Hotaru no Hikari – Épisode 6 : Sixième nuit

(La série aurait dû s’appeler Buchou no Hikari selon moi…*___*)

Il a mis du temps à venir, mais le voici, le récapitulatif de l’épisode 6 d’Hotaru no Hikari! Celui-ci était plein de gags et de situations qui m’ont faite éclater de rire, mais il poursuit la dynamique douce-amère de l’épisode précédent, creusant la différence des situations de Buchou et d’Hotaru. Nous sommes maintenant à plus de la moitié de la série, et ma foi, il se passe beaucoup de choses déterminantes dans cet épisode, et la série ne nous avait pas habitué à ça. Jusqu’à maintenant elle n’était qu’une balade tranquille et sans trop de remous, mais les choses sont sur la voie de bouger de façon concrète et… c’est FUN!

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

  

Nous en étions restés à Hotaru au téléphone avec Makoto. Celui-ci appelle pour la remercier de lui avoir avoué ses sentiments : il pensait qu’elle ne l’appréciait pas, donc il était vraiment content d’entendre sa confession. Buchou fait soudainement apparition dans la chambre d’Hotaru, à la recherche d’un chat, ce qui surprend tellement Hotaru que celle-ci laisse échapper dans une exclamation un « Buchou! ».

  

Ce dernier met un doigt sur sa bouche ; mais c’est trop tard, Makoto a entendu. Hotaru s’empresse d’expliquer qu’elle ne faisait que référence à un chat qui ressemble à Buchou et qui visite souvent son porche.

Le chat est retrouvé, Buchou se cogne le pied contre la table et Hotaru n’est pas capable de faire comme si elle n’avait rien vu ce qui prompte Makoto à se demander s’il y a quelqu’un avec elle. Pour en avoir le coeur net, il pose des questions qui semblent anodines sur sa famille (est-ce qu’elle habite avec Hotaru?) ; Hotaru ne comprend pas la question détournée et répond que sa famille vit à Matsumoto. Mais la réelle question était de savoir si elle était libre pendant les trois jours de congés qui arrivent bientôt pour qu’ils passent du temps ensemble.

On coupe à Hotaru assise sous le porche, le pied de Buchou sur ses genoux, les mains prises à lui entourer le pied d’un sparadrap tout en lui racontant en détail la conversation qu’elle vient d’avoir : Hotaru est extatique parce qu’il n’y a plus aucune gêne entre eux. Mais Buchou reste insensible et se contente de répondre qu’il comprend qu’elle est heureuse, mais si elle pouvait arrêter de lui faire un bandage au pied digne des personnages de séries ridicules, ce serait bien (haha). Il finit par retirer son pied et le faire lui-même.

Hotaru dit à Buchou qu’elle espère qu’il arrivera aussi à être en bons termes avec sa femme et qu’il parviendra à dire tout ce qu’il voulait dire. Uh oh. Celui-ci s’esquive en disant qu’il ne compte pas lui dire et qu’elle ne doit pas se mêler de ses affaires. Sauf qu’Hotaru ne peut pas faire une chose pareille et affirme qu’elle s’inquiète pour lui. Il ment en l’assurant qu’il y a de bonnes chances pour qu’il se réconcilie avec sa femme et poursuit en disant que de toute façon elle ferait mieux de s’inquiéter pour elle et de faire en sorte que son rendez-vous ne soit pas un échec.

  

Le lendemain, Makoto et Hotaru s’échangent des regards et des sourires amoureux et complices au travail. Aujourd’hui est le dernier jour avant les vacances d’été (qui ne durent que 3 jours) et tout le monde est enthousiaste.

  

On propose un barbecue et Kaname invite Makoto à s’y joindre ; mais celui-ci répond sans battre un seul cil qu’il a des plans avec Hotaru. Tout le monde est choqué, Hotaru la première (hahaha).

  

L’équipe masculine se regroupe autour d’une bière pour fêter le congé estival. Seul Kaname reste en retrait, il lance des regards tranchants à Makoto…qui finit par s’en apercevoir et lui demander ce qu’il ne va pas. Kaname lui demande franchement ce qu’il trouve chez Hotaru (hmm. Tu es qui pour poser ce genre de questions?).

  

Buchou assiste à leurs échanges et fait son rapport le soir à Hotaru : Makoto n’a pas encore réalisé le fait qu’elle est un himono-onna, ce qui est naturel puisqu’il ne l’a vue qu’au travail et le fait que parfois elle soit bizarre la rend mignonne aux yeux de Makoto.

Buchou se demande alors ce qui ne tourne pas rond chez lui pour penser ce genre de choses. Selon Makoto, Hotaru est une admirable femme mature, et en entendant cela, cette dernière est aux anges et n’éprouve plus la nécessité d’écouter Buchou (haha). Celui-ci la rappelle à l’ordre en lui disant que le problème c’est qu’il est lui aussi un homme mature et que lorsqu’un homme et une femme matures vivent ensemble, même s’ils ne sont pas en relation, la société se méprendra.

Par conséquent, cela risque de créer un malentendu également avec Makoto. Hotaru s’inquiète alors pour ce que sa femme risque de penser ; Buchou la coupe en lui disant de la laisser de côté, parce que c’est d’Hotaru dont ils sont en train de discuter. Buchou lui annonce que maintenant que tout le monde sait qu’elle sort avec Makoto, elle doit absolument…Mais il n’a pas besoin de le dire car Hotaru a compris : elle doit absolument garder secret le fait qu’ils vivent ensemble.

Jour-J pour le rendez-vous avec Makoto! En attendant son amoureux, Hotaru se demande alors si une femme « mature » aurait dû arriver avec un peu de retard ou si justement parce qu’elle est mature elle doit arriver à l’avance?

  

Tout à coup une voix lui parvient dans son dos et lui dit « désolé du retard! ». De dire qu’Hotaru est stressée est un euphémisme. Il lui fait le coup du « qui c’est? » en couvrant les yeux d’Hotaru. Celle-ci sourit et se retourne en disant que cela ne peut être que…Kaname?!

  

Il semblerait qu’il ait décidé de gâcher leur rendez-vous en s’incrustant avec eux. Très naturellement, Hotaru veut se débarrasser de cette troisième roue inutile (et affligeante, et agaçante, et pathétique – c’est moi qui le rajoute, mais je suis sûre qu’elle le pense aussi), mais elle s’arrête en se disant qu’une femme mature ne réagit pas comme ça. Aussi elle décide de jouer la carte de la patience et à la surprise de Makoto, elle accepte qu’il se joigne à eux. 

Mais la vraie raison de la présence de Kaname est le double rendez-vous : et Yuuka se retrouve au parc d’attractions avec les trois autres. À quoi Kaname pense, on ne le sait pas, parce qu’il n’y a rien de pire que d’être témoin du rendez-vous amoureux de celui dont tu es amoureuse…

    

Heureusement, Yuuka est non seulement une vraie gentille fille, mais elle est également dotée de bon sens et elle reproche à Kaname de vouloir se mettre entre Makoto et Hotaru. Elle laisse enfin nos deux tourtereaux seuls et emporte avec elle Kaname.

Hotaru propose aussi à Makoto de partir (et aller ailleurs) mais celui-ci se méprend et pense qu’elle veut rentrer chez elle. Ils marchent silencieusement, et Hotaru se demande s’il est en colère ou déçu, et il n’est pas improbable que Makoto se demande exactement la même chose (ça doit être le pire rendez-vous amoureux possible).

  

Makoto finit par prendre la parole : Amemiya…Je pense qu’on tourne en rond depuis tout à l’heure. Hahaha. Elle lui dit alors qu’il peut partir mais il insiste pour la raccompagner chez elle (parce que, euh, c’est comme ça que ça marche…en général). Sauf qu’il y a une énorme bonne raison pour laquelle Hotaru ne peut pas le lui permettre : Buchou! Et elle part en courant, approfondissant le malentendu.

  

Une fois chez elle, elle se dit que ça doit être une punition : elle ne peut pas avoir de rendez-vous satisfaisant parce que ça fait trop longtemps qu’elle se tient hors de l’amour.

Elle retrouve Buchou dans son kimono habituel, en train de faire ses activités habituelles : repasser. (heh) Il commente qu’elle a l’air fatigué, et le téléphone d’Hotaru lui indique qu’elle vient de recevoir un message…de Makoto. Comme à son habitude, elle prend son téléphone comme une bombe et le dépose prestement sur la table, devant Buchou.

  

Mais Buchou ne compte pas lire une nouvelle fois ses messages et Hotaru est obligée de le lire par elle-même : Makoto lui propose une promenade en voiture le lendemain (pas très écologique tout ça). Hotaru cependant en est toute excitée car cela va lui permettre de prendre sa revanche sur aujourd’hui et s’améliorer.

Elle annonce à Buchou qu’elle ne pourra pas lui tenir compagnie ce soir, et qu’elle va aller directement se coucher pour être en forme le lendemain. Buchou lui dit qu’elle ferait mieux de répondre à Makoto d’abord. Mais au lieu de lui répondre un simple : « oui, j’en serais ravie », elle se préfère se prendre la tête.

Hotaru : Et si je lui disais « je suis en train de prendre une aromathérapie »?
Buchou : Quel merveilleux mensonge. (haha)

Pendant que ses idées se multiplient, elle reçoit un autre message de Makoto lui demandant si elle habite seule. Oups. Buchou lui indique immédiatement de mentir et Hotaru fait une moue de femme consciencieuse en disant que mentir, c’est mal (hahah).

  

Et comme elle ne sait pas quoi dire ou quoi faire, elle va s’allonger sous le porche. Et un nouveau message arrive : « Peut-être que tu dors déjà…bonne nuit. ». Hé oui, c’est comme ça lorsqu’on met trois cent ans à se demander quoi répondre et finit par ne rien répondre du tout…!

Hotaru est contente qu’il ait laissé tomber le sujet pour ce soir et se réfugie dans sa chambre pour se renseigner sur les promenades en voiture. Elle tombe sur un article : « promenade en voiture = sexy séduction ». Et la lumière se fait dans son esprit.

Le lendemain matin, Hotaru s’entraîne à être sexy. Pour être interrompue par Buchou qui a besoin de la salle de bain parce qu’il doit aller travailler (Buchou n’a pas de vacances lui?).

  

Elle ouvre la porte et lui demande comment elle est, si ça lui fait tourner la tête parce qu’une femme sexy est ici. Et Buchou en rentrant dans la salle de bain et en regardant partout est « hein? Où ça? ».

  

Mais il finit par admettre que ses vêtements la rendent en effet un peu plus mature. Elle lui annonce que le plan d’aujourd’hui et Opération Séduction et elle laisse derrière elle un Buchou qui se demande si elle a vraiment dit ce qu’il vient d’entendre. Haha.

  

Rendez-vous avec Makoto, prise 2 : Hotaru essaie de faire des œillades sensuelles (Bwahahaha, sans conteste une des meilleurs scènes de l’épisode!) : quelqu’un devrait lui dire qu’exciter un homme pendant qu’il conduit n’est vraiment pas une bonne idée – ça peut être dangereux (enfin bon, je pense que vu la manière dont elle s’y prend, Makoto risque plus d’avoir peur que d’être réellement stimulé par elle haha)!

  

Makoto se demande ce qu’il se passe (lol, c’est une scène à la fois hilarante et humiliante pour notre pauvre Hotaru). Makoto finit par lui demander si elle a envie de dormir (gah.).

Au travail, Buchou trouve deux de ses employés dans la salle de meeting qui n’ont rien d’autre de mieux à faire que d’aller travailler, deux autres employés au bureau, et Kaname qui vient d’arriver à son tour. HAHA pourquoi le fait que ce ne soit que des hommes qui continuent d’aller travailler parce qu’ils n’ont rien à faire chez eux ou personne à voir me fait autant sourire?

  

Sauf Makoto, bien sûr, qui est avec Hotaru et ils tentent tant bien que mal à établir une conversation. Ce qui se révèle en effet un échec.

  

Pendant ce temps, ces hommes galèrent sans les femmes puisqu’ils sont incapables de savoir où sont rangées les différentes choses (ça va du café aux chèques en passant par les formulaires) ; et ça, ça me fait déjà un peu moins sourire parce que ça veut dire que ce ne sont que l’équipe féminine qui s’occupe de tout ça. Heureusement Buchou est là pour remonter le niveau en montrant qu’il est au courant de l’emplacement de ces choses ; à la grande admiration de ses collègues.

Hotaru s’est endormie dans la voiture et lorsqu’elle se réveille, elle sent une envie irrésistible la saisir…Pipi! Le soir, le rendez-vous touche à sa fin et Makoto insiste une nouvelle fois pour la raccompagner chez elle, et une nouvelle fois, Hotaru refuse prestement. Okay, j’ai un peu de peine pour ce pauvre Makoto qui doit se sentir rejeté.

  

On coupe à Yamada qui profite de son congé avec son petit ami occidental. Elle est interrompue par la visite de Kaname, et l’appel d’Hotaru, tous les deux cherchant des conseils à leurs histoires de cœur.

  

Yamada prend d’abord l’appel d’Hotaru (bien que Kaname soit arrivé en premier haha) et lui dit que pour les problèmes amoureux, il n’y a pas de réponses correctes ou incorrectes ; s’il y en a c’est seulement la réponse qu’on trouve. Heureusement, cela répond également aux questions de Kaname, qui s’en va en lui disant qu’il a compris. Yamada continue en disant qu’elle ne sait pas ce qu’il s’est passé, mais que ça doit sûrement être une bonne chose car s’inquiéter à propos d’une relation amoureuse veut dire que tu as l’intention de la chérir. Et elle raccroche.

Buchou et Makoto prennent un verre ensemble et celui-ci lui avoue qu’il pense qu’Hotaru vit avec un homme (oups.). Il lui confie qu’il a l’impression qu’elle ne s’amuse pas avec lui (en même temps, qui t’a dit de lui proposer des trucs aussi ennuyants qu’une promenade en voiture sans conversation?) mais Buchou le rassure en lui disant que c’est probablement dû à sa grande nervosité.  

Hotaru de son côté se demande pourquoi elle ne reçoit aucun message de Makoto depuis qu’ils se sont quittés, lorsque son téléphone sonne. Mais ce n’est que Buchou.

  

Buchou : À toi l’admirable femme mature, je dois présenter mes excuses.
Hotaru : Qu’est-ce qu’il y a admirable gentleman mature?
Buchou : À la porte d’entrée…
Hotaru sort, et voit Buchou qui se tient debout devant la porte. Et lui demande (toujours au téléphone alors qu’il est en face d’elle HAHA) : quoi?
Buchou : C’est là. Devant la porte. Dans le taxi devant la porte. Makoto.

Hahaha. Petit coup de stress pour notre Hotaru qui doit à présent se changer mais elle ne sait pas ce qu’elle doit mettre et cherche Buchou dans toute la maison pour lui demander de lui prêter ses jeans (??!). Elle le trouve dans la cour, passablement saoûl lui aussi, en train de faire une pyramide avec des pierres. Hahaha, Buchou est trop mignon.

Elle s’approche et il tombe sur ses genoux en murmurant le prénom de sa femme. Il la serre dans ses bras (attends, attends, Buchou! Ce sont ses fesses-là!) et il murmure : « Miyuki…tu as grossi ». HAHAHA.

Mais les problèmes se multiplient : le chauffeur de taxi a décidé qu’il en avait marre d’attendre et porte Makoto dans la maison. Deux hommes ivres morts dans la maison ; deux hommes qui ne sont pas censés y être haha.

  

Elle met Makoto dans la chambre de Buchou, et Buchou dans sa chambre à elle en le suppliant de se réveiller. Elle passe cependant rapidement des supplications aux menaces : s’il ne se réveille pas, elle l’embrasse! (haha) Et immédiatement, Buchou se relève (HAH) et se demande où est-ce qu’il est.

  

Hotaru fait un bref topo de la situation : il est dans sa chambre, elle fera semblant que celle de Bucho est la sienne, et lui est Otaka-san, la vieille femme avec qui elle vit. Pouahaha. Soudainement, Buchou se rappelle de Makoto, et avec Hotaru, il va l’observer.

 Hahaha!

Puis l’opération Je-n’habite-pas-avec-un-homme commence. Ils enlèvent toutes les indices et preuves de la présence de Buchou dans la maison.

  

De retour dans la chambre d’Hotaru, celle-ci présente ses excuses mais il répond qu’il est celui qui devrait s’excuser étant donné qu’il a amené Makoto jusqu’ici. Elle lui demande ce qu’il l’a poussé à l’amener à la maison, et il explique qu’ils étaient tous les deux en train de boire et qu’il parlait de sa femme. Il était saoûl et il n’a jamais eu l’intention de le ramener avec lui, et il s’excuse à nouveau en disant qu’il a presque gâcher sa relation amoureuse (est-ce que je peux avoir un petit ami aussi attentionné que Buchou?…S’il vous plaît?).

Elle se contente de sourire et lui demande de ne pas se moquer d’elle : c’était la première fois qu’elle se confessait, Makoto est son premier et précieux amour. De la même manière que Buchou ne peut pas oublier sa femme, Hotaru ne veut pas perdre Makoto.

Elle rappelle que Buchou l’a prise pour sa femme tout à l’heure, qu’il s’est accroché à sa taille fine (haha) et a prononcé le prénom de sa femme. Elle en conclue tout naturellement que sa femme devait être elle aussi une admirable femme mature, tandis que Buchou pense tout haut que le pouvoir de l’alcool est en effet très grand. Haha.

  

Elle continue que cependant, son cœur a battu plus fort à ce moment-là et qu’elle s’est rendue compte qu’il était un homme (wow Hotaru, était-ce un début de confession?). Elle met fin à la discussion en disant qu’elle va réveiller Teshima avec un baiser magique (heh).

Hotaru va voir, admirer et s’endormir aux côtés de sa belle au bois dormant tandis que Buchou commence lui aussi à voir Hotaru comme une femme…Uh Oh, les problèmes commencent!

Il laisse les deux amoureux seuls et part de la maison (certainement dormir ailleurs). Le lendemain matin, Makoto se réveille dans la chambre de Buchou et trouve Hotaru endormie à côté de lui.

Il complimente le porche en buvant le thé qu’Hotaru vient de lui préparer. Elle laisse accidentellement glisser le fait qu’elle aime boire de la bière le soir après le travail, mais contrairement à ce qu’elle pensait, Makoto ne s’en formalise pas du tout étant donné qu’il l’a déjà vue boire pour s’encourager sur le toit du bureau.

Il s’excuse pour le dérangement et lui avoue qu’il pensait qu’elle vivait avec un homme parce qu’elle ne semblait pas vouloir qu’il la raccompagne chez elle. Elle s’en excuse et lui demande s’ils peuvent encore faire des sorties ensemble. Avec un grand sourire Makoto lui dit : « bien sûr idiote (non d’accord, c’est moi qui ai rajouté le « idiote » heh) ».

  

Ils tournent chacun les talons et s’éloignent mais Makoto rassemble tout son courage pour lui courir après et l’inviter immédiatement au parc d’attractions. Il lui prend la main et comme deux adolescents ils se mettent à courir vers le bonheur (ou en tout cas vers les manèges…).

Pendant ce temps-là, Buchou s’approche doucement de la maison, qui est vide à présent, et regarde presque tristement les deux tasses laissés par Makoto et Hotaru. Il entreprend de faire le ménage (les scènes sont entrecoupées avec celles de Makoto et Hotaru), et il remplit les documents de divorce. Aww, ça me serre le cœur. Vraiment.

 

Après le parc d’attraction, Makoto évoque la discussion qu’il a eue avec Buchou la nuit dernière. Celui-ci parlait des premiers rendez-vous avec sa femme et commentait qu’il était facile d’oublier tout ça : il était certainement très nerveux et son cœur devait battre très vite, mais lorsque il y pense, il ne se rappelle plus de rien. Même s’il le voulait, il ne retournerait pas en arrière, mais il donne un conseil à Makoto : ne jamais lâcher la main d’Hotaru.

Makoto demande à Hotaru s’il peut l’appeler par son prénom, et tous les deux se sourient en prenant plaisir en simplement dire le prénom de l’autre en se tenant par la main.

 

Le moment du bisou! Tandis que Buchou poste le formulaire de divorce à sa femme.

Kaname attend Yuuka à la sortie et dit juste qu’il avait envie de la voir. Il lui donne le casque et l’incite à monter mais Yuuka lui dit que ce n’est pas si facile : il n’est pas celui qu’elle veut. Aouch, mais au moins, ça a l’avantage d’être franc.

  

Shouji se rend chez Bouchi, une pastèque à la main, mais personne n’est à la maison.  Puis on voit Buchou qui rentre tristement chez lui, et Hotaru le rattrape en lui sautant dessus. Buchou comme à son habitude est ronchon et se contente de lui donner les clés pour qu’elle aille ouvrir. Cette scène est adorable car elle montre à quel point ces deux-là s’entendent bien et à quel point ils éprouvent du plaisir à se retrouver ensemble à la maison (que ce soit assumé ou non) ; comme deux amis, ou comme un vieux couple qui se chamaille tout le temps mais qui n’en éprouve pas moins des sentiments forts l’un pour l’autre. C’est dans ces petites scènes comme cela qu’on sent le niveau de confort entre Buchou et Hotaru, et dans ces moments-là qu’on oublie totalement le reste des personnages ou même le scénario : on les regarde juste, et on est content.

  

Et…une pastèque roule tandis qu’ils rentrent tous deux dans la maison. Uh Oh, on dirait que Shouji a été témoin de toute la scène…

  

Commentaires

Lorsqu’un couple naît, un autre se désagrège. C’était triste de voir les deux situations opposées l’une en même temps que l’autre : pendant qu’Hotaru et Makoto prennent plaisir à être amoureux ; Buchou est tout seul à régler ses affaires de divorce. Et par dessus le marché, il doit faire face tous les jours à la bonne humeur d’Hotaru lorsque tout se passe bien pour elle, et à ses lamentations lorsqu’il lui arrive quelque chose. J’admire Buchou de toujours rester stoïque, égal à lui-même et de ne jamais avoir de réels sursauts de mauvaise humeur ou même d’envie. Si j’étais à sa place, je pense que je le vivrais plutôt mal. 

Et bon, sur une note très personnelle, j’aimerais vous confier que Makoto manque sérieusement de fun : comment, mais comment notre Hotaru si fofolle et si surexcitée pourrait trouver son compte avec lui? Je comprends bien qu’il est timide, mais s’il pouvait sembler moins mollasson, ce serait bien. Cela dit, je trouve que les premiers rendez-vous ratés sont plutôt réalistes. Certains diraient qu’ils ont l’air d’avoir 15 ans, mais il ne faut pas oublier que Makoto est ultra timide et qu’Hotaru n’a aucune expérience en matière de relations amoureuses. Ses questionnements, ses doutes, son sentiment d’échec sont très bien rendus, et il n’est pas difficile de nous rappeler de nos tous premiers rendez-vous avec nos amoureux/ses et des moments de malaise et de malentendus dus à notre timidité, à notre maladresse et à notre manque de confiance en soi (bon, en tout cas, moi, je m’y suis reconnue totalement).

D’autre part, j’ai laissé tomber Yuuka et Kaname ; Yuuka est un personnage en soi sympathique mais qui n’a pas beaucoup de consistance et le duo qu’elle forme avec Kaname ne m’intéresse absolument pas : si encore il était drôle, j’aurais pu passer outre son manque de saveur et sa platitude intersidérale, mais non. Alors out. Cet épisode était intéressant cependant sur le changement de vision qu’Hotaru et Buchou opèrent sur l’un et l’autre : avant Hotaru n’était qu’une Himono-onna et Buchou n’était que Buchou ; maintenant, Hotaru voit Buchou comme un homme, et Buchou voit Hotaru comme une femme. Je prévois des ennuis en perpective et un nouveau triangle amoureux se former.

C’est le premier épisode depuis longtemps où on a l’impression que quelque chose se passe dans la série, et il contrebalance merveilleusement bien le sérieux et l’humour (encore mieux que les précédents) : Makoto et Hotaru mettent fin à leurs incessants malentendus, Buchou divorce et voit Hotaru sous une autre lumière tandis que leur secrète cohabitation est menacée par la découverte de Shouji. De plus, je suis reconnaissante aux scénaristes d’avoir composé sans l’élément moralisateur sirupeux et infantilisant que certains dramas se permettent d’offrir. J’aime que Yamada n’apporte aucune réponse concrète à Hotaru car en amour, et dans la vie en générale, il n’existe pas une telle chose qu’une « réponse » prédéterminée à nos questionnements : les seules solutions ne peuvent venir que de la personne concernée, et c’est à elle de déterminer si c’est une bonne ou une mauvaise solution. De même, j’ai aimé qu’Hotaru se demande ce que « femme mature » est censée désignée, et ce qu’elle est censée faire pour en être une car cela met le doigt sur un phénomène assez courant qui est la tendance à catégoriser les gens et à stéréotyper les gestes et les réactions. L’absence de ton moralisateur est définitivement un plus, et permet d’apprécier pleinement le drama pour tout ce qu’il est : léger, drôle, et divertissant.

Le moment mémorable : La Femme Fatale (?) vs Le Mou du Genou.

  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s