2010, un an à Kdrama-land…en affiches.

Chose promise, chose due : voilà mon bilan des affiches de 2010. Cette année nous avons eu droit à pas mal d’inventivité de la part des graphistes. Certaines chaînes se sont montrées particulièrement pingres et ont dévoilées des campagnes bâclées voire même ridicules, tandis que d’autres nous ont étalé la totale avec dix affiches différentes de tous formats, quatre teasers etc. Personnellement ma préférence va à la campagne de Giant pour cette fameuse affiche immense façon cinéma d’après-guerre, les élégants clairs-obscurs de Dong Yi, les affiches pétillantes de Playful Kiss, entre autres. Les affiches les plus ignobles sont à l’unanimité celles de Birdie Buddy avec leurs couleurs criardes, celles de Man Called God plus ridicules les une que les autres et bien sûr, cerise sur le gâteau, la fameuse main fantôme de Road N. 1…

PS : tous les dramas dont les affiches sont présentes ici ne sont pas forcément sortis en 2010, c’est plutôt un bilan des affiches qui sont sorties en 2010.

Les meilleures toutes catégories confondues

Magistral. Faire appel à ce type de technique graphique était une excellente idée, ça donne un côté intemporel aux personnages et lance du même coup un clin d’œil aux vielles affiches de l’époque. La composition est harmonieuse, les couleurs bien choisies ne sont pas démenties par la série elle-même. J’aime en particulier la recherche du détail et la ressemblance avec les vrais acteurs (sans épargner une ride), quand aujourd’hui on ne peut même plus les reconnaitre sur des affiches trop retouchées. Le camaïeu terre-de-sienne est parfait, et la touche qui transcende le tout est pour moi la figure nostalgique en arrière-plan qui se dirige vers des cheminées d’usine fumantes.

Pour le moment c’est clairement le joyaux de la sélection. Je ne sais pas qui sont les graphistes qui ont réalisés cette sublime affiche, mais ils devraient être employés plus souvent. C’est le B-A BA d’une affiche promotionnelle réussie : cadrage équilibré, costume magnifique, décor épuré exactement dans les tons du costume traditionnel porté par l’héroïne, même les retouches sont somptueuses (le fond noir et l’eau). C’est très poétique. Han Hyo Joo est l’incarnation de la pudeur, de la délicatesse, et dégage en même temps une aura de sincérité et d’intelligence (elle sait sa place, mais rayonne malgré elle).

Comme si cela ne suffisait pas, le même graphiste nous gratifie d’une autre affiche, grand format cette fois. Et force est de constater qu’elle est aussi réussie que la première. D’un côté, l’enfant, de l’autre, la femme. Dong Yi faite courtisane royale est emprunte d’une gravité nouvelle mais en même temps dominée par le poids écrasant de sa condition. Elle a acquis la grâce, mais a perdu sa candeur. Quoi de plus élégant pour signifier son évolution ? Après mûre réflexion, je pense que c’est la plus belle affiche de l’année.

(Je ne parle pas de la troisième affiche, « Dawn », qui est beaucoup plus tapageuse, et banale. Elle a dû répondre à des critères plus stricts et n’est pas comparable aux deux autres)

D’emblée, je reconnais que les cuissardes de Buk Gi sur l’affiche « de nuit »sont de trop, et que Kim Bum a l’air un peu emprunté. Mais le reste ! C’est amusant car la première affiche dévoilée était parfaitement insipide (des photos indépendantes recollées et d’espèces de grosses bulles violettes qui flottent au-dessus de leurs têtes). Et puis sont sorties ces deux-là, que l’on peut placer en vis-à-vis. L’une représente leur mode « off » (pour parler à la switch girl), elles sont chez elles, décontractées, entre filles. Chose assez osée, on voit de la lingerie (ciel !). Le soir, elles sont mises en scène dans des robes roses et blanches pas si sages que ça. En bonne compagnie, elles parlent d’amour autour d’un verre de champagne. La couronne de fleur que porte l’héroïne dans ses cheveux rappelle le titre. Still Marry Me est l’une de ces rares séries où vous convoitez avidement les gardes-robes des personnages. Ces affiches sont charmantes, surtout grâce à la sincérité des trois actrices, qui font d’ailleurs un job remarquable dans la série.

Les meilleures par catégories.

Catégorie : Simplicité, élégance, efficacité

Pas grand-chose à rajouter sur ces affiches qui sont des modèles de classicisme réussi. Les personnages clés entre lesquels vont se tisser des liens d’affectivité ou de rivalité sont parfaitement cadrés, le titre est bien visible, le regard des acteurs est juste, le décor et les costumes apportent de façon élégante et sobre des informations claires sur le métier des héros. Rien de très original, mais quelque chose de puissant se dégage de ces affiches qui captive immédiatement l’attention. Ces mises en scènes sont increvables et sont souvent utilisées pour les couvertures de BD, de films…

Catégorie : Sexy cry (ou comment pleurer tout en restant belle et sans couler du nez)

Ah la fameuse larme qui coule, façon « sexy cry », on l’aura vu pas moins de trois fois cette année. Personnellement je préfère la version de Daddy’s Girl, qui capte l’émotion intense rendue par l’actrice. Rendre floue la main qui s’avance vers nous souligne la fébrilité du geste de la jeune fille. Elle semble vouloir ainsi toucher quelque chose qui est sur le point de disparaître. Celle de Yaksha est intéressante surtout au niveau du jeu de lumières (c’est presque du  noir et blanc, sans pour autant l’être entièrement) et celle de Road N°1 en fait trop.

Catégorie : Romance et Tragédie

Une excellente affiche pour une série anecdotique. Si jamais vous trouvez un lien entre la série elle-même et l’ambiance indé et diablement sexy de cette affiche, prévenez-moi. Le travail de fond est superbe, on dépasse la simple retouche de lissage pour atteindre une véritable recherche artistique. A vrai dire, on dirait plus l’affiche d’un film dramatique que d’une série d’action un peu crétine sur les bords. Les affiches de Bad Guy et de Cinderella Unni, sont les exemples de ce que ce genre de composition avec bandes blanches alternées et personnages séparés peut donner lorsqu’elle est ratée.

Catgorie : Romance et Humour

Critères : tous ceux cités + potentiel comique et potentiel romantique (l’un peut prévaloir sur l’autre sans problème).

N.1 : Playful Kiss

Cela va sans dire, il y a un petit air des pochettes des albums de Mika dans ces affiches. Pas mal de pubs ont piquée l’idée, et ce n’est pas suprêmement original. Mais je sais par expérience que ce genre de montage n’est pas évident à réussir et nécessite un minimum de talent pour éviter de tomber dans quelque chose d’illisible ou de trop lourd. Ici le graphiste a su parfaitement jongler avec les couleurs et les formes. Le design du titre, girly et un peu old school parachève le tout. L’œil capturé ne se lasse pas de voyager dans cette habile composition, les acteurs sont très bien mis en valeur. Si le drama peut être aussi riche que ses affiches promotionnelles, ce serait génial. Quand on arrive à se dire ça, c’est que l’affiche a rempli plus que son contrat.

N.2 : Personal Taste ex aequo avec Queen of Reversals

Cette affiche a été mon fond d’écran pendant toute une partie de l’année. Comme d’autres j’ai noté la ressemblance avec celles de 9 Ends 2 Outs, mais je ne parlerais pas de repompage. Deux éléments improbables sont impayables : les chaussettes rouge fluo de Ye Jin déguisée en himonno onna, et le tableau rajouté derrière la tête de Min Ho. C’est l’affiche la plus drôle de la sélection, avec celle de My Country calls et celle de Pasta.

Une affiche gagnante grâce à la bonne composition faussement brouillonne, l’atmosphère électrique et surtout les grimaces respectives des acteurs entre l’ennui et l’agacement. Cette affiche réussit parfaitement à capter l’attention et la curiosité du public. Elle est efficace, drôle et sans prétentions. J’aime.

N.3 : Sungkyunkwan Scandal et Pasta ex aequo

Sungkyunkwan Scandal : Cette affiche emporte l’unanimité grâce à la gestuelle amusante des héros. La simplicité des costumes et le fond blanc donnent un effet BD tout à fait approprié, et le spectateur est inclu implicitement dans le secret des deux personnages : excellente idée pour vous inviter à regarder la série.

Pasta : En un seul mot : adorable. Les acteurs se sont visiblement bien amusés sur le plateau, et ça se sent. Idem pour la complicité que pour Sungkyunkwan Scandal.

Mentions honorables

My Country Calls : En fait c’est cette affiche qui m’a convaincue de regarder My Country Calls, et à ma grande joie le ton du drama correspond à celui qu’elle dégage. Lee Soo Kyung a l’air anorexique avec cette coiffure et son partenaire est mal cadré, mais ce geste commun gagne la curiosité et l’intérêt.

Pick the Stars : Au premier coup d’œil, rien de bien extraordinaire. Mais si vous jouez à cache-cache, vous aller rencontrer une tripotée de bouts de choux de toutes les couleurs. C’est dans cet esprit que j’aurais voulu l’affiche de Oh My Lady.

Et Prosecutor Princess

A gauche : Le décor ne va pas, Kim So Yeon porte une robe déjà vue sur une autre actrice  à une conférence de presse qui a eu lieu peu de temps avant (pas très malin) et ils auraient pu nous éviter la tonne de texte qui surcharge l’ensemble. Ce n’est pas très efficace. Mais juste pour les tronches que font les acteurs, cette affiche vaut le coup d’œil. Et pour les chaussures.

A droite : La seconde a un peu les même problèmes : la robe ne va pas (JAMAIS cette couleur !), il y a du texte partout, et elle est moins bonne à cause du trop-plein d’acteurs. Ceci dit elle gagne aussi pour les même raisons : le comique de situation. Mais pour bien illustrer ce drama il aurait fallu quelque chose de plus centré sur Kim So Yeon et Park Si Hoo.

Catégorie : Les meilleures affiches dans un domaine précis

Prix de la créativité : My Girlfriend is a Gumiho

Ces affiches auraient pu gagner dans la catégorie romance et humour, mais elles sont assez bonnes pour inaugurer leur propre catégorie. Faire la publicité du dernier drama des sœurs Hong, connues pour leur originalité et leur humour simple mais efficace en utilisant le style comics était une brillante idée. Encore une fois, elles ont une parfaite maîtrise du marketing (l’affiche de YAB avait aussi fait parler d’elle l’année dernière, comme un modèle parfait de second degré). Si vous regardez attentivement l’affiche de gauche, vous vous rendrez compte que le casting secondaire y figure sous la forme amusante d’affiches publicitaires ou de photos de journaux.

Prix de l’affiche la plus glamour : Home sweet Home

Absolutely Fabulous. Ais-je besoins de rajouter quoi que ce soit ?

Autre nominés : Gloria

C’est amusant parce que Gloria est un drama qui a réussit à nous présenter deux séries d’affiches : une première complètement ratée (que j’ai mis dans la catégorie « musée des horreurs ») et une très réussie (ils se sont peut être rendu compte que leur premier essai était peu engageant ?). C’est avec plaisir que j’ai découvert cette série rose et argent. Les deux affiches que j’ai placé en pendants sont là pour compenser un défaut de celle du milieux : Bae Doo Na y est tellement photoshopée qu’on ne la reconnait plus. Et je trouve que cette photo de face montre beaucoup mieux la subtilité du personnage, à la fois fragile et déterminée. Par contre, encore une fois le travail de la lumière façon spot est terrible et gâche un peu la force de l’image. Il n’empêche que ces affiches captent l’attention, et cernent très bien la situation de l’héroïne (elle est pour le moins dans une situation tragique, tant dans la vie que sur scène où la solitude de son personnage ressort).

Prix de la mise en scène : Comrades

Plus je regarde ces affiches, plus je suis impressionnée. Celle de gauche en particulier est bigrement bien fichue : l’invitation à suivre le personnage principal en enfer (nous sommes placés par rapport à lui comme l’un de ses soldats), la lumière dramatique, l’impression d’une horreur surréaliste. Celle de droite est de la même qualité, avec un rappel plus appuyé du titre « frères d’armes ». On est loin de Road N.1 et ses affiches tragico-cheap.

Autres nominés

Merchant Kim Man Deok

Si seulement ils n’avaient pas rajouté cet ignoble ciel jaune sur celle de droite et si le bas de celle de gauche était plus travaillé…Le reste est parfait.

Chuno

Qui pourra oublier l’introduction de Chuno et ces trois silhouettes sombres émergeant du désert, semblant toutes droit sorties d’un vieux western ? Malheureusement l’affiche est un peu gâché par la galerie d’acteurs costumés alignés dans sa partie supérieure. Je sais que la promotion veut que les têtes d’affiche soient mises en valeur pour attirer le chaland, mais cela réduit l’effet mystérieux et intemporel de la partie inférieure. Dommage.

Prix des plus belles couleurs : Gumiho, Tale of the Fox’ Child

A droite : Le bleu-vert mentholé, le rouge pastèque, le regard complexe de l’actrice : trio gagnant. Par contre je suis moins sûre du maquillage de la petite fille, qui fait plus souris que renard. C’est dommage car si l’on écarte cet élément l’affiche centrale est très belle. Enfin j’aime bien la forêt de bambous de la dernière.

Prix de l’excentricité (réussie): Mary Stayed out All Night

J’étais assez réfractaire lorsque j’ai vu les premières images de leur campagne de pub, mais j’adorais l’idée de la robe de mariée avec les chaussures de ville (bottes en caoutchouc, en fourrure, baskets…) à la « Just Married ». Et puis j’ai vu cette série de shoot où les personnages ont enfin l’air coordonnés et ne font pas des têtes de zombies déterrés. Et j’aime bien ce que ça donne finalement ! C’est original, ça nous change pas mal des affiches blanches et roses dont on nous a abreuvés cette année, et j’aime beaucoup aussi le principe de laisser parler les photos, sans décors ou effets spéciaux surajoutés. C’est vrai que j’aurais aimé une affiche un peu plus travaillée au lieux de 36 photos différentes, mais bon comme certaines d’entre elles me plaisent énormément, je ne vais pas m’empêcher de valoriser du bon travail.

Prix « Sageuk classique»

Plus je regarde cette affiche, plus elle me plaît. Elle est très puissante, atteint exactement l’effet recherché. Notre regard est immédiatement capté par la détermination de l’acteur, déjà devenu son personnage à part entière. L’épée montre son passé de jeune guerrier, et il est désormais un combattant et stratège accomplis. La campagne de publicité vidéo a été l’une des plus belles de l’année, pleine de promesses. Les couleurs assez osées sont gérées de façon à mettre en valeur le portrait, lui-même coupé par la droite de façon audacieuse. Bref, il y a eu une vraie recherche artistique, on frôle le kitsch mais dans ce genre là très attaché au decorum, c’est assez inévitable à moins de faire du 2nd degré.

Prix « esprit d’équipe »

Une affiche sortie un peu en retard. La campagne de pub de Dr. Champ n’a pas été très performante, mais ils se sont rattrapés avec ce sympathique montage, qui rajoute un petit goût d’authenticité au drama.

 

Prix « Sageuk Moderne »

J’adhère totalement au parti prix d’avoir cherché à souligner les petits défauts des acteurs plutôt que de chercher à les effacer. Un nez trop long, un œil fou, des dents proéminentes, un air louche, une moustache de trois jours. En fait je pense qu’ils sont même allé plus loin : ils ont effacé les autres défauts, certaines rides et défauts de pigmentation afin de mettre en valeurs ces irrégularités et de donner un air presque caricatural aux personnages. L’effet rendu est incroyable : ce n’est absolument pas ridicule ou grotesque, mais l’impact de l’affiche s’en retrouve décuplé : les personnages ne sont pas là pour rigoler, ni pour nous plaire. Ils feront ce qu’ils ont à faire, un point c’est tout. Bravo !

Le Reste

Les feignasses (pas moche, mais ils auraient pu faire bien mieux)

 

C’est extrêmement classique, déjà vu 100 000 fois. C’est sympa, ça ne mange pas de pain, mais de un ça ne reflète absolument pas l’ambiance ni le thème du drama lui-même et de deux c’est le genre d’affiche qu’on oublie aussi vite qu’on l’a vue.

 

Une affiche honnête. Les expressions des quatre personnages sont bien captées par le photographe, ça donne une impression générale à la fois douce et très professionnelle, même s’ils auraient du je pense aller plus loin en jouant sur le thème et présenter leur affiche comme l’affiche de campagne présidentielle de l’héroïne avec son slogan. Bref ils ont remplis le contrat, mais on reste en-deçà des possibilités (un peu comme la série elle-même en fait).

 

Plus banal, tu meures. Ais-je besoins d’en rajouter ?

Pitié…ils pouvaient faire plus conventionnel que ça ? Quand on sait à quel point l’esthétique de la série est sublime, c’est d’autant plus rageant. C’est à se poser des questions sur leur stratégie marketing. Au moins elle est quand même un peu mieux réussie que celle de Cinderella’s Sister, dans le même esprit.

Franchement, c’est pas mal. Mais ils se sont contenté de prendre une photo déjà publiée et de rajouter des bubulles floutées, et quant on sait que le couple montré n’existerait pas sans la petite fille du jeune homme (Ye Eun), on ne peut que regretter qu’elle soit absente de l’affiche (peut être pour des questions de droit à l’image ?) Je ne m’étends pas sur la série d’affiches crées autour du thème « salon de thé », parce que je les trouve jolies mais complètement à côté de la plaque (au début j’ai sérieusement attendu que l’héroïne se mettent à tenir un salon de thé ou un café).

Je les ai mises dans un ordre décroissant, de celle que je trouve la plus réussie à la plus ratée. La première n’est pas trop mal faite, assez mimi, sans plus. La seconde aurait pu être bonne si seulement Kang Ji Hwan n’avait pas l’air aussi…maniéré (et ce chapeau atroce !). Quand à la troisième, elle est juste ridicule, et ne veut pas dire grand-chose (on croirait qu’ils sont dans le fameux manège avec les tasses qui tournent, il ne manque plus que le volant au milieux…)

Musée des horreurs

Prix « même ma petite sœur aurait fait mieux »

La seule chose qui fonctionne est l’harmonie des couleurs.Ca change du gris anthracite de IRIS, qui faisait un peu trop studio photo. Mais tout le reste, c’est du travail de cochon. Un, les acteurs sont tous, sans exception horriblement cadrés, Deux, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi Choi Si Won est présenté pratiquement comme le héros de la série alors qu’il n’est qu’un second couteau, Trois je pense que c’est voulu mais la fait d’avoir laissé des cases non contournées de noir donne l’impression d’un vieux montage paint, Quatre comme beaucoup l’on fait remarquer on dirait une affiche faite par des fans, quoique qu’à bien y réfléchir leurs fanarts sont souvent beaucoup plus beaux que ça. Ah oui, dernier coup  de massue : le graphiste n’aurait pas dû s’acharner autant à faire briller la peau de Su Ae, on dirait qu’elle a abusé de monoï ou s’est roulée dans de la farine (au choix).

Autre prétendant au titre :

Un peu moins ratée cette affiche n’en demeure pas moins bien ringarde et beaucoup trop simpliste.

Prix « le ridicule ne tue pas »

La orange est la meilleure des trois, et pourtant. Le graphiste a dû choisir les couleurs les plus criardes à sa disposition (du orange avec du vert ?!). Et il a eu la main un peu trop lourde sur le découpage photoshop des membres de UEE (regardez bien son bras gauche, ses cuisses, c’est pas humain par rapport au reste). Le jeune homme sur fond vert mentholé ? No.Comment. Quand à miss Rivale (c’est juste écrit sur son visage), on se demande ce qu’elle fait habillée pour aller en soirée avec un club à la main ?!

Prix du total hors-sujet

Alors là je ne comprends pas. Je savais déjà que Secret Garden est l’un des shows à la campagne de pub la plus schizophrénique que j’ai jamais vu (à quelques jours de la sortie je ne sais pas si ça va être un mélo ou une comédie romantique, violent ou humoristique…d’un trailer à l’autre ça change), mais de là à nous pondre trois affiches si différentes ? La première affiche m’a fait penser à un montage amateur. Franchement, ils ne pouvaient pas trouver plus original que du gris et du rose Barbie pour signifier l’échange des corps (et des sexes ?) Les expressions des acteurs sont ratées, on ne reconnait pas Ha Ji Won d’habitude si classe…et surtout lorsqu’on voit les autres photos promos, on a du mal à croire qu’ils ont pu en arriver là. En plus ils ont habillés Han Ji Min avec un pyjama d’homme, mais n’ont même pas osé mettre Hyun Bin en chemise de nuit. Ils ne sont même pas allés au bout de leur concept. La seconde c’est Closer meets Stardust. Franchement je ne vois pas le rapport entre la série et les étoiles filantes, faudra m’expliquer. Enfin la troisième…Mary Poppins ? Pourquoi un château en arrière-plan ? C’était si compliqué pour un drama qui s’appelle « jardin secret » de composer un joli plan avec Hyun Bin et Han Ji Min au calme dans un joli jardin d’eden ? En fait c’est le concept du site internet, c’était parfait, alors pourquoi avoir commandé ces trois affiches qu’on dirait chacune d’une série différente ?

Prix du plus mauvais montage

Moon Geun Yong a le nez rouge, Chun Myung Jung a l’air totalement idiot, Taecyeon sourit à on-ne-sait trop quoi et cerise sur le gâteau Seo Woo, bizarrement photoshopée ressemble à Han Chae Yong.  Quand à l’atmosphère, c’est navrant : on croirait que chaque personnage est dans un endroit différent. CMJ dans une voiture, MGY dans la rue, Taecyeon je ne sais où et Seo Woo dans une boit de nuit.  Virez-moi l’incapable qui est à l’origine de cette horreur, alors qu’il y avait tant de potentiel.

Prix du pire cadrage

On ne voit rien. Les élèves ont l’air de lilliputiens, et c’est dommage parce que la mise en scène est pas mal.  Ah et sinon, l’ensemble est plutôt laid (et en particulier les couleurs). Que fait Bae Doo Na dans cette série, allez savoir.

Prix du mauvais goût

Sincèrement, on dirait de la propagande pour un groupe terroriste. « Devenez soldat pour x groupe de libération et gagnez votre place au paradis ». Et encore je vous ai épargné les posters où on voit ses chaussettes rouges, avec une moumoute sur la tête.

Autre candidat: My Happy Home

Huh. Franchement, pouvait-on faire plus ringard ? Je suis consciente qu’il s’agit de capter l’attention du public en livrant un message clair : il va y avoir du makjang et des crêpages de chignon, mais ils auraient pu éviter la fumée derrière et s’arranger pour faire une mise en scène un peu moins banal et surtout, comment dire, étrange ? Parce qu’on ne comprend pas bien  la métaphore du canapé. OK elles se détestent mais elles ont quelque chose en commun qui fait qu’elles ne peuvent se lâcher, probablement un lourd secret, mais je ne sais pas, il ya quelque chose qui cloche dans cette composition, les expressions ne sont pas justes, les actrices ont l’air guindé. En plus c’est supposé être une série mystérieuse, mais cet élément ne ressort pas vraiment. En plus si je ne savais pas quel est le vrai thème de la série, je prendrais ça pour une série type L-World.

Prix « Fugly »: Mary stayed Out all Night

Bon sincèrement je ne déteste pas ces affiches, et en fait j’aime carrément l’idée de base (la robe de mariée et les bottes rouges ça déchire). Par contre les hommes sont habillés n’importe comment (euphémisme), les décors…no comment, et surtout c’est quoi ces expressions ? Moon Geun yong a l’air d’avoir envie de vomir et ses compagnons ont l’air complètement coinçés (edit : après avoir vu la série j’ai compris pourquoi elle fait cette tête…).

Prix du pire éclairage surajouté : Gloria

Ca m’énerve un peu que l’affiche de cette bonne série atterrisse ici, d’autant plus que sa série d’affiches roses est plutôt réussie, mais c’était inévitable. Ici seuls Bae Doo Na et Calinours à gauche sont bien coiffés et bien habillés. A droite, c’est moins concluant : le pauvre Lee Chun Hee voit son potentiel sexy anéanti par une coupe playmobil tandis que sa voisine aurait mieux fait de figurer sur l’affiche d’un peplum que sur celle d’un Kdrama du week end (en plus Yeo Soo n’a absolument rien à voir avec le night club, mais en voyant cette affiche j’ai cru qu’elle allait chanter aussi). Les couleurs sont maladroitement gérées (blanc, noir et jaune : un pari risqué rarement payant, à moins de faire du doré, de jouer dans les dégradés ou de faire du décalé.  Je note que Man called God et Road N.1 se sont cassé la gueule sur cette même combinaison, tandis que Comrades et Gumiho Girlfriend s’en s’ont brillamment sorti). L’expression et l’attitude des acteurs ne cadrent pas, ils sont plantés là comme des piquets, Bae Doo Na elle-même à l’air d’avoir un balais dans le derrière. Ni l’effet paillettes au fond ni l’effet spots de scène à l’avant ne fonctionnent. Bref, une affiche peu attrayante que les bloggeurs ont eu à arranger.  Ah, j’allais oublier le détail qui m’a le plus interloquée : l’utilisation d’un contre-jour un peu spécial qui rend visible tous les petits cheveux qui dépassent de la coiffure des acteurs. C’est un effet marrant sur le coup mais au final, ils ont l’air encore plus idiot.

Prix spécial-La MAIN

Ils en font trois tonnes. L’éclairage est affreux, et surtout, il y a LA MAIN… D’où sort-elle ? Elle est louche…Sans rire, la première fois que j’ai vu cette affiche j’ai mis un moment avant de comprendre que c’était (censé) être celle de So Ji Sub. Est-ce nécessaire de rajouter que les couleurs sont à vomir ? Cette affiche a mon vote pour la pire de l’année.

Et voilà ! C’est amusant de remarquer le décalage entre la campagne publicitaire et le drama lui-même.  J’espère que 2011 saura nous étonner, nous faire rêver et nous faire rire autant que 2010 avec des affiches originales et colorées ! Et vous, quelles étaient vos affiches favorites ?

14 réflexions sur “2010, un an à Kdrama-land…en affiches.

  1. LOL merci pour ce post! Certaines affiches m’auront bien fait rire, mais tes commentaires encore plus!
    Pour l’affiche de Giant: mon seul regret c’est le visage de Park Jin Hee.. ils ont tous une expresssion fidèle à leur rôle, mais je la trouve un peu râté en ce qui la concerne elle..
    Prosecutore princess: mon hypothèse c’est que la styliste et la coiffeuse était vraiment jalouse de Kim So Yeon, parce qu’elle est vraiment canon en robe, alors elles on décidés de tout saboter! sauf évidemment les chaussures..
    et enfin Athena: l’affiche correspond bien au scénrio, c-à-d du grand n’importe quoi!
    j’ai bcp aimé lire tes impressions, j’espère que tu remettras ça à l’occasion!

    • Ha ha ha XD c’est vrai que pour Prosecutor Princess on peut se poser des questions sur la styliste. Mais je fais partie des gens qui pensent que Kim So yeon resterait classe en sac poubelle, alors c’est pas trop grave. J’essaierai de tenir à jour la même fiche cette année, ou alors j’en parlerais au fur et à mesure ^^

      • Cool!
        comme toi, je la trouve sublime (même en jeans basket ou les trucs horribles de PP) mais disons que certaines tenues mettent un peu plus en avant tout son potentiel en matière de beauté!

  2. C’est clair ! d’ailleurs je viens de récupérer un photoshoot « pre red-carpet » prises dans les coulisses des SBS drama awards, avec Kim So Yeon et sa fameuse robe noire…*_* c’est difficile de ne pas complexer à côté d’elle.

  3. Ah cette robe.. le dernier shooting pour inStyle était d’un autre genre, mais mon dieu, je me réincarnerai bien avec son physique pour ma prochaine vie.. (faut que je multiplie les bonnes actions!!) :S

    • Ça me fait penser qu’il faut que je termine le post sur les shoots « city girls » comme ça je pourrais en commencer d’autres, comme celui sur le thème des ballerines, et du coup je pourrais mettre le shooting d’In Style ! En cherchant sur le net j’ai été surprise de réaliser que Kim So Yeon ne fait pas de photoshoot très souvent ! Du coup lorsqu’il y en a un c’est un évènement. En ce moment elle est en train de tourner le film Coffee et je suis presque reconnaissante que Lee da Hae ait lâché le rôle…

  4. ben apparement les coréens ne la trouvent pas aussi belle que nous (j’ai lu qques part qu’à la conférence d’Iris, ils étaient tous tournés vers Kim Tae Hee..:S)
    mais elle mériterait bcp plus d’attention c’est sûr!
    ah et pour l’affiche de A Man Called God, c’est une pure arnaque… ce drama n’aurait pas été aussi pénible si Song Il Gook avait vraiment ces abdos!

  5. Merci mille fois pour cet article ! J’adore tes commentaires :)
    Les affiches sont là pour nous faire rêver, nous donner envie et on voit que malheureusement certaines sont complètement loupées.
    Personnellement j’aime beaucoup celle de Personal Taste. C’est tout simple, mais en un clin d’oeil il y a déjà une tonne d’infos.
    Sur un plan esthétique, par contre, j’adore le design épuré et poétique de Dong Yi (la première affiche).
    J’avoue aussi être toujours troublé par ces poses « sexy cry » comme tu les appeles. En fait, je suis subjugué depuis l’affiche de Sad Movie, ou le rire et les larmes se mélangent pour composer des portraits magnifiques et émouvants.

  6. J’aime le thème musical du film, j’aime les acteurs, mais l’histoire, comme le nom l’indique, ne sert qu’à faire pleurer. C’est pas très fin, quoi ;)

    • Rho mince alors…de toute façon en ce moment j’ai pas trop le temps. On trouve toujours de la place pour les incontournables, mais sinon tant pis ! en tout cas l’affiche est vraiment très belle *_*

  7. Le voilà!!!!!

    Tu vas vite le comprendre mais j’aime tout ce qui est liste et bilan, je suis folle de ce genre de choses, c’est presque maladif! Je ne pensais pas que tu sortirais l’article aussi vite!

    Ton article etait un regla, tu as un oeil de lynx et tu scutes tous les details par exemple l’affiche de God of study ne m’avait pas marqué tant que ça, je la trouvais juste normale mais c’est vrai que maintenant que tu le dis, le tout est disproportionné!

    Tu devrais faire ça tous les ans, c’est génial (en espérant que tu le veuilles aussi quand même)!

    Puis je te rejoins sur l’affiche de Giant, elle est superbe, du grand art, on a presque envie de se procurer le poster de le coller à un mur de chez soi!

    Je ne regarderai plus les affiches de la meme maniere maintenant! Merci beaucoup pour ce super article!

    • Hé hé je suppose que c’est à force de scruter les affiches du métro que j’ai pris l’habitude de tout analyser systématiquement XD merci pour ton commentaire encourageant ça me motive pour continuer à le faire, même si ça va être plus difficile que l’année dernière pour des raisons de manque de temps…mais bon j’aime le faire alors je ne pense pas arrêter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s