Baby-Faced Beauty : Premières impressions

Pour commencer, la ballade interprêtée par Jang Nara. Qui aurait cru que ce petit bout de femme avait une si belle voix, juste et puissante de surcroit ? Je ne suis pas fan des arrangements, mais la mélodie est très agréable et on se surprend à la fredonner avec. 



Parler de ce drama va s’avérer particulièrement compliqué pour moi, et vous allez vite comprendre pourquoi. Il s’en est fallu d’un cheveu pour qu’il finisse supprimé définitivement dans ma corbeille. Pourquoi ? J’ai détesté le pilote. Mais vraiment. Voilà ce que j’avais prévu d’écrire après l’avoir terminé :

« Wow. C’est la première fois depuis longtemps que je n’avais pas vu un pilote aussi catastrophique. Je suis sans voix. Rien n’est à sauver en dehors de Jang Nara, qui n’aurait jamais dû miser son comeback sur une équipe aussi incompétente. J’avais un peu peur de ce que le réalisateur débutant et brouillon de Birth of The Rich nous réservait,  et…c’est pire que mes pires scénarios catastrophes. La réalisation est…comment dire…atroce. Tout tombe à plat à cause de ces plans agressifs et maladroits (comme je le dis souvent, l’usage acharné du wide-angle lens devrait être interdite), c’est cadré n’importe comment et sans aucune réflexion derrière (l’exemple le plus éclatant est sans soute cette scène où nous voyons un homme nous jeter la vapeur de son fer à repasser dans la figure…quel intérêt ??), on a même droit à un « plan pied »  ( WTF !?!)


Les dialogues sont idiots au possible, les moindres situations et coïncidences sont forcées, le montage est hystérique, les décors et les costumes font mal aux yeux (quel est l’intérêt de faire un drama sur la mode si c’est pour présenter une gamme de vêtements aussi immettables, je me le demande) et aucun acteur n’est mis en valeur : au final tout le monde sauf Jang Nara joue plus ou moins faux. Le scénario est tarte à la crème au possible, on n’y croit pas au début tant les évènements sont forcés (le coup de la sœur de So Young tout de même, il fallait oser). Tout est prévisible, et surtout ce n’est pas drôle. J’ai dû esquisser quelques sourires, et encore je ne suis pas certaine que je souriais pour les bonnes raisons.

Ce qui m’a frappé ensuite pendant l’heure durant laquelle j’ai regardé le pilote de Baby-Faced Beauty (qui m’a paru durer le double), c’est son côté misérabiliste acharné. Franchement, qui aurait envie de sourire avec l’histoire plus que déprimante de So Young ? Elle n’a aucun ami (seul son proprio est un peu sympa avec elle, et encore il n’hésite pas à lui faire comprendre clairement qu’elle ne l’intéresse pas), encore moins d’amoureux, les trois-quarts du casting semblent ligués contre elle (la pauvre passe le plus clair de son temps à se faire engueuler et/ou humilier), elle se fait virer de la boîte dans laquelle elle a bossé des années pour se faire remplacer par une gamine, elle a sa famille à dos qui voudrait bien dépendre entièrement de son salaire, son rêve de stylisme a été détruit de la pire façon qui soit…bref à sa place j’aurais envie d’aller envoyer tout le monde se faire cuire un œuf, et de me retirer dans la montagne pour vivre dans une hutte. Franchement lorsqu’on ne sait pas qu’on est à Kdrama-land et que le goujat va se transformer en prince charmant, il y a de quoi déprimer sérieusement non ?

Bref j’ai ris aux mauvais moments, l’humour m’a paru franchement déplacé voire limite glauque (c’est pas drôle les humiliations !), le réalisateur est officiellement le pire que j’ai jamais vu de toute ma vie de matage de cinéma/drama etc, les acteurs tous bons qu’ils soient sont désavantagés par cette mise en scène peu flatteuse (ces silences qui pèsent lourd…), le scénario n’est pas en reste avec des dialogues qui tombent à plat et des situations vraiment répétitives et très prévisibles…je crois que je tiens le nanar de l’année.

Verdict : Smelly Kimchi. Really Bad Drama. J’ai dû regarder le pilote en deux fois tellement ça m’a déplue, et encore j’avoue avoir zappé certains passages pour trouver la force de continuer. »

Et voilà ! Pas mal dans le genre massacre en règle non ? Mais ce que je ne savais pas, c’est que j’étais déjà accro malgré moi. C’est la première fois que ça m’arrive, d’habitude c’est plutôt l’inverse qui se produit (j’aime beaucoup mais la motivation me manque pour continuer). Une fois le pilote terminé (avec difficultés) je me mettais à penser à Baby-Faced Beauty à chaque fois que j’avais du temps libre, à en analyser les défauts, pourquoi ça m’irritait tellement, et puis ça  a fini par tourner à l’obsession. Il fallait que je vérifie quelque chose, je ne savais pas trop quoi, mais il fallait que je regarde la suite.

J’ai lancé la première scène de l’épisode 2 et j’ai arrêté au bout de cinq minutes : ok c’est bon, c’est nul, je passe à autre chose, direction la corbeille. Je la vide régulièrement et j’allais le faire, mais au dernier moment, le pointeur sur le bouton « vider » je me suis souvenue que je n’avais pas pris assez de screencaps pour illustrer mes premières impressions…et j’ai gardé Baby-Faced Beauty. Et là, ça recommence : j’ai du temps libre, et je me met à avoir envie de continuer. J’ai réalisé que complètement malgré moi, j’en voulais encore. Et je ne suis pas maso pour un sous avec les dramas (au contraire, quand un drama , ne me plaît pas, je pousse rarement plus loin que cinq épisodes) ! Je suppose que j’étais déjà devenue, à mon corps défendant, accro. Et j’ai lancé la suite du second épisode, et là…j’étais cuite.


J’ai passé un excellent moment, ris quasiment à tous les gags, je me suis sentie triste et révoltée avec Jang  Nara/So Young, la réalisation me dérange beaucoup moins, je me suis jetée sur l’OST dès l’épisode terminé et je l’écoute en boucle depuis, je suis officiellement fan de Jang Nara, Daniel Choi m’est tout à coup très sympathique ainsi que presque tous les personnages secondaires et surtout : je veux le troisième épisoooode…tu parles d’un changement d’opinion ! Après cette vague d’euphorie un peu idiote, j’ai été préoccupée pendant un certain temps su le pourquoi de mon addiction soudaine, alors que le second épisode a continué sur la lancée du premier. Et j’ai trouvé la réponse.


(de gauche à droite : Dita Parlo dans Au Bonheur des dames de Jacques Duvivier, Anne Hathaway dans l’adaptation de Devil Wears Prada et Ana Orozco et Jorge Abello de Betty la fea)

Regarder Baby-Faced Beauty, c’est revivre l’un de mes livres préférés : Au Bonheur des dames de Zola. Depuis que j’ai découvert ce livre (il y a environ huit ans) je l’ai lu et relu un nombre incalculable de fois. L’histoire de So Young, c’est encore une fois l’histoire de Denise Baudu, la jeune fille frêle, pâle et mal fagotée qui débarque dans le temple de la mode Parisienne à la fin du XIXème siècle. Elle est pauvre, doit entretenir ses petits frères (dont l’un d’entre est est frivole et dépensier, comme la petite sœur de So Young), doit subir au quotidien les humiliations de la part des clientes et des employés. Mais ce n’est pas une Cendrillon ordinaire : au lieu d’attendre en vain qu’un Daddy Long Legs ou qu’une Marraine la Bonne Fée la sauve de cette galère, elle persiste et se trace toute seule son chemin vers la reconnaissance. Elle met Octave Mouret, bisho version France du Second Empire à ses pieds et avec lui son immense magasin juste par la force de sa bonne volonté, de sa gentillesse et de son talent pour le commerce. Les exemples les plus connus actuellement qu’on peut recouper avec cette histoire sont Devil Wears Prada et Betty la fea. Il semblerait que quelle que soit la qualité de la série, je sois complètement envoûtée par ce fichu scénario gagnant. Quoi qu’il en soit désormais je suis en manque de Baby-Faced Beauty. Et il va falloir attendre.

Un dernier mot sur les personnages : Ryu Jin et Kim Min Seo m’intéressent beaucoup, ce ne sont pas des néophytes, et même si leurs personnages ont déjà été vus à de nombreuses reprises, je suis curieuse de voir ce qu’ils peuvent en faire.

PS : c’est moi où le quota d’idoles par RomCom trendy est en train de reculer ? Il y en a encore, mais dans des rôles beaucoup plus secondaires…j’aime.

Casting : A (Les quatre acteurs principaux sont à la fois charmants et plein de talent)

Scénario : A+ (je ne peux pas mettre moins à cette histoire qui m’est si chère)

Réalisation : C (j’ai vraiment du mal avec ça, mais je commence à en comprendre l’intérêt)

Verdict : Techniquement c’est juste ok, mais il y a le bonus du coup de cœur : Good Kimchi.  

Comme quoi, le fond prend vraiment le pas sur la forme.

Advertisements

9 réflexions sur “Baby-Faced Beauty : Premières impressions

  1. Oulah! Quel revirement! Déjà, il faut que je réagisse à quelque chose qui m’a vraiment fait plaisir: Au bonheur des dames est mon livre préféré! Je l’ai lu peut être une vingtaine de fois et je ne m’en lasse pas. J’adore toutes les descriptions féérique de Zola et l’héroïne qui m’a fait rêvé plus d’une fois sans parler de la fin qui avait été un pur plaisir! (depuis, Zola est devenu ma référence littéraire). Bref, ça fait plaisir de voir quelqu’un qui l’a tout autant aimé!
    Ou sinon pour le drama (car c’est bien de cela que l’on parle), je suis tout a fait d’accords pour la réalisation brouillonne qui tourne un peu le drama en « farce ». Ceci dit, j’ai beaucoup aimé le pilote. Les acteurs, à commencer par Jang Na Ra, ont une complicité plaisante et si le scénario est plus que classique, je lui ai trouvé une touche de fraîcheur qui m’a tout de suite plu. Et puis le drama est moins superficiel qu’il n’y parait entre le rôle de Daniel Choi qui peut se faire différent et le sujet abordé qui n’est pas non plus innocent.
    Merci pour tes premières impressions

    • Eh bien on en a des choses en commun ! ça fait plaisir ^^
      Au Bonheur des Dames est l’une des seules œuvres vraiment optimistes de Zola, et je persiste à penser que même si les scénaristes n’y font pas référence ou ne l’ont jamais lu, c’est lui qui est à l’origine de ce comte de fées des temps modernes (plutôt féministe en plus) et que les autres en « découlent » : c’est l’original, un point c’est tout.
      C’est vrai qu’en regardant le pilote j’avais l’impression de voir une « farce » de mauvais goût. Mais je pense qu’il y a autre chose, et que le ton plus grave et plus touchant du drama a finit par me plaire. J’ai lu ce que tu dis de Daniel Choi dans ton article, et je n’ais pas grand chose à rajouter, je suis d’accord avec toi. J’avais peur d’un Lee Seung Ki bis (de Brilliant Legacy) mais ils ont évité cet écueil. Et pendant l’épisode 2 il me faisait vraiment peur lorsqu’il regardait l’héroïne avec un grand sourire dans l’idée de se venger…bref je sens un grand potentiel à la fois comique et romantique !

  2. Tu m’as fait peur ;)
    Je comprends tes critiques mais moi au contraire, j’ai beaucoup aimé la réalisation. Oui c’est une farce, mais qui s’assume. Me dites pas que se prendre un plat de kimchi dans la tronche est un gag d’une extrême finesse ? ^^ Les effets de la réalisation sont rafraichissants, on est certes loin d’une réalisation typé manga (à quand un nodame cantabile au pays du matin calme ?) mais il y a un effort et je trouve que beaucoup de dramas feraient bien de s’en inspirer. Rappelons au passage que s’il n’y a pas autant d’effets dans un drama coréen c’est à cause de son tournage rapide. Le réalisateur a voulu se faire plaisir. Et moi j’ai aimé ses prises de vues (y compris et celles du pied, j’ai failli mettre cette même photo dans la récap’, pour dire !).

    Par contre, ce qui dessert cette réalisation, c’est la musique et les bruitages qui sont médiocres quand il s’agit de donner une dynamique ou de l’émotion. Quand je parlais de l’a bande sonore, je parlais de ça et pas de la chanson de Jang Na Ra ;)
    En tous cas je suis ravi que tu aies accroché à la série, car en effet les personnages sont très attachants. Comme tu le dis, c’est parce qu’on se préoccupe du sort de ce personnage. Et c’est ce qui différencie à mon sens la série par rapport à The Greatest Love, très réussie sur d’autres points cela dit.

    Merci pour tes impressions, j’avais hâte ! Et je suis curieux maintenant de te lire sur Lie To Me (attention pas touche à Yoon Eun Hye, hein ! ^^)

    • Ah ok pour les effets sonores, je n’avais pas compris ^^ et ne t’inquiète pas pour Yoonie, je fais partie de ses fans et comme c’est ma première héroïne de Kdramas j’aurais toujours un gros faible pour elle. Je viens de rentrer à Paris et je vais pouvoir me jeter sur la suite de Manny, les premiers épisodes de Lie To Me et de Romance Town. J’ai l’impression que tout va être bien et je ne sais même pas quoi regarder en premier !

  3. Hum..Heureusement qu’il te manquait des screencaps! L’histoire est vraiment ce que je retiens de baby-faced, et je n’attend que le moment ou l’héroïne va reprendre les choses en main! Le personnage de Daniel choi n’est pas seulement immature mais il n’a absolument rien de chevaleresque, de galant et il est même un peu bête non? J’aime bien pour l’instant, on verra combien de temps ça dure…

  4. Quel article surprenant. Tu commences en le massacrant et après pof c’est presque l’extase ^^. Je dois avoir des goûts de chiottes parce que je l’ai aimé dès le début. Certes, c’est gros comme une maison et j’en suis pas à mon premier drama qui débute par une série de gags. Mais, va comprendre, j’ai de suite eu un coup de cœur pour cette petite histoire prévisible mais oh combien rigolote (la scène de la veste dans l’épisode 2 ou bien la discussion sur l’âge au bar m’ont bien fait rire). Par contre, la scène du pied en gros plan, j’ai pas apprécié (mais je mets ça sur le compte de mon aversion pour les panards en général). Bref, hâte de voir la suite !

    • J’ai eu une pensée pour toutes les ennemies de pieds (j’ai une amie qui est presque phobique des pieds) en voyant ce plan.
      En ce qui concerne les gags… disons que lorsque So Young est dans une mauvaise passe j’ai beaucoup de difficultés à supporter que ce soit abordé d’une manière légère. Par contre lorsque c’est Jin Wook qui se retrouve en difficulté, je mord à l’hameçon ! je ne suis pas très objective on dirait ^^; en tout cas ça me fait plaisir de voir que nous sommes plusieurs à apprécier Baby-Faced Beauty, j’avais un peu peur de le voir écrasé par les autres.

  5. J’ai commencé Baby faced beauty ce week end et j’ai adoré!!! Je n’ai pas arrêté de sourire et de rire pendant tout le long des épisodes.Il y a des situations loufoques comme le plongeon dans le verre géant mais ça ne m’a pas du tout gêné.
    J’adore So young,surtout quand elle se lâche et dit ce qu’elle pense (la scène où elle est ivre morte m’a fait hurler de rire).Je ne déteste pas encore la soeur ,grâce à elle So young peut réaliser son rêve.Jin wook est le type normal limite raté ,j’aime beaucoup le duo qu’il forme avec So young ,leur relation semble naturelle.Le patron me plaît aussi ,surtout quand il change d’attitude au contact de So young.
    Il n’y a rien de nouveau dans ce drama mais j’ai totalement marché, j’ai hurlé de rire aux blagues, j’étais étonnée par les situations ,même maintenant ça me surprend après tout le nombre de dramas que j’ai vu.
    En tout cas,les acteurs sont bons et le casting est rempli d’acteurs que j’apprécie beaucoup comme la directrice ,la soeur du patron et le propriétaire de l’immmeuble.

    • Aah quel délice de lire un avis positif de plus sur BBFB ! J’en suis à l’épisode 6 et je suis complètement accro, j’adore la façon dont se développe la relation entre So Young et Jin Wook. Avec My Princess c’est la seconde comédie romantique qui me plaît à fond cette année !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s