Queen In Hyun’s Man – Épisode 4 : Avoir un rendez-vous galant avec un intello

Non, non je n’oublie pas qu’il me reste encore trois épisodes d’Hotaru no Hikari à récapituler, mais ces derniers temps je suis tellement accro à Queen In Hyun’s Man que je me dis qu’ils peuvent encore attendre un peu. Les épisodes 1, 2 et 3 étaient très bons, mais l’épisode 4 excède de beaucoup mes attentes et classe à présent Queen In Hyun’s Man dans mon top du moment. Cet épisode se révèle être un concentré de mignonnitude puissance mille, d’alchimie ridiculement puissante et naturelle et de romantisme à gogo. L’histoire avance d’un bon rythme et Queen In Hyun’s Man a encore une importante réserve de surprises, de charme et de douceur à nous proposer. Je ne pense pas être tombée sous le charme d’un personnage principal de cette manière-là depuis un certain temps maintenant, mais qu’on se le dise : Bung Do a mon coeur.

Joseon – De la salle de bain de la chambre d’hôpital, Bung Do atterrit en plein milieu de la forêt et a le plaisir de retrouver son cheval.

  

Le Ministre Min est convoqué au palais pour rencontrer le roi et sur le chemin, l’eunuque le prévient que ce dernier n’est pas seul : Bung Do discute avec lui. Immédiatement alerte, Min Am l’interroge sur le contenu de cette conversation, mais l’eunuque n’a pas pu entendre autre chose qu’une certaine lettre. Le Ministre se fige, pensant immédiatement à la lettre qu’il a écrite pour commanditer l’assassinat de la reine In Hyun. Si ses hypothèses s’avèrent vraies, alors l’entrevue avec le roi sera aussi sa dernière. 

  

En rentrant à pas prudents et légèrement tremblants, il voit le roi en train de lire un parchemin et Bung Do assis auprès de lui. Cependant, il s’avère rapidement que la lettre que tient le roi entre ses mains n’est pas celle du Ministre, mais un poème écrit par Bung Do lorsque ce dernier est allé visiter la ville natale de Min Am.

  

Il soupire évidemment de soulagement, et adresse à Bung Do les compliments appropriés. Mais depuis le début, ce dernier observe minutieusement les paroles, les gestes et les réactions du ministre, et si ses paroles sont courtoises, son regard en revanche est tranchant.

  

Un jeune homme attend anxieusement Yeon Wol dans la forêt. Deux hommes arrivent et la laissent, ligotée sur le bord du chemin. Il vient la détacher et lui dire qu’il vient de la part de son maître.

  

Pendant ce temps, Min Am a un tête à tête avec Bong Do, et il le traite avec hauteur et mépris : lui aurait pu s’attirer toute la gloire a préféré sacrifié sa vie et celle de la reine afin de sauver celle d’une servante. Sur ces mots, il brûle la lettre qui a été rendue comme rançon contre la vie de Yeon Wol.

  

Cependant, s’il espérait faire plier Bung Do avec ça, c’est le sous-estimer car celui-ci se lève avec une grande sérénité et esquisse un sourire froid et assuré tandis qu’il explique : « sur un champ de bataille, quelle est la raison pour laquelle on révèle une carte que tout le monde croit être la bonne? C’est qu’il est possible qu’il y en ait une meilleure encore n’est-ce pas? Ce que vous devriez craindre, c’est cette carte que j’ai dans les mains. Je sais que c’est difficile de l’imaginez, mais pensez-y… »

  

Et sur ce, Bung Do s’incline et quitte la salle, sous les yeux médusés et perturbés de Min Am.

  

Il retrouve son homme de main dehors – celui qui est allé chercher Yeon Wol dans la forêt – et lui demande s’il a bien emmené la jeune femme au temple. Le jeune homme ayant hoché la tête après avoir précisé qu’elle n’a pas été blessé, Bung Do l’ordonne de le suivre.

2012 – Après avoir discuté avec le réalisateur, Soo Kyung appelle Hee Jin pour lui apprendre la bonne nouvelle : il est vrai que Dong Min a recommandé le nom d’Hee Jin pour le rôle d’In Hyun, mais le réalisateur ne l’a choisie que parce qu’il pensait qu’elle faisait l’affaire. Soo Kyung poursuit que Na Jung n’a dit ces mauvaises paroles que pour la provoquer. Elle s’apprête d’ailleurs à aller la voir, furieuse qu’elle ait osé s’en prendre physiquement à Hee Jin (heh).

Cette dernière est touchée par les mots de son amie et manager et la remercie chaleureusement. Cependant Soo Kyung est curieuse à propos de cette personne qui l’a aidée : qui est-elle? Tout en regardant le message écrit au rouge à lèvres sur le miroir, Hee Jin répond évasivement que ce n’était qu’un infirmier.

Après avoir raccroché, Hee Jin murmure que si elle avait dit la vérité, personne ne la croirait : elle même a du mal à y croire alors qu’elle l’a vu de ses propres yeux. Elle commence à se déshabiller pour prendre sa douche, mais regarde suspicieusement autour d’elle : s’il a disparu d’ici, il peut peut-être y réapparaître à tout moment (haha).

  

Dans sa loge, le manager apprend à Na Jung qu’Hee Jin garderait l’incident pour elle. Il remarque alors qu’elle est une gentille jeune fille, ce qui lui vaut un regard foudroyant de la star, qui l’envoie faire des commissions. Hah.

  

Joseon – Bung Do retourne dans la forêt, cherchant visiblement un lieu particulier, et ne se préoccupant pas (ou peu) de son homme de main, Han Dong, qui lui annonce que Yeon Wol doit être en train de l’attendre en ce moment. On apprend alors que ce dernier est amoureux depuis longtemps de la gisaeng, mais que celle-ci ne lui a jamais retourné ses sentiments.

  

Des flashs reviennent à la mémoire de Bung Do de ces moments où il aurait dû mourir : lorsqu’il se battait contre Ja Su dans la bibliothèque, lorsqu’on lui a tiré une flèche dessus dans une embuscade.

  

À chaque fois, au lieu d’être frappé, il disparaissait dans l’autre monde. Une idée lui vient alors : ce n’est que dans les moments périlleux qu’il peut voyager dans le temps. Il demande alors à Han Dong de tendre son arc et de viser son coeur (dangereux! Comment tu comptes faire si jamais ça rate, hein?!). Perplexe et plutôt traumatisé par l’ordre, ce dernier ne peut s’exécuter que lorsque son maître le menace de le tuer s’il n’obéit pas.

  

Le regard et la voix de Bung Do est vraiment effrayante à ce moment-là.

Han Dong finit par tirer sa flèche qui vient se planter directement dans l’arbre car l’hypothèse de Bung Do était la bonne. Il se retrouve alors dans la salle de bain de la chambre d’hôpital (haha heureusement qu’Hee Jin n’y était pas à ce moment-là!). 

  

2012 – Dong Min fait alors son entrée et sent immédiatement une présence anormale dans la pièce. Il fait semblant de partir mais c’est pour attraper un parapluie et rentrer soudainement dans la salle de bain pour attaquer l’intrus.

  

Seulement, à ce jeu-là, Dong Min est né quelques trois cents ans trop tard pour espérer battre notre expert en arts martiaux qui a tôt fait de le désarmer. Cependant, à mains nues, Dong Min le domine et parvient à l’enfermer dans la douche.

  

Il allume alors la lumière, et recule, choqué de trouvé cet énergumène vêtu de vêtements sortis tout droit de l’ère Joseon. Haha.

  

D’un ton agressif contrastant avec l’attitude si calme et le sourire si innocent de Bung Do, Dong Min l’interroge : qui est-il, pourquoi est-il ici, caché dans la salle de bain, est-ce qu’il traque Hee Jin?

  

Dong Min court alors chercher la sécurité, tandis que Bung Do soupire dans sa douche, déçu d’avoir été maintenu en défaite par une serviette (haha). Il plonge la main dans son hanbok, et son sourire disparait : où est le talisman? (rhaaa arrête de perdre un objet aussi crucial, franchement un jour ça va mal finir cette histoire!) Dans la bataille, celui-ci est tombé à terre, à côté des toilettes, et hors d’atteinte de notre bonhomme. 

  

Hee Jin revient enfin dans sa chambre, pour trouver deux infirmières qui scrutent l’entrée. Lorsqu’elles la voient, elles lui confient à quel point elles sont rassurées qu’elle ne soit pas à l’intérieur car on a trouvé un maniaque pervers dans la salle de bain.

Elle va voir et…retrouve son homme de Joseon qui entre temps s’est transformé en bête de foire dans une cage en verre. Heh.

  

Dès l’instant où Bung Do voit Hee Jin, son visage se fend d’un sourire franc et sans retenu, heureux de la voir (kyaaa). Leurs échanges de regards sont adorables, entre le plaisir évident de notre OTP de se retrouver (bien qu’Hee Jin fasse de son mieux pour faire comme si elle ne le connaissait pas), Dong Min furieux qui traite Bung Do de pervers, Hee Jin gênée par son attitude, et Bung Do légèrement amusé par la situation.

  

Finalement Hee Jin et Dong Min sortent de la salle de bain, laissant Bung Do seul, et Dong Min se plaint de son bobo sur la main occasionné par sa lutte avec lui. Hee Jin n’en a bien sûr rien à faire et prétend devoir aller chercher des affaires dans la salle de bain (« mes sous-vêtements » précise-t-elle lorsque Dong Min se lève pour l’accompagner).

  

Une fois seule avec Bung Do, Hee Jin lui demande ce qu’elle brûle de savoir : pourquoi est-il encore ici? Il lui sourit et lui répond : « ça doit être le destin, tu apparais toujours alors que je suis dans des situations embarrassantes ». Elle relève promptement le mot « embarrassantes » et ajoute que c’est elle qui est toujours embarrassée par ces apparitions soudaines.

Et d’ailleurs, poursuit-elle, pourquoi apparaît-il toujours en face d’elle? Bung Do se baisse afin d’être à son niveau pour lui parler (aww), et lui demande si la violente femme (Na Jung) lui a encore causé des problèmes à cause de lui. À son grand soulagement, elle lui apprend que l’affaire est close, et il ajoute qu’il était inquiet.

  

Il poursuit que cette fois-ci, il est venu exprès la voir (et au péril de sa vie, grrr!) car il a besoin d’aide. Devant son étonnement, il ajoute promptement qu’il sait qu’elle l’aidera parce que c’est une bonne personne. Hee Jin fait semblant de ne pas être sensible à sa flatterie et réprime difficilement un sourire en murmurant que ça doit être un playboy. Lorsqu’elle remarque qu’il sait bien parler, Bung Do répond : « j’ai beaucoup lu ». Hahaha.

  

Il lui fait part ensuite de l’objet de sa requête : les annales de l’histoire de Joseon. Hee Jin suppose que ce livre est à la bibliothèque et il lui demande si c’est une demande trop difficile.

Devant son hésitation, Bung Do en conclut que oui et lui demande alors simplement de lui tendre la lettre jaune qui est tombée à terre. Hee Jin l’interroge sur son contenu et il lui apprend que c’est grâce à cette lettre qu’il est capable de voyager à travers le temps : il est facile de partir, mais il est beaucoup moins aisé de revenir.

  

Avant de lui rendre la lettre, Hee Jin prend une décision : « si tu te diriges dix kilomètres au nord de la bibliothèque, il y a un parc. Si tu peux t’y rendre, alors je t’aiderai ». (Mhh, un rendez-vous galant, déjà?)

  

Joseon – Bung Do est de retour dans les bois où il a quitté son serviteur. Celui-ci, passablement traumatisé par sa disparition saute de joie en voyant son maître en chair et en os devant lui, et le réprimande du choc qu’il lui a causé. Seulement, Bung Do a d’autres projets en tête : se diriger vers le nord. Bung Do, pourquoi es-tu aussi adorable?

  

2012 – Hee Jin parvient à s’enfuir discrètement de l’hôpital pour prendre la voiture et se diriger vers le parc où elle a donné rendez-vous à Bung Do. Le montage des scènes du monde moderne en parallèles avec celles de l’ère Joseon rappelle les toutes premières images de Queen In Hyun’s Man, lorsqu’on voyait Hee Jin et Bung Do se préparer pour se retrouver.

À l’hôpital, lorsque le policier arrive après l’appel des gardes de sécurité, il n’y a évidemment plus personne dans la douche.

Hee Jin attend avec hésitation dans la voiture, se demandant ce qu’elle fait, et s’il va vraiment venir. Lorsque tout à coup, on frappe doucement à la vitre : c’est notre homme du passé, habillé de la tête aux pieds en vêtements modernes pour son rendez-vous.

  

En un rien de temps, le voilà assis aux côtés d’Hee Jin (« je sais comment ouvrir la porte maintenant » dit-il avec un grand sourire satisfait), fascinée de le voir.

  

Ils ont alors une conversation typiquement d’amoureux : « je pensais que tu n’allais pas venir, il est tard » commence-t-elle, « un cheval est plus lent qu’une voiture, c’est pour ça » répond-il. Elle remarque ses vêtements, et un peu honteusement, Bung Do lui avoue que lorsqu’il est ici, il se transforme en voleur. Hihi : intello mais pas non plus trop coincé? J’aime.

  

Toujours aussi modestement satisfait de lui-même, Bung Do lui montre qu’il sait maintenant attacher sa ceinture, mais lui demande par contre de ne pas aller trop vite en conduisant, avouant qu’il a un peu peur. Hee Jin se moque alors gentiment de lui et lui tire la langue lui disant que ça lui apprendra.

  

Seulement, la blague tombe à plat puisque Bung Do, perplexe, lui demande : « pourquoi tu sors la langue? ». Elle est alors obligée de lui expliquer qu’elle était en train de s’amuser à ses dépends, et éclate ensuite de rire. Cela fait naître un sourire tendre sur les lèvres de Bung Do, et il ne peut pas la quitter des yeux. Hihi, quelqu’un est en train de tomber amoureux?

  

Direction : la bibliothèque. J’adore le fait qu’il ait accroché son gat à son sac à dos, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde hahaha. Bung Do est impressionné par ce lieu et murmure que s’il pouvait, il passerait toute sa vie ici. Hah.

      

Le livre désiré se situe au troisième étage et dans l’ascenseur, il démontre encore une fois sa grande vitesse d’assimilation en appuyant sur le bon bouton. Il explique que malgré le fait que les chiffres arabes ne lui disent rien, il peut toujours se fier à la méthode de déduction. Impressionnée par son attitude, Hee Jin lui demande s’il a passé le concours d’état, et Bung Do lui répond que oui, et qu’il était le premier.

  

Il ajoute qu’être intelligent est la seule qualité dont il dispose (mais nous spectateurs, nous ne le croyons pas!), seulement, Hee Jin n’est pas aussi excitée que nous d’avoir à ses côtés un intello. Il lui demande alors ce qu’elle fait elle : « actrice » répond-elle.

  

Elle ajoute avec satisfaction que ça veut dire qu’elle est plutôt célèbre car pour être actrice, il faut être jolie. Seulement, cela ne vaut qu’un regard de franche perplexité de la part de notre érudit qui demande de but en blanc : est-elle considérée « jolie » ici? HAHA.

  

Elle lui demande alors s’il est en train de dire qu’elle ne l’est pas, et poursuit en disant qu’elle a gagné une fois un prix dans un concours de beauté. Bung Do n’est toujours pas convaincu cependant et se contente de dire « ah… ». HAHAHA.

  

En lisant les Annales, Bung Do est tout excité par la perspective de pouvoir lire le futur, mais se contente simplement de lire ce qui concerne son temps. Hee Jin lui demande ce qu’il cherche et il lui répond : rendre le trône à la reine In Hyun et restaurer l’honneur de sa famille.

Elle lui demande alors s’il parle de la fameuse Dame Jang, célèbre pour être passée de demoiselle de cour à reine et d’avoir été condamnée à mort par empoisonnement. Bung Do lit alors ce qu’il va se passer dans le futur proche : le ministre et Dame Jang vont être exécutés et la reine In Hyun retournera sur le trône.

  

Heureux de lire d’aussi bonnes nouvelles, il confie à Hee Jin que pendant ces cinq dernières années, son esprit n’a pas été au repos. Cependant, il ne va plus loin dans sa confession et demande comment les gens ici partagent leur bonheur avec quelqu’un d’autre.

  

Hee Jin : un câlin, ou quelque chose comme ça.
Bung Do : Même entre un homme et une femme?
Hee Jin : Oui, ça n’a pas d’importance.
Bung Do : Quel monde merveilleux!

Et il la prend dans ses bras. Haha. Il la remercie d’être près de lui pour partager son moment de bonheur car il n’y a rien de plus triste que d’être seul pour célébrer une bonne nouvelle.

  

Pour Hee Jin bien sûr, ce n’est pas un geste anodin, et lorsqu’il la voit troublée, le toujours très considéré Bung Do lui demande s’il a fait une erreur (« je n’ai fait que suivre ce que tu as dis »). Elle murmure qu’il doit vraiment être un play boy, et l’innocent Bung Do : « qu’est ce que playboy veut dire? ».

  

Cependant, leur rendez-vous littéraire est perturbé par un groupe d’étudiant qui a reconnu Hee Jin. Celle-ci s’empresse de cacher son visage et de saisir Bung Do par le bras en lui disant qu’il faut partir, maintenant. Cependant, elle est rattrapée par le groupe devant l’ascenseur qui commence à prendre des photos et lui demander de signer des autographes.

  

Bung Do vient une nouvelle fois à la rescousse, la prenant par la main et la cachant derrière lui (j’adore à quel point elle paraît petite à côté de son petit mètre 90…j’ai toujours aimé les géants, je le confesse). Il a la présence d’esprit de ne pas montrer son visage, et les fans, déçus, ne peuvent prendre que des photos de son dos.

Tranquilles dans l’ascenseur, il s’excuse de lui avoir encore attiré des ennuis, n’ayant pas compris qu’elle était aussi célèbre tandis qu’Hee Jin grommelle une nouvelle fois le mot « playboy ». Hah.

  

Il sort alors la lettre de sa poche lui assurant qu’il peut se débrouiller pour retrouver son chemin seul à présent. Hee Jin est prise de court à la rapidité de son action alors que Bung Do commence à réciter les mots magiques. Elle lui saisit soudainement le bras, ce qui l’interrompt dans son activité, et lui dit que pour un érudit, il est bien mal élevé de partir sans même dire au revoir dans les règles de l’art.

Il s’étonne d’avoir manqué quelque chose mais Hee Jin ne lui laisse pas le temps de raisonner davantage car elle plante soudainement un baiser sur ses lèvres. Yeah, pour une héroïne qui n’a pas froid aux yeux!

  

Il la regarde, hébété, en lui demandant s’il s’agit vraiment de quelque chose que l’on fait habituellement pour dire au-revoir, et celle-ci opine du menton : elle vient juste de lui apprendre les bonnes manières, c’est tout.

  

Il la regarde s’éloigner, et un sourire franchement amusé vient illuminer son visage : Bung Do n’est pas un idiot, et même si les coutumes d’ici sont différentes de son temps, il peut très bien imaginer ce qu’il y a derrière  un baiser. Heh.

Ma déclaration d’amour

J’ai a-do-ré cet épisode. Il n’y a pas à dire : qu’est-ce que c’est agréable de choisir un bon drama qui ne te fait pas (encore) tourner en bourrique! 

Il lui reste encore de poser les règles de ces voyages dans le temps car il me paraît évident qu’ils ne peuvent pas être sans conséquences, sans limites, ou sans sacrifices. Et maintenant qu’il connaît le futur, que va-t-il faire? D’ailleurs il y a deux-trois choses qui me chiffonnent légèrement en ce qui concerne la cohérence de certains détails : d’abord, lorsqu’on revoit en flash-back la deuxième tentative de meurtre de Bung Do, on voit que l’assassin a tiré une flèche, alors comment ça se fait qu’il soit arrivé avec lui dans le monde moderne? ; ensuite je sais bien qu’on justifie le fait que Bung Do ait volé les vêtements pour devenir un homme moderne, mais j’aurais aimé qu’on nous le montre un peu plus en détails au lieu de nous le dire le fait accompli ; dernière chose : les cheveux de Bung Do ; il les cache sous son bonnet, oui, mais cela n’explique pas les mèches plus courtes qui dépassent de celui-ci et je doute qu’à l’ère Joseon on ait déjà inventé les mèches balayées et effilées. Cependant, j’adore à quel point Queen In Hyun’s Man est totalement différent de Rooftop Prince car les comparaisons en deviennent moins manichéennes entre : un est mieux, l’autre est nul. Cela permet de voir deux façons différentes de traiter d’un voyage de l’ère Joseon à nos jours, et jusque là, j’apprécie les deux dramas pour avoir emprunté deux routes différentes.

L’épisode 4 reste encore principalement ancré dans l’ère moderne, et bien que la partie Joseon commence à me manquer un peu, je ne peux pas vraiment m’en plaindre parce que sans cela, notre OTP ne pourrait pas nous offrir ces délicieuses, adorables et charmantes scènes.

J’aime tellement la banalité de l’amour qui unit Bung Do et Hee Jin car si on met de côté la part fantastique de tout ça et de l’épreuve du temps à laquelle ils vont être tôt ou tard confrontés, leur attraction est tout à fait naturelle et commune. Je suis donc très attachée à leur romance justement parce qu’elle n’est pas prise de tête : non seulement les protagonistes ne passent pas de la haine à l’amour, mais en plus il n’y a pas d’obstacles pénibles à leur relation comme une famille acariâtre, une maladie incurable etc. Rafraichissant. Hé oui, parce que des fois, il suffit juste d’une histoire d’amour banale, tendre, douce et drôle pour nous conquérir. D’ailleurs l’alchimie entre Yoo In Na et Ji Hyun Woo est incroyablement étourdissante d’efficacité. J’adore la hardiesse d’Hee Jin : elle ne va pas par quatre chemins, elle sait ce qu’elle veut, ce qu’elle ne veut pas, et agit selon ses sentiments (le mot clé étant : « agit »). D’autre part, le baiser à la fin m’a fait étrangement penser à celui qu’Eun Jae donne à Hyung Woo pendant le match de baseball dans Can’t Lose.

    

Et puis, et puis….BUNG DO. Sérieusement, j’avais un sourire niais et jusqu’aux oreilles pendant tout l’épisode. Mais vraiment. Comment un seul homme peut-il être aussi parfait, sarcastique lorsqu’il le faut, mais toujours galant et prêt à t’aider? C’est drôle parce que Queen In Hyun’s Man semble avoir interchangé le second rôle avec le premier rôle : Dong Min ressemble beaucoup à nos héros habituels de comédie romantique : il est sûr de lui, insupportablement adorable, et partageant une relation d’amour/haine avec l’héroïne ; tandis que Bung Do est le prototype du second rôle : l’homme parfait, gentil, doux, attentionné, intelligent et sincèrement à tomber. Maintenant je sais pourquoi je n’ai pas à me préoccuper d’un potentiel Second Lead Syndrome puisque Queen In Hyun’s Man s’est débrouillé pour donner enfin le premier rôle au personnage habituellement secondaire ; et ce personnage finira avec l’héroïne. YEAH. 

De la même manière que je le disais précédemment, j’aime beaucoup les romances faites de disputes adorables et gamines ainsi que ces héros qui sont plus sympathiques qu’ils n’en ont l’air aux premiers abords : mais qu’est-ce que c’est rafraichissant alors d’avoir affaire avec un gars « normal », sans troubles obsessionnels compulsifs, qui a suffisamment bon caractère pour s’adapter dans n’importe quelles nouvelles circonstances! Et Bung Do, c’est tout ça à la fois : un héros aux allures de second rôle excessivement séduisant. Je ne vous parlerai même pas de son sourire, qui concerne la majorité de mes screencaps haha, parce que je n’avais jamais réellement trouvé Ji Hyun Woo beau avant mais son charme dans Queen In Hyun’s Man est indéniable (et ma fois, il porte admirablement bien le hanbok bleu et violet et le gat). Je suis séduite, totalement.

 

3 réflexions sur “Queen In Hyun’s Man – Épisode 4 : Avoir un rendez-vous galant avec un intello

  1. J’ai adoré ce 4 ème épisode. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’ils soient tout deux dans le même monde pendant une bonne partie de l’épisode. Et le rendez-vous à la bibliothèque Omooo. Je suis tout à fait d’accord. Pas peur de tomber dans un second lead syndrome puisque c’est IMPOSSIBLE (shin woo is bong do je me suis comprise ^^)
    Merci pour la recap

    • Ah.
      Tu es une autre victime de second lead syndrome Shin Woo? :P Comme je comprends ; mais pour moi, Bung Do est encore mieux que Shin Woo (et la première raison, c’est parce qu’il est le rôle principal!! mouahaha)…
      Je suis contente que le drama semble te plaire autant qu’à moi =)

      • Bien sûr que Bong Do est mieux ^^ mais je suis passé par Shin Woo, Ji Hoo Sunbae, ça fait plaisir pour une fois que le gentil est le héros <"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s