Protect The Boss : Premières Impressions


Je suis de retour ! Cette fois c’est pour de bon. Je vais doucement rattraper mon retard, à commencer par les dramas qui sont déjà bien entamés même si les petits nouveaux comme Can’t Lose et A Thousand Kisses me font de l’œil (sans oublier tous les sageuks que j’ai en retard). J’ai bien failli passer à côté de Protect The Boss, mais il a été tellement acclamé de toutes part que je ne pouvais pas faire l’impasse dessus, même si le scénario ne me disait pas grand-chose. Bien m’en a pris, voilà encore un bon drama à ajouter à la liste décidément bien fournie des réussites de 2011.

Cha Ji Heon (Ji Sung) est un chaebol de troisième génération qui fait honneur à sa réputation de plus mauvais directeur au sein de l’entreprise de son père. Agoraphobe, complètement déboussolé par l’environnement strict qu’il en censé diriger, il laisse libre cours à sa personnalité excentrique, son attitude immature et ses obsessions hygiéniques. Protect The Boss s’amuse beaucoup à subvertir le stéréotype du jeune héritier insupportable et arrogant en se moquant librement de cette tendance télévisuelle à en faire immanquablement des Neat Freaks, le dernier en date étant le héros de Lie To Me (drama où ce cliché de chaebol commençait vraiment à sentir le moisi). Mais je digresse. Après la traditionnelle tournée générale au bar à champagne du coin entre chefs de services, il rencontre No Eun Sol (Choi Kang Hee), notre héroïne, légèrement irritée par son dernier échec professionnel. Elle accumule les entretiens d’embauches stériles depuis la sortie de l’université. Après avoir été recrutée par un gang mafieux et agressée par son patron elle craque et met au tapis ses ex-collègues en quelques manchettes bien senties, faisant honneur à son passé de « Yankee » (dans le sens asiatique de voyou du bahut). 

Ji Heon se retrouve impliqué dans la lutte et se fait tabasser par le gang, et de fil en aiguille son père connaît quelques difficultés à cause de ce scandale, involontairement divulgué par le secrétaire de Ji Heon. Ce dernier démissionne et le cousin de notre héros, Cha Moo Won (Hero Jaejoong) embauche à sa place et contre toute attentes No Eun Sol, en pensant qu’une femme vive et forte comme elle pourrait mater son cousin névrosé et le remettre dans le droit chemin (ses objectifs réels restent flous). No Eun Sol est ravie d’obtenir ce job inespéré, mais va vite comprendre qu’être la secrétaire de Cha Ji Heon ne sera pas de tout repos. Sans compter qu’il cherche toujours la responsable du scandale…

Protect The Boss est un drama vraiment atypique, qui s’amuse à détourner quelques stéréotypes tout en conservant la trame de fond habituelle des RomCom : les héros et futurs amoureux se rencontrent par le fruit du hasard et la situation les oppose radicalement. Ils se rencontrent à nouveau à la fin de l’épisode dans une situation qui va les forcer à se côtoyer régulièrement,  et entre temps le scénariste a fait tout son possible pour justifier cette nouvelle rencontre et ce nouveau « contrat ». Pourtant la vivacité des dialogues et le talent des acteurs font rapidement oublier ces conventions. Mais ce n’était pas gagné d’avance et il a bien fallu laisser passer plus de la moitié du pilote avant que je n’accroche vraiment.

A première vue je ne savais pas trop quoi faire de Protect The Boss. Les critiques étaient de toute part très (très) positives, mais je ne savais pas quoi faire d’un drama comique qui échouait à me faire rire (du moins au cours de la première partie). Pourtant j’ai trouvé le timing parfait, le casting idéal, la plupart des idées inventives pour une RomCom a priori conventionnelle, il y avait même des éléments subversifs et beaucoup de clichés étaient détournés. Bref, je n’avais que des compliments en tête mais ne ressentait aucun intérêt pour la suite (à vrai dire j’ai dû y revenir pas moins de quatre fois avant d’entrer dans l’histoire). Le problème c’est que l’humour ne fonctionnait pas pour moi et je me retrouvais sans attaches auxquelles me rattacher pour apprécier les personnages. Au final je ne ressentais envers leur destin qu’une vaste indifférence. Pourtant le déclic a fini par se produire, lors de la scène où nous voyons la meilleure amie de l’héroïne s’acharner violemment sur son adversaire de catch avant de réconforter une Eun Sol en larmes. A partir de là le drama l’humour a fait mouche, ça décolle vraiment et tous les petits éléments agaçants et a priori gratuits de la première partie prennent du sens et de l’ampleur. Mais quelles sont les raisons de cette efficacité ?

Tout d’abord le réalisateur joue du cabotinage parfaitement maîtrisé de ses acteurs pour tourner des scènes comiques un peu décalées, un peu étranges, où rien ne semble vraiment avoir d’incidence sérieuse. Seul compte le bagout des héros un brin psychopathes, entre Ji Sung qui joue à la perfection un chaebol névrosé à la limite de la folie, et Choi Kang Hee qui incarne avec tout autant de conviction une justicière du quotidien aux méthodes…persuasives. C’est le genre de drama qui va exploiter à fond le langage corporel pour faire passer émotions et humour, et il fallait deux acteurs confirmés pour y parvenir. Banco avec Ji Sung et Kang Hee , qui s’amusent visiblement beaucoup sur le plateau.

Les acteurs secondaires ne sont pas très présents au début. Hero Jaejoong a quelques scènes, mais n’apparaît pas tant que ça. Son sourire de carnassier a vite fait de déconnecter tout mon sens critique si bien que je serais bien incapable de vous dire si oui ou non il a un jeu d’acteur correct. Je suppose que c’est le cas, mais il n’a pas encore eu de scènes très exigeantes à jouer. Il est supposé être le premier flirt de l’héroïne au sein de l’entreprise, et ce n’est pas compliqué de deviner pourquoi le chanteur de JYJ a été choisi. Wang Ji Hye n’apparaît qu’à la toute fin du second épisode, et nous ne savons pas encore si ils ont opté pour une méga-bitch de base ou s’ils ont choisi une alternative plus douce. En ce moment nous avons déjà des spécimens du premier genre dans Scent of a Woman et Spy Myung Wol, et je ne suis pas certaine qu’une troisième harpie soit nécessaire.

Mais de bons acteurs ne suffisent pas à porter un drama entier vers les sommets, et c’est l’humour pétillant combiné à une touche émotionnelle plus sérieuse très réussie qui font tout l’intérêt de Protect the Boss. Une bonne RomCom n’a pas besoins d’un scénario qui crève le plafond pour être une réussite : si déjà les évènements clés arrivent au bon moment et provoquent les bonnes émotions (rire, tristesse), c’est déjà énorme. La quête personnelle d’Eun Sol et sa mission (socialiser Ji Heon et en faire un bon patron) touchent immédiatement grâce à la grande humanité du personnage. Ji Heon de son côté ne se contente pas d’être un goujat doublé d’un maniaque par pur choix de vie ou influence parentale mais cache au contraire des traumatismes beaucoup plus complexes que le synopsis ne le laissait croire. Entre eux la romance balbutiante progresse rapidement, innovation appréciable quand on sait le temps que peuvent mettre ordinairement les personnages de chaebols à se décoincer. Enfin, l’absence de pathos trop lourd me permet d’espérer que le drama n’ira pas s’enfoncer dans une seconde partie larmoyante et ne cèdera pas aux sirènes des raccourcis et prétextes scénaristiques.

Casting : A Serait-ce la nouvelle mode d’embaucher des acteurs au talent reconnu pour les RomComs ? Ces derniers temps, de Son Ye Jin à Choi Ji Woo en passant par Cha Seung Won, les producteurs sont prêts à recruter les meilleurs pour leurs têtes d’affiches. Ji Sung et Choi Kang Hee sont loin d’être de nouveaux arrivants. Tous deux ont plus de dix ans de carrière dans les jambes, et quelques succès notables tant sur le plan télévisuel que cinématographique. Inutile de s’étendre sur l’efficacité de ce casting, qui fonctionne comme prévu, à merveille. Hero Jaejoong vient remplir la case « idole » en vogue pour l’éternel rôle du second couteau tandis que Wang Ji Hye applique le proverbe « jamais deux sans trois » et incarne une rivale à qui elle saura sans doute insuffler son charme, son talent et son expérience. Si elle continue comme ça elle pourra former le « club des bons acteurs relégués constamment au seconds rôles » avec Ryu Jin. Et c’est avec plaisir que je retrouve la sublime Kim Young Ok, actrice qui mériterait à elle-seule l’invention d’un prix spécial pour la meilleure « grand-mère » télévisuelle de tous les temps.

Réalisation : C+ Je suis divisée. D’un côté j’aime cette manière détachée de mettre en scène ce scénario intriguant, la vivacité du rythme, et de l’autre l’absence d’un montage plus élaboré m’empêche parfois d’apprécier certaines scènes, en particulier les dialogue humoristiques. C’est une chose de réussir à capturer de tels dialogues vifs et  intelligents par des acteurs de talents, mais je pense qu’une musique mieux choisie, un cadrage plus dynamique auraient pu mieux les mettre en valeur. Une impression de vacuité gratuite s’en dégage un peu trop souvent, et je pense que c’est ça qui m’a empêché d’adhérer immédiatement. D’autre part l’image est terne, un OST consistant manque un peu malgré la présence d’instrumentaux légers très appropriés, certains transitions sont réussies et d’autres sont franchement maladroites, et ne parlons pas de l’apparence de Ji Sung, ridicule et partiellement injustifiée (les tenues et le sac à dos c’est bien, les cheveux c’est trop). L’ensemble n’est pas véritablement « moche », mais disons que ça manque de peps. Prenez pour comparer le travail sur les costumes, coiffures, etc. de Best Love et vous avez une bonne idée de ce qu’on peut faire de mieux sur le plan visuel avec des personnages loufoques.

PS : Ah et tant qu’on parle de réalisation, J’adore l’usage des flashbacks dans ce drama. je ne parle pas des flashbacks gratuits qui nous rappellent ce qui s’est passé il y a moins de cinq minutes, mais plutôt des retours en arrière sur des scènes qui nous étaient restés inconnus, comme les entretiens d’embauche précédents d’Eun Sol. C’est une jolie manière de déstructurer le rythme de la narration et surtout de rendre la construction logique des évènements plus rapide, plus touchante aussi.

Scénario : B + une trame de fond très classique, mais des personnages atypiques et attachants, et des scènes inédites qui renouvellent (encore une fois  cette année ?!) le genre de la RomCom.

Verdict : Good Kimchi + Ce n’est pas exactement un coup de cœur comme l’est Birdie Buddy dont je vais parler dans mon bilan, ni un coup de foudre comme Princess’ Man (idem), mais un rafraichissement bienvenu en terre RomCom. Alors que mon divertissement romantico-comique N°1 jusqu’ici, Spy Myung Wol, est en train de développer les conséquences les plus sombres de son scénario, Protect The Boss débarque avec son comique de situation simple et efficace et surtout une bonne dose de sincérité et d’autodérision. Dans l’ensemble le drama manque d’atmosphère et parfois de fluidité, et il lui manque surtout un petite étincelle, un petit je-ne-sais-quoi qui m’empêche de tomber complètement sous le charme. Pour ces raisons je ne garantis pas que je vais continuer jusqu’au bout, mais je vous conseille fortement de laisser une chance à Protect the Boss de vous entrainer dans sa folie douce.

Publicités

13 réflexions sur “Protect The Boss : Premières Impressions

  1. Pareil j’ai eu un peu de mal avec le 1er épisode, et puis jme suis jetée sur la suite, mais là je bloque une peu, je suis coincée au milieu du 6..
    je crois que jvais attendre un peu avant de m’y remettre!

    Sinon tu as en coups de coeur Birdie buddy? perso j’ai pas du tout accrocher au pilote, en m^me temps j’aime pas UEE donc bon ça aide pas…

    • Coucou ^^)/ Pour l’instant je n’en suis qu’au début, et je vais voir jusqu’où j’ai envie d’aller. Pour UEE et Birdie Buddy, je vais essayer d’en parler en détail soit dans un article à part soit dans le bilan du mois :)

  2. Je n’ai toujours pas vu ce drama, mais tout le monde parle! que ce soit sur tweeter, sur les blog, sur les sites consacrés aux dramas… J’hésite vraiment à le regarder… Mais apparemment, même toi qui n’as pas vraiment attaché au début tu as fini par aimer! donc je pense que je devrais l’y mettre… dès que j’aurais fini you’re beautiful ^^ (je commence juste les dramas coréens donc j’ai pas mal de choses à regarder ^^ »)

  3. Salut Mina!!!
    Contente que tu sois revenue de vacances,j’espère qu’elles étaient bonnes!!!Les miennes se sont finies y’a un bout de temps et j’attendais avec impatience tes nouveaux articles.
    Je n’ai pas encore vu Protect the boss car je peux encore résister à la tentation(c’est dur d’attendre les nouveaux épisodes chaque semaine quand un drama est bon).
    J’ai un peu de mal à choisir quoi regarder en ce moment alors je me suis tournée vers les films coréens surtout qu’il y a des acteurs que j’aime mais qui ne font pas beaucoup de dramas.Tu n’as pas pensé à faire des reviews de films????(sans te mettre la pression)

    • Coucou Flora ! Merci pour ton gentil commentaire *^^* Mes vacances se sont très bien passés, et j’espère qu’il en est de même pour toi ^^ Tu as regardé des films intéressants ?
      Et oui j’ai une rubrique film mais pour l’instant il n’y a que My Dear Desperado que j’ai fiché. Il y en a d’autres dans mes brouillons, et il faut que je trouve le temps de terminer tout ça. Pour l’instant ma priorité c’est de rattraper les dramas que j’ai en cours, d’écrire mes premières impressions sur les dernières sorties, faire le bilan du mois, et après je me pencherai sur les films =)

      • Oui Mila,mes vacances étaient bonnes même si je regrette maintenant de ne pas avoir fait assez de choses.J’ai vu Rules of rating avec l’actrice qui joue dans Flowers for my life(elle a une tête totalement différente ici) et Park Hae Il .Ici, les deux principaux perso ne sont pas des anges mais j’ai vraiment aimé car les acteurs offrent une performance géniale (non,je parle pas des scènes au lit).Y’a aussi I wish i had a wife où le héros est dans son monde et il m’a trop fait rire avec les vidéos qu’il fait à sa future femme (qu’il en ait une ou pas à ce moment là)J’ai beaucoup aimé malgré son histoire simple.Un autre film qui m’a marqué c’est My scary girl,c’est l’histoire d’un loser et d’une folle et ici aussi on s’attache à l’héroine alors que c’est une dingue.Et toi,tu as des coups de coeurs de films?

  4. Oh merci pour les recommandations ! Je ne connaissais pas sauf My Scary Girl que j’ai vraiment adoré (Park Yong Woo oblige, mais le film lui-même est un concentré de fun). Moi j’ai vu Come, Closer un petit film d’auteur très troublant tout en subtilité et Grand Prix avec Kim Tae Hee. Un peu long à démarrer, mais très touchant, avec une atmosphère un peu particulière. Sinon pour le reste c’est principalement du cinéma occidental, et j’écris un article sur ce que j’ai vu au cinéma récemment ^^

  5. Avec tout ce que je lis sur cette série, c’est obligé, je vais regarder au moins les deux premiers épisodes. Mais je pose la question : est-ce que c’est parce qu’on en attendait rien qu’on a tendance à la surévaluer ? C’est l’effet « bonne surprise », ou véritablement le drama est supérieur à ce qui s’est fait ces derniers mois ?

    • Pour moi il n’y avait pas de réelle « bonne surprise » au contraire puisque j’ai regardé le drama après avoir lu tous ces compliments positifs ^^ vraiment je m’attendais comme toi à être déçue parce que je pensais que les autres avaient réagi justement un peu trop à l’effet inattendu, mais le drama est difficile à ne pas aimer. Quelqu’un a dit que les débuts du drama étaient une sorte de mix entre Devil Wears Prada et The King’s Speech, et c’est un peu ça !

  6. Je me retrouve beaucoup dans ta review ! Initialement, ce n’était pas forcément un drama qui m’attirait. Mais quelques échos positifs m’y ont fait jeté un oeil, et j’ai fondu sous le charme du duo principal et de l’ambiance rythmée servie par un comique de situation drôlement efficace. J’ai tendance à dire qu’à partir du moment où une série à me faire rire, la conquête est faite. C’est allé drôlement vite pour Protect the boss ! J’espère que le drama tiendra la distance. Et puis, Ji Sung est vraiment vraiment extra ; j’adore son interprétation de ce patron arrogant et névrosé. Il est parfait dans ce rôle :)

  7. Alors personnellement, j’avais bien apprécié le début, mais arrivée à l’épisode 7 bah j’ai commencé à avoir beaucoup de mal (et c’est toujours le cas à l’épisode 10). Je trouve que le charme de la série n’est plus aussi efficace, et si ce n’était pas pour les beaux yeux de Jae Joong, je pense que je l’aurais arrêté.

    • J’ai plutôt bien fait d’arrêter alors je suppose ? j’ai vraiment aimé le début, mais impossible d’accrocher vraiment : comme je l’ai écris il manque quelque chose pour que ça me plaise suffisamment pour continuer.

  8. je viens de commencer ce drama (j’en suis au 4ème épisode) et je me restreins pour ne regarder qu’u épisode par jour car, dès le pilote, j’ai vraiment accroché
    je crois que je suis fan de ces personnages un peu fou, pleins de phobies, à la kim joo won de secret garden mais qui ne tombent pas dans la « récurrence agençante » ou tout du moins dont les phobies s’expliquent petit à petit
    et puis le personnage de No eun seol est vraiment attachant entre brutalité et douceur pour aider son patron à reprendre pied

    j’avoue que Hero Jaejoong pour l’instant n’a pas su trop me captiver mais certainement parce qu’au 4ème épisode on ne sait pas vraiment encore ses motivations et quelles sont ses failles (puisqu’il en aura surement)
    La rivale vient juste d’arriver elle n’est pas encore exaspérante à voir..
    que dire du père et de son secrétaire qui forment un super duo comiques, j’adore vraiment le père !!

    j’espère que la suite du drama va tenir ses promesses !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s