Hooray For Love : Premières impressions

Hourra pour Hooray For Love ! Ce drama est une vraie bonne surprise, comme les Dieux des dramas savent nous concocter de temps en temps. Quel casting ! Quel humour ! Quelle énergie ! Et surtout, pour la première fois depuis longtemps, j’ai de l’affection pour presque tous les personnages. Incroyable pour moi qui d’ordinaire prend en grippe la moitié du casting. Mon seul regret concerne les sous-titres : le drama n’est pas spécialement au centre de l’attention malgré ses grandes qualités, et les épisodes vont sortir au compte-goutte.

NB : Hooray For Love est un drama qui aurait dû être maudit et ne jamais voir le jour notamment à cause de la démission de son casting masculin dont faisait partie Jae Hee, mais Lee Tae Sung et Jin Yi Han ont pris le relais assez rapidement pour permettre au drama de repartir dans les temps.

Vous ne trouvez pas que les dramas du week-end se ruent sur une nouvelle tendance : la deuxième chance des femmes divorcées et/ou mères célibataires ? Après pas moins de trois dramas qui revendiquent cette idée (à savoir Hooray For Love, My Love By My Side et prochainement A Thousand Kisses) et qui misent en parallèle sur un casting masculin plus jeune, on peut se demander si les grosses chaînes ne seraient pas en train de faire des recherches sociologiques pour exploiter à fond les fantasmes de la population féminine dominante : et si je refaisais ma vie avec un homme plus jeune que moi et plus brillant que mon premier mari/amant ? La Cendrillon 3.0 serait-elle une ex-femme au foyer ou une éconduite qui rêve de tomber dans les bras de Choi Siwon ou de Lee Min Ho ? Mais je ne suis pas là pour étudier cette question en profondeur, mais plutôt pour vous parler d’Hooray For Love. J’ai essayé de regarder le début de My Love By My Side, mais devant la réalisation terne, une héroïne Happy-Go-Lucky un peu énervante et surtout la perspective d’avoir à passer par plusieurs épisodes de pathos (Do Mi est une fille-mère) je me suis rapidement rabattue sur Hooray For Love.

Voilà le résumé. C’est un peu long, beaucoup d’éléments sont à prendre en compte. Évitez de lire si vous voulez garder la surprise pour les trois premiers épisodes.

Hooray for Love (ou « Hurray », c’est comme on veut) raconte l’histoire de Kang Jae Mi, née d’une union a priori heureuse entre un père médecin et une mère au foyer aimante. Mais le père est volage et pendant l’adolescence de sa fille il commence une liaison avec une femme plus jeune et plus riche qui entend bien mettre le grappin sur lui à force de chantage et de comédie. Le jour où elle essaie de se suicider à l’aide de pilules la mère de Jae Mi supplie son mari de rester à ses côtés. Insensible il se rend au chevet de sa maîtresse, la mère de Jae Mi court après sa voiture et se fait renverser par une autre. Les parents de la jeune fille divorcent, et Jae Mi se jure de ne plus jamais revoir son père et surtout de trouver un homme qui ne risquera pas de la traiter ainsi. Elle épouse Han Jung Soo, compagnon qui semble fidèle et peu à même d’aller chercher ailleurs. Elle tient avec lui une petite échoppe et rêve d’avoir un enfant.

Nous la retrouvons après trois ans de mariage, et sans l’ombre d’une grossesse à l’horizon. Elle commence à s’inquiéter, et elle a raison : son mari est allé voir ailleurs depuis un bon moment et a eu un enfant avec une autre femme. Il divorce pendant qu’elle est en vacance avec l’aide d’une femme grimée qu’il fait passer pour Jae Mi, embarque tout l’argent du couple et disparaît de la circulation (ça paraît complètement dingue mais c’est vraiment arrivé en Corée du Sud). De son côté Jae Mi est allée à Guam passer ses vacances avec sa mère et sa tante, et elles font une rencontre inattendue : le père de Jae Mi est aussi à Guam avec sa nouvelle belle-famille. Nous découvrons qu’il n’est pas forcément très heureux avec sa nouvelle femme, et même s’il a une autre adorable petite fille avec elle il est plutôt martyrisé (les femmes Byun étant légèrement castratrices). Les parents de Jae Mi ont encore des sentiments l’un pour l’autre et les choses ne vont pas être simples une fois tout ce petit monde rapatrié.

Enfin nous avons quelques scènes qui ne manquent pas de piquant entre nos futurs amoureux, Jae Mi et Dong Woo. Dong Woo est le fils de la belle-mère du père de Jae Mi, et le frère de sa nouvelle femme (vive les dramas du week-end et leurs relations intriquées pleines de coïncidences !). Les premières rencontres relèvent de la comédie slapstick avec quelques quiproquos, et au bout du compte Jae Mi prend Dong Woo pour un vulgaire obsédé. Mais une fois rentrée à Seoul elle a besoins d’un avocat pour retrouver son ex-mari qui a pris la poudre d’escampette, et Dong Woo pourrait bien être l’homme de la situation.

Ce drama n’est ni subtil ni particulièrement original, mais parfois une bonne vielle recette bien dosée vaut mieux que tous les scripts originaux qui soient. Et en effet c’est bien le dosage des ingrédients qui fait la réussite de Hooray For Love : juste assez d’humour, d’émotion et de romance pour réussir une série du week-end. J’ai été très déçue de voir All That Glitters sombrer lentement dans le makjang (et vu les commentaires de Blue et de Bella sur la suite j’ai bien fait d’arrêter) et Tales of Gisaeng m’a lentement désintéressée à mesure que le scénario versait dans le Nawak. J’espère vraiment qu’Hooray For Love tiendra ses promesses. C’est tellement rare pour moi d’aimer à ce point les personnages d’un drama du week-end que je préfère rester optimiste.

Ce qui fait la force du drama après ce savant dosage, c’est son casting. Des vétérans aux plus jeunes le casting aligne les talents, et le résultat final s’en ressent. J’étais vraiment mal partie avec Lee Bo Young, l’ayant découverte dans le fade Birth of the Rich, mais heureusement j’ai vu en même temps Harvest Villa qui  m’a convaincue de son talent. Sans ce casting de choix je pense que le drama tomberait à plat ! Ils ont un timing parfait et c’est particulièrement appréciable pour les scènes fortes en émotions. Lee tae Song est le « petit nouveau » du lot mais grâce à ses rôles précédents il commence à acquérir un répertoire comique très efficace. Je l’avais adoré dans Playful Kiss (au point d’expérimenter encore le fameux second lead syndrome) et il arrive à me faire oublier l’absence de Jae Hee sans problèmes (non pas que je me réjouisse de son accident mais disons qu’avec un autre acteur moins bon j’aurais passé mon temps à regretter Jae Hee au lieu de profiter du drama). Le reste du casting est à la hauteur : Jin Yi Han ( Conspiracy in the Court, Who Are You), Byun Jung Soo (Style, Pasta, Manny) complètent le casting des jeunes adultes tandis que chez les vétérans Bae Jong Ok est lumineuse dans le rôle de la mère de Jae Mi. Chun Ho Jin joue son mari. Il ne quitte plus la télévision Sud-Coréenne depuis 2009 et s’affirme dans des rôles de plus en plus subtils depuis City Hunter (c’est aussi l’un des vétérans les plus craquants qu’on voit sur le petit écran depuis Kim Gab Soo, dans un autre genre).

Le scénario n’est pas des plus subtils. Ça reste très basique, très prévisible, et les dialogues ne sont pas non plus particulièrement brillants. Mais le drama sait capter une certaine ambiance, une joie de vivre de ses personnages, et contre toutes attentes les sentiments des uns et des autres peuvent toucher juste pour peu que l’on se soit retrouvé dans une situation similaire. La solidarité féminine entre Jae Mi, sa mère est sa tante est en particulier est quelque chose de précieux que les dramas de ce genre ne choisissent pas souvent de mettre en scène.

Scénario : B Rien d’extraordinaire mais pour l’instant c’est classique et efficace.Le côté slapstick peut agacer, mais il ne tombe jamais dans des lourdeurs inutiles.

Réalisation : A Un vrai plaisir à regarder, Hooray For Love bénéficie d’une jolie réalisation dynamique et colorée.

Casting : A+ Un casting de choix est l’élément clé d’un bon Home drama !

Verdict : Good Kimchi. Hooray For Love remplit à merveille son cahier des charges et réussi à être tout ce que j’attends d’un home drama : du réconfort et de l’humour. Espérons que la suite continue sur cette lancée !

Publicités

13 réflexions sur “Hooray For Love : Premières impressions

  1. Ils n’ont rien perdu au change avec Lee Tae Sung c’est un excellent acteur ! Et OUI OUI OUI pour ton analyse suivante:
    exploiter à fond les fantasmes de la population féminine dominante : et si je refaisais ma vie avec un homme plus jeune que moi et plus brillant que mon premier mari/amant ? La Cendrillon 3.0 serait-elle une ex-femme au foyer ou une éconduite qui rêve de tomber dans les bras de Choi Siwon ou de Lee Min Ho ?
    Ca donne des supers dramas en plus, ca gache rien!

  2. J’ai regardé le début du premier épisode par curiosité et j’ai pas été trop convaincue.Le héros a l’air caricatural :on a vu 1000 fois le rendez vous arrangé par les parents que le héros fait tout pour bousiller .Je n’ai pas aimé non plus la scène où l’héroine est témoin de la dispute entre les parents car l’actrice a joué comme je m’y attendais ,et donc la scène ne m’a fait ni chaud ni froid .Mais tout ça ne représente que quelque minutes ,je peux donc très bien changer d’avis ;)

  3. merci pour cet avis sur ce drama!
    Je suis quand même plus tenter par My love by my side car j’ai tellement aimé le précédent drama de la scénariste : Loving you a thousand times que j’en attends autant..mais je laisse un peu se dérouler la trame.
    Le mois d’août est tellement chargé …
    Je compte aussi commencer : Zenkai girl avec Ryo Nishikido, une rom com assez classique j’ai l’impression : http://zenkaigirl.livejournal.com/ en vostf ! ^_^

    • Tiens je ne savais pas que c’était la scénariste de Loving You…qui était derrière My Love By My Side ! Je compte bien terminer ce premier épisode, mais c’est vraiment cette histoire de fille-mère qui m’embête.

  4. J’aimais pas Jae Mi au début, elle m’agaçait on va dire et j’avais du mal à la plaindre. Mais au fur et à mesure qu’on en apprend davantage sur les personnages et quand elle s’est un peu calmée, j’ai commencé à l’apprécier, elle et sa mère. Je ne sais pas si je finirai ce drama car il long, plus long que les dramas que j’ai l’habitude de regarder mais il m’a l’air d’en valoir la peine, j’en suis au 17ème épisode.
    Merci pour ce post! J’aime bien lire les avis des gens sur les dramas, et au fait j’ai remarqué le fantasme coréen de la femme mûre qui « renaît » amoureusement parlant grâce à un homme plus jeune. Divorcée ou pas d’ailleurs. My Lovely Sam Soon…Baby Face Beauty…Flower Boy Ramyun Shop et maintennant Hooray for Love (il y en a plus que ça, si si!). Why not ça peut être marrant…mais bon au bout d’un moment…faut se renouveler ;)

    • Hello Myra ^^)/
      J’ai arrêté celui-là vers l’épisode 16, j’en ai eu assez des histoires parallèles des familles des héros, mais j’aurais bien aimé continuer si le drama avait été plus centré sur le couple principal. J’aimais beaucoup également la relation de Jae Mi avec sa mère, c’est un truc que j’ai eu du mal à lâcher en arrêtant.

  5. Bon je verrai bien si j’arrive au 25ème épisode, ce serait un record pour moi ;)
    Les histoires des persos secondaires m’intéressent jusque là… je ne sais pas si je tiendrai longtemps par contre :) Jae Mi et sa mère ont une bonne et touchante relation mère-fille, je suis d’accord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s