KBS Drama Special 2010-10 Episodes

24 épisodes, et presque tout autant de réalisateurs, presque tout autant de scénaristes et le double ou le triple d’acteurs pour ce projet louable de KBS de donner les rênes à quelques jeunes espoirs ou vétérans de créer une œuvre originale de 45 minutes. Des comédies burlesques, des drames, des romances, du mystère et du thriller, il y en a pour tous les goûts.

Ces petits métrages sont faits souvent avec les moyens du bord, mais ils sont appréciables dans la mesure où on nous montre des personnages qu’on serait plus à même de rencontrer dans la réalité que dans le premier drama venu. Chacun peut y trouver quelque chose qu’il a vécu, et il y a un côté universel (en particulier pour les plus réussies) à ces petites anecdotes. Je n’en ai pas vu la moitié et j’essaierai de poster en plusieurs fois si j’en vois encore une dizaine qui retiens mon attention.

Red Candy

Une histoire courte sur l’adultère, l’idéalisation de l’être aimé, la médisance et ses effets dévastateurs. Un homme marié suit pendant 100 jours une jeune femme qui aime les sucettes à la fraise. Le centième jour, elle lui adresse la parole. Commence une relation fragile. Tourné d’une main de maître sans aucun effet de style superficiel, c’est un drame délicat sur l’illusion amoureuse et l’un des meilleurs « épisode » du cru 2010 tant au niveau du scénario que de la réalisation.

The Scary One, the Gohst and I


Un gangster de mauvaise réputation est hanté par une jeune fille mélancolique. Il engage un « getbacker » pour trouver l’identité de son fantôme. Cette quête va le mener dans un voyage introspectif et le mettre en face de ses actes passés. Peut-il encore changer de vie et laisser autre chose sur terre que des orphelins ? Un petit essai philosophique sur nos choix de vie et leurs conséquences, avec une fin aussi originale que surprenante.

Wonderful Coffee

Une histoire sur la tolérance. Oh Jong est une battante, mère célibataire rejetée par la société : elle subit l’opprobre pour avoir eu trois filles de pères différents. Elle décide de devenir Barista, et retrouve un ami d’enfance. Wonderful Coffee est le prototype même du drama d’ajhumma, et je suis surprise de constater que c’est la meilleure histoire cette année dans ce genre là. Pourtant la réalisation est classique. Et ça fait mouche, puissance 10. Oubliez Oh My Lady, Wonderful Coffee fait mieux en une heure que tous les épisodes de cette série réunis.

The Woman next door

Un jeune homme qui vient de se faire prendre sa copine par son meilleur ami tombe amoureux de sa voisine, une femme plus âgée qui cache un lourd secret. Sans doute le maillon faible du lot. Le scénario est bon, l’intention est là, seulement la réalisation maladroite laisse franchement à désirer. La sauce ne prend pas, les scènes qui auraient dû être pleines de sens sont trop anodines. Ce n’est pas le pire épisode du lot, mais franchement décevant.

Our slightly Risque Relationship


Le jeune directeur d’une émission télévisée est muté en province. Il s’acclimate rapidement et retrouve une jeune reporter survoltée rencontrée dans des circonstances un peu particulières. Ce n’est pas ma romance préférée parmi celles que j’ai vu et elle aurait pu être mieux dirigée, mais c’est une sympathique petite histoire qui s’intéresse plus ou moins subtilement à la guerre des sexes.

The Great Gye Choo Bin

Gye Choo Bin est amoureuse depuis toujours de Wang Ginam, un thérapiste qui soigne ses patients par la création artistique. Wang Ginam a peur du noir, et sort depuis neuf ans avec une femme mariée. Gye Choo Bin et Wang Ginam ont une destinée un peu particulière. On retourne un peu dans la comédie romantique coréenne “cute & funny”. La Corée du Sud est l’un des rares pays qui arrive aujourd’hui à faire du romantisme sans tomber ni dans la niaiserie, ni dans le cynisme. C’est frais, intelligent, drôle, touchant et original.

Reason

La jeune Songi entre au service d’une femme austère qui vit comme une recluse et s’occupe de son mari entré dans un état végétatif après un accident de voiture. Mais Songi n’est pas venue par hasard. Petit à petit elle va essayer de faire reprendre à sa patronne  goût à la vie. Une histoire pas si triste que ça, où il est moins question de malchance ou de malveillance que de choix de vie. Les deux femmes sont prisonnières de leur propre culpabilité, et ne parviennent pas à tourner la page. Quelques moments de liberté sont permis ici et là, des bouffées d’air pur hors du carcan étouffant de la maison de Jisu. Cet épisode est à regarder surtout pour la prestation des deux actrices, le rythme est un peu trop lent et la fin assez décevante.

Secret Garden

L’histoire la plus mélancolique et la plus triste de la selection. Pour moi c’est un gros coup de cœur, que je ne saurais pas vraiment expliquer tant le scénario, la réalisation ou le jeu des acteurs sont basiques. Deux lycénnes sont amies depuis toujours. Yeojin aime Girim plus que tout au monde, et Girim est amoureuse du nouveau professeur de littérature. Leur relation privilégiée attise les jalousies et les fantasmes. Ces deux jeunes filles livrées à elles-mêmes alors qu’elles traversent les instants les plus graves et les plus fragiles de leur vie n’en sortiront pas indemnes. La réalisation retranscrit parfaitement les sentiments à fleur de peau des adolescentes. Une fable douce- amère sur le passage à l’âge adulte, l’amitié et ses ambigüités qui dégage une aura fascinante.

An awful lot of coincidences

Trois compères tiennent un salon de lecture. L’un d’entre eux est versé dans les probabilités et les jeux de hasard. Suite à un pari perdu, ils se retrouvent endettés à l’un des plus gros parrains de la mafia. Par un curieux concours de circonstances, les évènements vont s’enchaîner de façon follement irrésistible. C’est l’ « épisode » le plus drôle et le plus inventif de la série. L’humour relève de l’autodérision et du décalage à l’Anglaise, les allusions affluent sur le surréalisme (un coup de dés n’abolira jamais le hasard, ceci n’est pas une pipe…), sur l’effet papillon, les probabilités et la chance, bref tout ce que le hasard et la vie ont d’étrange et de loufoque. Une pièce majeure de la sélection.

The Angel of Death comes with purple heels

Un dessinateur du type looser s’occupe de sa mère depuis qu’elle est atteinte d’une maladie qui la cloue au lit. Sa copine rompt avec lui et il rencontre une jeune fille bizarre avec des chaussures à talon violettes qui s’invite aux funérailles d’inconnus et délivre des objets aux proches des défunts. Sur le papier ça sonnait bien, mais c’est joué avec peu de talent et assez mal réalisé. On ne s’attache pas aux personnages, et malgré l’originalité du scénario on s’ennuie vite. Un épisode anodin qui n’aurait pas dû l’être vu son sujet.

Voilà c’est terminé pour cette première volée de Drama specials, une très agréable découverte dans l’ensemble. Il y a certains épisodes dont je ne parlerais pas comme Spy Trader Kim Chul Soo ou Boy meets Girl qui m’ont tellement ennuyée que je ne suis pas arrivée à les terminer. J’espère que le reste sera à la hauteur !

Advertisements

Une réflexion sur “KBS Drama Special 2010-10 Episodes

  1. Je savais que tu allais devenir une de mes valeurs sures niveau blog! C’est juste le genre d’articles que je suis, mais alors, RAVIE de pouvoir lire sur un blog français! J’avais lu des « trucs » par ci par là mais rien de concret et tu nous apporte carrément ton avis sur la chose donc merci et j’attends la suite avec impatience!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s