vie. Les deux prennent plaisir à discuter ensemble sur un ton de plaisanterie, mais ils sont interrompus par un coup de téléphone de Soo Kyung.

  

  

Elle fait semblant d’avoir mal au ventre mais après avoir raccroché, elle sait qu’il est temps pour elle de partir. Elle confie à Bung Do que Soo Kyung a peur du comportement des autres (surtout des hommes) à cause du fait qu’elle soit célèbre.

Mais Bung Do la contredit en lui demande si ce n’est pas plutôt son comportement à elle dont Soo Kyung a peur puisqu’il se rappelle clairement d »avoir entendu Soo Kyung l’avertir de ses lèvres. HAHAHA. Le moins qu’on puisse dire c’est que Bung Do n’en rate pas une.

  

Hee Jin insiste que la manière qu’elle lui a appris de dire au-revoir est la plus formelle et la plus polie (oui, oui) mais Bung Do lui dit en riant qu’il la croit puisque jusqu’à maintenant, elle lui a tout appris de A à Z. Hihi.

  

Ils sont une nouvelle fois interrompus par Soo Kyung qui semble être montée pour chercher Hee Jin. Cette dernière s’éloigne à regret de Bung Do et en se retournant sur son chemin.

  

Mais Bung Do n’a pas exactement dit son dernier mot, il la rattrape et après s’être assuré qu’il n’y a pas de caméra de surveillance pour les voir, il l’embrasse avec une conviction qui me fait sourire comme une débile en ce moment. Gaaaaaah.

  

Devant son visage surpris, Bung Do lui dit qu’il ne fait qu’appliquer son enseignement : « Cependant, ce genre de geste est en général réservé aux amoureux chez moi. C’est un peu étrange que ce soit considéré comme un geste de salut ici, mais puisque j’ai une confiance aveugle en toi… ». Haha.

  

Hee Jin ne sait pas trop sur quel point danser, dans la mesure où elle vient de comprendre que le baiser n’était qu’une application des bonnes manières qu’elle vient juste de lui apprendre et non un geste romantique de sa part.

Elle choisit d’être agacée, et avant qu’il s’en aille, elle lui dit : « tu voulais savoir ce qu’était un playboy? C’est celui qui fait ce que tu viens de faire. Tu es un playboy » (hm…tu n’aurais pas dû lui dire qu’embrasser les filles pour dire au-revoir n’était qu’un geste poli dans ces cas-là…).

  

Elle s’éloigne et elle est rejointe par Soo Kyung, ce qui prompte Bung Do de se cacher derrière un rayon de livres pour regarder Hee Jin partir. Celle-ci se retourne cependant, et il lui adresse un sourire.

  

Bung Do est en pleine lecture, mais ce qu’il apprend ne cesse de le surprendre : « le 11ème jour du troisième mois de l’année de Gabsul, l’officier Kim Bung Do rencontre le Ministre Min pour une discussion ». Le lendemain le rapport stipule « qu’il y a un mois et demi un cadavre a été retrouvé au Bureau des Conseillers Spéciaux par Kim Bung Do. Ce dernier a été immédiatement arrêté pour être interrogé. Le quinzième jour du troisième mois : lorsque Kim Bung Do a été interrogé, le Roi l’a accusé d’avoir conspiré contre lui, lui retire toutes ses fonctions, et le condamne à un interrogatoire par la torture. » Plus tard, on rapporte « qu’un officier de Jeju a écrit pour faire part de la mort du prisonnier Kim Bung Do le lendemain de son arrivée sur l’île pour cause de maladie ». (!!!!)

  

Joseon – Bung Do est de retour chez lui, et boit avec Han Dong. Il se répète les derniers mots qu’il a lu « est soudainement mort de maladie » et se demandequelle est la différence entre mourir et s’échapper dans le temps. Et s’il survit malgré tout, qu’est-ce que cela changera? 

Il dit à haute voix que pour l’instant, il va éviter d’aller au palais. Il veut d’abord vérifier que tous les évènements qu’il a lus vont vraiment arriver et aviser par la suite. Il s’adresse à Han Dong : s’il est arrêté pour trahison Yeon Wol et lui vont être en grand danger, par conséquent il charge son serviteur d’amener la gisaeng à Hanyang.

  

Le lendemain, il se rend au temple pour chercher conseil.

 2012 – Hee Jin tourne une scène sentimentale avec Dong Min. Une fois terminée, on la complimente sur son jeu mais Dong Min, ayant vu Na Jung dans un coin, la prend dans ses bras, juste pour l’agacer un peu plus.

  

Et lorsque l’équipe suggère une scène intime pour le drama, Hee Jin repousse Dong Min. Sauf que celui-ci continue à se moquer doucement d’elle, en faisant comme s’il n’avait pas quitté son rôle. haha.

  

  

Dans sa loge, alors que Soo Kyung se préoccupe de savoir si Hee Jin sera plus belle sur les photos que Na Jung, Hee Jin soupire : cela fait deux semaines qu’elle n’a pas eu de nouvelles de Bung Do. Elle se demande si elle aurait dû lui laisser son numéro de téléphone (haha) quand tout à coup la scénariste fait son entrée pour avoir un entretien avec elle. 

  

La scénariste la complimente sur son talent et lui demande si elle a des questions à propos du manuscrit. Hee Jin n’en a pas, mais elle lui demande à la place si elle a déjà entendu parler de Kim Bung Do.

Cette dernière cherche alors immédiatement sur Google car les Annales sont directement accessibles via internet. Ainsi Hee Jin apprend ce que nous savons déjà : l’inculpation pour trahison de Bung Do, sa suspension de ses fonctions, son exil à Jeju, et sa mort conséquente pour cause de maladie.

  

Ce qui veut dire que Bung Do serait mort au jeune âge de 27 ans et après quelques calculs, Hee Jin découvre, choquée, que la date de sa mort n’est autre que le lendemain!

  

Joseon – Les évènements se déroulent exactement comme prévu : Bung Do est arrêté sur ordre royal, il est torturé et mené à Jeju.

  

  

Là-bas, une femme lui apporte son repas, qui est strictement surveillé par les gardes. Elle insiste pour qu’il mange, et une fois sortie, Bung Do regarde le riz avec suspicion.

  

Est-il empoisonné? La servante repart quelque temps plus tard, remportant le repas à moitié mangé.

Chez le Ministre Min, les méchants se sont réunis, et avec un rire de méchants, ils se réjouissent de l’éloignement et de la mort prochaine de Bung Do.

  

Seul le Ministre ne partage pas leur enthousiasme, inquiet de ce que peut comploter ce dernier loin du palais (hé oui, pour mieux contrecarrer ton ennemi, il vaut mieux l’avoir sous les yeux!) car s’il se passe quelque chose là bas, l’information mettra deux semaines avant d’arriver au palais.

Cependant, le lendemain, Bung Do n’est pas encore mort, et il sort de sa chambre pour aller voir dans l’arrière-cour : les souris qui sont venues manger le riz sont toutes mortes, empoisonnées. 

  

La servante revient pour lui porter son repas, et tremble de stupeur de le voir vivant et en bonne santé.

  

Très tranquillement, il lui fait comprendre qu’il sait que le riz est empoisonné, et celle-ci s’enfuit, prise de peur.

  

Elle retrouve deux hommes auxquels elle confie que le pot-aux-roses à été découvert. Ils décident que le mieux est de le tuer directement.

La nuit, les gardes sont saoûls tandis que Bung Do fixe son talisman en se remémorant de sa conversation avec le moine dans le temple : au moment où il était censé mourir, sa vie a été préservée grâce au talisman du maître. Cependant, après avoir évité d’être assassiné, il va une nouvelle fois être confronté à la mort et s’il utilise encore une fois le talisman, que va-t-il se passer? Va-t-il se réincarner et vivre ses vieux jours en sécurité? Ou va-t-il mourir quoiqu’il arrive? Le moine l’interrompt en lui demandant comment il sait qu’il va mourir. 

  

Pendant ce temps, les assassins s’approchent de sa chambre. Les souvenirs de sa conversation se poursuivent : « au début, je pensais que c’était quelque chose d’incompréhensible, mais à présent, beaucoup de questions se posent dans ma tête : pourquoi le maître m’a-t-il donné ce talisman? Est-ce une manière pour je puisse mourir sans regrets sachant que mes souhaits les plus chers seront exaucés? Ou me faire découvrir un monde dans lequel je pourrais disparaître? Mes rencontres avec cette femme sont-elles accidentelles ou inévitables? »

  

Et à ce moment-là, une flèche est décochée, visant sa tête. Mais elle le manque et ne fait que frôler au dessus de son oreille. À la deuxième flèche, il esquive, ramasse en hâte un manuscrit, et se cache à côté de la porte. Les assassins fracassent l’entrée.

  

Une bataille se met alors en place, livre contre sabre  –  ce qui est d’une part la meilleure arme pour un Lettré et d’autre part digne d’un film de kung fu : il paraît que lorsqu’on a suffisamment acquis de connaissances en arts martiaux, n’importe quel objet peut devenir une arme. Et Bung Do nous le prouve car malgré son inoffensive arme, il parvient à se débarrasser de ses agresseurs.

2012 – Dans un café, Hee Jin est sollicitée pour signer des autographes, mais elle n’a pas tellement la tête à ça, encore sonnée par sa découverte.

En voyant sa tête, Soo Kyung s’inquiète et lui demande ce qu’il ne va pas. Hee Jin lui répond qu’elle ne peut pas le lui dire sinon elle va la traiter de folle et voudra l’emmener voir un psychiatre. Haha.

  

Soo Kyung l’assure cependant du contraire, et Hee Jin commence : « Quelqu’un que je connais est mort… », jusque là, son amie la suit, mais Hee Jin poursuit : « …parce qu’il a été accusé de trahison il y a 300 ans, c’est pour ça que je suis si triste ». LOL. Non je sais que c’est une scène plutôt tragique, mais je n’y peux rien tellement ce que dit Hee Jin paraît absurde.

Mais notre pauvre héroïne se met à pleurer, au grand désarroi de Soo Kyung qui ne peut pas faire semblant de suivre totalement Hee Jin dans son histoire abracadabrante.Tout à coup le téléphone sonne, mais toutes les deux l’ignorent dans la mesure où elles ne savent pas d’où l’appel provient.

  

Hee Jin continue cependant : « Il a dû vraiment mourir. Il est mort il y a trois jours, et je n’ai pas de nouvelles depuis » tandis que Soo Kyung se gratte la tête en lui faisant remarquer qu’il est impossible qu’une personne d’il y a trois cents ans soit morte il y a trois jours. Haha. Hee Jin dit alors qu’elle n’a vraiment pas de chances avec les hommes : l’un est un playboy, l’autre est mort. Hahaha.

  

Soo Kyung est désespérée par la situation dont elle ne comprend absolument rien, lorsque le téléphone recommence à sonner, avec le même numéro affiché que tout à l’heure. Elle demande à la serveuse à quelle région est attribuée l’indicatif 064. Et il s’agit de Jeju. (What??!)

Il faut quelques secondes à Hee Jin pour comprendre que la personne qui l’appelle ne doit être personne d’autre que Bung Do. Elle arrache littéralement le téléphone des mains de Soo Kyung (haha) et dit « allô » avec une voix pleine d’espoir.

  

Et oui, c’est bel et bien notre grand érudit au bout du téléphone : revenu dans le monde moderne, arborant des vêtements modernes, et une coupe de cheveux moderne et utilisant un moyen de communication moderne. Émue de l’avoir au téléphone, elle lui demande s’il est en vie.

À cela, il l’interroge pour savoir comment elle a su qu’il devait mourir. « J’ai regardé dans les annales » est la réponse d’Hee Jin. Il sourit et répond simplement qu’il a réussi à s’échapper car mourir de cette façon était vraiment trop injuste. Il se targue ensuite d’avoir réussi à apprendre à utiliser un téléphone. Il ajoute tout de même que c’était une tâche difficile car ça lui a prit trois jours entiers. Haha.

Hee Jin soupire de soulagement et tous les deux se sourient au téléphone, heureux d’être en contact après tout ce temps.

  

Être un intello ET un playboy

Le « suspens » sur la mort de Bung Do m’a apporté un peu de stress. On se doute bien évidemment qu’il ne va pas mourir définitivement (je déteste d’ailleurs quand les dramas essaient de nous faire croire que le personnage principal peut mourir dès le début, comme dans Heading to the Ground ou même Rooftop Prince), mais cependant, on pouvait cultiver quelques suppositions sur la possibilité qu’il meure à l’ère Joseon et vive dans le monde moderne. Mais ça deviendrait un peu casse-tête, et je suis contente avec l’issue proposée par cet épisode : pas de mort, ni dans le monde ancien, ni dans le monde moderne. Je suis toujours curieuse de voir ce que les scénaristes vont faire avec cette dimension temporelle, car peu importe comment on le voit, il s’agit d’une transgression : on n’est pas censé voyager vers le futur, découvrir des informations précieuses sur le passé, et s’en tirer sans conséquence, peu importe de quelle nature elles soient. 

D’autre part, le niveau de confort entre les deux acteurs principaux est un véritable bonheur à regarder et jusqu’à présent, je n’ai aucune plainte à faire en ce qui concerne ces personnages, leurs actions et leurs raisonnements. J’ai déjà souligné plusieurs fois à quel point j’aime Bung Do, pour sa douceur, son sourire à toute épreuve, son espèce d’innocence jumelée à une impressionnante vitesse de réflexion, sa maîtrise des arts martiaux et sa capacité à apprendre vite et bien.

Le baiser m’a fait sourire jusqu’aux oreilles (et on en a eu 2 alors que nous ne sommes qu’au début, yeeah), et je suis heureuse d’avoir eu affaire à quelque chose d’autre qu’à un simple « smack » innocent comme ce que Rooftop Prince nous a offert récemment. Bon, ce n’est pas non plus un baiser à la I Need Romance, mais au moins, j’ai ressent une petite tension amoureuse et passionnelle entre les deux (et surtout de la part de Bung Do cette fois). J’aime à quel point ils sont faits pour s’entendre et se complètent à merveille. J’adore que les scénaristes n’épargnent pas la fierté d’Hee Jin : les dix premières minutes sont aussi hilarantes qu’embarrassantes pour elle. Si j’étais à sa place, je serais déjà morte de honte haha. Je trouve adorable également le fait qu’elle soit aussi incapable de cacher ses émotions : elle fait partie de ces filles qui peuvent paraître agaçantes tellement elles sont transparentes quant à leurs sentiments. Mais c’est justement ce point-là qui rend Hee Jin aussi touchante et attendrissante : la scène dans la bibliothèque lors du départ est super mignonne car malgré elle, elle n’a aucune envie de quitter Bung Do. Et pour un homme aussi observateur et intelligent que notre héros, je doute que ce genre de détail si révélateur le lui soit passé sous le nez.

En plus de la romance qui me fait sourire jusqu’aux oreilles, le comique s’installe progressivement et cet épisode m’aura offert un bon nombre d’éclats de rire (dont les vingt premières minutes, qui sont un véritable délice, suivies de la scène après le baiser).

Du côté de l’OTP, je n’ai aucune plainte à faire donc ; cela dit, j’aimerai glisser deux mots sur la direction manichéenne que prennent les intrigues parallèles (Joseon et ère moderne). Je commençais à le sentir avec le personnage du Ministre, mais finalement, on pourrait tracer une ligne distincte entre tous les personnages de Joseon pour indiquer les méchants et les bons. Le caractère martyre de la reine In Hyun n’aide pas à la subtilité des émotions, et je dois avouer que la réunion des méchants dans cet épisode m’a arraché un éclat de rire involontaire : vous êtes en train de me dire que c’est contre eux que Bung Do va se battre? C’est une insulte à son intelligence. Seul Min Am semble être un adversaire relativement digne de ce nom, bien que sa paranoïa fasse chuter le peu de clarté d’esprit qui lui restait. C’est un peu dommage car cela retire du crédit de cette intrigue ; mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elle perd totalement de son intérêt.

Du côté moderne, Na Jung pour l’instant se révèle également très manichéenne : elle est méchante, point barre. Pas de tentative de la rendre un tant soit peu plus consistante, son rôle se borne à être la mauvaise rivale. Le seul qui s’en sorte un peu avec une réaction mitigée à son égard est Dong Min : il est à la fois attachant, à la fois irritant ; il est à la fois sincèrement intéressé (je crois) par Hee Jin, à la fois imbu de lui-même et cherchant à tout prix d’être encore plus populaire, et ce, même s’il doit utiliser Hee Jin comme prétexte.


 

7 réflexions sur “Queen In Hyun’s Man – Épisode 5 : De la polyvalence des livres

  1. Cet épisode est vraiment très très bon (je l’ai encore regardé avant d’enchainer avec le 6) et quelque part je pense (craint) que ce sera le meilleur épisode du drama. En tous cas, il faut que les scénaristes soient très fort pour rester sur un tel niveau…
    Nos deux acteurs sont parfaits et c’est dingue ce qu’ils peuvent faire passer dans leur regard…

    • C’est en tout cas le meilleur épisode jusque là, c’est allé crescendo jusqu’à maintenant. Je pense également que la baisse de régime va être inévitable, surtout dans la deuxième moitié du drama (et on s’en approche, déjà!). Cependant, je suis tellement prise par la série, que je me permets tout de même d’espérer qu’elle nous réserve encore d’autres bons épisodes comme celui-là =)
      L’épisode 6 est adorable, et je suis curieuse de voir Dong Min devenir jaloux et voir comment Bung Do va réagir à ça dans les prochains épisodes. Et Yoo In Na et Ji Hyun Woo ont été parfaitement choisis pour leurs rôles, je suis d’accord!

      • Dans le 6, il y a un petit côté « too much » qui m’embête un peu, mais je continue à être vraiment accro…

  2. Je suis toujours surprise quand le générique de fin commence: « C’est déjà fini!!!! »
    C’est vraiment le seul drama qui m’a accroché aussi vite… Impressionnant.

    Emma

  3. J’ai commencé le drama hier soir, et je viens de finir le 6! comme vous je trouve que les épisodes passent super vite, c’est pas normal!! xD

    Je suis également totalement fan du couple principal, ils ont une telle alchimie c’est une régale de les voir ensemble!

    et même si en lisant l’histoire on se dit  » tient c’est Rooftop Prince » c’est juste pas du tout la même chose! j’aime le fait qu’il puisse voyager, on peut suivre 2 intrigues en même temps!

    bref c’est un coup de coeur!

    • Hihi, je suis contente de voir qu’il y a de nombreuses converties et que nous soyons toutes tombées sous le charme du couple principal =)
      Merci pour ton commentaire Eglantine! ^_^

  4. Merci pour cette récap. J’aime revenir après avoir vu un épisode et le redécouvrir avec les commentaires ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s