Très brièvement : Premières Impressions sur Hanbando

J’avais un peu laissé de côté ce drama lorsqu’il s’est fait discréditer par une bonne partie de la blogosphère, mais quelques articles plus mesurés m’ont décidée à lui laisser sa chance. Est-ce aussi terrible qu’on le dit ? Est-ce que son charcutage de six épisodes est justifié ? Est-ce que c’est aussi mauvais qu’IRIS et Athena comme j’ai pu le lire (certains ont même dit que c’était pire que Poseidon !) ?

Hanbando ne nous parle pas comme je l’avais cru au tout début d’une Corée déjà réunifiée, mais plutôt d’une alliance entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, et d’une politique orientée vers une éventuelle…fédération ? Je ne suis pas certaine que la réunification totale soit visée, mais en tout cas les deux nations entretiennent des rapports pacifiés, dressent trois drapeaux (ceux des deux Corées et celui de la « péninsule Coréenne », Hanbando), ont une équipe de football  transnationale, et un projet d’exploitation de l’énergie nucléaire commun. Nos deux star-crossed lovers sont des scientifiques réputés qui travaillent sur un projet de forage pétrolier en haute mer. Suh Myung Jun (Hwang Jung Min) vient du Sud, Lim Jin Jae (Kim Jung Eun) du Nord. L’ambiance est plutôt bonne sur l’infrastructure, mais les choses commencent à se gâter lorsque le chef de l’armée du Nord, qui voie d’un mauvais œil les progrès politiques qu’engage son président avec le Sud décide d’organiser un coup d’état. Il ordonne à Jin Jae de dérober la technologie développée par Myung Jun et ses confrères, mais elle refuse. Malheureusement un « camarade » de l’armée du Nord prend possession des lieux par la force, et l’équilibre pacifique entre les deux nations est menacé.

Scénario : B Je n’ai pas vu assez d’épisodes pour avoir une opinion définitive, mais le mélange entre la romance tragique, les enjeux politiques et l’action est géré avec suffisamment de subtilité pour former un tout crédible et cohérent. Il manque peut-être une petite étincelle d’originalité. Hanbando est un drama écrit par des adultes et pour des adultes, et la maturité qui s’en dégage témoigne de l’expérience de l’équipe.

Casting : B Hwang Jung Min est parfait comme d’habitude, mais Kim Jung Eun…je n’ai pas le souvenir de l’avoir vue aussi coincée. J’ai l’impression qu’elle n’est pas à l’aise dans son rôle et que celui qui la dirige ne sait pas trop quoi faire avec elle. Pourtant c’est une actrice suffisamment polyvalente pour jouer correctement Lim Jin Jae, mais ici elle est très rigide, et ses scènes ne sont pas aussi chargées en émotions qu’elles le devraient. C’est une déception par rapport au thème du drama et je pense que c’est la raison principale pour laquelle beaucoup de gens n’ont pas accroché à Hanbando.

Réalisation : A Souvent dans ces dramas qui flambent des budgets énormes, le résultat n’est pas à la hauteur et on se demande où est passé tout l’argent. Dans Hanbando, il a été utilisé à bon escient pour remplir le critère le plus important : la crédibilité. Ce n’est pas tout de mettre en scène des effets spéciaux impressionnants, des acteurs catalogués « Hallyu Stars » (souvent plus pour leur physique avantageux que pour leur véritable talent) et de faire voyager les personnages dans des pays exotiques, encore faut-il avoir envie de concrétiser correctement ce qui tient sur le script. Et le réalisateur de Hanbando a fait les choses dans l’ordre, privilégiant la qualité de fond des décors et des cascades sur le spectacle gratuit.

Verdict : Good Kimchi  Hanbando n’a rien à voir avec le massacre qu’on m’annonçait, c’est même un choix intelligent si vous avez envie d’un drame humain mêlé à de la géopolitique de bonne facture débarrassée du bling bling d’IRIS & co. Je ne pense pas le poursuivre, mais c’est pour des raisons strictement personnelles (un peu comme pour Shut Up, Flower Boy Band).

PS : je dérive du sujet, mais Kim Jung Eun est un exemple assez inquiétant de ce que la chirurgie esthétique réserve comme effets secondaires aux jeunettes qui y ont succombé trop tôt. Elle a une déformation de la lèvre supérieure à cause d’une opération qui a mal évolué, elle a perdu beaucoup d’expressivité dans la manière dont ses yeux se plient quand elle sourit, ses dents refaites et blanchies font très fausses par rapport à son âge, et le reste de son visage est figé par les effets secondaires liés aux injections. Et encore, je pense qu’elle fait partie des actrices qui n’ont pas été au-delà du kit de base nez-dents-paupières-bouche et ça m’inquiète énormément pour les surgery freaks précoces comme Seo Woo qui y vont à la truelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s