Ceci est un article rageux

« Life’s a bitch. Life’s a bad joke. »

Joy Davidman, Weeping Bay

Je viens de voir la fin d’A Thousand Days’ Promise, et surtout de lire les commentaires sur les choix de la scénariste. Je ne suis pas contente. Pas le temps d’être très claire et de tout expliquer.

Je suis tellement, tellement reconnaissante envers Kim Soo Hyun. Elle n’a pas choisi la facilité de donner un « fanservice ending » à son merveilleux drama. N’importe quel autre scénariste aurait arrangé une scène facile et heureuse pour donner un message subliminal, pour conclure cette histoire et donner de l’ « espoir » ou je ne sais quoi, ce que les gens attendaient. C’est pour ça que je ne regarde pas Scent of a Woman (de la frustration tout du long pour partir à la fin sur une fin facile, sans rien montrer vraiment de la maladie). Eh oui, c’est comme ça que ça marche la réalité : ce n’est pas absolument nécessaire de donner un sens à tout. En plus, tout a déjà été dit ! Qu’est-ce qu’il y aurait de plus à dire ? D’ailleurs j’ai été vraiment surprise de trouver le qualificatif « déprimant » à de si nombreuses reprises à propos de TDP. Personnellement, je suis beaucoup plus déprimée quand je vois un drama complètement crétin où des gens effacés endurent les maltraitances de leurs proches/collègues que quand je vois un drama où les personnages sont de vrais trésors d’humanité qui luttent jusqu’au bout pour honorer leur parole et apporter un peu de bonheur aux autres. Sans pour autant être des parangons de vertu.

Eh oui l’Alzheimer c’est comme ça, ça vous dérobe toutes vos capacités cognitives jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’angoisse, puis une coquille vide.  J’ai été l’auxiliaire de vie d’une dame atteinte d’un léger Alzheimer qui avait l’espoir de publier de courtes nouvelles, et même si c’était encore très léger, elle était incapable de reprendre son travail d’écriture. Du coup ça me fait rire quand je vois que certains attendaient que So Yeon se mettent à écrire dans son état de santé pour laisser quelque chose d’elle-même derrière elle. Comment voulez-vous qu’elle écrive un bouquin alors qu’elle ne se rappelle même plus où elle habite ? Mettre au monde un enfant était déjà une folie, et c’était le plus beau geste qu’elle pouvait décider de faire, même si ça impliquait inévitablement d’écourter son espérance de vie (elle donne littéralement ses propres années de vie à sa fille) et d’être incapable de s’en occuper. J’ai été également immensément soulagée de voir que Kim Soo Hyun a refusé net de nous donner la fin complètement stéréotypée et illusoire de The Notebook (aka N’oublie Jamais) où l’héroïne retrouve soudainement toute sa tête et décide de mourir dans les bras de son mari. Har Har Har, dans la réalité, ça ne se passe pas comme ça. Il n’y a pas de retour en arrière, ni de fin sucrée.

Ça m’a fait également très mal de voir les mots « she gave up » à propos de So Yeon. Comment voulez-vous qu’elle abandonne quoi que ce soit alors qu’elle ne peut même plus réfléchir ? les gens s’attendaient à quoi, un miracle ? Franchement ?! J’ai même lu des gens débattre sur la question (parfois je me demande dans quel monde je vis). Au contraire, je ne pense pas que tout le monde soit capable de rester digne aussi longtemps avec autant de courage. Ok, reprenons les choses dans l’ordre : au stade final de la maladie, la conscience du monde extérieur se désagrège complètement. Elle n’a même plus conscience d’être malade, alors comment voulez-vous qu’elle continue une quelconque lutte ? Comment voulez-vous qu’elle fasse encore des choix conscients quand elle ne se reconnaît même plus dans le miroir ? Il y en a vraiment qui espéraient un final « réconfortant » avec un sujet pareil ? Et encore, je trouve que Kim Soo Hyun nous a épargné beaucoup d’aspects de la maladie beaucoup, beaucoup plus durs que ce qu’elle nous a montré. Vraiment ça me fait du mal de voir autant d’intolérance sur cette approche sans niaiserie du sujet, alors que tant d’autres dramas sont acclamés lorsqu’ils suivent le chemin du happy end métaphorique que tout le monde attend. C’est ce genre de réflexions qui me donne envie de passe du côté obscur de la critique, de ne regarder que des dramas qui prennent la réalité à bras le corps et de cracher sur les dramas-bisounours qui enrobent tout dans un joli paquet cadeau à la fin, et tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, du genre Can You Hear My Heart.

Heureusement que des gens qui ont des proches atteints d’Alzheimer ont pu témoigner du bon sens de ce drama. Pas besoin de stupide message pseudo-philosophique sur la vie et la mort comme bon nombre de séries/films adooorent nous inonder. Et franchement, si vous arrivez à laisser une partie de vous comme héritage en dehors d’une descendance, vous êtes sacrément chanceux. Quand on travaille aujourd’hui avec les personnes âgées, on en voit des vertes et des pas mûres (parfois même des maltraitances venant de la famille elle-même, qui attend que la personne meurt) et lire des commentaires acides sur un drama qui parle d’une patiente d’Alzheimer qui jusqu’au bout est acceptée, aimée et protégée par ses proches relève de l’hallucination.  Peut-être que personne n’a envie de comprendre ce que la scénariste a voulu faire passer comme message : l’important est de prendre soin de ceux qu’on aime et de les accepter comme ils sont jusqu’au bout, dans la joie et dans la tristesse, et même dans les moments les plus difficiles. Nous ne sommes pas des animaux qui laissons mourir sur le bord du chemin les membres vieux et/ou malades du groupe dans la solitude. Qu’un Kdrama puisse faire la lumière sur ce que l’humanité a de plus précieux est remarquable. Et que ce message ait été mal compris et que l’on puisse parler de déception m’attriste profondément. C’est en se confrontant avec la réalité que l’on peut l’affronter et améliorer les choses autour de nous, pas en se voilant la face en exigeant des Happy Ends sirupeuses. Et le pire c’est que j’entre dans cette catégorie. ATDP est une grosse claque dans la figure, y compris pour moi.

Je suis désolée de m’être laissée aller à ce coup de gueule, mais il avait besoin de sortir. A Thousand Days’ Promise n’est pas parfait. Il y a des dialogues qui m’ont un peu agacée, d’autres qui m’ont fait réfléchir, des comportements parfois pas toujours justes, mais l’essentiel était là. C’est un formidable drama sur l’empathie, le don de soi et la tolérance, qui justement redonne un peu foi en l’humanité, et je vous promets, on n’est pas prêt de revoir ça avant longtemps. Meilleur drama de l’année avec The Princess’ Man.

4 réflexions sur “Ceci est un article rageux

  1. Je n’ai pas vu ce drama, justement car le thème me parait assez triste. Réaliste, il l’est indéniablement par son évolution et son final que j’ai suivi par les récap de Drama Beans. Ca a l’air d’un drama intense en émotion … j’avoue ne pas avoir le mental pour le moment de regarder un tel drama.
    Après, personnellement, j’aime beaucoup le réalisme dans les dramas que justement le coté « petit poney » que tu peux trouver dans des dramas du genre « Can you hear my heart ». Car la vie est dejà pourri dans la réalité, ces dramas là nous donne un bout de rêve. C’est parfois de ça qu’on a besoin parfois, pas de réalisme, mais d’une part de conte de fée. Peut-être est-ce pour ça que le drama est critiqué, peut être est-il vu comme trop fataliste là où il se veut juste réaliste …
    Bref, je comprend ton coup de gueule, ça me donne presque envie de regarder le drama … lorsque j’aurais le coeur plus gaie… pour l’instant je préfère rigoler …

    • Ce qui m’énerve c’est que ces dramas bisounours réconfortants il y en a des tonnes, et pour une fois que quelqu’un décide de proposer autre chose, on crie au scandale au lieu de saluer le courage de ce choix. Sinon j’aime les dramas bisounours, j’en regarde beaucoup, et j’ai beaucoup aimé Can You Hear My Heart malgré tout. C’est juste que ce genre de réaction me met en colère. Et qu’on puisse dire qu’il n’y a aucun message transmis par le drama, que l’héroïne abandonne, ça me rend malade. C’est la négation justement de tout ce qu’à voulu faire passer la scénariste. Merci beaucoup pour ton commentaire ! c’est un sujet intéressant à discuter =)

      • Là, ,je suis entièrement d’accord. Elle n’abandonne pas, elle a dejà lutté toute sa vie. Elle met ses priorités, et elle met ces priorités en son enfant … je pense qu’une mère trouvera ça naturellement normal.
        Après comme tu l’as dit, c’est une maladie dont on ne guéri pas, un jour où l’autre, on est obligatoirement obligé d’abdiquer. Je trouve donc cette fin très juste. Elle a du sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s