Fashion King : Hot Mess (Premières Impressions)

Je ne devrais pas aimer autant le vilain petit canard de la fournée de mars, mais je me suis trouvée tellement investie et tellement attachée à ses personnages que je n’ai pas vu le temps passer devant ces deux premiers épisodes. C’est vraiment perfide, drama, d’avoir recours à ce type de scénario auquel je suis incapable de résister.

Voilà Lee Ga Young. Elle est un peu TSTL (Too Stupid To Live) mais elle a un talent : la couture, et un rêve : devenir fashion designer. Elle vit dans l’ancien magasin de ses parents décédés, racheté par une horrible geôlière femme qui se permet de l’exploiter et de la maltraiter sous prétexte qu’elle l’entretiens à ses frais. Après un feu déclaré dans le magasin à cause de la négligence de sa garce de fille (vilaine belle-sœur !) elle lui met la responsabilité sur le dos et la jette dehors. Pour accomplir jusqu’au bout sa mission de sorcière, la mégère annule l’inscription de Ga Young dans une école prestigieuse à New York pour que sa propre fille, sur liste d’attente, obtienne la place. Seule et sans soutien financier Ga Young échoue dans le quartier de Dongdaemun, et commence à travailler dans l’entrepôt de…

…Kang Young Gul (Yoo Ah In) un petit génie de l’imitation qui a le crayon dans l’œil. Il assiste aux défilés et recopie aussitôt les nouveaux modèles pour les faire reproduire par ses couturières et les vendre dans sa boutique. Il a la malchance de coucher avec la petite-amie de son créancier et se retrouve chassé par les hommes du gangster, sans argent, et sans foyer. Il se fait engager dans un chalutier, et à la suite d’une série d’aventures très idiotes pleines de mauvais figurants occidentaux arrive enfin à New York où il cherche à retrouver Ga Young. Oui, parce que Ga Young est elle-aussi aux US ! Sans téléphoner à personne pour vérifier qu’elle était bien inscrite sur les listes de son école, elle est parti là-bas sur un coup de tête ! (Je vous l’avais dis, TSTL). Ga Young la débrouillarde réussit à trouver un toit grâce à son talent et se débrouille pour réintégrer son école grâce à une vielle connaissance, Jung Je Hyuk (Lee Je Hoon) tandis que Young Gul (qui a la poisse) ne réussit qu’à se faire rembarrer par un ancien camarade de classe, le même Je Hyuk. C’est l’héritier d’une grande marque de design, J Fashion, et il passe un séjour éduco-punitif  (j’invente des mots) à New York. Bien sûr les quatre personnages principaux se connaissent déjà par la grâce du hasard/destin de Kdrama-land, et il se trouve qu’Anna (Yuri) l’ex de Mr le chaebol est aussi en ville. Tout ce petit monde (y compris la fille de la marâtre) va se retrouver à cohabiter un peu dans tous les sens avant de rentrer au bercail, avec tout pleins d’ambitions.

Comme ce drama s’est fait assassiner de toute part j’avais déjà préparé une belle place dans ma corbeille, persuadée qu’après toutes ces mauvaises critiques ça n’allais pas marcher. En fait, il a suffit d’une seule scène : Shin Se Kyung qui se fait jeter dehors les larmes aux yeux par la plus belle harpie que j’ai vu depuis longtemps à Kdrama-land. C’était totalement cliché, et ça a fonctionné à merveille. Je suis une victime facile du stéréotype, et Shin Se Kyung ressemble tellement à Blanche-Neige en face de sa vilaine belle-mère jalouse que je n’ai pas pu résister. Cette marâtre est tellement détestable, tellement méchante que j’ai vraiment envie de la voir fulminer de rage sous les talons hauts de Ga Young une fois que la miss aura fait son bout de chemin vers le succès. Je me suis énormément attachée à Ga Young (c’est en partie grâce à Shin Se Kyung, d’un naturel étonnant) et j’ai envie de la voir réussir, de voir tous les hommes à ses pieds. Et pour Yoo Ah In, ce rôle lui va comme un gant. Lui et Lee Je Hoon ont d’excellentes scènes ensemble et leurs personnages sont tellement diamétralement opposés que le résultat est explosif. J’ai hâte que tout les éléments romantico-professionnels prennent forme, se mélangent et bouillonnent dans la marmite émotionnelle typique de ce genre de Kdramas.

Casting : A Fashion King confirme une intuition que j’avais à propos de Yoo Ah In : c’est vraiment un acteur qui ne ressemble qu’à lui-même. Il est très nerveux, il balbutie, et ça peut être un peu stressant. Par contraste dès qu’il se pose un peu et se permet un sourire, c’est magique. Il se démène pour rendre son personnage vivant, et je suis très convaincue. Shin Se Kyung de son côté est le choix idéal pour ce rôle. Elle a tellement de douceur et de naturel que son personnage est vraiment touchant, et ne devient pas une énième cruche martyrisée (même si en théorie c’est ce qu’elle est). Maintenant il faut que le scénariste accepte de donner un cerveau à son personnage. Enfin Le Je Hoon est…miam. Je comprend pourquoi tout le monde craque sur lui, il est charmant. Il me rappelle un peu Kim Soo Hyun, en plus mature. Enfin nous avons Yuri, qui pour l’instant n’a pas eu beaucoup de scènes à jouer. Son Américain est très correct (ça nous change du Konglish de Shin Se Kyung qui ne comprend pas une traite de mot de ce que les figurants étrangers lui racontent et des « Whaaat ? » un peu minables de Yoo Ah In) et elle a une aura électrique (et des yeux foudroyants, et une sacré classe). C’est très prometteur. 

Réalisation : A – J’avis lu pas mal de critiques mais au final ce sont vraiment des détails (les effets spéciaux, les cheveux de Lee Je Hoon) et Fashion King est d’abord crédible par rapport à son thème (on est quand même loin de Baby-Faced Beauty et de sa haute couture de prisunic, même si les robes des défilés restent cheap) et ensuite très agréable à regarder. J’aime beaucoup en particulier ce qu’ils font avec la lumière, les contrastes, et on nous plonge souvent dans une sorte de clair-obscur qui convient parfaitement à la situation précaire des héros. Leurs deux rivaux sont constamment dans une lumière immaculée, et les deux « underdogs » sont plus souvent dans l’obscurité.

Scénario : C+ Le côté « ombres et lumières » et à prendre au premier degré, le fossé est tout de même conséquent entre le camp des gentils et celui des méchants. Lee Je Hoon et Yuri sont un peu au milieux, et ils ont du potentiel. J’ai beaucoup apprécié qu’ils n’aient pas fait d’Anna la fille de la marâtre, ça nous fait un cliché de moins (on sauve les meubles comme on peut). Par contre si le manichéisme peut agacer je ne suis pas tout à fait d’accord avec ceux qui disent qu’il y a à boire et à manger dans le scénario de Fashion King. Il me paraît plutôt cohérent pour une histoire de réussite sociale. Mais je comprend parfaitement l’exaspération au sujet des trous dans le scénario et ça a pu empêcher l’immersion d’une bonne partie des spectateurs. Comme je n’étais pas venu pour du réalisme, je laisse passer en espérant que la suite ne récidive pas. Oh et j’allais oublier, leurs cliffhangers sont très mauvais.

Verdict : Okay/Good Kimchi Je ne recommande pas ce drama à tout le monde, ce n’est pas particulièrement brillant et c’est un peu spécial. Il faut aimer le genre, ne pas être allergique aux clichés des années 90/2000 et ne pas être allergique au casting (qui porte le drama sur ses épaules). Non seulement ça ne révolutionne rien, mais j’ai entendu dire que des scènes entières sont pompées sur des vieux dramas. Pourtant je pense très sérieusement regarder Fashion King jusqu’à la fin, pour le meilleur ou pour le pire. C’est rare que ce soit le casting d’un drama qui me plaise le plus et qui me pousse à suivre la destiné des personnages, mais c’est bien ce qui se profile.

10 réflexions sur “Fashion King : Hot Mess (Premières Impressions)

  1. J’ai regardé le 1 et bon je suis partie à reculons car je suis allergique à Shin Se Kyung depuis que j’ai regardé high Kick 2 et voilà j’ai eu du mal à finir le 1.
    Mais je voulais quand même donner une chance à ce drama, même si je savais que ça allait par marcher entre nous deux, mais c’est surtout que à sa 2e scène SSK a déjà les yeux plein de larmes et là c’était trop pour moi.

    Mais d’un côté c’est dommage car j’aime bien Yoo Ah In et puis Dongdaemum me rappelle mon voyage en Corée, j’avais beaucoup aimé ce « marché » surtout la partie bouffe!!

    Comme cette saison j’ai d’autres dramas qui m’intéressent pour le moment je laisse celui là de côté.

    • Je comprend tout à fait, comme le drama tient sur son casting il suffit de ne pas supporter un acteur principal pour que ça perde son intérêt. Au niveau qualitatif je le place un peu en-dessous de King2Hearts, mais je suis beaucoup plus impliquée pour celui-là =)

  2. Du quatuor Rooftop Prince/King 2 Hearts/Equator Man/Fashion King, ce dernier était sans doute celui dont j’attendais le moins et pourtant! Loin d’être le meilleur, loin même d’être un « bon » drama (en même temps, après What’s Up et Salaryman, on se prend à mettre la barre un peu haut!) les 2 premiers épisodes de Fashion King m’ont bien plu. Bon, avouons que l’effet Yoo Ah In y est surement pour beaucoup mais qu’importe :) J’attends la suite sans réelle impatience mais je l’attends quand même!

    • Idem ! Franchement je ne m’attendais pas du tout à aimer autant, je pensais que ça allait être super ennuyeux et prétentieux et en fait pas du tout. Ils ont encore du chemin à faire pour entrer dans la catégorie des bons dramas mais c’est encore possible !

  3. Non, c’est sûr que Fashion King n’est pas prétentieux pour un sou, mais j’avoue que toute la partie aux USA est un peu excessive à mon goût. Lorsque tout ce petit monde est de retour à Séoul, j’ai trouvé que le drama reprenait un peu de cohérence et d’intérêt.
    Le personnage de Shin Se Kyung est très attachant, et je n’attends qu’une chose : qu’elle en fasse voir de toutes les couleurs à la marâtre et à sa fille! Grrr.
    Je suis globalement d’accord avec toi, mais je pense que je suis un peu moins enthousiaste à propos de Fashion King ; et je ne pense pas qu’on a affaire à un « bon » drama, ni de près, ni de loin (je pense même que King 2 Hearts est meilleur). Cela dit, je pense qu’il peut devenir divertissant, et un drama n’a jamais eu besoin d’être nécessairement objectivement excellent ou bon pour qu’on s’y attache :)
    Sinon, j’ai bien reçu ton mail, je te réponds bientôt =D

    • En fait j’ai lâché l’affaire, j’en parlerais en détails dans mon bilan mais j’ai craqué pendant l’épisode 3. C’est sympathique à regarder mais le personnage de Young Gul m’a vraiment irritée et j’ai beaucoup beaucoup de mal à regarder un drama quand les personnages principaux me déplaisent =)

  4. franchement déçu par la fin… je n’ai rien compris du tout ! Pourtant, je sentais une happy end et pourtant… 11/20

    • J’ai lu ce qui se passe à la fin et j’ai été désolée pour ceux qui ont suivi le drama jusqu’au bout ! Je crois que personne n’a rien compris en fait, il y a plusieurs théories pour l’expliquer mais ça reste confus ^^;

      • J’avoue, j’ai moi aussi persévéré jusqu’à la fin bien que le scénario aille de mal en pis tout au long du drama… au final, c’est juste une grosse impression de wtf et la sensation d’avoir perdu son temps.
        Pourtant, les premiers épisodes étaient sympas et il y avait des possibilités… j’aurais du arrêter au premier quart, quand ca a commencé à partir en vrille, ca m’apprendra a être si tétue ^^

  5. bonsoir :)
    bon avec du retard j’ai regardée ce drama jusqu’a la fin ….. (dont je me passe de commentaire lol)
    concernant la mort de Kang Young Gul c’est qui qui l’a tué ? on dirait Je Hyuk ou je me trompe? si c’est pas le cas a votre avis sa peut être qui ? merci de m’aider ma lanterne car sa ma laissé la bouche béé lol :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s