Ouran High School Host Club : Bienvenue chez les dingos

Comme pas moins de trois doramas sur le travestissement sortent quasiment en même temps et que ce genre me plaît beaucoup, j’ai décidé d’enfiler les trois pilotes pour faire un choix éventuel. Le premier candidat, Ikemen Desu Ne m’ayant déçue je me rabat sur Ouran High School Host Club, drama tiré de l’un de mes mangas préférés. Le manga ainsi que l’anime étant cultes (et totalement déjantés) j’avais un peu peur de ce qu’ils allaient en faire avec des acteurs plutôt jeunes et inexpérimentés, mais d’un autre côté j’ai pensé qu’avec un manga comme base scénaristique les Japonais auraient moins de difficulté à traduire cet humour typique de leur pop culture à l’écran. Pari réussi, ce drama est aussi dingue que drôle.

Le scénario est le suivant : Haruhi est une lycéenne au statut particulier dans un établissement pour élèves issus des familles appartenant aux hautes sphères de la finance et du show-bizz. Elle a obtenu une place grâce à ses résultats scolaires excellents, mais comme elle porte l’uniforme masculin pour des raisons pratiques et a l’air constamment négligée et fatiguée à cause des heures qu’elle passe à lire et à étudier, les autres la prennent pour un garçon. Un jour elle pénètre dans l’antre d’un Host Club un peu spécial, et comme le lui a prédit le chef du club de magie noire, sa vie est sur le point de prendre un tournant inattendu !

Ce drama sans prétention est une vraie réussite. D’abord c’est l’utilisation de gimmicks visuels qui m’a plu, rendant parfaitement bien l’ambiance du manga. Les effets spéciaux sont bien faits, le timing du montage est parfait, bref, vos zygomatiques auront du mal à rester en place devant un tel déferlement de pitreries burlesques. Ensuite, c’est la fidélité au scénario d’origine qui m’a définitivement conquise. Le vase brisé, Le make-over, Tamaki torse nu à la recherche du porte-feuille d’Haruhi, Nekozawa et sa marionnette, Mori qui porte Hani sur ses épaules, les jumeaux qui jouent aux amoureux transis : autant d’éléments que j’attendais au tournant et que le dorama m’a servi sur un plateau. En particulier la spécificité du personnage d’Haruhi est respecté, et c’est un gros soulagement. Haruhi est une héroïne qui ne ressemble pas aux héroïnes Japonaises qu’on peut rencontrer dans ce type de drama. Elle ne remplace pas son frère jumeau, et ne se travestit pas pour être avec l’homme de ses rêves. Elle est juste habillée comme ça parce qu’elle trouve ça plus pratique, et par la force des choses tout le monde croit que c’est un garçon. Un peu comme Go Eun Chan dans Coffee Prince en fait, sauf qu’en l’occurrence les membres du Host Club sont au courant rapidement. Comme Haruhi doit travailler en tant que Host pour rembourser sa dette, c’est ses nouveaux amis qui vont l’aider à garder son « secret » pour qu’elle puisse continuer à faire rêver les Ojou-Sama et Hime-Sama du lycée. Plutôt bien trouvé pour commencer un shojo n’est-ce pas ?

Un épisode respecte la durée traditionnelle d’un dorama de 25 minutes, et de toute évidence c’est mieux maîtrisé que les cinquante minutes d’Ikemen. On n’a pas le temps de s’ennuyer, les péripéties s’enchaînent rapidement, et l’humour en bénéficie grandement.  C’est vraiment délirant, et tout le monde semble avoir un grain. Le cadre est le même que celui de Boys Before Flowers, sauf qu’au lieu d’être une bande de dictateurs en puissance les hommes populaires sont au service de ces dames. La pauvreté d’Haruhi n’est pas une tare mais une attraction publique, et son attitude blasée ajoute au comique de l’ensemble en apportant un contraste frappant avec Tamaki, qui nous livre un One-Man Show surjoué en continu. Le personnage est voulu comme ça et je pense que le choix de Yamamoto Yusuke pour l’incarner est plutôt une bonne décision, même si personnellement c’est loin d’être mon acteur Japonais favori (il en fait un peu trop). Le reste du casting est idéal pour une fan du manga, et les acteurs collent parfaitement à leurs homologues de papier (en particulier les jumeaux *_*). Je n’ai pas grand-chose à rajouter : réalisation au poil, casting presque parfait, fidélité au scénario originel appréciable, c’est ce que j’attendais. Je ne suis pas impressionnée par une quelconque originalité mais en l’occurrence le manga est tellement barré qu’il aurait été difficile d’y apporter des éléments nouveaux sans risquer de tomber à côté de la plaque. Ouran High School Host Club passe le test du pilote haut la main ! Voyons s’il arrive à relever le défi pour la suite. Vu la preview pour le second épisode, je ne me fais pas trop de soucis…

C'est aussi la tête que je ferais si j'étais téléportée au sein de l'Ouran Host Club...

7 réflexions sur “Ouran High School Host Club : Bienvenue chez les dingos

  1. Alalala je savais pas que ce drama allait sortir! Après tout ce que tu as écris, je n’ai pas du tout peur de le regarder. Je pense que je ne serais pas deçue! Bon allez, je pars à la recherche de cette merveille!

  2. Malheureusement ce drama vient tout juste de sortir et n’est disponible qu’en VOSTA, soit avec les sous-titres Darksmurf soit avec ceux de la Serendipity Fansub : http://serendipityfs.blogspot.com/. C’est la Team Dwaeji Tokki qui s’en occupe en France mais c’est un projet futur http://fansub.d-addicts.com/Dwaeji_Tokki_Fansub. Si tu cherches des sous-titres pour n’importe quel drama je te conseille de faire un tour par les Fansub Map de WikiFansub http://fansub.d-addicts.com/Category:Fansub_Groups, on y trouve les projets répertoriés pour toutes les teams et leur état d’avancement ^^

  3. Je suis une grande fan du manga et j’avais vraiment peur de l’adaptation, mais en fait ça passe comme une lettre à la poste!
    C’est vrai que c’est la saison des travestissement au Japon, mais là elle passe, c’est bizarre moi aussi j’ai fait la référence à Go Eun Chan de Coffee Prince dans mon avis sur un forum. J’aime bien l’idée de travestissement mais je commence à en être blazer, mais là j’adore!!

    Pour le casting, j’vais peur pour Yamamoto, mais au final je trouve qu’il s’en sort bien, je connais pas les autres acteurs, mais ils sont aussi très bien, pour Hani c’est vraiment pas évident car dans le manga il est toujours en chibi, mais il s’en sort pas mal^^

    Bref j’adore j’attends la suite avec impatience!

    • C’est vrai que je me suis demandée comment ils allaient faire pour Hani : un acteur qui soit crédible en lycéen qui ressemble à un élève de primaire, ça n’a pas du être facile à trouver. Mais celui qu’ils ont choisi a vraiment la tête de l’emploi, c’est bluffant ! (et un peu terrifiant aussi XD)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s