HanaKimi 2011 : You’re Only Young Once

Et c’est reparti pour un tour !

J’ai lancé la nouvelle version d’HanaKimi dans l’idée d’en finir avec cette trilogie du travestissement que je me suis imposé de boucler, peu pressée de passer à nouveau par un massacre en règle du manga comme l’était le HanaKimi de 2007. Et vous savez quoi ? Je pense que pour l’instant, c’est ma version préférée.

Petit retour en arrière pour ceux qui débarquent d’une autre planète (ou d’une autre génération) : Hanazakari No Kimitachi (littéralement « Épanoui pour toi ») est un manga presque aussi culte que Hana Yori Dango. Écrits et dessinés par Hisaya Nakajo, les 23 volumes du shojo se sont vendus à plus de 11 millions d’exemplaires rien qu’au Japon et les bilans de 2007 le place en haut du top des ventes aux côtés de shonens aussi prestigieux que Death Note. Le manga a vraiment lancé une mode spécifique : un shojo de travestissement illustré par un dessin habituellement réservé au genre du Boy’s Love (Shonen Ai, Yaoi). La frontière entre les deux genres est plus floue que jamais et le nombre de fanfictions mettant en scène les élèves d’Osaka Gakuen doit défier l’imagination. Le scénario a d’abord été adapté par la télévision Taïwanaise en 2006 avec Ella Chen et Wu Zun (mon tout premier drama XD) et les Japonais ont pris le relais l’année suivante avec HanaKimi – Ikemen Paradise, propulsant sur le devant de la scène trendy des nom désormais incontournables du petit écran Nippon : Shun Oguri, Ikuta Toma et Horkita Maki (ce n’est pas qu’ils étaient inconnus avant mais ça a beaucoup aidé à les faire connaitre hors de leurs frontières). En 2011 les Coréens s’intéressent à une possibilité d’adaptation en 16 épisodes et la SME achète les droits du manga. Le drama était prévu pour l’été 2011 et devait s’appeler « Beautiful You » (S’ils voulaient cacher leur désir de rééditer le succès populaire de YAB, c’est raté) mais comme nous sommes en plein été et qu’aucune nouvelle de casting ou quoi que ce soit n’émerge je suppose que le projet est dans les limbes. Qu’à cela ne tienne les Japonais remettent le couvert, cette fois avec une équipe tout différente. La présence de plusieurs membres des AKB48 au casting suscite le doute : coup de promo ou hommage véritable ? Après avoir vu le pilote, je penche plus pour la seconde théorie.

Je ne vais pas le cacher, j’ai vraiment détesté la version de 2007. Si l’on met de côté Ikuta Toma, le reste m’a profondément déçue. HiroMaki en particulier m’a exaspérée par son jeu plat au possible, et Shun Oguri était un véritable bloc de bois sans oublier sa coupe de cheveux « crête de coq » atroce. Les membres des autres dortoirs surjouaient tellement qu’ils perdaient leur potentiel comique. Les premiers épisodes étaient assez drôles et fidèles au manga pour maintenir mon intérêt éveillé, mais dès que le scénario est parti à vau-l’eau avec ces minis-jeux stupides j’ai commencé à avoir de sérieux doutes sur le scénario et mes craintes se sont renforcées à mesure que l’intrigue principale s’est retrouvée reléguée au second plan. Aucune alchimie entre Sano/Oguri et Mizuki/Maki et surtout une succession d’intrigues plus idiotes les unes que les autres. Les seuls éléments notables dont je me souviens de la suite sont les scènes de plage assez drôles, et la fin ridiculement longue avec ces adieux qui n’en finissaient plus. Bref le drama m’avait fait rire (et encore pas tout le temps) mais c’était complètement raté question émotions. Pour l’adaptation d’un manga dont le principal intérêt était justement de capter l’essence des premiers émois amoureux, c’est moyen (il s’agit d’une jeune fille qui plaque tout et met son intégrité en danger pour être auprès d’un garçon qu’elle n’a jamais rencontré bon sang !). Heureusement mes vieux regrets ont du être entendus puisque la nouvelle version est bien partie pour réparer tout ça.

Nous suivons donc les péripéties de Mizuki, Japonaise élevée aux Etats-Unis qui débarque de Californie pour rejoindre son idole, Sano, jeune prodige du saut en hauteur. Le hic c’est que Sano est interne à Osaka Gakuen, lycée non mixte. Au lieu d’aller à St. Blossom (le lycée pour filles) elle se fait passer pour un garçon. Elle a la chance d’avoir Sano pour roomate, mais le jeune homme découvre rapidement sa véritable identité. Il va jouer des pieds et des mains pour la garder secrète à mesure qu’il tombe amoureux d’elle tandis que Nakatsu, son meilleur ami, a bien du mal à comprendre pourquoi il se sent si attiré par le nouvel arrivant.

En plus de cette ambiance à la fois délicate et déjantée typique des premières grandes rencontres et grands émois des ados je pense que ce qui m’a le plus engagée dans l’histoire a été la présence d’enjeux de taille. Il faut sauver Osaka Gakuen (presque en ruine), remettre Sano sur les rails (et j’espère que cette fois nous irons jusqu’au bout des choses au lieu de les survoler) et régler les petits problèmes de coeur des uns et des autres. Cette fois la présence de réelles rivales avec les élèves de St. Blossom pimente le jeu de manière plus marquée. De plus le drama a décidé de jouer la carte de la nostalgie, et ça fonctionne très bien. Nanba parle des débuts d’Osaka Gakuen et de leur ancienne bonne entente avec les autres dortoirs, et immédiatement cette ambiance plus mélancolique m’a bien convenue. Même si ces éléments prennent des libertés par rapport au manga, j’ai senti l’effet inverse et trouvé que l’ambiance y était plus fidèle. Enfin les décors sont de qualité, le drama est vraiment joli à regarder, et les personnages secondaires mieux joués. Oscar en particulier m’avait beaucoup énervée dans la version de 2007, et il est ici beaucoup plus attachant et plus subtil (dans la mesure où Oscar peut être subtil ^^;;).

En ce qui concerne les personnages, c’est un peu compliqué. Les acteurs qui les interprètent sont dans l’ensemble moins bons qu’Ikuta Toma & co, mais d’un autre côté le scénario les dote d’un caractère beaucoup plus ouvert et plus affirmé. Ainsi Mizuki même jouée par une débutante très maladroite qui peut être agaçante par moments touche dans sa manière de miser à fond sur une attitude virile pour éviter de se faire démasquer (au lieu de minauder et de regarder dans le vague comme HiroMaki), et Sano même joué par un acteur qui n’a pas le quart du charisme d’Oguri me plaît plus par son attitude mois agressive et plus décontractée. Nakatsu me faisait un peu peur : comment s’affirmer après Ikuta Toma ? Mais finalement mes craintes se sont rapidement dissipées. Il ne s’agit pas de le surpasser, mais plutôt de rester fidèle au Nakatsu du manga, objectif plutôt bien réussi.

Le drama n’est pas exempt de défauts, loin de là et son timing m’a posé problème. J’ai bien senti les quarante minutes passer. HanaKimi 2011 a un rythme un peu étrange, et paradoxalement la précipitation des scènes provoque l’ennui. Je ne sais pas bien comment l’expliquer, mais en gros comme nous avons du mal à suivre les dialogues débités trop vites et de manière brusque ou désinvolte, certaines blagues tombent à plat, on décroche, on regarde combien de temps il reste à l’épisode et on soupire en se disant qu’on est loin d’avoir avancé. Heureusement la seconde partie n’est pas tombée à l’eau (comme pour Ikemen…) avec ce match de baseball dont le dénouement inattendu m’a agréablement surprise, et le pilote se termine sur une scène des plus réjouissantes. Je ne suis pas certaine que la suite sera à la hauteur, mais en tout cas c’est déjà un bon départ de gagné. Bref, pour une nostalgique des shojos du début des années 2000 c’est l’idéal. Loin d’être un incontournable le drama s’avère moins divertissant qu’Ouran High School Host Club (en même temps comment battre Tamaki, Haruhi et les autres ?) mais bien meilleur qu’Ikemen. S’il vous fallait un classement a priori, j’ai déterminé le mien.

J’ai bien aimé inaugurer cette catégorie Jdoramas et même si c’est exceptionnel il n’est pas dit que je la laisse avec seulement trois entrées. De temps en temps j’aime bien alterner avec un dorama ou un Twdrama pour me changer les idées, et ces trois RomCom sont arrivées pile au bon moment. Sur ce, à la prochaine pour le bilan de Juillet !

J'ai trouvé un Ikemen ! Un vrai ! (parce que les autres euh...)

8 réflexions sur “HanaKimi 2011 : You’re Only Young Once

  1. salut mina!
    je suis contente que tu parles de doramas ,y’en a qui valent le coup même si je ne les enchaine pas comme les kdramas,Leur rengaine: on est tous une équipe et faut faire de son mieux dans presque tous les doramas finit par lasser.Moi aussi ,j’ai aimé moyen Hana kimi(mais même dans le manga ,je dois en avoir lu 5 ou 6,Sano est assez ennuyant) et je peux pas supporter Ella,donc j’ai même pas commencé la version taiwainaise.J’ai bien envie de regarder celui là surtout si tu aimes ;) J’espère que tu parleras de tw dramas,j’ai regardé y’a pas longtemps Sunny happiness et j’ai adoré surtout grâce à Janine Chang qui est vraiment douée .J’aime bien les tw dramas,ils me font hurler de rire ,ils sont moins coincés et les histoires paraissent plus proches de la réalité .Sinon en ce moment je suis Drunken to love you et j’essaie de le regarder petit à petit pour pas me retrouver en manque.J’adore et j’ai trop eu mal au ventre à force de rire!!!!

    • Les Twdramas sont idéal en été justement par leur légèreté et leur humour cartoonesque ! Je suis en train de regarder Hayate avec Park Shin Hye et j’aime beaucoup, c’est frais, léger…tout ce que j’attends d’une bonne adaptation de manga !

  2. Alors là chapeau !

    Ça va faire une semaine que j’avais entendu parlé de cette version 2011 et je m’étais dit que jamais je ne la regarderai.

    En 2007 je débutais tout juste avec les dramas, j’étais jeune et immature et je pense que c’est ce côté déjanté qui m’avait plu. Si je le regardais une seconde fois aujourd’hui je n’aurai surement pas la même opinion.

    En tout cas je disais chapeau car tu as réussit à susciter ma curiosité! J’ai très envie de voir ce que ça donne. Et puis pour moi toutes les têtes sont inconnues puisque je ne reconnais aucune AKB48 et autres bishos japonais.

    Bref merci pour cette review, j’irai jeter un coup d’oeil ;)

  3. J’en profite également pour te remercier, tes articles sur les dramas japonais sont très appréciés, sache-le !
    Bon, tout ça est un peu trop high school pour moi, sans doute, mais je lis tout ça avec curiosité.

  4. j’hésite franchement à commencer cette version, mais je vais peut-être tenter. Le truc c’est que j’ai adoré hanakimi 2007 donc ça va être dur de revoir le mm drama sans fr de comparaison, c’est pas comme HYD avec BBF ou YAB avec ikemen desu ne, pr ces dramas on a le changement de nationalité.
    Par contre je n’ai pas du tt aimé host club version drama, j’avais adoré l’anim mais là j’accroche pas trop.
    Sinon moi je suis déjà accro à ikemen desu ne, contrairement à d’autres je ne le trouve pas si catastrophique, même si évidemment c’est dur d’égaler Jang Geun Suk.

  5. Salut à tous et surtout à toutes je crois :)
    J’adore Hanakimi et je ne connaissais que le drama taiwanais. J’ai regardé depuis peu la version de 2007 et j’apprends avec bonheur qu’une nouvelle version sort ! J’avoue avoir été un peu déçu du docteur Hokuto Umeda dans la version japonaise de 2007 qui est dépeint dans le manga comme un vrai beau gosse blond, et qui là ben… enfin laisse sur notre faim et vu qu’il est mon personnage préféré… j’ai réussi à dénicher les versions précédentes sur le net aussi ma question est un peu simple, ou pourrais je trouver la version 2011 ou le médecin sera interprété apparemment par le superbe Takumi Saito? Au moins le pilote ? Si vous avez des liens ou ce genre de chose ça serait vraiment super, je vous remercie d’avance :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s