Infos en vrac du 22/02/12 (les trendies du printemps)

Ces fameuses « drama-battles » du Big Three qui reviennent plusieurs fois par an sont toujours un évènement. La première de 2012 opposait The Moon That Embraces The Sun, Take Care of Us Captain et Wild Romance. MoonSun a gagné la bataille des audiences (38% de pointe pour un fusion sageuk trendy c’est conséquent) écrasant littéralement ses concurrents, mais beaucoup ont exprimé leur désarroi devant le conformisme du scénario paresseux et au final c’est Wild Romance qui emporte un petit succès critique malgré ses mauvais chiffres. Take Care of Us Captain n’a pas bien marché en général, que ce soit sur le plan commercial (8% en moyenne, à peine plus que WR) ou auprès des médias.

Pour ma part je n’y ai pas trouvé mon compte. MoonSun a dérivé en parodie de sageuk, les éloges de Wild Romance m’abasourdissent (on a pas dû voir la même chose) et Take Care…no comment. Mais peut-être que je trouverai quelque chose à me mettre sous la dent le 14 mars ! SBS (Rooftop Prince), MBC (King 2 Hearts) et KBS (Equator Man) nous donnent de quoi anticiper la saison télévisuelle printanière.

Les trois candidats du Big Three : Deux favoris de sang royal et un outsider

Le premier favori, c’est King 2 Hearts. Malgré son titre ridicule, son scénario peu enthousiasmant (Goong + Spy Myung Wol ?) et ses nombreuses déconvenues de casting (Lee Seung Ki a succédé à Jo In Sung qui a succédé à Cha Seung Won) il a finit par sécuriser définitivement Ha Ji Won, encore emprunte de l’aura de Secret Garden, Lee Sung Ki, sorte d’Oppa ultime considéré comme une star complète et irréprochable au même titre qu’IU et les (autres) sœurs Hong responsables de Beethoven Virus. BV avait rencontré un franc succès populaire en son temps. Beaucoup veulent y croire pour les acteurs, mais personnellement je ne suis fan de personne là-dedans et les premières images me crient « Supra ennuyeux ! Keep Out ! », sans compter que les récentes tentatives d’écrire quelque chose sur une relation entre une Nord-Coréenne et un Sud-Coréen pour la télévision n’ont pas été très convaincantes (euphémisme). Enfin il y a les deux inquiétudes qui reviennent le plus souvent : les (quasi) dix ans d’écart d’âge des deux acteurs principaux (pas la même génération d’acteurs, pas la même expérience) et le réel talent de ces scénaristes, pas exactement connues pour leur subtilité ou leur originalité. Bref, je ne retiens pas mon souffle pour savoir si oui ou on ils réussiront à s’en sortir en partant avec ces handicaps.

Le second favori sur les starting block est mon propre favori, Rooftop Prince. Si il y a un genre que je préfère au genre historique, c’est celui du time-travel, le voyage dans le temps. Et Mickey Yoochun aka troisième acteur limité à qui je vous une grande dévotion (totalement injustifiée) en dehors de Park Shi Hoo et de Seo Ji Suk joue le rôle principal. Mickey Yoochun. Qui voyage dans le temps, de Joseon à aujourd’hui. Je n’ai même pas besoin de savoir autre chose : je regarde ce drama, et il a intérêt à me plaire. Ce qui me rend confiante c’est la présence de Lee Hee Myung au scénario, qui a écrit l’un de mes dramas préférés, Bad Family. Et sinon…Han Ji Min semble bien déterminée à retrouver la belle énergie qui lui a manqué dans Padam, padam (au vu de sa carrière je pense qu’elle n’est pas très douée pour les mélos et s’en sort beaucoup mieux dans les comédies) et les acteurs secondaires me plaisent beaucoup (Lee Tae Sung, Jung Yoo Mi)…rien ne devrait venir perturber mes rêveries.

Dans le pire des cas : Ce duo peut s’avérer incapable de mettre à jour son discours et nous resservir des vielles recettes périmées comme si rien n’avait changé depuis Successful Story of a Bright Girl. Autrement dit, nous risquons de nous retrouver avec une romance old school comme Baby-Faced Beauty. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, mais je serais très déçue.

Dans le meilleur des cas : Rooftop Prince n’a pas vraiment de quoi être un chef-d’œuvre (l’affirmer tient du rêve éveillé) mais il a vraiment la possibilité d’être une excellente comédie. Si ils exploitent toutes les possibilités du scénario ça peut être à la fois très drôle, très triste et très romantique. Pitié, ne ruinez pas mes attentes !

Le candidat de KBS qui partira lui aussi le 14 est Equator Man, l’outsider. Il semble sorti de nulle part et pourtant a réussi en un temps record à rassembler ses troupes : Uhm Tae Wong, Lee Bo Young Lee Jun Hyuk, Im Siwan, le duo gagnant de Women in the Sun (cette saison est celle des duos soudés de scénaristes/réalisateurs). Je ne m’étend pas dessus, pour l’instant le synopsis est très vague et je me demande comment ils vont arriver à être prêts en trois semaines. Je ne suis pas spécialement emballée par ce projet, ça m’a tout l’air d’être le genre de drama qui confond « sérieux » avec « ennuyeux ». Joli casting celà dit, très joli. 

Hors-compétition : Fashion King, Love Rain

Lorsqu’on écrit un drama sur le monde professionnel, il y a souvent trois possibilités qui s’offrent aux scénaristes : soit ils font du makjang (la voie la plus sûre) et chargent le passé de leurs personnages de secrets de familles délirants et de frustrations sociales sans fin, soit ils font ce que j’ai envie d’appeler du « séquentiel » (un épisode = un problème à résoudre, tout est programmé à l’avance), manœuvre qui peut fonctionner et qui se concentre plus sur la profession elle-même que sur les relations de ses personnages, au risque de faire passer l’émotion au second plan. Enfin, ils peuvent choisir la voie médiane. Elle consiste à coller le plus possible à la réalité, mais à la différence du séquentiel la vie privé des personnages a autant d’importance que leur vie professionnelle. On évite ainsi les excès du makjang où les enjeux familiaux viennent infester les enjeux professionnels (Diantre, le fils illégitime de mon père biologique a sournoisement subtilisé ma cocotte minute ! Maintenant je vais échouer au concours de cuisine et adieu l’héritage !), et on évite la froideur calculée et la répétitivité du séquentiel (si vous connaissez l’expression exacte, aidez-moi).

Fashion King semble bien parti pour s’engager dans cette voie intermédiaire (en gros le synpsis est le plus vague possible : des jeunes branchés mais sans but se rencontrent et trouvent la force d’aller jusqu’au bout de leurs rêves) mais j’ai de gros doutes sur son duo de scénariste. C’est un duo qui a l’habitude de bosser ensemble depuis longtemps mais si on met de côté What Happened In Bali le reste de leurs dramas va de la médiocrité à l’horreur absolue (Super Rookie, Sweet Spy, A Thousand Days of Love). Le casting est le modèle du casting trendy : Deux jeunes acteurs prometteurs et sexy ? Check. Le quota d’idole ? Check. Un second lead à la tête quasi inconnue qui pourrait gagner de la popularité grâce au rôle ? Check. Vous n’avez plus qu’à engager deux trois vétérans et éternels sidekicks pour compléter le tout. Ce qui pourrait faire la différence ? Fashion King bénéficie d’un réalisateur solide et très polyvalent. Question popularité actuellement je le placerai sous Rooftop Prince mais au-dessus d’Equator Man, à égalité avec Love Rain. Il y a le pouvoir d’attraction de Yoo Ah In, mais le genre du fashion drama n’a jamais causé de réel phénomène jusqu’ici. Je ne sais pas trop quoi en espérer, et mieux vaut attendre que le scénario se précise pour prendre position.

La dernière carte que KBS retient dans sa manche si ils se plantent avec Equator Man c’est Love Rain, que j’ai déjà assez discuté pour ne pas vous infliger à nouveau mes réserves. En gros : que fait Jang Geun Seok dans un mélo de Yun Seok Ho, que fait Yoona dans un mélo de Yoon Seok Ho, qu’espère Yoon Seok Ho en remettant le couvert pour une recette usée jusqu’à la corde ? L’argent Japonais ? *Soupir* si c’est ça leur nouvelle motivation je pleure pour l’avenir. Pour en savoir plus je vous recommande chaudement la lecture de cet article sur DramaTic, c’est très instructif : Save the Last Dance (qui remet aussi les points sur les « i » à propos de Secret Garden et les dérives du placement produit). Comme je le craignais Love Rain est un pur produit commercial et la créativité risque de passer à la trappe.

Conclusion

Nous avions l’habitude de voir arriver les comédies romantiques de front, mais cette année elles se font plus discrètes et s’égrènent une par une : Rooftop Prince en mars, Absolute Boyfriend en avril (si tout se passe bien) et Full House 2 en mai. Par conséquent le ton se fait beaucoup plus lourd, mais après l’overdose de romances légères en 2011 (dont la plupart étaient franchement dispensables), ce n’est pas un mal. Ce qui m’inquiète le plus, c’est l’absence flagrante de scénarios originaux. Rooftop Prince m’intéresse justement pour cette raison : c’est le seul qui semble avoir une idée bien précise en tête, et même si on peut lui reprocher de s’aligner sur la mode des voyages dans le temps et du F4 il lui reste à explorer plein de possibilités. Si malgré tout le Big Three se plante à nouveau pour ce second round, il nous restera les deux dramas ambitieux du câble : Hero (OCN) et To The Emperor (MBN) qui semblent confirmer l’engagement de ces chaînes vers des productions originales et de qualité. En résumé viva Rooftop Prince, bon courage aux autres pour me surprendre !

9 réflexions sur “Infos en vrac du 22/02/12 (les trendies du printemps)

  1. Je n’y faisais jamais attention jusqu’ici mais, décidément, j’aime ces petites rivalités entre les chaînes du Big Three :) Pourvu que le résultat soit plus convainquant qu’en ce début d’année : tous mauvais, tous jetés, ce n’est guère reluisant. Le gagnant à mes yeux étant toutefois MBC pour ses 5 adorables épisodes de The Sun & The Moon et le grand perdant Take Care, tout bonnement insupportable.

    Love Rain :
    * points positifs : une histoire d’amour générationnelle qui peut être touchante à condition qu’elle n’en fasse pas des tonnes (de ce côté, c’est mal parti : si c’est toujours mignon, le coup de  » nos deux enfants s’aiment comme on s’est aimé  » est déjà trop gros – combien on parie que les parents, qui se sont pourtant aimés, ne verront pas d’un bon oeil l’idylle de leur progéniture ?) ni qu’on la rende larmoyante et, par conséquent, assommante. J’ai malheureusement aucun espoir de ce côté.
    D’après le peu que j’ai pu voir, le travail du réalisateur est bon, avec de jolies images et des couleurs qui s’adaptent au temps. Là aussi, j’espère juste qu’il n’en fera pas des tonnes.
    Enfin, sans être extraordinaire, Jang Geun Seok n’en reste pas moins sympathique, même si son omniprésence commence à me soûler, mais bon, c’est bien pour lui hein.
    * points négatifs : ce serait bien que le scénariste prenne plus de risques et ose enfin changer de registre. Cela tourne toujours autour du climat : après les quatre saisons, la pluie. A quand l’orage, la grêle, le gel, la canicule, la sécheresse, le vent sibérien ?
    YoonA : si son jeu est aussi mauvais qu’on le prétend, le drama va être fameux…
    Enfin, l’aspect plus que commercial de cette série, dont le seul objectif ne semble pas être le divertissement (ou l’art) mais le porte-monnaie des Japonais(es). Après tout, pourquoi ne profiterions-nous pas du succèd que connaît en ce moment la Corée du Sud à l’étranger pour surfer sur la vague coréenne et se jouer de la nostalgie des fans de la première heure, tout en gagnant de nouveaux adeptes avec un jeune casting connu ?
    -> au final : je demeure très sceptique et n’espère rien. J’ose même établir un prognostic : aussitôt vu, aussitôt à la corbeille. Mon seul intérêt réside dans la reproduction des années 70.

    The Equator Man :
    Allô, y a-t-il un scénario ? J’ai l’espoir que vous ne songez quand même pas à vous reposer uniquement sur votre casting, tout aussi expérimenté soit-il, pour faire fonctionner la série.
    -> je crains que KBS ne réussisse pas à tirer son épingle du jeu de tout hiver.

    King 2 Hearts :
    Je dois avoir un goût tout pourri parce que j’aime bien ce titre ridicule moi :D
    L’histoire me branche bien également. Si Goong fut complètement gâchée par sa fin bâclée (rendant tout son scénario caduc par la même occasion), j’avais aimé suivre cette royauté parlementaire moderne. La relation entre les deux Corées rend le tout d’autant plus intéressant à mes yeux. Je veux croire en les scénaristes dont j’avais adoré Beethoven Virus – que, pour ma part, j’avais trouvé très travaillé -. Bon, et puis, en quatre ans, j’espère qu’elles ont eu le temps de nous pondre une intrigue décente ;) Peut-être aurons-nous là le premier drama qui tient la route à parler des deux Corées ? Peut-être que les 10 ans d’écart sont convenus dans le scénario ?
    Pour ce qui est des acteurs, la prestation de Han Ji Won était impeccable dans Hwan Jin Yi (et non, je n’ai pas vu Secret Garden) et elle s’en tirait également bien dans Damo donc je n’est guère d’inquiétude de ce côté. En revanche, Lee Sung Ki ne m’a pas marquée plus que ça dans Shining Inheritance. On verra bien.
    -> Bref, j’attends beaucoup de cette série et espère ne pas être déçue (pour le coup, je serais dégoûtée). Qui sait, peut-être mon premier k-coup de coeur de l’année (et le premier kdrama que je verrai en entier) ?
    P.S. : ne connaissant rien aux uniformes, Han Ji Won = Corée du Sud et Lee Sung Ki = l’inverse ?

    Fashion King :
    Makjang = je fuis. Episodique = sympathique sans cependant être prenant. Equilibré = potentiellement intéressant. Après, les séries sur la mode me font généralement peur, ne partageant absolument pas leur goût vestimentaire (surtout en Corée en plus). De plus, je trouve les Japonais meilleurs quand il s’agit de parler boulot. AïeAïeAïe : nos héros ont déjà un lourd passé et l’intrigue s’annonce très commune.
    -> je n’y crois pas une seule seconde. Seul point intéressant : voir deux SNSD se disputer les audiences (sadique un jour, sadique toujours) !

    Rooftop Prince :
    J’ai de plus en plus de mal avec la tête d’Han Ji Min (je ne sais pas trop si ce serait une hypothétique chirurgie qui me dérangerait, du style mon cerveau qui m’écrie  » chirugiiiiiiiiie ! « ). Pas vu SKKS donc je ne sais pas ce que donne Mickey Yoochun, mais bon, retrouver le demi-frère de MoonSun me plaît ^0^
    L’histoire s’annonce bien et pour le peu que j’en avais vu, Bad Family me plaisait beaucoup donc mes inquiétudes sont faibles de ce côté. Allez, ex-aequo avec King 2 Hearts. Entre les deux, y en a bien un qui va me plaire (pitiiiiiiiié). Depuis ce début d’année, ce sont les seuls dramas que j’attends rééllement avec impatience >__<

    Et pour finir avec les séries de mars : je ne sais quoi attendre de Dummy Mommy. Déjà, j'ai énormément de mal avec le visage de l'actrice, bien trop refaite à mon goût. Néanmoins, l'histoire, si elle est bien construite, peut être intéressante.

    Je doute qu'Absolute Boyfriend voit le jour sous peu, le casting s'étant dispersé sur d'autres productions. J'ai autant d'attente de la part de Full House 2 que de Love Rain. Même objectif commercial.

    • Love Rain : en fait pour l’instant je ne suis pas certaine à 100% que le couple de 2011 soient les enfants du Jang Geun Seok et de la Yoona de 1970. C’est ce qui risque d’arriver et auquel cas je fuis (on avait une histoire un peu du même genre dans Will It Snow for Christmas traitée sur le mode mélo et j’avais détesté cette partie du scénario). Je pense que je regarderai juste le début pour admirer les couleurs et la cinématographie.

      « A quand l’orage, la grêle, le gel, la canicule, la sécheresse, le vent sibérien ? »

      LOL je suis en train d’imaginer les titres : Hot Storm, The Desert Song, The Savage Wind….on dirait des titres de romans d’amour old school !

      Savage Thunder

      Fashion King : en plus c’est Yuri et j’ai souvent entendu dire qu’elle est une sorte de double de Yoona en moins populaire (« celle qui ressemble à Yoona ») perso elle me fait beaucoup moins peur. J’aime beaucoup Shin Se Kyung et Yoo Ah In, ce drama peut me plaire.

      King 2 Hearts : Si je me souviens bien c’est Ha Ji Won qui est supposée être une espionne Nord-Coréenne et Lee Seung Ki le prince du Corée du Sud. Et le hic avec cette histoire d’écart d’âge c’est qu’on a le même problème que Best Love, mais inversé : le scénario a été écrit pour un acteur plus âgé (c’est pour ça qu’ils ont essayé de signer le contrat avec Cha Seung Won puis de réunir le couple mythique Ha Ji Won/Jo In Sung de What Happened in Bali) et au final ils ont été obligé de se rabattre sur un acteur trop jeune. Soit ils gardent le scénario tel quel et on aura des situations bizarres comme dans Me Too Flower, soit il réécrivent le scénario conformément à cet imprévu.

  2. Câble :
    * Can Love Become Money : Attrayant. Encore faut-il voir ce que ça donne en vrai.
    * Hero : l’annonce du 3D me rebute autant que le côté anticipation m’attire.
    * Immortal Classic : j’espère juste que la série sera dans le même style que Pasta et non comme Feast Of The Gods >_<

  3. Wild Romance est un très bon drama à mon sens… :-) Malheureusement son titre est trompeur : la « romance » est vraiment secondaire et c’est ce qui déçoit beaucoup de personnes. C’est surtout un drama qui parle de la façon dont la réalité peut détruire les rêves de tout un chacun. D’ailleurs même réussir comme Mu Yol est à double tranchant. Il a réussi parce qu’il n’a rien d’autre dans lequel investir son énergie et pour protéger sa « santé » mentale. Tous les personnages ont une histoire très chargée et/ou à tout le moins un comportement psychotique. D’ailleurs en écrivant ces lignes, je me rends compte que le thème de WR est le déséquilibre mental (ou la folie) qui nous habite tous plus ou ou moins et que l’on contrôle aussi plus ou moins. WR n’est certainement pas une comédie romantique toute légère…

    • Je sais bien, j’ai lu les articles. Malheureusement je commence à en avoir assez de cette tendance de Park Yun Su à vouloir absolument manipuler ses spectateurs. Et surtout…c’est compliqué à expliquer le pourquoi du comment, mais il se trouve que je suis bien informée sur les névroses, la folie et toutes ses formes et cette scénariste joue avec ça d’une manière que je trouve très malsaine (en particulier la perversion et le délire de toute-puissance qui semblent la fasciner). C’est déjà ce qui m’avait dérangé dans Into The White Night et White Christmas. Wild Romance ne m’avait pas rebuté pour ces raisons à l’origine, mais quand j’ai lu les analyses de son scénario j’ai compris qu’elle était reparti pour un tour. C’est aussi simple que ça =) Merci pour ton commentaire ^^

  4. J’avoue que que je ne connais pas les auteurs de drama… J’imagine que (comme la plupart des écrivains) ils ont leur sujet favori, leur « dada ». En tout cas, j’attends avec impatience le dénouement de WR, LOL!
    Encore bravo pour tout site (et merci pour tes articles sur les animes, je les redécouvre grâce èa toi!)

    • Oh merci pour ta remarque sur les animes ! Je suis contente de savoir que ça a pu servir à quelqu’un *>_<* Comme mon blog n'est pas vraiment dédié aux animes j'ai toujours un peu peur de dévier par rapport à mon sujet ^^;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s