That Fool/Six Months/Accidental Couple

Je continue de déterrer des vieux articles de mes archives et je suis tombée sur celui-là, qui a bien vieillit et n’a pas nécessité beaucoup de retouches. Je voulais absolument parler de ce drama, que je n’attendais pas du tout à l’époque où il est sorti et qui m’a beaucoup touchée. Beaucoup de scènes m’ont marquées durablement, et j’aimerais lui rendre justice. That Fool reste l’un de mes dramas préférés de l’année 2009, et un excellent souvenir.

Fool Me

Goo Dong Baek est souvent pris pour un simple d’esprit à cause de sa naïveté et de son physique passe-partout. Ce célibataire endurcis sans être aigri possède à son insu le don de rendre les autres heureux. Mais voilà, il passe partout inaperçu au point que ses collègues de bureau oublient son nom. Qui pourrait remarquer le pauvre Goo Dong Baek à part sa petite sœur ? Han Ji Soo, l’actrice number one de Corée du Sud ! Le jour où la belle Han Ji Soo lui rentre dedans avec sa voiture, chassée par un paparazzi véreux qui cherche à dévoiler sa liaison secrète avec le fils d’un politicien déjà fiancé, sa vie bascule. Il ne résiste pas et vole au secours de la demoiselle en détresse. Goo Dong Baek, de fil en aiguille se retrouve emmêlé dans une histoire abracadabrante où se mêlent affaires de cœurs et intrigues politiques et finit par épouser Han Ji Soo pour lui servir de couverture, en attendant que le prince (pas) charmant de la belle soit libre de la récupérer. Mais comment rester fidèle à un homme absent et volage lorsque l’on a près de soi un adorable Goo Dong Baek, si généreux, si chaleureux, qui vous aime éperdument ? Sans compter que les frangins, amis et collègues du couple vont venir pimenter les choses…

Coup de Foudre à Séoul

Le scénario de That Fool semble tout droit sortit d’une machine à faire des scénarios de RomCom. Voyons voir : Prenons une star calquée sur Coup de foudre à Notting Hill, un bon vieux contrat de faux mariage à durée limitée qui va se changer en amour véritable à la Full House (ou d’autres avant lui), un looser de base, mélangez le tout et vous obtenez  un scénario prémâché dont la conclusion heureuse ne fait aucun doute. Quel intérêt ? Disons que le « looser de base » n’en est pas un et se révèle beaucou plus complexe et attachant que prévu. Goo Dong Baek est un rêveur, un philanthrope et surtout un grand optimiste, mais pas un niais ce qui fait de lui un grand homme (tous sauf un looser quoi). Je veux le même.

Si le scénario laisse franchement à désirer, les acteurs sont plus que satisfaisant. La réalisation, heureusement, est bonne, nous n’avons pas de flash-backs maladroits, la célébrité de Han Ji Soo est parfaitement crédible, bref, la qualité technique et la cohérence sont au rendez-vous. Ce n’est pas désopilant et frais comme Last Scandal ou culotté comme Kim Sam Soon, mais c’est vraiment touchant. De plus, on a beau dire que le scénario a déjà été vu mille fois, il y a un détail très innovant qui fait toute la différence : Le héros n’accepte pas le contrat pour de l’argent, mais par amour et par empathie. C’est révolutionnaire si l’on se rend compte que jusqu’ici tous les contrats d’impostures signés dans Full House, Dal Ja’s Spring ou Que Sera Sera étaient signés en échange d’une rémunération. C’est tout de même une forme de prostitution (en quelque sorte), et je me souviens que l’argent posait toujours un gros problème aux couples à un moment ou à un autre. Ici, le héros refuse de se laisser acheter, et entends bien agir par pure empathie. C’est quelqu’un de bien, impossible à corrompre, et je peux dire que ça fait du bien dans le paysage des dramas Coréens.

L’alchimie du couple principal n’est pas en reste. Au début du drama Ji Soo/Ah Jung ressemble plus à une rivale de base qu’à une héroïne classique, mais elle s’adoucit au contacte de Bong Baek et craque assez vite devant tant de gentillesse. Au début elle ne fait qu’en profiter égoïstement en continuant de se languir pour son muffle de fiancé (joué par un Joo Sang Wook pas très inspiré) puis commence à comprendre que l’amour, c’est mieux à deux et surtout ouvre les yeux sur la vérité : Goo Dong Beak est un véritable cadeau des Dieux, et elle est la femme la plus chanceuse du monde. Elle craque en particulier au cours d’une scène vraiment adorable où ils se mettent à jouer ensemble à un jeu de société. Jin Soo se relâche enfin et laisse transparaître sa vraie personnalité, joueuse et pétillante. C’est aussi à partir de là que le drama est passé pour moi de simple RomCom de base un peu longuette à pur crack, et j’attendais la suite avec impatience (merci à HaruHaru subs !)

Sous le ciel carré

Mes attentes étaient tellement basses par rapport à ce drama que je ne pouvais qu’être agréablement surprise par sa qualité constante. Je me surprenais moi-même à vouloir absolument regarder un épisode pour me détendre, et de fil en aiguille That Fool est devenu mon « drama de chevet » comme l’on été What’s Up Fox ? ou Fantasy Couple. C’est encore une autre ambiance, toute en douceur et en innocence, comme le jeu des deux acteurs principaux. Bien sûr That Fool a beaucoup de défauts, mais ils sont vraiment mineurs et font partie de la série. Honnêtement, il faut reconnaitre que ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir une bonne comédie romantique avec d’aussi bons acteurs, qui évite la dramatisation à outrance, sans pour autant devenir totalement anecdotique. Il se dégage du drama une atmosphère vraiment sereine et décontractée, et l’absence de réels rivaux laisse beaucoup plus d’air et de liberté au scénariste pour écrire des développements plus sincères et plus crédibles que les habituels prétextes employés. Il n’y a aucun véritable « méchant » dans That Fool, chaque personnage a sa part sombre (même Dong Beak n’est pas un  ange. Bon ok, presque) et enfin le fait que le shéma habituel soit inversé (cette fois c’est l’homme qui tient la place centrale en tant que héros et la femme qui est placée dans le rôle du Darcy hautain traditionnel) apporte de l’originalité et le fait sortir des sentiers battus.

Keep on watchin’

La plupart des dramas offrent deux cas de figure concernant leur évolution qualitative : soit ils commencent très fort, se relâchent un peu au milieu, et finissent en beauté, soit ils commencent doucement (voire même médiocrement) s’améliore après un nombre plus ou moins grand d’épisode et deviennent franchement bons jusqu’à la fin, voire parfois excellents. That Fool fait visiblement partie de cette seconde catégorie, puisque la série, non contente de continuer dans la bonne direction, s’améliore d’épisode en épisode pour enfin s’envoler à partir du huitième et rester au paradis jusqu’à la fin. Ce n’est pas une série « excellente » du but jusqu’à la fin, ni une série « yo-yo » (inégale, avec passages médiocres et éclairs de g énie comme Personal Taste) : c’est une bonne comédie bien maîtrisée. Les réalisate urs savent où ils vont, et même si le scénario laisse à désirer, on ne se lasse pas de suivre l es aventures de Dong Baek et de Ji Soo, sans oublier  le jeune Sang Chul (Baek Sung Yun que vous avez peut-être croisé dans Run Gu) qui vient apporter la touche d’humour léger qui manquait un peu au début, et la « Bro-mance » bie nvenue avec Dong Beak.

Casting : 2,5/3 : C’est le point fort et le point faible de la série.  Hwang Jun Bin porte presque à lui tout seul la série sur son dos. Il joue avec un naturel et un professionnalisme qu’on aimerait voir plus souvent dans ce genre de projet. Kim Ah Jung est encore trop nouvelle dans le métier pour être vraiment bonne, mais heureusement elle se laisse guider par son partenaire (en plus d’être excellent acteur, Hwang Jun Bin sait mettre en valeur ceux qui lui donnent la réplique) et sait finalement rendre son personnage attachant. Le seul bémol concerne plusieurs acteurs secondaires comme le petit frère joué par Baek Sung Yun qui a tendance à en faire des tonnes (mais on l’adore quand même) quoiqu’il s’améliore beaucoup vers la fin, ou encore Joo Sang Wook  qui a du endosser le rôle ingrat de Kang Mo, le fiancé infidèle et qui le fait sans grand enthousiasme du moins au début (même s’il a une belle gueule, c’est amusant de le voir écrasé par le charisme de Hwang Jun Bin, l’air de rien…). Bref, au début, tout le monde joue de façon plutôt superficielle et à la fin tout le monde arrive enfin à jouer juste. Hwang Jun Bin est le seul à l’être tout du long et il a réussi à emmener avec lui le reste du casting ! Les autres (les employés de l’entreprise postale, la manager, etc) sont des têtes plus ou moins connues du petit écran, tous agréables à suivre.

OST : 1.5/2 Celui qui s’en est occupé a été inspiré ! C’est étonnamment bon pour une OST précommandée. On évite les écueils habituels (le thème pesant qui revient tout le temps ou encore le déferlement de violons), et sans être du Soulmate ou du Triple, l’OST a du charme, il est mimi tout plein. Oui il devient pesant vers la fin, mais ils changent quelques morceaux et ça repart.

Scénario : 2/4 Pas grand chose à dire sur la première partie, je me suis déjà épanché la dessus. A partir du revirement scénaristique de l’épisode huit, provoqué il semblerait par les plaintes des spectateurs qui voulaient voir les héros se rapprocher plus rapidement, tout s’arrange et on commence enfin à attendre la suite avec impatience.

Evolution/Aboutissement : 4/4 Alors là bravo puisque That Fool fait partie de ces dramas que l’on définit comme de « bonnes surprises » , ceux qui parviennent à dépasser nos attentes. Le dénouement est très bon, tout à fait plausible puisqu’il a été annoncé en douceur depuis longtemps, et vraiment plaisant en même temps.

Message véhiculé : 2/4 On est clairement dans le monde des Bisounours du début jusqu’à la fin et il n’y a rien de nouveau sous le soleil, mais grâce à l’optimisme et à la bonne foi de Dong Baek, on finit par croire que la persévérance paye, comme Ji Soo.

Aspect Visuel : 3/3 Tout est très léché, et pour une fois de façon cohérente. Les costumes sont parfaits 80 % du temps (je veux les robes de Kim Ah Jong), les décors sont top (mention spéciale à la maison de Goo Dong Baek, on veut la même ! dans le même genre que celle de Hotaru no Hikari). Comme d’habitude, une série coréenne très agréable à regarder.

Bilan : 15/20 Parti pour être un hit, That Fool a eu bien du mal à convaincre ses spectateurs de la première heure à cause de pas mal d’épisodes poussifs assez mal écrits. Heureusement pour ceux qui comme moi ont tenu bon grâce au formidable travail de Hwang Jun Bin, le reste de l’équipe  a rectifié le tir pour nous emmener vers une bonne comédie romantique des familles, revigorante et tout, et plus encore !

Enfin pour finir en beauté un superbe MV des créateurs de l’équipe de Dramatomy, sur l’air de ma chanson préférée de l’OST, Thank You.

Sources images : Dramabeans, Jazzholic, Dramatomy

2 réflexions sur “That Fool/Six Months/Accidental Couple

  1. Intéressant, parce que j’avais lu beaucoup de mauvaises critiques sur la série. Et bien qu’adorant Hwang Jung Min, j’ai finalement repoussé l’idée. Cependant ce que tu en dis ne me rassure pas trop. La série a l’air de vraiment s’appuyer que sur lui, et met longtemps à démarrer.
    Par contre je ne suis pas d’accord avec ta remarque sur Personal Taste, qui était pour moi tout sauf un yoyo :) Au contraire, la série fonctionnait vraiment très bien, mais s’est un peu vautré sur la fin.

    • En fait ce sont les premiers épisodes qui ne reposent que sur Hwang Jung Bin, je ne me suis pas très bien exprimée. Rapidement toute l’équipe se met à travailler ensemble, et c’est là qu’on est récompensé de notre persévérance ^^ et au début ça se laisse très bien regarder, c’est juste que le personnage de Kim Ah Jung met un peu de temps à enlever ses œillères.
      Pour moi Personal Taste a été le pire drama « montagnes-russes » que j’ai jamais vu, un coup c’était super (mais vraiment super) et la seconde d’après plouf ça retombait. J’ai eu vraiment du mal à le finir. Mais je pense que c’est comme le titre même du drama, « une question de goût » =D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s