Hotaru no Hikari – Épisode 4 : quatrième nuit

Yay, le fun est de retour! Le grain de folie d’Hotaru et de Buchou m’avait manqué et il m’apporte le sourire qu’il me fallait pour continuer ma journée. Au programme : de la bière, des udon, du travail et de la bière!

La femme qui préféra la bière aux hommes

L’épisode s’ouvre sur Buchou (qui s’appelle en fait Takano Seiichi – je pense que c’est la première fois que c’est explicité…) qui relate en voix off sa matinée-type: il se réveille avec le pépiement des oiseaux et après s’être habillé, il prépare son petit déjeuner.

  

D’abord il coupe calmement des copeaux de bonito séché (le bonito est un poisson)…mais la tranquillité de cette matinée est interrompue par une Hotaru qui roule par terre de long en large et en travers, sous les yeux médusés de Buchou. S’en suivent des jeux de mots japonais qui malheureusement ne me disent rien, mais la tête de Mr Manager suffit à me faire sourire jusqu’aux oreilles. Il lui demande pourquoi elle est aussi active si tôt le matin.

  

Elle répond timidement que c’est parce qu’elle est contente (elle se remémore en même temps le cadeau que lui a fait Makoto plus tôt). Buchou n’est ni ému ni impressionné et se contente d’un : « est-ce que tu es en train de me dire que tu te roules toujours par terre pour exprimer ton bonheur? » (hahaha, OUI. Un problème avec ça Mr Collet-Monté?). Hotaru avoue alors que ce n’est pas juste par bonheur et elle soupire que c’est triste, douloureux, déconcertant et quelque peu angoissant.

Elle va s’asseoir sous le porche d’un air abattu tout en disant qu’elle ne sait pas quoi faire. Buchou la regarde et commente sarcastiquement qu’il ne savait pas qu’on pouvait exprimer tant d’émotions juste en se roulant par terre (ha). Hotaru ne relève pas et explique que lorsque les émotions sont trop compliquées, se rouler par terre est le meilleur remède. Elle finit par proposer à Buchou de le faire avec elle (oh oui, je veux voir ça!) mais il s’éloigne déjà en disant qu’il en est hors de question parce qu’il aura l’air stupide.

Hotaru lui demande alors si ce n’est pas compliqué de vivre loin de sa femme ; il répond un vague « pas vraiment » et reprend son activité là où il l’avait laissée. Elle remarque qu’il est doué pour faire la cuisine et lui demande de lui apprendre aussi car ainsi cela lui donnera le courage de donner un rendez-vous à Teshima.

Tout en disant cela, elle sort deux bols qu’elle pose sur la table et s’installe en face de Buchou (pouahaha), ce qui bien sûr n’échappe pas à l’œil toujours vigilant de Buchou :

Buchou : Toi.
Hotaru : Oui?
Buchou : Tu as l’air d’attendre quelque chose.
Hotaru : Le petit déjeuner que tu es en train de faire. (haha)

  

Fidèle à lui même, Buchou refuse de lui en donner une miette (les restes, c’est pour le chat) et cela engendre la frustration d’Hotaru qui, de façon hilarante et immature, le lui fait ressentir.

En arrivant au travail, elle voit Shouji qui donne des tickets à un Makoto visiblement ravi. Ce sont des tickets doubles pour la cérémonie de récompenses de Design de Tokyo, un évènement rare. Hotaru ne sait pas ce que c’est, mais d’après la description de Shouji, elle se doute que ce sont de très bons tickets…jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’il s’agit de tickets doubles. Ce qui veut dire qu’il y a une forte chance pour qu’il propose à quelqu’un d’aller à cette cérémonie avec quelqu’un, mais qui? La fille admirable? Non, il faut qu’elle se débrouille pour être celle qu’il invite!

Nous on sait que le premier choix de Makoto serait Hotaru, mais dans un ascenseur différent, les femmes commencent à discuter pour savoir si Hotaru a un petit ami ou non (oui, une bonne discussion d’ascenceur, très naturelle bien entendu). Makoto tend l’oreille et la déception se lit sur son visage lorsque l’une d’elle répond positivement d’une voix assurée. En sortant de l’ascenseur, Hotaru tombe nez à nez avec lui, mais il passe à côté d’elle, sans lui parler. Ses collègues féminines abordent Hotaru et lui demande si elle a ou non un petit ami, et elle est tellement prise par surprise qu’elle ne sait pas quoi répondre. Hélas son silence et son balbutiement ne font qu’alimenter le malentendu de Makoto qui pense maintenant qu’elle est prise.

  

Elle veut à tout prix mettre au clair le malentendu et elle dit à voix haute qu’elle n’a pas de petit ami. Sauf que ce n’est pas Makoto qui se tient devant elle à ce moment-là, mais Buchou, qui lui lance un regard du genre « c’est à moi que tu viens dire ça? » (haha j’adore Buchou).

  

Yamada et Buchou passent une annonce : ils organisent un concours de plan d’intérieur pour le projet du cinecon (je ne suis pas tellement sûre de ce que c’est en vrai…mais c’est la proposition qui a été acceptée dans le premier épisode) entre deux équipes de deux personnes : la première comporte Makoto et Kaname, la deuxième Yuuka et…Amemiya (Buchou bloque comiquement sur son nom et regarde de façon suspicieuse Yamada qui lui assure néanmoins qu’Hotaru peut faire du très bon travail). Mhh, deux couples de rivaux? Ça promet.

Hotaru et Yuuka partent ensemble faire du repérage des lieux et cette dernière en profite pour montrer tout son professionnalisme en partageant une poignée de mains avec Hotaru.

En mangeant, Yuuka dit qu’un design à la mode ne suffit pas pour attirer le client, et qu’il serait bien d’arriver à un plan original et personnifié pour le concours. En sortant du restaurant, Hotaru fait tomber le porte clé que Teshima lui a offert et Yuuka la regarde avec envie en commentant qu’il ne lui a jamais rien offert, à elle.

Elle s’éloigne et Hotaru la regarde avec sympathie, pour tout de suite chasser cette idée car une guerre en amour entre deux femmes ne peut qu’être impitoyable : pas de place pour l’attendrissement car c’est ce qui est dit dans les magazines, haha. 

L’équipe masculine a décidé d’imaginer un café à la mode ciblant les jeunes femmes ; elle a alors réunit les autres collègues masculins pour savoir ce qu’ils en pensent puisqu’ils doivent avoir des petites amies (pourquoi ne pas directement poser la question aux femmes?) mais tous répondent au négatif. Hahaha, vous êtes bien partis. L’un d’eux remarque cependant qu’Hotaru a faut des recherches sur les jeunes femmes, et qu’il suffit de lui demander ses dossiers ; et bien sûr, on charge Makoto de le faire. En revenant de son repas avec Yuuka, Hotaru a la surprise de voir Makoto à son bureau.

  

Toute excitée, elle pense que c’est parce qu’il va lui donner les tickets…mais c’est juste pour lui demander du matériel. Cela laisse perplexe Hotaru bien sûr qui ne sait pas à quoi il joue. Puis elle se rappelle du malentendu qui pèse entre eux, et est tout aussi perplexe parce que s’il y a une chose qu’il ne devrait pas craindre, c’est bien qu’elle ait un petit ami!

  

Elle décide de multiplier les chances pour qu’il lui offre les tickets et passe son temps à se promener autour de lui (ahaha, la discrétion et Hotaru, ça fait 4) mais Makoto ne saisit pas le message subliminal. Elle ne se laisse pas abattre et met alors en place une autre stratégie : il s’agit maintenant de l’appeler de façon plus familière. Elle est tellement perdue sans ses pensées qu’elle ne se rend pas compte que l’ascenseur est arrivé.

Lorsqu’elle veut y monter à son tour (parce-que Makoto y est – est-ce qu’ils passent leur vie dans les ascenseurs?), il est en surpoids, et quelqu’un est obligé de sortir. En galant homme qu’il est Makoto se dévoue, ce qui désespère tellement Hotaru qu’elle crie un « Teshima! » (sans suffixe, ce qui est une marque de familiarité extrême).

  

Yuuka est dans un magasin afin d’acheter un cadeau à Teshima dont c’est l’anniversaire. Hotaru arrive à la maison où Buchou l’attend en habit de cuisinier (*__*) avec de quoi préparer des Udon parce que ce n’est pas trop compliqué. Mais Hotaru ne capte pas l’attention et va prendre une bière avec une indifférence profonde à ce que dit Buchou. Il la rappelle à l’ordre mais elle lui dit de faire les Udon tout seul (aww mais il veut cuisiner avec toi!). Sauf qu’elle oublie une chose : c’est pour elle que Buchou fait ça, parce qu’elle lui a demandé le matin-même de lui apprendre à cuisiner. Il commence à ranger puisqu’elle ne semble pas être si intéressée par ça, mais Hotaru l’arrête à grands cris en l’appelant « maître », haha.

  

Makoto pendant ce temps-là boit un verre avec Shouji et Kaname et leur demande leur avis sur cette femme bizarre qui l’a soudainement appelé Teshima et qui marche autour de lui comme un robot. Immédiatement Kaname lui demande qui est cette femme, tandis que Shouji est plus impliqué en lui demandant quel genre de relation il entretient avec elle. Toujours aussi franchement, Makoto répond qu’il est intéressé par elle depuis son arrivée à la compagnie. Il explique qu’un jour il l’a embrassée pendant qu’elle dormait parse qu’elle était trop mignonne. Les garçons réagissent en garçons c’est-à-dire en rigolant d’admiration.

Kaname dit que s’il faisait cela on le traiterait d’harceleur sexuel et Shouji de pervers. Shouji remarque que la fille en question est plutôt bizarre mais que Makoto l’est tout autant de l’avoir embrassée soudainement comme ça (merci Shouji de dire tout haut ce que je pense!). Makoto dit qu’elle n’a pas réagit après cela, et que son comportement était parfaitement normal, comme si rien ne s’était passé. Il finit en disant qu’elle semble avoir un petit ami. Shouji lui conseille de ne pas se mettre avec quelqu’un de bizarre, tandis que Kaname lui dit d’abandonner puisqu’elle a un petit ami.

  

Retour à la fabrication d’Udon : phase pétrissement de la pâte qu’il faut faire avec douceur.  Mais sans son enthousiasme Hotaru la massacre totalement (hahaha). S’en suit une scène hilarante où Hotaru pétrit la pâte au rythme de « rendez-vous, rendez-vous » dits avec douceur, et accompagnée par Buchou. Hahaha, je les aime.

Les garçons sortent du bar avec un Makoto qui porte un Kaname endormi sur son dos. Shouji admet qu’il n’est pas le meilleur conseiller en amour puisqu’il est très bizarre lui aussi : il attendu 8h et 59 minutes pour une femme (Kaname : moi, pas plus de 5 minutes), et qu’il a continué à attendre jour après jour jusqu’à ce qu’elle devienne sa femme, qu’ils finissent par se séprarer (aww). Makoto demande combien de temps il est normal d’attendre : trente minutes selon Shouji car passé ce délai cela veut dire qu’elle n’est pas intéressée.

  

Retour à la maison : les Udon sont terminés, et le chef s’apprête à les tester (c’est très courageux à toi Buchou…) et…c’est bon! J’adore à quel point Buchou partage son enthousiasme et sa joie et qu’il ne lui a pas sorti un : c’est mangeable, mais un «  c’est très bien ».

En mangeant les Udon, Hotaru lui parle de la cérémonie à laquelle elle compte aller avec Makoto :

Buchou : Tu as les tickets?
Hotaru : C’est Teshima qui les a.
Buchou : …Tu es celle qui lui propose une sortie, achète-les toi-même.
Hotaru : Hm c’est un peu…une corvée.
Buchou : -__-.

  

Elle devient soudainement très sérieuse et tient à remercier Buchou de l’avoir laissée entreprendre le projet pour le cinecon. Elle poursuit en lui faisant part de sa décision de se concentrer uniquement sur le travail : tant que cela n’est pas fini, elle ne sortira pas avec Makoto et ne boira plus de bières. Buchou est impressionné quoique surpris par son discours : elle n’a fait que des Udon et là-voilà à présent si pleine de confiance.

  

Makoto ne parvient pas à trouver le courage de lui donner les tickets et Hotaru est trop occupée pour s’en occuper. Yuuka lui dit que les tickets en pré-vente ont tous été vendus et qu’elle aurait aimé y aller. Cela suffit à Makoto pour lui donner son deuxième ticket.

  

Yuuka appelle Hotaru qui lui fait alors part de son idée pour le cinecon : faire un café bibliothèque. Hotaru explique qu’après avoir regardé un film, les gens peuvent s’arrêter et lire des magazines et des livres gratuitement en buvant du thé. Yuuka est enthousiaste et soumet le projet à Buchou et Yamada. Mais Buchou leur dit que leur plan arrive trop tard, ils ont déjà choisi celui de Kaname et de Makoto parce que la date de présentation a été avancée et elle doit se tenir dans deux jours.

  

Les deux sont déçues bien sûr car elles ont beaucoup travaillé sur ce projet et Hotaru décide qu’elle ne peut pas en rester là : c’est son premier projet, et elle ne peut pas laisser une tâche inachevée. Si elle doit continuer toute seule, elle le fera. Elle travaille donc tard la nuit, et est rejointe par Yuuka qui n’a jamais eu l’intention d’abandonner quoique ce soit. 

     

Le lendemain, Buchou retrouve des vêtements éparpillés dans la maison : Hotaru semble être partie très tôt et en vitesse ce matin ; et le soir, il la retrouve dans l’entrée, tombant de fatigue. Buchou la couvre de papier journal (haha) tandis que dans son sommeil elle rêve de bières – et il ne peut pas réprimer un sourire (Hotaru est tellement mignonne!!).

  

Et deux jours après, le projet est finalisé, et prêt à être présenté ; maintenant, tout est dans les mains du client. Verdict : Teshima et Kaname sont out! Yeah! La première chose qu’Hotaru fait est d’aller remercier Yuuka pour son aide précieuse tandis que Makoto ne peut pas la lâcher du regard ; ce dont Yuuka s’aperçoit.

  

Elle lui demande quelques instants pour parler et lui demande si c’est vraiment à elle qu’il voulait donner le ticket. Il lui dit que ce n’est pas grave, parce que maintenant il sait qu’elle a un petit ami. Yuuka lui demande alors s’il va arrêter de l’aimer pour cette raison : ce n’est pas parce que ça peut marcher qu’on aime quelqu’un. À regret, elle lui rend son ticket en lui demandant de le donner à la bonne personne.

  

Maintenant que le travail est terminé, Hotaru peut se consacrer à son histoire d’amour, et surtout…à la bière! Elle rentre chez elle toute excitée lorsque son téléphone sonne : Makoto! Il a rassemblé tout son courage pour lui demander de venir avec lui à la cérémonie, et Hotaru exulte de joie. Il lui donne rendez-vous le lendemain à 19h. (ok, cette échange était super cute)

 

Pendant ce temps Buchou appelle Shouji pour lui demander le numéro de sa femme car pour une raison inconnue il semble être en contact avec elle ; ce dernier à l’air inquiet mais il le lui donne.

  

Il compose le numéro, lorsqu’Hotaru arrive à sa fenêtre avec son deuxième mot favori à la bouche : Buchou! Il ouvre la fenêtre et lui dit de se taire parce qu’il est en train de passer un appel important ; appel qui dure quarante secondes, montre en main. Ils ont décidé de se rencontrer demain soir et Hotaru s’exclame : oh! Moi aussi! Hahaha. Buchou réplique à raison qu’elle n’a rien à faire avec eux mais elle rectifie le malentendu en disant qu’elle a rendez-vous avec Teshima demain soir. Buchou ne la croit pas mais il finit par lui dire qu’il est content pour elle. Excitée, elle prend Buchou par le bras et lui dit de rouler par terre ensemble. Et :

  

HAHAHAHA.

  

Le lendemain matin Hotaru montre à Buchou son habit pour son rendez-vous et Buchou commente que ce n’est pas mal mais qu’il y a encore l’étiquette avec le prix dessus. (haha, j’ai déjà fait ça en effet et je n’avais pas de Buchou pour m’aider…). Mais ça le fait sourire et, sans sarcasmes, il lui dit de faire attention à ne pas lui montrer ses vraies couleurs tout de suite.

  

Hotaru est au travail mais pense à sa bière du soir. Il est 18h10 et elle commence à partir en ayant en tête son rendez-vous pour finir par rentrer chez elle en ayant en tête  sa bière. Aww non, Hotaru…! Elle est interrompue par Buchou qui lui demande ce qu’elle fait ici au lieu d’être à son rendez-vous. Elle reçoit un appel de Yuuka qui lui dit qu’aujourd’hui est l’anniversaire de Makoto. Hotaru court, court, se rend compte qu’elle doit venir avec un cadeau, se demande ce qu’elle peut acheter, hésite, mais pendant ce temps, Makoto attend, et les trente minutes réglementaires sont passées. Elle veut appeler Makoto, mais elle a oublié son téléphone.

  

Elle retourne en vitesse chez elle, et reçoit un appel de Makoto qui veut lui dire quelque chose : il est désolé de l’avoir embrassé ce jour-là et il fait sa déclaration au passé pour raccrocher ensuite. Yuuka croise Makoto seul et lui demande ce qu’il s’est passé et il répond tristement qu’elle la rejetée.

  

Hotaru ouvre le frigo et constate que Buchou est allé acheter de la bière pour elle et  même inscrit un message sur la cannette : félicitations pour ton premier rendez-vous (aww). En colère contre elle même elle se met à pleurer tout en buvant sa bière tant attendue.

Remarques

Le moins qu’on puisse dire est que la relation Hotaru/Makoto est très lente à se développer. On pourrait trouver ça agaçant au bout d’un moment, mais je trouve cela plutôt réaliste : Hotaru a vécu la majeure partie de sa vie célibataire, à avoir son petit train-train quotidien, donc avoir un petit copain et lui consacrer la place numéro n’est pas une chose évidente pour elle. Comme pour tout, ce sont des choses qui s’apprennent (même si on est frustré parce qu’on la voit venir à des kilomètres!). D’un autre côté, on peut aussi interpréter ce premier rendez-vous raté comme un signe que cette relation n’est pas la bonne. Je pense qu’Hotaru aime sincèrement bien Makoto, mais je ne pense pas qu’elle l’aime, disons suffisamment, pour qu’il soit dans ses pensées 24/24, au point de l’oublier totalement (et je la comprends tellement Makoto est tellement mou du genou). Bon, je dois admettre que j’ai ressenti un peu de peine pour notre pauvre Makoto qui passe son temps à être maltraité involontairement par Hotaru, et j’avoue que le coup de la bière, c’était pas top. Cela dit, baisser les bras au premier rendez-vous raté, c’est un peu tôt, non?

J’ai beaucoup aimé l’emphase portée sur l’efficacité et le professionnalisme d’Hotaru au travail parce que cela nous porte à nous attacher encore plus à elle. Oui, elle est bordélique, oui elle est paresseuse, mais lorsqu’il s’agit de travailler, on peut compter sur elle pour le faire bien et jusqu’au bout.

Je pense que je vais le dire à chaque épisode, mais la relation Hotaru/Buchou vaut de l’or. J’aime à quel point Buchou finit par exaucer ses moindres envies et désirs : elle veut apprendre à cuisiner ; il lui apprendra, elle veut boire de la bière ; il lui en achètera. Tout cela en dépit de sa propre histoire avec sa femme, qui ne doit pas le faire rigoler tous les jours. On voit clairement qu’il est en train de s’adoucir avec Hotaru, souriant à ses gaffes au lieu de se mettre en colère et écoutant tout ce qu’elle a à dire sans perdre patience. Je veux encore plus de scènes Hotaru/Buchou!

Le moment mémorable : je roule, tu roules, nous roulons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s