K-Pop The Ultimate Audition – Impressions à mi-parcours : Smells Like Teen Spirit

Nous arrivons donc à la moitié de K-Pop The Ultimate Audition et laissez-moi commencer par dire quelque chose: jamais je n’aurais cru commencer ce drama (par manque de temps surtout) et encore moins aimer ce drama au vu des premiers épisodes. Cependant de miracles peuvent se produire sur K-Dramaland (il y en a eu un pour Baby-Faced Beauty, alors maintenant, j’y crois!) et malheureusement il m’en a fallu si peu : la simple perspective d’un musical doublé d’un gender bender m’a totalement vendue. Oui, je suis faible. J’ai été bien naïve de penser que je parviendrai à résister à la tentation. Alors, non ce n’est pas la comédie de l’année, non cela ne détrône pas mon Prince sur le Toit de son perchoir, mais il arrive un moment dans le drama où l’on se dit : tiens, depuis quand K-Pop The Ultimate Audition est devenu drôle et divertissant? 

Quand Coffee Prince rencontre You’re Beautiful

Oui, je sais ce qu’on va me dire : après Coffee Prince, Painter of the Wind, You’re Beautiful, Sungkyungkwan Scandal, tu ne te lasses pas de ce genre d’histoire? Et…j’en suis moi-même épatée mais : non. Je ne sais pas trop ce que cela réveille en moi cette question de travestissement (certainement des choses très inconscientes et par conséquent, très enfouies) ; ce que j’en sais, c’est que ça m’intéresse sans doute plus que ça ne le devrait. Maintenant, ce que j’aimerais, chers scénaristes, c’est une inversion du genre ; un Some Like it Hot coréen, si vous voyez ce que je veux dire… 

  

Cela étant dit, malgré mon intérêt accru pour le travestissement, K-Pop n’a pas été éveillé ma curiosité tout de suite, et met quelques bons cinq épisodes avant de m’avoir donner un réel plaisir à suivre la série. En fait, il faut qu’on se mette d’accord sur un point fondamental : le drama certes léger et ridiculement divertissant n’en reste pas moins mauvais en soi. Comme quoi le facteur divertissement ne veut pas forcément dire qu’on est en face d’un bon drama et le fait qu’il soit mauvais ne veut pas forcément dire qu’il n’est pas divertissant. En fait, K-Pop est tellement sans consistance qu’on s’enfile les épisodes sans trop se poser de questions et surtout, sans trop avoir à se creuser les méninges pour comprendre ce qu’il se passe. Je n’attends rien de spécifique de ce drama, et ce genre de sentiment ma foi est plutôt agréable. 

  

Quelqu’un qui veut massacrer K-Pop n’a pas à chercher bien loin car la série est bourrée de faiblesses (que Mina a d’ailleurs déjà établies lors de ses Premières Impressions). Le défaut le plus criant est sans doute celui de l’écriture du scénario et des personnages qui est loin d’être rigoureuse et se révèle même parfois carrément grossière dans les premiers épisodes : les situations sont grotesques, tandis que les tentatives de dramatisation sont clichées au possible. Mais les choses s’améliorent petit à petit, le drama prend ses marques, et parvient peu à peu à être autre chose qu’un surplus de maladresses.

Le manque de consistance des personnages et leur facilité à tomber dans la caricature peuvent facilement porter sur les nerfs mais heureusement, ces caractéristiques ne sont pas définitives et tendent à s’adoucir. Ainsi Woo Hyun (Yoo Chun Junior!!) par exemple ne déroge pas à la règle n°1 des héros de dramas coréens : il doit être antipathique, colérique, et détestable au possible, pour ensuite révéler une blessure qui vient expliquer son attitude actuelle et mettre à jour des qualités humaines qu’on ne lui aurait jamais soupçonné. Je pense qu’il est inutile que je cite des exemples, vous en avez au moins tous un en tête. Et pour être antipathique, Woo Hyun l’est absolument. Il le devient encore plus lorsque le personnage tend vers le cliché et la navrante copie de ces prédécesseurs.

  

Cependant, une lueur d’espoir se met peu à peu en place, on espère qu’il trouve sa propre voie vers notre coeur et qu’il devienne plus original qu’on aurait pu le croire. Et le défi, Woo Hyun (aidé par le sourire phénoménalement craquant de Yoo Hwan – est-ce qu’être adorable est un gène dans leur famille?) le relève. Au bout de cinq épisodes, malgré son mauvais caractère, malgré son impatience, on l’aime notre boudeur à plein temps. Décidément, les frères Park aiment se questionner sur leur sexualité, entre l’ainé qui tombe amoureux d’un soit-disant écolier à l’ère Joseon et le cadet qui tombe dans les filets de ce jeune aspirant artiste à l’ère moderne. Yoo Hwan ressemble beaucoup à son frère, bien que son visage soit plus fin et qu’il ait moins de joues (mais je les aime ses joues à Yoo Chun!) et au niveau du jeu d’acteur, il s’en sort plutôt pas trop mal pour un premier rôle en tant que personnage principal. 

  

De plus, j’ai été agréablement surprise par l’héroïne. Elle partait pourtant sur des bases un peu bancales et aurait pu souffrir du fait d’incarner un personnage dont les traits ont été vus et revus. Mais ô comble du bonheur, Seung Yeon n’est pas une énième héroïne cruche et maladroite. Au contraire, elle pétille d’intelligence (bien qu’elle soit maladroite aussi, mais ça, c’est humain) et son caractère est très affirmé. Elle dit ce qu’elle pense, haut et fort ; elle agit comme elle l’entend ; et elle n’est certainement pas le genre à se laisser marcher facilement sur les pieds par Woo Hyun qui la trouve désespérément difficile à contrôler. Et ça, camarades, j’aime. De plus, je trouve Go Eun Ah bien choisie pour le casting : elle est cute et surtout, elle est à peu près crédible physiquement en tant que gars. Elle parle comme un mec, elle marche comme un mec, et elle pense (presque) comme un mec (bon par contre, elle a trop de poitrine et cela est beaucoup trop manifeste).

  

J’ai trouvé son personnage rafraichissant car au lieu d’être forcée par un concours de circonstances à se faire passer pour un garçon, elle se travestit de son plein gré sans devoir changer grand chose à ses habitudes de vie. Elle a une adorable alchimie avec Yoo Hwan et contre toute attente, je me retrouve à pouffer de rire face aux quiproquos engendrés par son travestissement. On peut cependant se poser des questions quant au changement drastique du comportement de Woo Hyun envers Seung Yeon car il n’y a pas vraiment de transition entre la haine qu’elle lui inspire au début et l’attention qu’il lui porte tout à coup. Non pas que ce changement me gêne mais il m’a semblé un peu brusque toutefois.

En ce qui concerne le scénario, je ne vous cache pas qu’il est hyper prévisible : il suffit qu’on soit un peu habitué aux codes de la comédie romantique gender bender pour que l’on puisse faire scène par scène nos prévisions  : le quiproquo amoureux, la découverte de la supercherie, le sentiment de trahison (ou pas), etc. Mais cela dit, la recette marche encore (en tout cas pour moi). C’est comme relire un livre qu’on connaît déjà par coeur : on frémit, on rit, on pleure et on est frustré comme si on le lisait pour la première fois. Mais  c’est aussi comme faire un gâteau : on a beau prendre à chaque fois les mêmes ingrédients, le gâteau n’a jamais tout à fait le même goût.

  

Pourquoi K-Pop est sympathique alors? Pour son thème sur la jeunesse peut-être, et les rêves qu’elle engendre. Ça me faisait la même chose pour Heartstrings par exemple : le scénario était basique et même pas intéressant en soi, mais il portait en lui la chaleur de l’été et la fraicheur de l’innocence des premiers amours. K-Pop est cependant un peu en dessous pour moi car dans le cas de Heartstrings, la réalisation était très jolie ; celle de K-Pop, tout en étant agréable, reste néanmoins classique et sans originalité particulière. Cependant on se prend à s’attacher aux rêves de nos jeunes artistes et à leur souhaiter une réussite. J’ai vraiment apprécié que l’on montre à quel point être chanteur ou danseur ne se fait pas du jour au lendemain : ce n’est pas parce que tu a du talent que le tour est joué car tout le reste est encore à faire. Un talent, ça se travaille et il faut savoir mettre sa fierté de côté pour pouvoir s’améliorer et passer d’amateur à professionnel. C’est ce que les premiers épisodes mettent en scène et il est tout aussi satisfaisant d’être témoin de leurs doutes, de leurs succès et de leurs échecs.

  

Le drama fait un travail honnête également en ce qui concerne les relations des personnages et si Team Manager Han prise en particulier n’est pas un personnage très charismatique, sa dynamique avec Jang Hyun Suk est plutôt intéressante. De même Kwon Ji Woo est un personnage attendrissant (pourquoi j’aime tellement le fait qu’il se met à cuisiner de façon compulsive lorsqu’il est triste ou stressé?) mais qui manque un peu de piquant, mais il devient déjà plus intéressant lorsqu’il est avec Seung Yeon car leur relation est super adorable (même si je me serais amplement passé du triangle amoureux qu’ils forment avec Woo Hyun) : le renversement mari/femme est hilarant. Je suis curieuse également de voir la relation entre l’héroïne et les autres membres se renforcer. Je suis persuadée que la moitié de l’équipe est au courant (ou du moins entretient un sérieux doute) à propos de son véritable sexe : il est clair en tout cas que Jae Ah (le rocker) sait quelque chose à propos de Seung Yeon. Je ne sais pas comment Woo Hyun va réagir lorsqu’il va découvrir qu’il est en fait un ‘elle’ : comme Gong Yoo dans Coffee Prince, ou comme son frère dans Sungkyunkwan Scandal? Étant donné son caractère, il y a de fortes chances pour qu’il réagisse mal ; cependant, ces derniers épisodes ont révélé un Woo Hyun sensible, doux et romantique, aussi je ne perds pas espoir de le voir sauter de joie lorsqu’il découvrira qu’il n’a jamais été gay. 

Bon, je vais terminer par une note absolument superficielle ; je ne voulais pas en parler à la base, mais tout de même, il faut que ça sorte : je sais que le monde de la Pop est quasiment un monde parallèle au monde de tous les jours, donc le style vestimentaire et la coupe de cheveux sont toujours marginaux. MAIS, je n’adhère pas. Autant je trouve tout ce petit monde charmant, autant je trouve que leurs vêtements (surtout ceux de Tae Kwon) font vraiment mal aux yeux. Et ces coupes de cheveux….TT_TT. Voilà, c’est dit : je me sens beaucoup mieux!

Casting : B- Ce n’est certes pas transcendant, mais les acteurs sont plutôt sympathiques. Honnêtement, je trouve que du groupe des jeunes talents, Yoo Hwan et Go Eun Ah sont ceux qui s’en sortent le mieux tandis que les acteurs composants le duo Président Jang et Team Manager Han sont convaincants. Le reste est okay. 

Scénario : C+ C’est du prévisible jusqu’au bout et le début rame clairement dans la semoule. Les dialogues manquent parfois de dynamisme et le fait que la seule manière qu’ils ont trouvé pour nous faire part des sentiments intérieurs des personnages est de leur faire parler tout seul à voix haute n’arrange rien. Je déteste lorsque les dramas ont recours à ce genre de procédés parce que cela rend le tout trop forcé et contre naturel. Un peu, je peux comprendre qu’on le fasse mais K-Pop a tendance à l’utiliser tellement systématiquement qu’on a l’impression que c’est pour combler un défaut dans les dialogues (et il se révèle que ce n’est pas qu’une impression). Cela dit, malgré les défauts flagrants d’écriture, le fun s’installe, et les gags, s’ils ne sont pas subtils, parviennent à nous faire sourire et parfois nous arrache un vrai rire.

Réalisation : B J’avais peur que ce soit catastrophique et en fait le tout est plutôt bien réalisé. Ça manque clairement d’imagination, mais cela ne rend pas une réalisation mauvaise pour autant. On sent que le budget cependant est plus restreint que ce dont d’autres dramas bénéficient, et pour l’effort, cela mérite bien un B.

Verdict : Okay Kimchi (bien que je pense qu’objectivement, c’est du Bad Kimchi). Ce n’est pas un bon drama, cela est sûr. Cependant malgré tous les défauts, on se prend au jeu : c’est crétin, c’est débile, c’est tout ce que vous voulez, mais c’est aussi prenant, amusant et léger. Il est clair que ce ne sera pas du goût de tout le monde et K-Pop The Ultimate Audition n’a rien d’inoubliable (les personnages ne sont pas extrêmement bien construits, le scénario n’a rien d’un home run etc…) mais il remplit la tâche qu’on lui a assigné en premier lieu : être fun et divertissant.

Advertisements

5 réflexions sur “K-Pop The Ultimate Audition – Impressions à mi-parcours : Smells Like Teen Spirit

  1. Déjà, bienvenue sur ce site Kaa!!! J’avais vu l’article annonçant ton arrivée mais n’avais pas laissé de commentaire -désolée- alors je profite de celui-là pour dire bienvenue! -bon c’est maladroit car cela donne l’impression que ce site est « chez moi » alors que trop pas mais tu vois ce que je veux dire je pense-. Oh et aussi: Kaa, rapport avec le serpet ou pas du tout?
    En tous cas merci beaucoup pour cet article parce que ce drama me tente pas mal mais que tout le monde autour du moi le descendait très sévèrement. Cela ne m’aurait certainement pas empêché de tenter le coup mais disons que cela tempérait pas mal mon enthousiasme. Ton avis se rapproche beaucoup plus de mes attentes pour la série et m’encourage donc pas mal. Je vais le remettre un peu plus haut dans ma liste. Par contre je vois que tu es allée jusqu’à l’épisode 8 or sur Darksmurf les dialogues ne sont compréhensibles que jusqu’à l’épisode 4 et j’imagine donc que tu es allée les chercher ailleurs -ou alors que tu parles Coréen- … si cela ne te dérange pas trop, pourrais-tu m’indiquer la bonne direction? En tous cas r-bienvenue et re-merci ^^

    • Bonjour Mila, et merci beaucoup pour ton chaleureux accueil! =D
      Pour mon pseudo, c’est en partie pour Kipling et en partie parce que ce sont les initiales de mon prénom ;) c’est du 2 en 1 quoi ^_^.
      C’est vrai que K-Pop a été pas mal assassiné de toute part, et bien que j’ai éprouvé du plaisir à suivre la série, je comprends tout à fait la réaction générale. On accroche, ou on n’accroche pas, mais la bonne nouvelle, c’est que sur In Between Dreams, la tendance est plutôt positive ^___^.
      Le drama est à prendre vraiment avec légèreté et il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’autre que du pur divertissement. Juste du sucre, de temps en temps, ça fait du bien! =)
      Pour regarder les épisodes – non je ne parle pas coréen -, moi je me suis rabattue sur le streaming. Viki a les sous-titres en français et en anglais ; et la vidéo est plutôt de bonne qualité. Sinon tu peux télécharger les sous-titres en anglais ici : http://muabuonkst1.blogspot.ca/2012/03/channel-2012-strongest-k-pop-survival.html , mais je ne sais pas ce qu’ils valent…
      Et merci à toi pour ton commentaire =D À bientôt!!

  2. Merci beaucoup!!! J’oublie toujours de vérifier Viki, cela n’a jamais été un réflexe pour moi mais quand j’y pense c’est vrai que c’est logique! Et plus le temps passe plus ils font du bon boulot. Merci de m’avoir rafraichi la mémoire ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s