Queen In Hyun’s Man – Épisode 2 : Le voyageur du temps

J’ai dit que je gardais Queen In Hyun’s Man pour les moments de diète, mais je n’ai pas pu résister à son charme. Le drama m’enchante et je suis pleine d’attentes positives à son sujet. Cependant, je ne pense pas suivre avec assiduité les épisodes au fur et à mesure qu’ils sortiront ni faire des récapitulations régulières.

Joseon

Ja Su (l’assassin) regarde avec effroi la place vide laissée par Bung Do tandis que l’eunuque lui rappelle avec sévérité l’importance de la mission qu’on lui a assignée. Ja Su ne l’a jamais duos-estimé, seulement ce qu’il vient de se passer sous ses yeux dépasse son entendement. Très rationnellement, l’eunuque affirme que Bung Do ne peut pas être loin, et qu’il doit certainement être encore dans le palais. Il avertit Ja Su qu’il va prévenir les gardes et que ce dernier doit se débrouiller pour disparaître sans être vu. En regardant Ja Su partir, l’eunuque se demande comment Bung Da a réussi à s’en sortir, lui qui ne semblait n’être qu’un intellectuel.

  

2012

Bung Do, pas très loin? Non, il est juste à 300 années de l’ère Joseon, dans le futur, et face à une Hee Jin toute contente de pouvoir dire à quelqu’un qu’elle a eu le rôle de la reine In Hyun. Elle prend Bung Do pour un collègue, aussi lui parle-t-elle sans timidité et sans embarras, jusqu’à ce qu’elle se rende compte que l’homme qu’elle a en face de lui réagit bizarrement aux choses qui l’environnent.

  

À ses incessantes questions, Bung Do n’a strictement aucune idée de ce dont elle parle ni ce qu’il est censé dire. On peut facilement imaginer que dans sa tête il se dit que dans des situations pareilles,  il vaut mieux ne rien dire. Elle s’apprête à partir mais Bung Do prend enfin la parole : « est-ce que tu sais si je suis mort ou si je rêve? ». « Ni l’un, ni l’autre. Tu as juste l’air d’être quelqu’un qui a trop bu » dit Hee Jin avec un petit rire. Mais la face sérieuse de Bung Do la pousse à se justifier « c’est juste la façon dont je le vois ».

  

Elle est interrompue par un membre de l’équipe de tournage qui lui dit d’attendre encore dix minutes. Lorsqu’elle se retourne, Bung Do a disparu. Elle conclue qu’il doit être un peu fou sur les bords.

Bung Do marche dans le palais vide et ce qui était alors la bibliothèque. Il tente de reconstituer ce qu’il s’est passé et tire soudain le talisman de son hanbok et lit : « temps, chemin, communication, appel, espace, besoin, secours, homme ».

  

Lorsqu’il regarde à nouveau autour de lui, la bibliothèque s’est rematérialisée. Seul son désordre montre qu’une bataille a eu lieu.

  

Joseon

Ainsi le voilà de retour à son époque. En sortant, il entend une voix crier à la conspiration : c’est l’eunuque qui prévient les gardes que quelqu’un est entré dans le palais avec une épée, et que cette personne n’en est pas encore sorti.

Lorsqu’il essaie de sortir, les gardiens le lui interdisent car ils ont reçu l’ordre de ne laisser passer personne. Mais Bung Do n’est pas du genre passif et fait preuve d’autorité : ils ont déjà désobéi à l’ordre une fois en le laissant entrer alors qu’il n’avait pas ses habits de fonction, s’ils ne veulent pas être renvoyés, ils devraient le laisser sortir. Il donne l’ordre qu’on lui rende son épée et avertit les gardes de ne dire sous aucun prétexte ou à qui que ce soit qu’il était là cette nuit. Avec ça, les gardes prennent peur et s’exécutent.

2012

Hee Jin et Soo Kyung (Ga Deuk Hi) trinquent pour le rôle en parlant en sageuk (elle utilise « Votre Majesté »). Son amie la félicite d’avoir le premier rôle et non pas un rôle secondaire, ce à quoi Hee Jin lui rappelle qu’elle lui avait conseillé de ne pas prendre le rôle à cause de Dong Min.

  

On sonne soudainement à la porte : Surprise, Dong Min! Soo Kyung sort à la place de Hee Jin pour lui demander ce qu’il veut à cette heure là. En revenant dans l’appartement, Soo Kyung explique à son amie que Dong Min ne pense pas qu’elle soit faite pour son rôle ce qui risque de remettre en question son contrat. Soo Kyung pousse Hee Jin à aller parler à Dong Min parce que c’est le roi (le rôle principal).

  

Contre sa volonté, Hee Jin sort à son tour, décidée à ne pas être conciliante. Comme à son habitude, Dong Min lui parle sur un ton moqueur et les deux s’échanges quelques piques bien sentis. Puis il en vient à la principale raison de sa présence ici : ça ne le dérange pas d’avoir une actrice débutante, ni même que celle-ci soit son ex mais que le problème c’est que tout le monde sait que c’est une mauvaise actrice. 

  

Dong Min lui tend le script et commence à jouer pour tester ses capacités. Mais finalement il utilise les lignes du texte pour lui proposer de sortir une nouvelle fois ensemble. Hee Jin ne perd pas le nord et dit, exaspérée, « il semblerait que tu me prends toujours pour une idiote. Cependant… ». Cependant elle ne finit par sa phrase car Dong Min l’embrasse, et la laissant sous le choc, il s’en va.

  

Il la connaît bien car il se met à courir, sachant très bien que si elle le rattrape, elle va lui en faire voir de toutes les couleurs. Dans la voiture, Dong Min se fait réprimander : « que faisait-il dans la maison d’une actrice alors qu’il n’a même pas encore signé le contrat. Est-ce qu’il veut créer un autre scandale? ». Dong Min n’y prête pas attention et commente avec un rire jovial que son cœur n’a pas battu aussi fort depuis longtemps.

  

Opération lavage post-bisous. Hah. Bizarrement, elle se rappelle soudainement de cet inconnu qu’elle a rencontré sur le tournage : il n’avait pas l’air d’un acteur, et parlait bizarrement (en sageuk).

  

Joseon

On rapporte au Ministre Min que l’on cherche toujours le fugitif mais que celui-ci est introuvable. Ses alliés lui disent qu’il n’avait pas été avisé d’avoir laissé Bung Do partir.

  

Ce qui nous mène à un rapide flashback sur le passé de Bung Do : il y a cinq ans ce dernier a vu toute sa famille mourir et par conséquent aurait planifié férocement sa vengeance. Le Ministre devine qu’en ayant envoyé Bung Do, le roi est celui qui veut l’attaquer en premier. Ja Su se fait annoncer, et il a des bonnes nouvelles pour son patron : en faisant des recherches sur l’entourage de Bung Do, il a trouvé une personne intéressante.

  

Bung Do a trouvé refuge dans un temple et lit encore une fois le talisman, « Le chemin du temps est relié au futur, et ce temps doit sauver un homme. » Il demande à un moine la signification de ces mots, mais ce dernier n’en est pas sûr car c’est le maître qui les a écrit et malheureusement en ce moment il est en méditation.

  

Bung Do fait part de son expérience : « je pensais que j’étais mort, mais je ne l’étais pas. Je pensais que je rêvais, mais je ne rêvais pas ». Le moine lui dit qu’il a peut être aperçu le monde Immortel puisqu’il y a même rencontré une fée. Bung Do sourit franchement en se rappelant de Hee Jin et dit que si elle ressemblait à une fée alors il n’était sûrement pas dans le monde Immortel.

  

On retrouve Yeon-Wol qui joue du kayagum mais elle est visiblement inquiète pour Bong Do. Une larme roule sur sa joue mais elle est interrompue par le Ministre Min et ses hommes faisant semblant d’être ici pour écouter sa musique alors que c’est pour l’interroger sur sa connection avec Bung Do.

  

Elle fait semblant de très peu le connaître mais le ministre la coupe en lui disant qu’elle ment très bien : elle était servante de la défunte femme de Kim Bung Do. Elle tente de nier, mais elle se fait arrêter comme appât car il sait très bien qu’il viendra pour elle.

  

Min Am se rappelle que lorsque, sous les ordres du roi, Bung Do a été torturé, il a plaidé pour son innocence et sa liberté. La toute nouvelle reine Jang lui avait alors demandé avec colère pourquoi il l’avait épargé, ce à quoi Min Am avait répond que Kim Bung Do était un oiseau sans ailes et qu’il le valait mieux vivant que mort.

  

Lorsque que Bung Do a été libéré, il a remercié le ministre pour sa bienveillance, mais lorsqu’il s’est éloigné, Min Am a remarqué son sourire un peu inquiétant.

  

À présent, il comprend ce que voulait dire ce sourire puisque Bung Do s’est préparé minutieusement à sa vengeance. Un autre souvenir lui refait surface : sa première rencontre avec Yeon-Wol.

  

Son visage lui rappelait quelqu’un, mais Yeon-Wol s’était soustraite aux questions en affirmant qu’elle n’était qu’une simple gisaeng. Aujourd’hui le ministre sait bien qu’elle a menti et la colère d’avoir été aussi aveugle l’envahit.

Pendant ce temps une jeune femme va trouver Bung Do pour lui dire que Yeon-Wol a été capturée. Celui-ci demande si la lettre qu’il lui avait laissé a été retrouvée, mais la jeune femme ne comprend pas ce dont il parle et le regard de Bung Do se voile d’incertitude.

  

2012

Hee Jin se prépare pour la séance de photos et attend Yu Na Jung (Park Young Rin), l’actrice qui joue Dame Jang. Lorsqu’elle arrive enfin, elle accorde un bref regard méprisant au salut aimable d’Hee Jin. Cette dernière essaie d’établie le premier contact mais Na Jung ne daigne ni lui répondre ni lui sourire.

  

Séance photos du couple royal au plus grand déplaisir d’Hee Jin, au plus grand plaisir de Dong Min. Puis la prochaine à partager les photos avec Hee Jin est Na Jung, qui visiblement tient rancune à cette dernière d’avoir décroché le premier rôle.

  

Conférence de presse. Hee Jin est perturbée par son dernier échange avec Na Jung qui lui a clairement fait comprendre qu’elle a usé de connexion pour avoir son rôle. Lorsque Dong Min arrive, elle lui demande de but en blanc s’il est intervenu dans le choix du casting. À son plus grand déplaisir, celui-ci lui annonce fièrement que oui.

  

Pendant les préparations, Hee Jin sent le stress la gagner et décide d’aller marcher un peu pour se relaxer un peu. Le vent commence à se lever, et tout à coup, elle voit un cavalier galoper droit vers elle.

  

Prise de terreur, ses jambes la lâchent et la voici à genoux sur le sol. Le cavalier, qui n’est autre que Bung Do, court vers elle pour vérifier qu’elle n’est pas blessée. Il n’a pas beaucoup de temps cependant car cette fois, il a ramené un assassin avec lui. Devant les yeux écarquillés d’Hee Jin, il le tue et du sang gicle sur sa jupe blanche.

  

Elle lui demande, paniquée, si c’est du faux sang et s’ils sont en train de filmer en ce moment. Bung Do la regarde attentivement et lui demande ce que « filmer » veut dire. Hah. Il lui dit également qu’elle s’est méprise la dernière fois : il n’est pas fou. Avec méthode il résume la situation : il sait qu’il ne rêve pas, il sait qu’il n’est pas mort ; alors où est-il?

  

La conférence de presse commence et Hee Jin n’est toujours pas là.

Puis retour à nos deux héros où Hee Jin demande à Bung Do si l’homme est vraiment mort, avant de voir avec horreur le corps se désagréger. Bung Do lui dit alors qu’elle vient de voir quelque chose que lui non plus ne comprend pas et lui demande si ce genre d’évènements arrivent souvent ici (hah.). Choquée, elle répond un faible « non » avant de s’évanouir.

  

Bung Do la rattrape juste avant que sa tête ne heurte le sol.

  

Se sentir pris dans les mailles d’un filet

J’ai sous-estimé le divertissement que pouvait être Queen In Hyun’s Man, et me voilà hors de l’eau et la bouche ouverte. Deux choses : la réalisation, et le personnage principal masculin.

Sérieusement, Queen In Hyun’s Man est un vrai festin pour les yeux (en particuliers lors des scènes à la période Joseon), mais sa beauté est beaucoup plus discrète que celle de Kimchi Family, Equator Man ou Love Rain qui est peut-être plus directement impressionnante. Je ne dis pas que l’une est mieux que l’autre, j’ai choisi délibérément de citer des oeuvres dont la cinématographie me plait énormément. Seulement, ce sont des façons de faire différentes. Dans Equator Man ou Kimchi Family, l’image est essentiellement descriptive, explicative et les différentes techniques utilisées sont présentes pour souligner tel ou tel aspect du scénario : le romantisme, le lyrisme, la contemplation, la tristesse, etc. Donc ce sont des réalisations très « tapes-à-l’oeil » (la prétention et la vulgarité en moins), faites pour accrocher le regard du spectateur et lui faire ressentir les émotions appropriées. Et dans Queen In Hyun’s Man, ce n’est pas ce qui se dégage de la mise en scène ou des images. La réalisation est tout aussi impeccable que les deux autres dramas cités, et pourtant, celle-ci vise plutôt à être entièrement indépendante : elle n’essaie pas de servir un propos ou de venir appuyer une parole ou un ressenti comme la musique pourrait le faire. Non, c’est seulement une esthétique  gratuite qui ne vise que son propre but. Il y avait des traces de ce genre de procédé dans Kimchi Family aussi, lorsque la caméra filmait les plats et leur élaboration : c’était juste pour le plaisir des yeux et des papilles. Encore une fois, je tiens à préciser que je ne suis pas en train de dire que cette cinématographie est mieux que les autres ; je veux juste souligner l’impression que j’ai eue d’avoir affaire à quelque chose de différent. D’un point de vue purement technique, j’ai beaucoup aimé la manière dont ils ont filmé le passage de Bung Do du monde moderne à l’ère Joseon, parce qu’il n’y a pas de réelle transition spectaculaire comme dans Operation Proposal ou Rooftop Prince. Par ce biais le spectateur se retrouve tout autant démuni que le héros car nous sommes dans l’incapacité de savoir au début s’il est réellement retourné chez lui ou pas. Et pour l’implication du spectateur et la subtilité : +1.

Ensuite, notre héros. Je l’aime déjà. On ne le voit pas beaucoup, il ne parle pas beaucoup mais le peu qu’on en aperçoit m’a séduite. J’ai beaucoup aimé son côté terre-à-terre digne d’un scientifique (oui, j’ai toujours aimé les personnages masculins intellos) : il bascule dans un monde inconnu, par une voie inconnue, et s’il est surpris, il n’en perd cependant pas le nord et tente de résoudre ce mystère par A+B. Il ne cède pas à la panique, et j’admire son grand contrôle de soi peu importe les circonstances. Cela promet pour les prochains épisodes! De plus, il n’est pas seulement un homme intelligent, il est aussi courageux, expert en arts martiaux, et chevaleresque. Je pense qu’il sera un tout autre personnage que celui de Yi Gak dans Rooftop Prince, qui est adorablement arrogant et qui a passé les premiers épisodes dans l’ère moderne à perdre de sa superbe. Parce qu’il est a un caractère plus posé et manifestement plus réfléchi, Bung Do risque de nous offrir des scènes plus pince-sans-rire qu’ouvertement hilarantes. Mais ça me va, parce que je suis très réactive à l’humour pince-sans-rire : j’ai par exemple franchement souri lorsqu’il a demandé avec tout son sérieux si le fait de voir des hommes partir en fumée était courant dans le monde moderne. Haha. Mais oui, tous les jours les gens partent en fumée comme ça. Le fait qu’il ait un passé aussi sombre et un esprit vindicatif me le rend encore plus sympathique et j’attends avec impatience le développement de cette intrigue. 

Mais les autres éléments ne sont pas en reste. J’apprécie par exemple énormément la relation amour/haine entre Hee Jin et son ex qui se révèle être beaucoup plus adorable que prévu. Oui c’est un fieffé coquin qui ne manque pas d’air, mais il a aussi énormément de charmes et on comprend très bien Hee Jin d’y avoir succombé dans le passé, et de ne pouvoir encore aujourd’hui y être totalement imperméables. On peut alors très bien ressentir la frustration d’Hee Jin face à un tel énergumène détestable et impossible pourtant à détester. Les hommes comme Dong Min sont absolument l’ennemi de la femme! Hee Jin elle-même continue de nous être sympathique, entre ses doutes, ses peurs et son indépendance : elle n’attend pas que les autres la défendent ou prennent soin d’elle, elle le fait d’elle-même ou prend sur elle. La rivale du monde moderne est apparue en la personne de Na Jung, et je pense que c’est sur ce point-là que le mât risque de blesser. Cette dernière est tellement une caricature de la rivale détestable que je sens déjà que mon sang va bouillir à chacune de ses apparitions. De l’autre côté, nous avons Yeon-Wol qui semble être une femme admirable, forte et pleine de bon sens et j’espère que les scénaristes ne lui réserveront pas une fin tragique (parce qu’ils aiment en général bien se débarrasser des personnages secondaires que l’on aime…).

  

La seule chose sur laquelle je me questionne à ce stade-là c’est les allers et venus réguliers entre le monde moderne et Joseon. Car jusqu’à maintenant, les épisodes étaient constamment entrecoupés par l’un ou l’autre temps, et à force, cela pourrait peut-être tendre à une narration (trop) décousue. Pour l’instant, cela n’est pas dérangeant mais je me demande s’ils comptent maintenir ce genre de structure tout au long, même lorsque l’intrigue sera plus étroite et complexe. J’espère que certains épisodes resteront plus longtemps sur un temps au lieu de naviguer constamment entre l’un et l’autre afin de nous permettre de nous immerger plus en profondeur dans ces deux univers.

10 réflexions sur “Queen In Hyun’s Man – Épisode 2 : Le voyageur du temps

  1. EXcuses, moi tu les trouve où les épisodes? (je regarde en stream d’habitude, je débute juste en téléchargement)

  2. pr tt te dire je n’ai pas lu ton article de peur d’être spoilé, ms je voulais juste de demander si le drama était bien car venant de tvN je dois dire que j’ai assez confiance, leur dramas sont tjrs originaux et bien faits ^^ merci

  3. Bonjour Kmi-chan,
    Mon premier article sur Queen In Hyun’s Man est un pilote à la loupe, donc il y a une partie récap, et une partie Impressions. La première contient évidemment des spoilers, mais la deuxième sont juste mes sentiments par rapport à ce premier épisode.
    Mais bon, puisque tu me le demandes ici, je vais te répondre : selon moi Queen In Hyun’s Man est un drama intéressant. Il reste encore à définir s’il est « bon » mais le pilote est très prenant, et la réalisation est impeccable. Donc, je ne peux que te conseiller de l’essayer, si tu hésites encore, parce que pour un format de 45 minutes, il ne faut pas se priver. =)

    • ok merci, j’ai hésité à lire le 2e partie, je savais pas s’il y avait des spoilers ^^ j’aime bcp le format 45min pr les kdramas, c’est juste qq épisodes de plus que les jdramas dc ça leur permet de poser moins rapidement l’histoire contrairement aux jdrams où tu rentres ds le vif du sujet. J’attendrai peut-être que tous les épisodes soient sortis et qd 1 avis sur le drama entier sera dispo, jme lancerai car j’en ai un peu marre de commencer des dramas et de ne pas les finir.
      Merci bcp pr ta réponse.
      M

  4. Je regarde ce drama en vosta et quand je ne comprends pas un passage tes recap’ m’aident beaucoup donc merci :)

  5. Est-ce qu’il est possible d’adorer un drama avant même l’avoir vu ? A croire que si ^^ L’alchimie entre les deux acteurs se ressentait à travers les photos promotionnelles et j’ai voulu attendre la vostfr. Mais andwéééé plus question d’attendre ^^ Le première épisode je dois dire que la période Joseon m’a paru un peu longue ds fois et comme tu l’a dis, j’espère qu’ils ne feront pas trop de coupures entre les deux mondes. Parce que dès que les deux acteurs sont réunis, c’est magique. J’ai hâte d’en voir plus.

    • Adorer un drama sans l’avoir vu? Oui, cela me semble possible lorsqu’on lit tant de bonnes choses sur lui à droite à gauche et que les photos sont aussi adorables…Par contre, je ne sais pas comment tu as fait pour attendre jusque là! =)
      En ce qui concerne la coupure entre les deux mondes, tu verras, ça ne gêne pas beaucoup et les transitions sont effectuées de façon fluide!
      Merci pour ton passage!

      • De rien ^^ au moins maintenant y en 12 de sortis, même si je mes enfilerais(ce qui risque de se passer) il me restera que 4, ça va être long de les attendre n’empêche ^^ »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s