Comment rencontrer le voisin parfait

Dans le cadre d’un petit jeu formidable qui réunissait plusieurs blogueuses, je me suis attelée au drama How To Meet a Perfect Neighbor, diffusé en 2007 par SBS. Ce drama m’intéressait beaucoup principalement pour son casting, un mélange d’acteurs confirmés et de petits nouveaux prometteurs. Je connaissais déjà le scénariste Jung Ji Woo, auteur entre autres de Family’s Honor, Pick the Stars et Gloria. C’était le troisième drama que je voyais de lui, et autant dire tout de suite que je commence à connaitre la chanson ! J’ai un peu une relation entre amour et haine avec ses dramas, et cette fois j’ai bien compris pourquoi : il a beaucoup de talent pour mettre en scène des relations d’amitié, mais une amitié sincère, que vous n’aurez pas l’occasion de voir souvent. Par contre pour ce qui est de l’aspect sérieux de ses scénarios, on tourne rapidement en rond…revenons sur mes impressions au fil du drama.

Vous pouvez trouver les articles des autres blogueuses aux adresses suivantes, ce soir ou dans la semaine :

Dramalove
Pancakes
Love-Asian-Drama
Milady’s Stuff
Ellaszandra
Mapenzi01
Fyuh
Karin
BlaBla-dramas
Dramaqueen
Lucifer
Dramaflower


Synopsis

Le drama Perfect Neighbor s’ouvre sur le meurtre mystérieux d’une jeune fille. Puis nous découvrons Yoon Hee, célibataire insouciante, traînée par sa grande sœur au Cambodge : Mi Hee a jeté son dévolu sur le playboy de son quartier, le professeur Baek Soo Chan. Malheureusement pour elle ce dernier est un vrai gigolo, qui séduit tout ce qui porte une jupe dans l’espoir d’en tirer des bénéfices. Yoon Hee le cerne rapidement, mais après l’avoir traité de goujat elle réalise qu’il est loin d’être un sans cœur. De son côté Soo Chan a fort à faire avec son ami d’enfance, le naïf Duk Gil : ce dernier est venu au Cambodge dans l’espoir d’y trouver une épouse et une mère pour son jeune fils, mais ce mariage ne va pas se passer comme prévu.

Au cours de leur voyage Yoon Hee et Soo Chan croisent le chemin de Go Hye Mi , une forte tête qui a décidé de quitter son ex coûte que coûte. Smith Kim décide qu’il préfère mourir avec elle plutôt que de vivre sans elle, et l’entraîne dans un accident de voiture. Hye Mi choisit de le laisser mourir et revient au Cambodge, décidée à tirer un trait sur son passé pour se consacrer au fiancé choisi pour elle par ses parents, l’héritier Yoon Jun Sook. Mais Yoon Hee devient la secrétaire de ce dernier, les contraires s’attirent et ils commencent à tomber amoureux. Les obstacles qui les attendent seront d’une nature bien plus grave qu’une simple différence de classe. Le meurtre de Yoon Seo Yoon auquel nous avons assisté jette une ombre sur ce petit quartier aux apparences tranquilles. Qui est le voisin parfait, qui sont les coupables ?

Un sentiment mitigé


How To Meet a Perfect Neighbor n’est pas un drama facile à décrire. Ça commence sur le ton de la comédie, tout en mêlant des éléments de thriller (qui a tué Yeon Soo Yeon ? D’où provient cette énorme somme d’argent détenue par la voisine enceinte qui épie Soo Chan toute la journée ?) et durant toute la première partie du drama ces éléments sont jetés çà et là sans lien apparent, sans développement plus profonds. Au lieu de traiter ces mystères le scénariste préfère se concentrer sur les querelles de voisinage, les jalousies intestines au fameux groupe des femmes au foyer du quartier qui se délectent du moindre commérage comme des hyènes se délectent d’un cadavre, et surtout les histoires de cœur de Yoon Hee et de ses deux prétendants : Soo Chan et Jun Sook. Mais je n’ai pas encore évoqué la grande sœur toquée de Yoon Hee, le mystère autour de la paternité du petit Go Ni,  les enjeux du mariage entre Hye Mi et Jun Sook…j’en passe et des meilleures. Même Jun Sook a son passé obscur. Le problème avec Perfect Neighbor c’est qu’on ne sait pas trop quoi faire de toutes ces story-lines. J ‘ai eu des difficultés à entrer dans les développements plus sérieux à partir de la seconde partie du drama. Heureusement les cinq derniers épisodes mettent le pied sur le champignon pour résoudre à peu près tous les mystère, et c’est plutôt satisfaisant. Il ne faut pas du tout s’attendre à du véritable thriller, les crime commis sont avant tout passionnels et surtout intimement liés à la destinée des personnages principaux. Ne venez pas chercher un drama à suspense, c’est plutôt une guerre des nerfs qui prend place lentement à mesure que chacun choisit son camp.

Avec un tel scénario de base il y avait vraiment matière à faire quelque chose de réaliste et d’original, mais cette possibilité est gâché par les choix très discutable du scénariste qui préfère emprunter des chemins plus difficile sans vraiment bien les maîtriser. La série fonctionne lorsque les personnages sont d’humeur joueuse et optimiste, mais devient vite exaspérante dès que l’on retombe dans les mensonges, la jalousie et autres sentiments négatifs. Le « slice-of-life » tâché de meurtre est un genre alternatif très apprécié, de nombreuses fois décliné. On retrouve ce goût naturel des hommes pour le monstrueux qui ressort de l’ordinaire. La dernière affaire qui me vient en tête est celle du meurtrier de Nantes, avec encore une fois ces témoignages des voisins ahuris de découvrir la vérité sur un homme qu’ils croyaient connaître. Je pensais qu’on était partis sur le même genre de schéma, mais rapidement la série prend un tournant plus « soap » qui a eu du mal à me convaincre.

Une première partie brouillonne et poussive

Le pilote a eu un peu de mal à passer, j’ai trouvé le temps long. On nous présente quelques uns des personnages principaux, mais ça manquait déjà de rythme et de dynamisme (un défaut récurrent du drama). J’étais cependant ravie de voir Bae Doo Na prendre la place de la petite sœur râleuse, après l’avoir eu pendant 50 épisodes occuper la place de la « grande sœur responsable » dans Gloria (techniquement elle était plus jeune, mais c’est la place qu’elle occupait en raison de l’état et du caractère de sa sœur). L’histoire de l’arnaque matrimoniale que subit Duk Gil ne marche pas vraiment. C’est difficile de s’impliquer émotionnellement après un retournement de veste aussi brutal, d’autant plus que l’actrice Cambodgienne qu’ils ont choisi n’avait pas un panel d’expression très développé. Pour l’instant seul le drama Flowers for my Life a réussi à rendre ce type de scénario vraiment touchant, en mettant en exergue la barrière de la langue et l’ostracisme que peut subir une expatriée. J’ai été déçue également de ne voir aucune attention accordée à sa mort, aucune enquête, bref, c’était un peu une parenthèse exotique dont on se demande quelle autre utilité elle pouvait avoir en dehors de servir de prétexte à l’aménagement de Duk Gil chez Soo Chan.


En parallèle, Jung Yoon Hee devient la secrétaire de Yoo Jun Sook (Park Shi Hoo) et s’installe une relation un peu semblable à celle que Lee Soo Kyun avait avec Ryu Jin dans My Country Calls, l’excentricité de Ryu Jin en moins. J’étais plus intéressée par la relation entre Yoon Hee et Baek Soo Chan, mais dans tous les cas j’étais contente de voir l’attention se recentrer sur Yoon Hee. Les mésaventures de Duk Gil et l’hystérie de Mi Hee passent au second plan, et j’étais plutôt contente de cette évolution. Jusqu’ici, tout allait relativement bien. L’humour était bien présent, Doo Na et Sung Woo se chamaillait comme dans une bonne vieille RomCom des familles et l’ensemble était plutôt agréable, jusqu’à ce qu’interviennent deux éléments qui m’ont sincèrement agacée et/ou ennuyée : les ragots et rapports de voisinages, et l’histoire d’amour impossible entre Yoon Hee et Jun Sook.

En ce qui concerne les ragots de voisinage, espionnages et autres manigances des femmes aux foyers, j’avoue que j’ai été tentée de passer plus rapidement dessus à  de nombreuses reprises. Ce genre d’histoire n’est absolument pas ma tasse de thé (ça me rappelle pourquoi j’avais détesté les prises de bec et coups bas des femmes de Queen of Housewives et pourquoi je ne toucherai jamais à des dramas comme The Queen’s Return). La médisance couplée avec la jalousie équivaut pour moi à l’écœurement, et les scènes de Yoon Hee hors de son maudit voisinage étaient de véritables bouffées d’air pur. Je sais pourtant que l’on peut faire d’une vie de quartier quelque chose de passionnant, seulement lorsqu’il s’agit de la vie de ce genre de banlieue faussement douillette où les couples passent leur soirée soit à s’entre-déchirer soit à dire du mal de leurs voisins, une envie subite de prendre mes jambes à mon coup s’empare de moi.

Les trois couples secondaires, de trois âges différents me rappellent souvent les vieux couples de Scènes de Ménage, cette sitcom à laquelle je voue une haine profonde (et pourtant j’adorais Un Gars Une Fille…peut-être parce que ça parlait d’autre chose que de méchanceté gratuite). C’est vraiment la définition la plus indigeste et la plus pessimiste du mariage, entre aigris. Nous avons droit à tout : la mère au foyer castratrice insupportable qui compense son inaction en déversant sa bile sur son mari et ses enfants, le couple malheureux entre une femme enceinte délaissée et son mari froid comme la mort, le mari ultra-possessif qui ne laisse aucun espace de liberté à sa femme, j’en passe et des meilleures. Même la famille Jung n’échappe pas aux scènes de prise de bec entre sœurs, mères et filles, et tout cela est plutôt écœurant.  La seconde partie est moins pénible de ce point de vue là, mais il y avait matière à faire quelque chose de plus réconfortant bien plus tôt.


Autant dire que dans ce contexte les manigances de Soo Chan pour séduire Yoon Hee afin de prendre sa revanche apportent un brin de fraîcheur salvatrice, mais nous retombons rapidement dans une routine lassante. Le couple de policiers censés faire avancer l’enquête n’apporte aucun suspense, désamorcé par le ton décalé de ses interventions, ni aucun intermède comique (du moins au début, je reconnais qu’ils se ratrappent plutôt bien par la suite). Ils ne donnent pas une image très valorisante de la police criminelle, sont quasiment toujours à se tourner les pouces et n’avancent pas d’un cheveu dans leur enquête sur ce meurtre intrigant. Tout de même, faire à (au moins) trois reprises (et même devant leur supérieur) le constat d’un potentiel lien entre Dan Myung Hee et la victime, et aller trois fois lui rendre visite sans jamais la soumettre à un interrogatoire en règle relève de l’incompétence, si ce n’est de la négligence.

Le second élément qui m’a posée problème est cette fameuse relation prise-de-tête entre Jun Sook et Yoon Hee. Si au début leur relation était vive et amusante (il faut voir Yoon Hee répondre ce qui lui passe par la tête à son patron impassible sans aucun complexe, commentant tout ce qu’il dit effrontément sans que celui-ci relève son attitude irrévérencieuse, déjà vaincu avant même d’essayer de lutter) elle devient rapidement très lassante à mesure que se met en place le carré Hye Mi/Jun Sook/Yoon Hee/Soo Chan. Tout cela prends des airs d’amour impossible tellement classique que chaque retournement de situation est trop prévisible. Ce sont les acteurs qui se retrouvent avec la tâche ardue de faire fonctionner l’histoire, et ils se débrouillent plutôt bien !

Toute la première partie de la série jongle avec ces différentes intrigues (les conflits de voisinage, l’enquête qui n’avance pas, quelques révélations au compte-goutte qu’on voit arriver cinq épisodes à l’avance…) et j’attendais du dixième épisode qu’il change la donne, nous mette quelque chose de plus juteux sous la dent. Malheureusement le seul « turning point » concernait la romance entre Yoon Hee et Jun Sook. Elle prend un tournant plus amère et le prétexte à tous ces malheurs donne lieu à l’une des successions de scènes les plus affligeantes que j’ai pu voir dans un drama Coréen (je parle de la scène du théâtre et ce qui s’ensuit). On retrouve un moralisme de mauvais goût du type « je te l’avais bien dit », déjà présent lorsque Soo Chan connaît un passage à vide après le retour de balle de son passé de gigolo. Le pire, c’est que Bae Doo Na et Kim Seung Woo sont tellement bons acteurs qu’ils parviennent presque à nous faire oublier la stupidité du scénario.

En ce qui concerne Hye Mi, son cas m’a laisse un peu divisée. J’étais prête à aimer ce personnage, mais rapidement elle et sa famille d’hypocrites m’ont courut sur le système. Hye Mi a ses côtés touchants, mais elle se transforme vite en garce de base dès qu’il s’agit de son fiancé, ce qui la rend difficile à apprécier. D’un autre côté elle a une circonstance atténuante : j’ai eu du mal à m’expliquer l’attitude foncièrement antipathique de Jun Sook avec sa future belle-famille. Chaque réunion que ce soit avec Hye Mi ou avec ses parents nous vaut de sa part des silences glaçants qui confinent son attitude au mépris, sans que l’on puisse vraiment comprendre pourquoi. Ça tranche immédiatement avec le traitement qu’il réserve à Yoon Hee, à tel point que l’on se demande si c’était nécessaire de souligner avec autant de force ce contraste. On en vient à penser qu’un jugement de valeur très discutable sous-tend ces choix, sans grande subtilité. L’évolution des personnages efface les dernières nuances pour former petit à petit deux camps : celui de Yoon Hee et celui d’Hye Mi. Notre choix est vite fait à mesure qu’Hye Mi devient totalement insupportable, mais je me demande si c’était vraiment nécessaire d’en arriver là.

Mélo, quand tu nous tiens

La seconde partie de la série a commencé par redistribuer quelques cartes : Soo Chan commence à tomber amoureux de Yoon Hee, Mi Hee oublie complètement son amour inconditionnel pour Soo Chan et reporte son attention sur Duk Gil, lui-même se détachant de Yoon Hee pour sa grande-sœur. Ce développement m’a plu, mais j’aurais voulu qu’il intervienne plus tôt et surtout d’une manière moins brutale. Un jour Mi Hee est prête à se marier avec Soo Chan, et le jour suivant elle fond pour Dae Gil. Ce n’est pas si contrasté que ça (on essaie de nous y amener en douceur par le biais de leurs attentions pour Go Ni), mais je soupçonne que ce retournement de situation a plutôt servi au scénariste de prétexte un peu facile pour faire de Hye Mi la rivale N°1 de Yoon Hee, la pauvre ne pouvant sans doute pas gérer deux femmes jalouses en même temps.

J’avoue avoir passé plus rapidement sur les complots de la mère de Jun Sook (la harpie ultime du drama) et le père de Hye Mi (l’enfoiré ultime, pardonnez-moi mais je n’ai pas trouvé de terme moins brutal qui convienne mieux). Ces deux-là sont sont de véritables poisons, le genre de personnes qu’on préfèrerait voir s’entretuer en tant qu’ennemis plutôt que de manigancer contre leur propre famille. Tout cela n’a visiblement qu’un seul but : faire souffrir l’enfer à Jun Sook (comme si ce dernier n’était pas déjà passé par là à cause de ses parents), et j »avoue qu’ils m’ont laissé un goût nauséeux dans la bouche. Je ne sais pas si c’était ce qui était visé, mais si oui ça a bien marché.

L’évolution de la relation entre Yoon Hee et Joon Suk vers la fin du drama ne dépaysera pas ceux qui ont vu Gloria en 2010 : à ce stade ils pourraient être les parents de Kang Suk (Calinours). Le scénariste répète un peu la même histoire (les rendez-vous sur le toit, leur façon de s’enlacer, leur relation impossible, tout y est) mais c’est beaucoup moins efficace, d’autant plus qu’une intrigue policicère ne s’accorde pas bien avec ce type de mélo. Quand à Soo Chan, supposé être le héros de l’histoire, il est réduit à un rôle de bon copain réconfortant pour Yoon Hee, et s’attire encore les foudres d’hommes jaloux à cause de son passé houleux. A partir de là la série sombre dans le mélo teinté de makjang pur et simple, les querelles de couple deviennent plus glauques encore, l’histoire de Soo Yeon s’annonce, de manière bien décevante comme une histoire du même acabit que le reste, ça pleure beaucoup, ça se donne des gifles, bref tout ce qui pouvait faire penser à du slice-of-life au début du drama passe à la trappe.

C’est avec l’épisode 15 que les choses recommencent à bouger, et j’aurais aimé que ces avancements surviennent plus tôt. Réduire la série à 16 épisodes aurait été salvateur pour le rythme général, mais passons. L’intrigue policière s’avère beaucoup moins palpitante que ce que les débuts du drama laissaient présager : on retrouve tous les thèmes chers au scénariste (enfant illégitime, épouses délaissées, chantages et meurtres en famille sont de la partie). Ce qui m’intéresse beaucoup plus est le retour de balle du passé amoureux d’Hye Mi, qui voit revenir la sœur de son ex amant mort au Cambodge par sa faute pour essayer de démêler la vérité derrière sa disparition.  C’est lorsque les secrets commencent à éclater de partout que la série prends tout son intérêt. L’intrigue avance quelque part, les personnages passent moins de temps à pleurer et prennent de bonnes résolutions, des choix importants sont pris, bref si seulement tour cela était arrivé plus tôt nous aurions évité les écueils précédents. La fin est assez satisfaisante, même si je me serais bien passée de quelques scènes de rédemption, visiblement très chères à Jung Ji Woo. Passons à une petite revue technique :


Casting : 3/3 Le point fort du drama. Bae Doo Na et Kim Seung Woo dominent ce casting, et sans ces deux acteurs de premier choix je ne sais pas ce que le drama aurait donné. Park Shi Hoo était encore très rigide et avait encore des difficultés à faire passer des émotions (il ne savait pas encore très bien comment donner de l’intensité à son regard, ni comment gérer les débordements d’émotions ce qui rend son personnage moins attractif que ses rôles suivants). Néanmoins les bases de ce qui fait son charme sont bien là (son sourire, cette façon de parler un peu maladroite mais charmante, quelques expressions) et il progresse au fur et à mesure. Dans le rôle de Go Hye Mi, Min Ji Hye ne se récupère pas un personnage très sympathique mais le joue avec toute son énergie, nous prouvant encore une fois qu’elle mérite de meilleurs rôles (il paraît qu’elle est formidable dans Friends, Our Legend, et je ne demande qu’à le croire). Le reste du casting est comme toujours dans ce type de drama très bien géré, des employés de la compagnie aux enfants-acteurs. Mention spéciale pour So Hyun Joo, décidément capable de jouer toutes sortes de rôles avec talent et conviction.


Visuel : 3/4 Perfect Neighbor est agréable à regarder. Les décors sont simples, les costumes ont bien survécu au passage du temps (en particulier la grade-robe de Bae Doo Na, intemporelle), la composition des plans est simple et plutôt efficace : je n’ai pas grand chose à dire du travail du réalisateur, c’est du boulot très correct. Rien d’extraordinaire, mais c’est agréable à regarder.

OST : 1/2 Très conventionnel, l’OST ne m’a pas laissé de souvenirs impérissables. C’est du vu et revu, souvent très envahissant (encore une fois des petits bruits de triangle lorsqu’un évènement heureux survient, de la musique un peu funky quand la scène est un peu drôle, des ballades pompeuses lorsqu’un personnage est triste). On ne sort pas de quelque chose de très codé, dont on se passerait bien. La seconde partie du drama est mieux accompagnée que la première, avec une mention spéciale pour la chanson passée pour le générique de fin qui colle très bien à l’ambiance du drama lorsqu’il se concentre sur son aspect slice-of-life.


Évolution et aboutissement : 1/4 L’un des points faibles de Perfect Neighbor est sa longueur, qui ne convient pas du tout à l’histoire racontée. S’ils voulaient cultiver le suspense, un format plus court aurait convenu, et s’ils voulaient développer plus à fond le côté vie de quartier le format très long des dramas du week-end est plus approprié, même si je serais probablement devenue une ennemie acharnée de ce drama devant une scène de ménage supplémentaire. Je met un point pour les cinq derniers épisodes, mieux dirigés que le reste.

Scénario 1/4 : C’est là que le bât blesse sérieusement. Le scénario est schizophrénique au possible, si bien qu’il est difficile de caser Perfect Neighbor dans une case bien définie. On passe d’un ton léger et insouciant à du makjang lourdingue d’une scène à l’autre, les retournements de situation sont trop prévisibles pour faire mouche.

Message Véhiculé : 0/4 Le moralisme récurrent du drama est un des éléments qui m’a empêchée de l’apprécier pleinement. Par exemple les nombreuses condamnations de Soo Chan sur son choix de vie m’ont fait souhaiter à plusieurs reprises de le voir réagir plus violemment, idem pour le statut de maîtresse de Yoon Hee qui donne lieu à des scènes très agaçantes. Bref, je me serais bien passée de tout cela et j’aurais préféré plus de subtilité et de réalisme.

Bonus : +2 pour l’humour très présent, et même si c’est pour moi du déjà-vu certaines scènes m’ont beaucoup fait rire. Je rajoute toujours quelques points à ma note lorsqu’un drama réussit sur ce plan.


Bilan

11/20 : Perfect Nieghbor n’est pas le drama que j’aurais voulu qu’il soit. J’aurais aimé quelque chose de beaucoup moins prétentieux, centré sur un petit garçon nommé Go Ni, ses deux papas ex-copains et plus ou moins rivaux, les deux sœurs Jung et leurs petite querelles, et la vie tranquille de ce petit monde loin des ambitions et jalousies des familles cupides qui les entourent ici. A la place j’ai eu quelque chose de forcé et de trop larmoyant pour mon goût, avec de temps en temps des bouts de ce fameux scénario rêvé que je viens de décrire. De façon surprenante le même scénariste a repris un scénario quasiment semblable pour son drama Gloria (une sombre histoire de meurtre, une intrigue amoureuse quasi-similaire, une femme qui revient venger sa famille vers la fin, etc etc), avec la même actrice principale, et a réussi à en faire quelque chose de beaucoup plus achevé, divertissant et touchant. Perfect Neighbor ne fait que survoler les nombreux thèmes abordés, et se révèle être un drama difficile à aimer (ce qui expliquerait son impopularité et son statut un peu marginal), pourtant il y a de bonnes idées ! Quitte à vouloir regarder un scénario de ce genre, un mélange de suspense et de vie de quartier, je conseillerai de loin Gloria. C’est un peu la même chose, mais en beaucoup mieux et dix fois plus addictif.

Publicités

26 réflexions sur “Comment rencontrer le voisin parfait

  1. Encore un article super interessant … je ne connaissais pas ton blog avant l’expérience, j’avoue adoré ton style … je ne suis pas toujours dans la même pensée concernant certains dramas (par exemple complètement comme toi pour Sungkyunkwan Scandal et Goong par contre My princess m’a semblé être un drama assez moyen) mais tes avis sont toujours bien tourné. J’aime beaucoup les effets de style de tes titres … bon bref …
    Revenons au drama du jour. Par rapport à ton passage sur le « message véhiculé » (car j’ai réagis sur tous les autres blogs concernant le reste par exemple mon effroi pour le héro un vrai salopard de base et mon attachement pour l’histoire d’amitié entre Yoon-Hee et le gigolo) mais j’avais envie de commenter surtout ce court passage.

    On véhicule bien la façon de pensée Coréenne : Tromper et jouer avec les sentiments des gens est super mal vu là bas. Petit rappel, on fini par la case prison quand on est « chopé » en mauvaise position sous le bureau avec sa secrétaire… [Tu as vu « Bad love » les amoureux derrière les barreaux car la soeur à choucroute porte plainte ?]. Tout ça pour dire que ça rigole pas pour ça en Corée.
    Regarde l’acteur de Goong qui se choot un peu [Même si je n’aime pas la drogue hein] et que du coup on envoie vite en exil à l’armée pour faire oublier les déboires alors que c’est tellement banal pour un acteur américain [Qui ira même s’en vanter …].
    La différence de mentalité fatalement nous choque …

    Mais j’avoue que ce n’est pas forcément l’adultère qui me choque dans le drama … C’est que ce petit … je ne trouve pas le mot … ose lui dire qu’il l’aime et lui offrir ce bracelet en rajoutant « La bague est pour une autre » … C’est juste immonde quoi …

    • Oh je suis touchée c’est gentil (*^o^*) Je suis tout à fait d’accord avec toi et j’avoue commencer à en avoir plein le dos de ce que tu évoques : la condamnation de la société sur les individus qui enfreignent les règles.
      Ce qui m’effraie le plus est l’importance hallucinante attachée aux « scandales », le dernier en date étant l’affaire Lee Ji Ah, qui est en train de prendre un tournant proprement ahurissant (son amant, cet acteur d’Athena dont j’oublie tout le temps le nom se barre au Japon pour se faire oublier, tout le monde se concentre évidemment sur Lee Ji Ah, que je plains sincèrement…) et ce qui m’étonne à chaque fois sont les réactions des blogueuses américaines, beaucoup plus prudes et oublieuses de certains de ces aspects qu’elles ne veulent le faire croire. Ce que j’adore avec les blogs français, c’est qu’on ose parler plus franchement de tout ce qui cloche avec ces fameux messages plus ou moins moralistes. Mais il ne faut surtout pas désespérer, beaucoup de dramas Coréens ne sont pas comme ça !

  2. Je suis quasiment d’accords avec toi sur tout à part le retournement vers l’épisode qui n’a jamais eu lieu pour moi. En fait je en sais même pas quoi ajouter à part que je partag également ton avis sur le discours moralisateur qui m’a insupporté pendant tout le drama, et encore plus à la fin où j’étais tellement déchantée que je ne regardais plus que d’un oeil l’écran. J’ai ressenti comme toi un air de Gloria vraiment prégnant mais comme tu le dis, la comparaison n’existe pas: je n’ose même pas imaginer Perfect neighbor en 50 épisodes (l’horreur!). Bae doo na est et kim seung woo sont excellents, rien à redire sur leur performance qui les détache du groupe même si j’ai eu un petit faible pour le couple Dae Gil-Mi Hee qui était ma seule motivation à continuer ce drama (sans ce projet, je l’aurais arrêté). Par contre, ma grande réticence est le couple principal, Yoon Hee-Park Shi Hoo qui était tellement vide de sensation qu’il me passait au-dessus. Leurs scènes de larmes étaient un calvaire et leurs scènes de baiser encore plus tellement je ne pouvais pas voir ce couple en peinture! Park Shi Hoo y est pour beaucoup car comme tu le rappelles, le scénario marche avant surtout pour ses acteurs: plus classique, c’est difficile… L’acteur était rigide et son personnage était d’une fadeur qui ne m’ont pas permis d’accrocher avec l’histoire.
    Bref, je plussoie ton avis!

    • Merci Chingoo ^^ (ça va être ma nouvelle expression fétiche je le sens) j’ai eu l’impression de voir une sorte de « sous-Gloria » même si c’est difficile de faire ce lien étant donné que Gloria est sorti après. Pour moi le scénariste n’étais pas satisfait de Perfect Neighbor et a mené à bien ses idées dans Gloria >_< je préfère considérer PN comme un prototype raté !

  3. J’entends beaucoup parler de « Gloria » en bien. On dirait que le voisin parfait a du mal à tenir la comparaison avec cette version longue. C’est vrai que le scénariste a sans doute été trop gourmand, et en voulant bouffer à tous les râteliers, il s’est un peu banané mais j’ai quand même été charmée par l’ensemble. Même si je peste comme toi contre les ingrédients makjang disséminés ça et là. Faut croire que j’en suis pas encore gavée à être écœurée ^^. Quoique la tronche de la mère (la harpie comme tu le surnomme si bien) m’a véritablement énervée. Elle était prête à tout pour que son fils en chie comme elle, quelle horreur de bonne femme. Quand je pense au dernier épisode et à son subit déclin, pfff que c’est nul.

    De tous les avis que j’ai lu pour le moment, tu dois être l’un des plus sévères avec Soo Jae. Courage pour le postage de toutes tes photos, tu vas y arriver ^_^.

    • Merci Lynda ! j’upload, j’upload, j’espère voir la fin du tunnel rapidement *_* l’un des points forts de la série est son aspect visuel, ce serait dommage de ne pas le mettre en valeur ^^

  4. Tu as vraiment décortiqué le drama!

    Je ne connaissais pas l’acteur principal:celui qui joue le play boy et j’avais choisi ce drama à cause de lui et pour retrouver Bae Doo Na que j’avais vraiment aimé dans The Host (à voir absolument).J’ai regardé un peu plus de 20 épisodes de Gloria mais après je me suis lassé,je trouvais ça trop exagéré avec le personnage du frère et je n’ai pas trop accroché aux romances.Pour How to meet a perfect neighbor? ,ce qui m’a fait rester c’est la perfomance de celui qui joue Duk Gil .C’est lui qui m’a trop fait rire et qui m’a émue le plus,il est génial cet acteur ,je l’avais déjà beaucoup aimé dans what’s up,Fox? où il a des airs de Karl Lagerfeld(je te le conseille aussi ,c’est bien écrit et très touchant ,certains le comparent à Kim Sam Soon).
    La romance est comme dans Gloria pour moi, au début c’est vraiment bien mais quand ils se mettent ensemble ,ça perd de son intérêt.
    Tu savais qu’au début ,ils devaient former le couple entre Kim Seung Woo et Bae Doo Na ?Mais ils se sont aperçus qu’il y avait plus d’alchimie entre Bae Doo Na et Park Shi Hoo donc ils ont changé le scénario?

    • O_O je ne savais pas du tout ! mais qu’est-ce qui leur a fait penser ça ? Moi je trouve qu’elle allait beaucoup mieux avec Soo Chan, Yoon Hee…ah l’audience, l’audience ! Et j’adore Son Hyun Joo, What’s Up Fox est l’un de mes dramas préférés (sa fiche attend patiemment d’être terminée et publiée…hum hum) et il a su rendre son personnage a priori antipathique très convaincant et surtout, touchant. C’est drôle parce que son personnage était vraiment à l’opposé de Duk Gil ! Comme quoi c’est un acteur polivalent ^^

  5. J’aime ton article ! Salut hihi =))
    J’aime beaucoup le scénario type que tu aurais aimé centré sur Go Ni, moi aussi ça m’aurait beaucoup plus plu comme ça. Je suis d’accord avec tous les points que tu cites, le scénario raté, l’OST, etc… xD Youhou pour les screencaps ^o^ !

    • Merci *^^* c’était long mais j’ai posté 80% des screencaps que je voulais insérer..il m’en reste deux ou trois =_=; c’est drôle parfois nous avons choisis les même images, parfois d’autres pour illustrer le drama ^^

  6. Whao ça c’est de l’article! D’ailleurs je crois que c’est la première fois que je lis une de tes fiches dramas :/

    Enfin bref, tu as tout dit! Ma note est équivalente à la tienne. Avec les premiers épisodes au Cambodge, bien rythmés et assez drôles je m’attendais à une suite dynamique (rien que pour ne pas barber avec l’ambiance de voisinage qui se fait vite monotone). Et au lieu de ça on a du mélo.

    Au début quand on a les premières scènes avec Yoon Hee et Joon Suk j’ai adoré voir leur relation évoluer. Jusqu’au moment où la relation aboutit. A partir de là, c’est du grand n’importe quoi, ça chiale tout le temps et aucune scène (bien que certaines étaient belles) ne m’a émue aux larmes.

    Mon gros coup de coeur reste Soo Chan! Ce personnage a littéralement rythmé toute la première partie du drama, et j’ai aimé son évolution, sa façon d’agir dans cette deuxième partie et je ne le dirai jamais assez sa voix <3

    Enfin voila c'est pas un super drama, mais en tout cas c'était cool de regarder ça toutes ensemble! (Je n'avais pas encore éventualisé Gloria mais si tu dis qu'il est bien ^^)

  7. Entièrement d’accord sur ton point fort du cast : Bae Doo Na et Kim Seung Woo !
    Leur amitié est très jolie et malgré le regard amoureux de Soo-Chan envers Yoon-Hee, ça n’a pas dégrader leur relation, ni même l’histoire. Chose que j’ai trouvé vraiment sympa comparé aux autres dramas où le jaloux chercherait un moyen de séparer le couple principal.

  8. C’est là que je me dis que ce jeu est vraiment intéressant !
    En fait, ce qui est génial c’est de voir que nos avis peuvent plus au moins se rejoindre, se compléter ou être complètement inverses…
    Enfin bref, tu as vraiment bien analysé ce drama et tu as abordé certains points qui ne m’avaient pas du tout traversé l’esprit (pour le message véhiculé).
    Sinon truc qui n’a rien a voir avec ce que je viens d’écrire mais je lutte depuis tout à l’heure pour ne pas lire ton avis sur Manny sinon je sais que je vais le commencer dans la seconde ! ^^

  9. Mince j’étais persuadée avoir laissé un commentaire mais en fait non ><

    C'est vrai que comme tu le dis, il y a pleiiiins de trucs abordés dans ce drama et il s'est un peu perdu…Mais bon, tout est réglé à la fin donc ça va!

    Ralala je suis aussi d'accord avec toi sur le rythme et le dynamisme du drama! C'est vrai que comme je l'ai dit sur mon blog, ça m'est arrivé d'aller trainer sur internet, et louper des petits passages de dialogues parce que ça ne m'intéressait pas plus que ça XD

    raaaaaaaaaaaa l'actrice cambodgienne XD J'ai failli en parler mais je me suis retenue parce que je voulais vite finir l'article. Franchement, elle avait une jolie tête mais heu…c'est tout quoi XD EN plus elle parlait pas et surtout ne comprenait pas un mot de coréen (même l'actrice je veux dire, ça se voit) donc ça faisait très bizarre de la voir ne pas ouvrir la bouche XD Par contre qu'est-ce que je suis frustrée que l'histoire se termine comme ça!!!

    tu m'as bien fait rire avec ton paragraphe sur le voisinage!! Bon moi perso j'aime bien mais c'est vrai que je peux comprendre l'agacement^^

    Bon je te rejoins sur pas mal de trucs! Les parents,le trop mélo, la garde robe de Bae Doo Na, etc..

    Tu as fait une très bonne critique! Je devrais m'inspirer de toi et de la façon dont tu écris ton article (avec les différents "points")^^

  10. Merci pour toutes vos réactions \(>_<)/

    Karin : C'est vrai que les choses ont commencées à vraiment me lasser lorsque Jun Sook a commencé à vouloir aller plus loin avec Yoon Hee. J'aurais préféré que ce soit eux qui restent amis…

    Love-Asian-Dramas : C'est vrai que Soo Chan a pris sur lui pendant toute la seconde partie, et c'était rafraichissant de ne pas en demander plus à Yoon Hee, elle avait déjà assez de problèmes comme ça.

    Lucifer : Rejoins-moi dans la Manny-addiction !

    Laureline : mmh en effet cette histoire d'arnaque matrimoniale m'est restée en tête pendant tout le drama, et je leur en ai vraiment voulu d'avoir passé ça à la trappe. Et contente de t'avoir fait rire (c'est pas évident d'écrire pour que ce soit drôle et agréable, ça fait plaisir d'entendre ça)

  11. Super article, très bien (qui pourrait croire que tu l’as fait dans la précipitation?!!!)

    J’ai aimé lire ton avis qui, au contraire du mien, ne reste pas en surface et met bien le doigt sur ce qui ne va pas! Parce que tu as raison, on a le casting et une histoire qui aurait pu être génial, mais on reste avec ce sentiment d' »incomplet » et surtout ces détails qui se perdent un peu dans la nature!
    Le tout n’est pas assez bien mixé pour en faire un très bon drama!

    Ma note aurait très bien pu être similaire à la tienne mais on va dire que la « surprenante » conclusion de la romance, l’humour (je plussoie ton bonus) et Duk Gil et la soeur de Yoon Hee ont eu raison de moi!

    Merci pour ta fiche

    • Merci Mapi ^^ Cette fiche m’a pris du temps en fait =D je l’ai écrite au fur et à mesure, et ce que j’ai fait dans la précipitation c’est le visionnage des derniers épisodes, l’écriture de mes conclusions et surtout l’insertion des screencaps qui s’est avéré très lente à cause de ma connexion de tortue…

  12. J’adore ton système de barème, ça a vraiment l’air de rendre la note plus juste^^
    Je suis d’accord avec toi sur bien des points:
    – La manière brutale dont l’histoire de Deok-gil et de son épouse cambodgienne m’a laissée sur ma faim. Ce n’était vraiment pas une manière subtile d’amener celui-ci chez Soo-chan. Surtout qu’il est dit plus loin dans le drama qu’elle a passé plusieurs mois avec DG et Go-ni. Elle n’a pas eu l’air de beaucoup lui manquer au gamin….

    – Les scènes de rédemption m’ont également agacée. Quoiqu’on leur dise pendant 19 épisodes, les » personnages-crevards » restent hermétiques et d’un coup sans aucune raison pouf ils confessent, s’excusent et suuuurprise ce sont en fait des Bisounours!

    En revanche je suis d’accord avec Gégé sur le côté moraliste du drama. De notre point de vue occidental c’est très agaçant, mais des nombreuses conversations avec ma prof de coréen, j’ai retenu que les Coréens sont très prompts à porter des jugements. Ils ont une sorte d’obsession de leur idée de la perfection, qu’elle soit morale, physique, professionnelle ou relationnelle (la mère de Yoon-hee qui la tanne parce qu’elle n’est pas mariée). Il n’y a qu’à voir la manière dont dans tous les dramas les personnages parlent en permanence de vivre leur vie convenablement ce qui signifie, je pense, de se fondre dans le moule sans faire de vagues.

    Aussi, ça ne m’a pas étonnée du tout que le drama transmette de telles leçons de morale, même si c’est irritant. D’ailleurs j’ai même été un peu surprise que le scénariste prenne le risque de faire de son héroïne une maîtresse. Et j’ai trouvé ça réaliste (toujours d’un point de vue coréen^^) la manière dont Soo-chan est traité au travail après son « scandale ».

    C’est vraiment une chose qui me révolte complètement dans la société coréenne, et malheureusement à mon sens l’une des causes des vagues de suicides dans ce pays ces dernières années…

    Arf, je me suis encore enflammée. En tout cas, j’ai dégusté la lecture de ton article qui, comme d’habitude, propose une analyse pointue et intéressante^^

    • C’est vrai que la morale pesante et l’obsession des apparences sont deux choses qui dominent les relations sociales en Corée du Sud, et c’est vrai que le choix de faire de Yoon Hee la maîtresse de Jun Sook tout en évitant de la condamner trop durement était un choix peu évident.

      D’ailleurs je pense que rien que le fait de choisir Bae Doo Na pour jouer le rôle principal dans un drama est presque en soit un acte « militant », car elle a de nombreux antis. Beaucoup n’aiment pas son physique hors du commun (personnellement je trouve que c’est l’une des plus belles femmes que j’ai jamais vu), ni sa façon d’être : elle joue beaucoup des personnages qui ne se soucient ni des apparences, ni des conventions. Ses rôles jettent souvent un regard sans haine sur les autres, et sans jugement. C’est l’une des rares actrices Coréennes qui jette peu le « stink eye », une mauvaise habitude des ajhummas qui jettent aux personnes qu’elles désapprouvent un œil mauvais et très agressif…bref Bae Doo Na fait figure d’exception à la règle.

      D’ailleurs Kim Seung Woo non plus n’étais pas un choix évident pour le « personnage principal », en faire un gigolo encore moins. Mais j’ai le sentiment que les rôles potentiellement subversifs de ces deux acteurs auraient pu être traités de façon moins stéréotypée !

      Merci pour ta réaction ^^

  13. Je suis d’accord avec toi sur les problèmes du drama. Quand les personnages sont joyeux, tout se passe bien… mais quand ils finissent par pleurer tout le temps, ça devient vraiment insupportable et ça n’en finit pas >..<, c’est vraiment dommage ! Moins de personnages diabolique et plus de cette histoire aurait peut-être changer les choses…
    Encore un +1 pour citer My Country Calls :P. Sauf que bon… même si j’ADORE Park Shi Hoo, il n’était absolument pas à la hauteur de Ryu Jin ^^’. Ce dernier avait un personnage beaucoup plus intéressant et drôle… tandis que PSH devait jouer un dépressif qui fait des choix très discutables… et qui en plus n’a aucune alchimie avec Yoon Hee.
    En fait, je me retrouve beaucoup dans ton avis, parce qu’on en a dit les deux beaucoup de négatif :P. Les mentions de l’incapacité de la police par exemple… ils tombent toujours juste alors qu’ils partent toujours d’un truc totalement rien à voir (ex : la montre retrouvé dans l’appart de la morte).
    Et merci de ne pas avoir aimé la relation Yoon Hee/ PSH (je sais, c’est le nom de son personnage, mais je m’en souviens pas) ! Tout ce qu’ils font ensemble c’est pleurer sur leur sort et déprimer… autant vous quitter dans ce cas ! Vous serez plus heureux !
    En tout cas, j’ai adoré lire ton avis parce que je partage tout ce que tu as dit ! ^^
    Et puis, je vais finir par ajouter Gloria sur ma liste à force de le voir partout (bon… faire le connexion entre Gloria et HTMAPN n’est pas la meilleure chose pour me le faire regarder soit… mais en général j’entends du positif dessus)

    • Disons qu’il y a beaucoup de points communs, mais que l’un est réussi tandis que l’autre a raté le coche. Gloria n’est pas non plus un chef-d’œuvre, mais c’est l’alternative idéale pour ceux qui comme moi ont un problème avec les dramas du week end traditionnels ^^

  14. Coucou Mina,

    Je relance un « drama ensemble » pour la rentrée! Est ce que toi et ta partenaire Kaa seriez ok pour y participer?

    (Kaa, on se connait pas! J’avais un blog il y a deux ans: Mapenzi01 et je m’y suis remise depuis peu avec Mapenzi, tout court).

    Voilà, voilà!
    Tenez moi au courant par mail :mapenzi01@hotmail.fr

    Bises et …super blog, les filles!
    Je reviendrai y faire un vrai tour.

    • Bonjour Mapenzi,

      Tu ne me connais peut être pas, mais moi, oui! Je lisais souvent ton ancien blog, bien que je n’y ai jamais laissé de commentaires! =)
      C’est super que tu aies commencé un autre blog, ça nous permettra de faire mieux connaissance, j’espère!

      Je t’envoie un mail bientôt en ce qui concerne ta proposition!
      À bientôt, alors. Et merci d’être passée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s