Scent of a Woman : Premières impressions

Voilà un article qui traîne depuis la semaine dernière, étant donné que j’ai pris mon temps pour regarder les deux premiers épisodes. Je ne suis pas vraiment déçue dans l’ensemble, mais c’est surtout parce que je n’en attendais rien en premier lieu. Pas de bonne surprise non plus, comme je le craignais ce n’est pas du tout mon genre de drama.

Lee Yeon Jae (Kim Sun Ah) est constamment rabaissée par ses supérieurs et collègues de la prestigieuse agence de voyage au sein de laquelle elle travaille. Depuis des années elle économise et se sacrifie dans l’espoir de pouvoir se marier, acheter une belle maison et vivre paisiblement. Après une journée particulièrement infernale elle apprend qu’elle n’a plus que six mois à vivre, et décide de tout plaquer pour profiter enfin de la vie. Elle part pour Okinawa et rencontre en route le patron de son ancienne boîte (Lee Dong Wook), qui ne la laisse pas indifférente. Seo Hyo Rim joue la peste de service, héritière de la boîte et fiancée de Ji Wook (Lee Dong Wook) tandis qu’Um Ki Joon, dont la présence pour la suite du drama reste incertaine en raison d’un énième accident de la route joue le docteur de Yeon Jae.

D’emblée parlons de cette fameuse caméra qui capte la lumière comme aucune autre : diable, qu’est-ce que c’est beau ! Le drama a beau m’ennuyer considérablement je peux passer des scènes entières devant rien que pour admirer les jeux de lumière et la qualité de l’image. Scent of a Woman n’est pas le drama le plus ennuyeux du monde, mais comme je le craignais ça reste trèèès lent et très…détaché. Presque blasé. Je n’ai rien contre la lenteur mais j’aime lorsqu’elle est contemplative ou pleine de sens, pas lorsqu’elle rallonge des scènes sans grand intérêt. Par exemple nous avons une longue scène pendant laquelle Yeon Jae court après des poules avec un éleveur pour acheter de la viande Halal. Ce n’est pas forcément très drôle (dans le même genre je préférais la première scène de Lie To Me avec les abeilles) et surtout, ça traîne en longueur. J’ai vraiment un problème avec le rythme du drama, et je pense qu’on passe beaucoup de temps sur des scènes qui auraient pu être traitées plus rapidement. J’ai lu des avis divergeants de personnes qui trouvent que que cette lenteur et ce détachement permettent au spectateur de souffler et lui laisse le temps de réfléchir et d’apprécier le drama, mais je pense qu’il faut savoir s’armer d’une patience que je ne possède pas pour en profiter ainsi.


Malgré tout mon intérêt passe d’une scène à l’autre de l’ennui blasé à un sentiment d’addiction plus fort. La responsable de cette addiction : Kim Sun Ah, évidemment. Elle a beau avoir réduit son poids au point d’être à la limite de l’anorexie et porter une coupe de cheveux et des lunettes ignobles, elle illumine chaque scène par sa présence et capte immédiatement l’essence de son personnage. Elle a beau jouer les employées soumises, c’est Kim Sun Ah et je sais qu’elle va mettre tout ce petit monde étriqué sens dessus dessous. Néanmoins le temps passé à voir l’héroïne se faire constamment rabaissée de manière prévisible juste pour les besoins du scénario est véritablement irritant, et je me suis retrouvée un peu dans le même état d’esprit que devant le pilote de Baby-Faced Beauty. Mais je l’admet, Scent of a Woman a tout de même un meilleur scénario, et ces scènes ne sont pas totalement ridicules et incohérentes comme dans BFB.

Ceux qui ont regardé Dr. Champ ne seront pas dépaysés. Nous nous retrouvons à nouveau avec une femme seule et dénigrée par les uns et les autres, vivant tranquillement avec sa mère (mégère à ses heures). Le drama réussit au moins à nous donner une excellente motivation pour continuer : voir Yeon Jae prendre sa revanche sur la vie. Mais à ce sujet je suis un peu déçue. Je m’attendais à voir Yeon Jae faire des choses bien plus folles que de démissionner de partir en vacances. Manque d’humour, et manque d’excitation aussi : je ne ressens rien pour le couple principal. L’histoire de l’héroïne est vraiment bouleversante et prend au tripes, mais le reste m’ennuie tellement que je n’ai pas le courage de me forcer à continuer.

Réalisation : B+ si l’on met de côté la caméra magique, ça reste plutôt conventionnel. J’ai hâte que cette nouvelle technologie tombe entre les mains d’une équipe plus inspirée.

Scénario : B c’est là que je vais retrouver les mêmes problèmes que j’avais avec Dr. Champ. Un peu trop de misérabilisme, une héroïne qui a vraiment besoins d’être secouée pour réagir, un manque certain de dynamisme, des personnages secondaires souvent détestables et surtout beaucoup, beaucoup de frustration. La différence avec un vrai mauvais scénario ? La grande cohérence de l’ensemble.

Casting : A Kim Sun Ah FTW ! Le reste…Lee Dong Wook a un regard de poisson mort la plupart du temps, mais comme le rôle veut ça ce n’est pas forcément très gênant. Il ne m’a jamais vraiment plu, et ce n’est pas avec Scent of a Woman que ça va commencer. Um Ki Joon et Seo Hye Rim sont parfaits pour leurs rôles, dommage qu’aucun des deux personnages ne me soit sympathique.

Verdict Final : Okay Kimchi (note purement subjective) Bon ça va être très rapide. Le drama ? Bof. Kim Sun Ah ? Fantastique. Malheureusement le reste me porte sur les nerfs, je ne ressens absolument aucun attachement envers les autres personnages qu’ils soient ou non du côté de Yeon Jae et les histoires de l’agence de voyage et de leurs chefs et employés m’ennuient à mourir, quand je n’ai pas envie de tuer la moitié du staff. Si seulement le drama me faisait rire je pense que je n’aurais aucun problème à le regarder, mais en l’occurrence le tout me laisse dans une froide indifférence. Je n’ai pas de véritable jugement de valeur objectif à apporter, c’est un drama très correct qui peut plaire à ceux qui avaient aimé le précédent travail de cette équipe, mais je passe mon tour.

6 réflexions sur “Scent of a Woman : Premières impressions

  1. Merci pour cet article.

    J’ai regardé les 4 episodes. Les 3 et 4 sont bien plus « dynamiques » en fait et l’OST super entraînante y joue certainement (Bluebird je crois!) Mais j’ai encore besoin de temps pour me forger un avis. J’ai bon espoir surtout que les dramas lents me plaisent de plus en plus (Merci Romance Town ^_^)

    Je suis entièrement d’accord avec toi sur le côté : pauvre fille seule au monde et sur le coté limite « neuneu » de Lee Dong Wok …ça fait un peu vacances initiatiques de trentenaires encore vierges…
    J’aime Okinawa (un conseil : un voyage à faire une fois dans sa vie et notamment pour l’île d’Ishigaki) et l’image de la camera « Canon Eos »…est une vraie merveille qui m’a fait revivre des moments uniques !
    Tellement que du coup on se focalise davantage sur les paysages que sur le scénario …j’espère que je ferai plus attention à l’histoire après qq episodes!

    si la relation des deux leaders ne me titille pas encore …j’ai -secrètement- beaucoup d’espoir dans le devenir de la relation entre le Dr « insensible » et Kim Sun ha (j’ai oublié son nom dans le drama) …ouahh j’aime beaucoup cet acteur (qui m’avait plus dans World Within avec Binnie)
    Du coup, j’espère que comme Dr champ, il y aura un « retournement » de situation et qu’elle va préférer le perso « presque » secondaire.

    J’en rajoute mais c’est vrai …Kim sun ha est magique…encore une fois on va parler de son poids alors qu’elle délivre un jeu sans faute ! j’espère que ce rôle la sortira de son « sam soon syndrome ». City Hall l’a aidé…j’espère que SOW sera son fait d’arme!

    • « ça fait un peu vacances initiatiques de trentenaires encore vierges… » LOL XD C’est exactement ça, je n’y avais même pas pensé ! Et Kim Sun Ah bouffe l’écran, comme d’habitude. Comme toi j’espère que son image publique va profiter de ce rôle exigeant et qu’elle va se débarrasser définitivement de la malédiction des mauvais scripts qui la hantait depuis Kim Sam Soon.

  2. Pour moi ce drama est un gros gros coup de cœur : l’histoire, la réalisation, les acteurs, tout est impeccable ! Je ne trouve pas l’héroïne du tout soumise. Contrairement à Baby faced beauty, dès la fin de l’épisode 1 l’héroïne décide de prendre son destin en main et de tout plaquer pour commencer à vivre comme elle n’avait jamais osé, mais aurait aimé le faire et profiter au maximum du temps qui lui reste. C’est pas forcément extraordinaire, mais étant donné que pas mal de gens rêveraient de faire ça, c’est quelque chose qui parle, on se sent en empathie avec elle. La scène où elle gifle sa rivale est hyper jouissive, et hyper rare dans un Kdrama. Je pense que voir l’héroïne être rabaissée tout le long de l’épisode 1 était un mal nécessaire pour que ce changement de comportement et de vie prenne tout sa valeur.
    Côté scénario, j’avais peur que l’histoire ne soit trop plombante, mais j’ai été agréablement surprise, au lieu de mort, il n’est ici question que de la vie, de sa fragilité, de la manière dont on peut parfois passer à côté mais aussi de sa poésie.
    L’ambiance général du drama, ses passages plus lents, qui permettent de saisir l’essence des personnages m’ont personnellement totalement emballée.
    Bon, bien sûr le drama a quelques petits défauts, je suis d’accord sur le fait que les deux premiers épisodes était n’étaient pas forcément accrocheurs et comportaient des scènes inutiles, mais l’épisode 4 est tout simplement parfait, la scène du tango sur la plage arrive un peu comme un cheveu sur la soupe (je l’admets !), mais mince qu’est-ce que c’était beau !
    Bref je suis déjà addict, j’espère que la suite ne me fera pas changer d’avis !

    Et merci pour l’article, même si je ne suis pas d’accord c’est bien de pouvoir lire des avis différents du sien !

    • Bienvenue ici Corina et merci pour ta réaction ^^ ça fait toujours très plaisir de lire une bonne défense argumentée, et je suis contente de voir que ce drama a ses adeptes ne serait-ce que pour Kim Sun Ah !
      Je n’ai pas regardé les épisodes 3 et 4 mais simplement en lisant les récaps j’ai eu les larmes aux yeux pour certaines scènes, notamment celle du tango en effet.
      Par contre je pense que le personnage de Yeon Jae est tout de même très effacé puisqu’elle a besoin d’apprendre qu’elle va mourir pour enfin se dresser contre les injustices qu’elle subit. D’autre part la manière dont le scénariste de Dr. Champ et de ce drama écrit ces scènes frustrantes d’humiliation me met toujours mal à l’aise, et j’ai le sentiment que la revanche de Yeon Jae aurait dû aller bien plus loin qu’une simple gifle (après je n’ai peut-être pas assez vu d’épisodes pour juger définitivement la manière dont l’héroïne se venge). Dans BFB on sentait que So Young bouillonnait intérieurement (il fallait voir le regard de Jang Nara en particulier !) et ses dialogues me plaisaient parce qu’elle faisait preuve de franchise et d’optimisme, alors que l’attitude de Yeon Jae a tendance à me déprimer. Après c’est vraiment une affaire de perception très personnelle ^^ Merci encore ^^)/

  3. coucou,
    merci pour cet article
    C’est vrai que durant les premiers épisodes, elle est un effacée. Mais plus le drama avance plus elle s’affirme. Je préfère personnellement ça à une héroïne casse-pied. J’attend beaucoup de ce drama car il ne peut que s’améliorer( surtout personnages et relations entre eux.) J’attends avec impatience le moment où Ji Wook va s’ouvrir à la vie au contact de Yeon Jae.

    • D’après les récaps l’épisode 5 commence déjà à avancer de ce côté là ^^ je regrette que le drama m’ennuie autant lorsque Kim Sun Ah ne fait pas partie d’une scène, j’aurais continué si ce n’était pas le cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s