Hotaru no Hikari – Septième nuit

Quel bon épisode! Hotaru est la plus adorable des himono-onna, Makoto est le plus compréhensif des petits-amis et Buchou est le plus délicieux de tous les diables.

L’épreuve de la balance

Nous ouvrons sur Hotaru qui écrit sur son ordinateur dans sa chambre, en tenue d’himono-onna. Elle récapitule ce qu’il s’est passé depuis le début : elle qui pensait qu’être amoureuse était une perte de temps comparé à faire la sieste, la voilà navigant sur un nuage, souriant à la seule évocation de Makoto. Et hier, ils se sont embrassés!

On coupe à Buchou qui pénètre dans le salon et il remarque que ce dernier n’a jamais été autant en désordre depuis son arrivée.

Lorsqu’Hotaru vient le rejoindre dans la cuisine, il pointe les faux ongles sur la table et demande ce que c’est. Hotaru répond qu’elle a essayé d’être à la mode, mais les faux-ongles ne sont pas pratiques pour se gratter les fesses.

Buchou a l’air affligé et explose : « Pourquoi? Pourquoi l’appartement est si en désordre? Pourquoi tu es en jogging? Pourquoi tu n’as pas changé d’un pouce alors que tu as un petit ami? » Il rectifie : « en fait, si, ça a changé : c’est devenu pire! »

Hotaru pousse un soupir et se demande en effet pourquoi. Elle semble si perdue dans ses pensées qu’il a un regain d’espoir en concluant qu’elle est en train de réfléchir sur elle-même. Mais non car Hotaru finit par dire : « ça n’a pas d’importance ». Ha.

  

Au bureau elle croise Shouji qui la regarde maintenant d’un air suspicieux puisqu’il connaît maintenant son secret. Yuuki annonce à une Hotaru étonnée que Makoto part pour un voyage d’affaire dans une semaine.

  

Alors que Yuuka est en train de préparer du  café, elle est rejointe par Kaname qui ne semble pas vouloir lâcher l’affaire car il lui demande ce qu’elle veut faire ce week end. Il explique qu’il va tout faire pour la rendre heureuse, et s’il échoue, il continuera d’essayer parce que c’est son loisir. Yuuka le coupe en lui disant qu’elle est suffisamment joyeuse comme ça et qu’elle va bien.

Elle continue que tout ne tourne pas autour de l’amour mais Yamada est contre cette idée car selon elle tout est à propos d’amour. La vie d’une femme ne peut jamais être parfaite sans amour et elle propose à Yuuka une sortie ce soir.

Shouji va voir Buchou et lui demande s’il y a quelque chose qu’il lui cache. Il lui demande de garder du temps pour lui ce soir pour qu’ils puissent tous les deux discuter. Buchou le regarde d’un air surpris, se demandant ce qu’il se passe.

Hotaru passe du temps avec ses collègues et amies et la discussion porte sur ces hommes qui n’invitent pas leur petite amie à dormir chez eux. Selon elles cela veut dire qu’ils ne sont pas sérieux avec elle. Immédiatement, cela fait naître des questionnements chez Hotaru qui se dit que la prochaine étape après celle du baiser est la nuit ensemble.

Les filles croisent les garçons, et Makoto en profite pour demander si Hotaru peut venir ce soir chez lui car la semaine prochaine il sera en voyage d’affaires. Face à son visage surpris, Makoto se justifie en disant que ce serait bien d’avoir du temps en intimité. Hotaru n’en croit pas ses oreilles mais elle accepte, et une fois qu’il est parti, elle saute d’excitation.

  

C’est le temps des confessions pour Buchou qui se fait questionner par Shouji. Il lui fait part du fait qu’il a signé les papiers de divorce. Mais ce n’est pas ce que Shouji voulait savoir car il ajoute : « à part le divorce, tu n’as rien d’autre à me dire? Quelque chose que tu as gardé pour toi pendant longtemps? ».

Buchou avoue alors que son département s’entend très bien et que cela permet d’avoir une bonne dynamique, mais qu’il pense qu’être trop amical n’est pas bon non plus. Il poursuit qu’en tant que supérieur il a toujours porté ce dilemme mais Shouji le coupe en lui disant clairement qu’il n’en a rien à faire et qu’il pensait à quelque chose d’un peu différent, quelque chose de personnel par exemple. Buchou réfléchit et lui dit que pour tout lui dire, il n’aime pas les cafards car c’est trop luisant. Haha, moi non plus je n’aime pas les cafards, mais ça n’a rien à voir avec leur brillance.

Shouji le regarde d’un air désappointé et dit qu’il abandonne. Il s’en va en lui disant qu’il ne pensait pas qu’il était comme ça et qu’il va aller le dire au Président. Heh

  

Pendant ce temps là Hotaru est avec Makoto et elle pense à sa prochaine nuit chez lui. Elle est tellement dans ses pensées qu’elle n’entend pas son portable sonner. C’est Minako qui l’appelle car elle a appris qu’Hotaru restait elle aussi dormir chez son petit ami (rappelez-vous dans l’épisode 3 Minako commence à sortir avec un de ses collègues, Tadokoro). 

Elle lui fait part de ses petits tracas tel que le fait ne pas avoir apporté sa brosse à dent et ses sous-vêtements. Hotaru répond que ça ne devrait pas poser problème puisque ça été décidé au dernier moment. Mais les angoisses se transmettent rapidement et Hotaru demande à Makoto s’ils peuvent s’arrêter dans un supermarché.

  

Buchou rattrape Shouji qui lui dit qu’il plaisantait car la compagnie n’interdit pas les relations amoureuses au travail de toute façon et que tant que le fait d’avoir une concubine n’affecte pas son travail, tout va bien.

Buchou tique sur le mot « concubine » et lui demande ce qu’il veut dire par là. Shouji répond de but en blanc : Amemiya Hotaru. Immédiatement Buchou répond qu’il n’a pas ce genre de relation avec elle (et Shouji répond d’une voix monotone que les hommes ont tendance à nier lorsque les informations sont divulguées) bien que suite à des circonstances particulières, il vit en ce moment avec. La seule chose que Shouji répond à cela est qu’il plaint Teshima. Il ajoute que tout le monde le respecte au travail et que lorsque les gens vont savoir qu’il a une relation avec son employée et qu’en plus il vit avec elle, cela va les choquer. Buchou répète que ce n’est pas ce qu’il croit et pour le bien d’Hotaru, il lui demande de ne rien dire à ce propos. 

  

Hotaru sort du supermarché et Makoto lui demande ce qu’elle a acheté : des chips. Sauf que le vendeur la rappelle pour lui dire qu’elle a oublié sa brosse à dents et ses sous-vêtements (hah.).

  

Elle se liquéfie sur place car Makoto ne lui a même pas demandé de rester dormir chez lui en premier lieu ; mais heureusement, c’est la prochaine chose qu’il lui demande. Il arrive devant son appartement et lui demande d’attendre un peu parce que c’est un peu en désordre.

  

Une fois seule, elle se dit qu’elle s’en fiche du désordre mais qu’elle comprend qu’on veuille avoir l’air parfait avec celui/celle qu’on aime, parce que même elle…et elle s’arrête, prise d’une soudaine prise de conscience.

  

Lorsqu’il revient quelques minutes plus tard pour l’inviter à monter, elle prétexte un mal de tête soudain et s’enfuit.

  

Yamada et Yuuka se retrouvent autour d’un verre, comme promis, et Yamada lui fait part de cette fois où elle a eu le cœur brisé par un homme de qui elle est tombée profondément amoureuse. Elle avait fait tout ce qu’elle pouvait pour gagner son cœur, mais à la fin il a choisi une femme que toute le monde voyait comme un scarabée (haha) et sa fierté a éclaté en morceaux.

Elle poursuit en confiant à Yuuka qu’elle était chanceuse d’avoir eu le cœur brisé à l’âge de 26 ans (le même âge que Yuuka) car les déceptions amoureuses enrichissent la vie : plus une femme connaît de déceptions amoureuses, plus elle devient mature. Après son propre échec Yamada a pleuré pendant deux semaines, et à la troisième, elle est allée voir le scarabée pour le féliciter avec un grand sourire.

  

Elle dit à Yuuka que ce n’est pas parce que Makoto ne l’a pas choisie qu’il ne la pas reconnue et elle espère qu’elle pourra dire la même chose à Hotaru un jour. Et Yuuka se met à pleurer sur l’épaule de Yamada. Aww, Yamada est une si gentille collègue.

  

Hotaru rentre et Buchou est en train de lire le journal. Face à son absence de réponse lorsqu’il lui souhaite un bon retour à la maison, il en déduit que quelque chose ne va pas. Inquiet, il lui demande si Futatsugi (Shouji) a dit quelque chose.

  

Elle est tellement en état de choc qu’elle se contente de rester debout, regardant la cour sous le porche. Buchou la fait s’asseoir et court lui chercher une bière (aawww) et lui redemande ce qu’il s’est passé.

Hotaru commence alors : « aujourd’hui, je devais dormir chez Makoto », et Buchou soupire de soulagement et lâche un «  ce n’est que ça? ». Hotaru fait une moue et lui demande s’il l’écoute ou pas. De façon adorable Buchou s’assoit plus confortablement et la rassure en lui disant qu’il l’écoute. 

Elle poursuit alors en disant qu’elle a eu peur tout à coup et qu’il ne pourra jamais comprendre ce qu’elle ressent. Tout en disant cela, elle entreprend d’entrouvrir le kimono de Buchou (et on a le droit à un bout de torse nu de Fujiki Naohito heh), et Buchou panique en lui demandant ce qu’elle fait.

  

Hotaru commente qu’il a un beau corps (haha) et qu’avec ce genre de corps, elle comprend qu’il n’ait jamais eu de soucis à se faire. Buchou la regarde avec un WTF inscrit sur son visage et Hotaru explique qu’elle a honte de son gras sur le ventre (HAHA. Mais quelle fille n’a jamais eu de problèmes avec son ventre??) et Buchou a une réaction typique masculine, croiser les bras et attendre que les récriminations sur le ventre passent. Haha.

  

Finalement il la regarde lorsqu’elle se demande pourquoi elle a pris du poids cet été et lui répond que c’est parce qu’elle ne fait que paresser dans la maison. Il lui rappelle ce qu’elle lui a dit il n’y a pas longtemps : elle graduerait de son statut d’himono-onna et partirait de cette maison.

Il lui demande de faire quelque chose pour son irresponsabilité car elle oublie tout ce qu’elle dit et finit en lui disant qu’il va lui apprendre comment devenir une femme admirable.

  

Hotaru envoie un message d’excuse à Makoto, et en gentil et compréhensif petit ami il lui demande si son rhume va mieux et qu’il peut passer chez elle si elle a besoin de quelque chose. Ça fait naître un sourire de la part d’Hotaru mais on sait tous que Makoto n’a aucune chance de passer une nouvelle fois les portes de la maison. Buchou est en train de passer l’aspirateur tandis qu’Hotaru débusque des feux d’artifice.

  

L’épreuve de la balance #1!

Elle court annoncer que son pourcentage de graisse est de seulement 13%. Même Buchou est impressionné car le pourcentage moyen parmi la population dans la vingtaine est de 24% (haha pourquoi tu sais même ça Buchou??). Hotaru dit qu’ell a du maigrir ce week-end mais Buchou répond qu’il n’a pas cette impression du tout.

Elle lui demande de toucher sa graisse, ce qu’il finit par faire (HAHA) et très sarcastiquement il lui confie à quel point elle est devenue mince. Mais Hotaru est au delà du sarcasme et explose de joie.

Au bureau Kaname remercie Yamada d’avoir passé du temps avec Yuuka qui semble aller mieux. Contre tout attente, elle accepte de manger avec Kaname ce midi. Makoto s’apprête à partir pour son voyage d’affaires de 4 jours, et Hotaru propose de se voir le lendemain de son retour (un samedi).

En attendant son retour Hotaru a préparé un planning de régime (est-ce qu’elle espère vraiment perdre du poids en 5 jours?) et conseille à Buchou de ne pas tomber amoureux d’elle lorsqu’elle deviendra une reine de beauté samedi. Haha. Celui-ci répond par une phrase typique : même si elle était la dernière femme sur terre, il ne tombera jamais amoureux d’elle (on ne lui a jamais appris le diction selon lequel il ne faut pas dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau »?).

  

Le lendemain Yamada lui demande un service : un client est mécontent et il s’agit d’aller s’excuser, mais Hotaru n’est pas la mieux placée pour le faire étant donné qu’elle ne le connaît pas : il y a deux ans, elle était encore dans le département des ventes. Mais elle finit toutefois par y aller et la seule chose que le client lui trouve à dire c’est qu’elle devrait perdre du poids (il ferait mieux de parler pour lui-même parce que lorsqu’on s’appelle Ayase Haruka, la dernière chose qu’on ait besoin de faire, c’est bien un régime).

  

Le soir Buchou la remercie pour son travail car ce client se plaint chaque année depuis deux ans. Elle lui dit que ce n’est rien et qu’elle y retournera l’année prochaine si elle le doit car il lui suffit de boire une bière sous ce proche pour regagner de l’énergie. On pourrait penser que Buchou soit ému de son discours mais ce qui le choque le plus c’est qu’elle compte être toujours sous ce porche l’été prochain. Haha.

  

L ‘épreuve de la balance #2 : Le pourcentage est passé de 13 à 12, et Buchou commente que la balance doit être cassée. Mais Hotaru lui annonce qu’elle ne commencera son régime que demain.

Le lendemain, on voit qu’Hotaru applique à la lettre son planning de régime puisqu’elle mange des chips et une brioche tout en restant allongée. Haha. Buchou rentre et lui rappelle que le « demain » d’hier est aujourd’hui.

  

L’épreuve de la balance #3 : Elle a perdu encore un pourcent et à la réflexion de Buchou (qui doit certainement être la bonne) qui dit qu’elle doit être cassée, Hotaru répond que l’amour fait maigrir. Haha.

Il s’apprête à vérifier si la balance marche correctement en montant lui même sur la balance, mais son téléphone sonne à ce moment-là.

  

C’est sa femme qui le remercie pour les papiers. Elle lui demande si elle peut venir chez lui un jour.

Le lendemain. Shouji se demande si sa femme se doute qu’il vit avec une autre femme. Buchou lui demande s’il le lui a dit, mais non. Shouji lui demande s’il a signé les papiers à cause d’Hotaru et Buchou répète une nouvelle fois qu’il n’a pas ce genre de relation avec elle.

Son ami lui répond alors qu’il devrait arrêter de vivre avec dans ces cas-là tant que personne n’est encore au courant et qu’il n’est pas en relation avec Hotaru parce que c’est le mieux pour les deux, Buchou et Hotaru.

Yuuka partage un repas avec Hotaru et elle lui parle de Makoto qui avait besoin de support lorsqu’il est revenu de Londres. Et avec un grand sourire, elle admet sa défaite car celle dont il avait besoin n’était pas elle, et elle lui souhaite d’être heureuse.

  

Après les encouragements de Yuuka, Hotaru décide de mettre toute son énergie dans sa relation avec Makoto. Elle commence alors à appliquer le régime qu’elle s’était fixé il y a deux jours en faisant un peu d’exercice. Elle croise Buchou dans l’entrée alors qu’elle s’apprête à aller faire un jogging…de trois minutes. Haha, ben y’a un début à tout.

  

Mais il pleut, et Buchou se retrouve à partir à la recherche d’Hotaru, avec un parapluie supplémentaire en se demandant où est-ce qu’elle est. Pas très loin en fait : elle lit des magazines dans un supermarché haha.

  

Le lendemain notre pauvre Buchou a attrapé un rhume après avoir couru partout à la recherche d’Hotaru sous la pluie – et juste en chemise- . Le soir on le retrouve alité avec une Hotaru désolée.

  

Elle prend en charge de le soigner, et elle en profite pour se rendre compte que Buchou est un bel homme (heh) mais que si on lui relève les cheveux comme ça, il a l’air mignon. Et elle entreprend de lui faire une couette à la façon himono-onna (hahaha) pauvre Buchou qui ne peut même pas se défendre.

  

Hotaru fait ce qu’elle peut pour prendre soin de lui, lui demandant sans cesse ce dont il a besoin mais Buchou n’est pas décidé à se laisser aider. Finalement Hotaru lui demande de s’appuyer un peu sur elle parce qu’ils vivent ensemble. À cela Buchou répond que même s’ils vivent ensemble ils restent supérieur et employée. Il lui dit qu’elle n’a pas de temps à perdre pour lui car Teshima revient bientôt.

  

Hotaru appelle Makoto qui vient juste de revenir et ils discutent de choses triviales. Elle retourne dans la chambre de Buchou qui s’est endormi entre temps et se demande si celle de Makoto y ressemble. Elle décide de s’entraîner et s’allonge aux côtés de Buchou (hah.) jusqu’à ce qu’elle croise le regard perplexe de celui qui vient de se réveiller.

  

Elle saute du lit et lui dit qu’elle voulait juste s’entraîner (jusqu’où serais-tu allé hein Hotaru? Heh). Elle revient par la fenêtre et s’excuse plus formellement et lui dit qu’elle devrait sans doute lui couper une pomme.

  

Il prend une voix et un langage de petit garçon pour lui demander exactement ce qu’il veut : une pomme râpée avec du sirop composé par 5 gr de miel français et deux tranches de citrons japonais coupés en 2 mm.

Hotaru tente de s’exécuter mais elle est interrompu par Buchou qui s’est levé et lui dit qu’il peut le faire lui même car grâce à ses soins agaçants sa température est tombée. De plus, s’il la laisse faire le jus, ça va prendre des années haha.

  

Hotaru lui montre ce qu’elle a découvert alors qu’ils étaient en train de faire le ménage : des bâtons de feux d’artifices (senkou hanabi) qui sont ses préférés depuis qu’elle est enfant. En les allumant Buchu avoue que lorsqu’il était enfant les senkou hanabi étaient ses préférés aussi parce qu’ils ne faisaient pas de bruit.

Elle se demande quel genre d’enfant il était alors, « l’opposé de toi » répond-il. Mais Buchou devient plus sérieux et lui avoue qu’il aime toujours autant les senkou hanabi car leurs petits scintillements l’apaisent. Hotaru lui dit que pour elle, Buchou n’est pas juste son supérieur. À l’extérieur, oui, mais à la maison il est une importante personne avec qui elle vit.

  

Jour-Ji, dernier rendez-vous avec la balance et celle-ci a des mauvaises nouvelles pour Hotaru car elle indique…100% haha.

Le téléphone de Buchou sonne, mais il est trop occupé à commenter avec ironie que le corps entier d’Hotaru est constitué de graisse. Hotaru panique à cette idée, mais Buchou lui dit que c’est impossible et que la balance est cassée.

  

Une femme est devant le portail de la maison et elle voit Hotaru sortir de la maison avec Buchou. Celle l’assure qu’elle ne reviendra pas ce soir, et il en profite pour lui dire avec sarcasme que ce serait bien si elle ne revenait plus jamais.

Et tout à coup… « Chéri… ». Oups.

Hotaru tente de faire un peu le ménage mais Buchou lui dit qu’elle peut juste partir. Elle prend donc congé pendant que son ex-femme prend place. Elle lui fait part de sa surprise de le retrouver à vivre avec une femme et dans une maison aussi désordonnée.

Mais Hotaru ne part pas, car sa curiosité prend le dessus, et elle écoute la conversation attentivement.  Miyuki demande à Buchou quel métier fait Hotaru pour être aussi bordélique, et Buchou lui répond qu’elle est une employée de bureau normale avec qui il travaille avec elle depuis un an.

Il poursuit :  « elle déteste s’ennuyer avec quoique ce soit et fondamentalement, elle ne sait pas comment gérer les choses. Une fois qu’elle s’est mis en tête de faire quelque chose, elle oublie tout le reste. Elle est le genre de personne qui a besoin de se relaxer complètement quelque part afin de donner le meilleur d’elle même. Le désordre de cette maison est la preuve qu’elle se donne à fond à l’extérieur. Elle essaie toujours de faire de son mieux. » Hotaru ne s’attendait visiblement pas à ce genre de compliments, et elle écoute avec une expression mélangeant émotion et incompréhension.

  

Miyuki décide enfin de partir et sur le pas de la porte elle avoue habiter avec un homme également. Elle était venue pour s’excuser parce qu’elle se sentait mal, mais elle peut être rassurée maintenant car il a trouvé quelqu’un d’autre de son côté. Elle lui dit qu’elle est contente de l’avoir vu une dernière fois, et lui dit adieu. Ils se quittent en se souhaitant mutuellement du bonheur.

  

En rentrant à la maison, il constate avec horreur qu’Hotaru n’est pas partie et qu’elle à tout entendu. Elle le fixe avec colère et lui demande pourquoi il ne lui a pas dit la vérité, pourquoi il ne lui a pas dit tout ce qu’il voulait lui dire et Buchou la coupe en lui disant qu’ils sont déjà divorcés.

  

Il continue que même s’il l’aime, il y a des obstacles qu’il ne peut pas surmonter, ce sur quoi Hotaru n’est pas d’accord. Elle lui dit que Buchou n’a pas suffisamment essayé pour surmonter cet obstacle mais Buchou ne veut pas entendre ce genre de choses de sa bouche.

  

Buchou : Qu’est-ce que tu en sais?
Hotaru : C’est parce que tu ne m’as rien dit!
Buchou : Pourquoi aurais-je dû te le dire? Pour moi, tu es juste quelqu’un avec qui je vis, et rien de plus. Va voir Teshima.

Hotaru lui demande alors pourquoi il l’a défendue devant sa femme en disant qu’elle est quelqu’un qui fait toujours de son mieux.

Elle finit par avouer ce qui lui fait le plus mal : pourquoi doit-il être celui qui la comprend le mieux? Buchou lui rappelle ses 4 vérités (mais sans aucune méchanceté) et termine en disant qu’il y a une autre personne par qui elle veut être comprise : Teshima. Hotaru reste silencieuse, comme si elle n’avait pas pensé à cela tandis que Buchou commente que ce serait impossible qu’il comprenne de toute façon.

  

Hotaru répond qu’il va finir par la comprendre, peut être pas maintenant, mais plus tard car lorsqu’on aime vraiment quelqu’un, il n’y a rien au monde qu’on ne puisse pas surmonter. Il finit la conversation en lui disant qu’elle ferait bien mieux de partir car elle est déjà en retard. Elle se dirige vers la porte, toujours en colère contre lui, et il lui donne un dernier conseil avant de partir : lorsque le moment viendra, il suffira juste d’éteindre la lumière. Haha.

  

Elle est sur le chemin pour rejoindre Makoto et lui envoie un long mail suite à sa discussion avec Buchou : elle veut en savoir plus sur lui, et elle veut qu’il en sache beaucoup plus sur elle et s’il y a quelque chose qu’il ne peut pas accepter ou surmonter, elle voudrait qu’il le lui dise. Makoto lui répond par mail également que lorsqu’elle est partie l’autre jour chez elle, il voulait qu’elle reste, si elle avait un rhume, il voulait s’occuper d’elle. Il voudrait qu’elle se repose sur lui, et qu’elle le fasse de plus en plus à partir de maintenant. Lorsqu’ils sont l’un en face de l’autre, Makoto répète qu’ensemble, ils pourront tout surmonter.

  

Et la première chose qu’elle souhaite au fond d’elle est qu’il surmonte…sa graisse sur le ventre. Haha. Comment tuer le romantisme.

REMARQUES

L’épisode clôt définitivement le divorce de Buchou qui trainait depuis les derniers épisodes. J’ai aimé que cela se fasse avec amertume peut être mais sans acrimonie. Buchou sait bien que c’est le mieux à faire, et j’ai apprécié que l’on ne présente pas Miyuki comme la « méchante », ce qui  aurait été la solution facile. La bonne nouvelle, c’est que maintenant, Buchou est officiellement célibataire et qu’il peut sans soucis s’intéresser à quelqu’un d’autre (à Hotaru =P).

Encore une fois l’épisode met en relief le fossé entre Buchou et Hotaru en matière d’expérience amoureuse. Pour un certain nombre de choses Buchou est tout aussi immature qu’Hotaru sauf qu’il ne se l’avoue pas, mais en ce qui concerne l’amour, il a définitivement une longueur d’avance. Il est la voix raisonnable d’un homme qui connaît les aléas de l’amour et qui sait par expérience que l’amour peut se faner et que parfois, l’on y peut rien ; tandis qu’elle est la voix passionnée d’un amour frais et nouveau qui ne voit que le positif et le possible d’une relation amoureuse. Son discours (et celui de Makoto) est peut-être naïf mais évoque également des idées auxquelles ils croient profondément : « tant que l’on aime une personne, on peut tout surmonter », « si on est ensemble, on peut tout surmonter ». On ne peut pas vraiment s’attendre à ce que la série leur donne entièrement raison étant donné l’ambiance de celle-ci. Car Hotaru no Hikari est une comédie romantique mais elle n’est pas à l’eau de rose : si l’amour est traité avec légèreté, il n’est pas pourtant naïf et idéaliste.

La relation entre Buchou et Hotaru devient de plus en plus ambigüe sans qu’Hotaru ne s’en aperçoive. La première réelle dispute entre les deux est très révélatrice, et j’ai vraiment adoré le fait qu’elle ait lieu car cela nous permet de voir que la personne n°1 dans la vie d’Hotaru est Buchou, et non son petit ami officiel qu’est Makoto. Tout ce qui compte pour elle est que Buchou soit là pour la comprendre bien qu’elle ne saisisse pas comment cela se fasse et lorsqu’il lui rappelle l’existence de Makoto, elle est la première surprise à l’avoir oubliée.

On pressent que les deux vont devoir cesser de vivre ensemble car ils ont tous les deux des pressions extérieures : Makoto qui va certainement vouloir qu’elle vienne habiter chez lui, et Shouji qui conseille Buchou de ne plus cohabiter avec Hotaru. Maintenant, ce n’est qu’une histoire de temps avant qu’Hotaru ne réalise qu’elle s’est trompée d’homme. Je pense que Buchou est plus au courant de ses propres sentiments qui sont en train de fleurir, et qu’il les accepte avec sérénité tout autant qu’il les rejette. Il sait qu’elle est amoureuse d’un autre et pour cela fait tout pour la pousser vers l’autre et n’essaie jamais de la séduire pour la garder. Il reste encore à la frontière entre le mentor, la figure paternelle, et l’amoureux caché. Qui a dit que la Noble Idiotie n’était qu’une affaire coréenne?

Le moment mémorable : « l’entraînement » d’Hotaru dans le lit de Buchou!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s