2010, un an à Kdrama-land, 2ème partie : les déceptions


(\_/)                                                                                                                                            (=_=)/ Coucou ! Aujourd’hui, lapin en mode déçu. C’est parti pour la tournée des dramas que j’ai laissé tomber en cours de route en 2010 pour X raisons

1. Ceux que j’ai abandonné des raisons subjectives et que je vous encourage à juger par vous-mêmes :

Chuno


On a fait tout un foin du jeu des acteurs. Personnellement je trouve que Lee Da Hae ne faisait pas grand-chose à part regarder dans le vide et jouer les demoiselles en détresse, Oh Ji Oh était encore plus inexpressif (alors je ne vous raconte pas les deux ensemble). Jang Huyk, meilleur acteur de l’année… Il s’est réfugié la plupart du temps dans son jeu de mauvais garçon à la voix traînante, rien de bien original quand on connaît ses rôles précédents…alors oui l’histoire, l’ambiance, les décors sublimes blah blah blah mais ça ne fait pas tout. C’est sûr si l’on cherche de beaux acteurs qui tombent la chemise et  s’affrontent dans des joutes stylées sur fond de musique rock, ça marche, et c’est séduisant. Il faut plus de substance pour m’intéresser.

Pick the Stars


J’ai quand même tenu dix épisodes avant de lâcher. Je suis devenue dingue lorsque les enfants ont commencé à devenir envahissants, et d’autre part l’incohérence totale du scénario et le casting secondaire insupportable ont eu raison de moi, d’autant plus que le couple principal ne m’a pas spécialement emballée.

Flames of ambition

Même si je reconnais les nombreuses qualités de cette série, c’est trop extrême pour moi. Je n’arrive pas à prendre plaisir à suivre une telle héroïne, effrayante dès l’enfance dans son désir enragé d’argent. Apparemment ça ne s’arrange pas par la suite (viols, faux incestes et compagnies…). Ça manque de naturel. J’ai besoins de respirer, et regarder cette série c’est comme plonger en apnée pendant une heure tellement c’est étouffant. Pour un film je veux bien, mais pour une série de 50 épisodes ?

Coffee House


Je voulais tellement aimer ce drama. Je suis fidèlement à peu près tout ce que fait Kang Ji Hwan, et j’attendais avec impatience que Park Si Yeon puisse enfin décrocher le rôle de la bonne copine rigolote afin que le public féminin lui pardonne son rôle de rivale dans My Girl, l’accepte et la soutienne comme elle le mérite. Mais ces espèces de %/ $^* de managers de stars ont fait ce qui semble être une pratique de plus en plus courante : ils ont utilisé le talent et la célébrité des deux acteurs pour leur balancer au dernier moment entre les pattes Ham Eun Jung une jeune popstar inexpérimentée, afin que celle-ci en profite pour lancer sa carrière. Mais ils ne se sont pas contenté d’en faire un second couteau comme Taecyeon dans Cinderella’s sister, non, ils l’ont placée sur le devant de la scène, en faisant de son personnage pratiquement le personnage principal. Cela en dit long sur la cohérence de l’histoire, qui part un peu dans tous les sens et ne va nulle part. Je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps, les seconds rôles étaient plus souvent attribués à de jeunes talents qui parvenaient parfois à percer par la suite. Dorénavant, la pratique du lancer de popstar basée sur des calculs économiques prend de l’ampleur, jusqu’à accaparer les premiers rôles. Alors bien sûr ce procédé assure aux chaînes un audimat de fans fidèles (quoi que ce ne soit même pas assuré), mais est-ce qu’au final ce n’est pas le drama tout entier qui s’en trouve gravement affecté ?  Parfois ça fonctionne, mais parfois la popstar elle-même en pâti : l’expérience Heading to the Ground de l’année dernière le prouve. Mais non, ils veulent continuer à jouer avec le feu. Je me suis un peu égarée en route mais rien que pour ça, Coffee House m’a tellement exaspérée que je ne suis jamais arrivée à rentrer dedans. Et puis suivre les aventures d’un misanthrope indécis et de sa secrétaire stupide (ne soyons pas hypocrites ce personnage censé approcher la trentaine est trop naïf pour être crédible) ne me tentait pas. Oui je suis au courant que la suite s’arrange pour Park Si Yeon, mais j’ai vraiment trop de mal à supporter le personnage de Sung Yeon, et le côté manipulateur du héros m’agace.

My Girlfriend is a Gumiho

Pourquoi je ne suis pas tombée amoureuse de ce drama ? C’est même pire que ça, je ne sais même pas comment j’ai pu tenir jusqu’au cinquième épisode. Un problème de timing probablement, et de feeling ? Lorsque j’entre dans le petit monde d’un nouveau drama et que ça marche entre lui et moi, c’est comme si quelque chose se mettait en place de façon naturelle, comme un déclic. Ici, il n’a pas eu lieux. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas. My Girlfriend is a Gumiho ne me parle pas, et au bout du compte je finis par être incapable d’en profiter sans avoir envie de tourner ce que je vois en dérision. A ce niveau-là, c’est le signe que ce n’est plus la peine de persévérer, pour ne pas tomber dans le cynisme. J’ai trouvé la réalisation franchement maladroite, le rythme cassé, et surtout le personnage de Lee Seung Ki, acteur que j’avais bien aimé dans Brilliant Legacy m’a copieusement énervée. Je voulais que Mi-Ho finisse avec No Min Woo, et c’est toujours mauvais signe quand je préfère le second rôle au lead. Sur celui-là je suis un peu la seule à ronchonner dans mon coin, alors je vous encourage vivement à le checker si ce n’est pas déjà fait, Shin Min Ah y est adorable.

Dr. Champ

J’en ai eu marre de cette technique d’accroche de SBS de nous faire miroiter un couple de stars talentueuses jamais vues ensemble à l’écran (ici Kim So Yeon et Uhm Tae Wong) pour au dernier moment changer la donne et inclure un troisième personnage encombrant. Ici nous n’avons pas un, mais deux personnages secondaires que je trouve trop pesants, même s’il est vrai que l’acteur principal ne manque pas de charme et de talent. C’est juste que j’en ai ras-le-bol d’avoir attendu de voir deux de mes acteurs préférés réunis, pour à la fin voir mes espoirs déçus. Les autres chaînes ne m’ont jamais fait ce coup-là, et j’espère que SBS va arrêter de faire ça (à croire même qu’ils décident au dernier moment de la destinée des personnages en fonction de la réaction du public). Je suis légèrement susceptible à propos d’Uhm Tae Wong, et le mettre avec Cha Ye Ryun, actrice qui provoque des tollés unanimes quasiment pour chacun de ses rôles m’a irritée. Pour finir, le scénario du drama n’est vraiment pas palpitant, alors…mais je reconnais que cette caméra rend tout ce qu’elle filme sublime (cette lumière…).

Gumiho : La légende de l’enfant-renard

Les premiers épisodes étaient vraiment fascinants voire parfois très poétiques, mais l’histoire a pris un tournant tellement glauque et sans espoir que je n’ai pas pu continuer (même problème que pour Flames of Desire : trop sombre). Cependant les amateurs ou amatrices d’histoires de revanches et de thriller tragique fantastique et envoûtant devraient y trouver leur compte.

Playful Kiss

C’est joli comme tout, l‘actrice principale est mignonne à croquer mais malheureusement le scénario n’est pas assez solide pour pallier au manque de charisme et de savoir-faire de Kim Hyun Joong qui aurait mieux fait de s’en tenir à une carrière de chanteur pop tant il n’a pas sa place sur un plateau. Si vous pouvez supporter Robot Boy, Playful Kiss se laisse regarder et n’hésitez pas à découvrir ou  redécouvrir la talentueuse Jung So Min qui avait déjà fait preuve de son potentiel dans Bad Guy.

Comrades

J’applaudis le projet de départ et l’ambition originelle, j’ai suivi dix épisodes avec une opinion mi- favorable mi- agacée, mais il y a des choses sur lesquelles je ne peux pas fermer les yeux. La façon dont cette belle histoire est mise en scène est tout simplement déplacée, trop c’est trop. Trop de chœurs d’église, trop de slow-motion, trop de dramatisation : à force de vouloir donner un sens dramatique à l’horreur humaine, on tombe dans le tragique de base, l’épopée Antique, bref, le mythe. Et je trouve que c’est trop récent pour en faire ce genre d’interprétation.

Life is Beautiful


Pas vraiment mon genre. Je vois à peu près où ça va, les dialogues sont en effet de bonne qualité et l’ambiance est frappante de réalisme. Mais comment dire ? Ça manque d’humour, d’imagination, d’étrangeté. C’est trop basique comme histoire. Si vous cherchez une série longue sur la famille pleine de bon sens, vous êtes au bon endroit : j’ai entendu d’excellents retours de ceux qui l’ont regardée en entier.

Pasta

Qui a envie de suivre une histoire d’amour plan-plan entre un chef de cuisine et son employée ? Dans la famille « La vie de mes voisins est tout aussi passionnante », je demande Pasta. Ça peut plaire aux inconditionnels des acteurs principaux qui ont du talent et du charme à revendre, mais je n’en fait pas partie alors…

Runaway : Plan B

Tout ce qui m’avait déplu dans Chuno est là, en pire. Je sens qu’on va retrouver les mêmes schémas superficiels : les personnages jouent à cache-cache, encore une fois l’accent est mis sur la relation de haine/amitié entre les deux protagonistes masculins…encore une fois, du bluff, du bluff et…du bluff. Quelqu’un a dit que Runaway faisait plus penser à un joli dépliant touristique qu’à un vrai kdrama. Je souscris. Pour les fans de Rain, il paraît que le drama s’améliore beaucoup vers le milieu de la série.

It’s Okay Daddy’s girl


Ce n’est pas un bon drama. L’histoire avait du potentiel, mais le scénario est parti dans des complications lourdingues. Le casting semble être sans fin, et c’est en fait très gênant pour une série courte (tant de personnages pour 16 épisodes !). On sent qu’ils ont misé sur le côté émotionnel mais c’est martelé à coups de crins-crins, et ça sonne faux. Il paraît que le drama a du charme pour peu que l’on s’attache à la destinée du camp des gentils, mais ça n’a pas fonctionné pour moi.

Cinderella’s Sister

Et Dieu sait combien de fois j’ai pu réessayer. Rien à faire, je déteste. Pour moi Cinderella’s Sister est l’exemple même de la série qui ne sert à rien, qui ne va nulle part, et qui surenchérit sur sons scénario bancal histoire de faire souffrir ses personnages encore plus. Et je crois que je n’ai jamais autant éprouvé autant de désarroi devant une héroïne de Kdrama (et pourtant, j’aime Moon Geun Yong !). Je sais que certains ont aimé, mais je suis incapable de conseiller ce drama prise de tête à quiconque.

1. Ceux que je déconseille sincèrement

Daemul

Daemul…alors par où commencer ?! Autant essayer de démêler un paquet de nœuds. Premièrement, ce n’est vraiment pas une bonne série. C’est un vrai pot-pourri de scènes plus ou moins bonnes, avec de temps en temps de vrais morceaux d’humour décalé. C’est horriblement trop rapide, la musique est forcée ou déplacée, on a à peine le temps de dire « ouf » qu’en une heure nous avons fait le tour de ce qu’une autre série plus classique mettrait au moins une dizaine d’épisodes à raconter, tant et si bien qu’on a du mal à ressentir une connexion avec les personnages. Parfois je me suis retrouvée si violemment interloquée par la succession des évènements que j’avais l’impression de me retrouver comme Nostalgia Critic devant un dessin animé schizophrène des années 80 (Elle est présidente de la Corée du Sud…tient flashback ? elle est dans un bus…elle rencontre le héros…course de moto…il passe le concours de procureur…elle danse déguisée en Blanche-Neige… Ah elle rencontre son premier mari…Tient depuis quand Do Ya est amoureux d’elle ? …elle est mariée avec le  caméraman…ils s’engueulent…le héros s’infiltre dans un bar et montre ses abdos…WTF ?…Il complote pour monter en grade…Ah voilà l’héroïne et son mari…tient ils ont un enfant…elle est veuve…AAAAHH ralentissez !!)  On sent que l’histoire a du potentiel, les acteurs sont excellents, mais il s’arrange pour gâcher tout ce qu’il peut avec des plans, des mises en scène et des transitions atroces, et c’est vraiment dommage car on sent que derrière tout ça les scénaristes ont bien bossé. La série aurait pu être une vraie tuerie si seulement quelqu’un d’un peu moins hystérique avait pris la direction. Le premier directeur a quitté le projet et un autre lui a succédé, mais j’ai entendu dire que dans l’ensemble le drama est une grosse déception, plus centré sur la vie personnelle de l’héroïne que sur l’aspect politique du scénario.

I am Legend


I am Legend avait pourtant toutes les cartes en mains : un principe de base alléchant, un quatuor d’actrices talentueuses et charismatiques, et surtout l’un des meilleurs OST de 2010. Pendant quatre épisodes ils ont suivi ce fameux principe de base (les ex membres d’un grils-band de rock au lycée sont désormais femmes actives ou au foyer. Elles décident de remonter leur groupe et en route pour la gloire), pour ensuite le reléguer au troisième plan et s’occuper de ce dont personne n’avait rien à faire : le divorce de Seol Hee, sa nouvelle carrière en tant qu’avocate et les restes de sa relation avec son ex-mari. Les ficelles du scénario deviennent alors aussi grosses que des saucisses de francfort. J’ai quitté le navire au milieu du drama et je conseillerai de se faire un best-of des scènes de chant et de zapper le reste.

Dong Yi


J’étais pleine de bonne volonté pourtant. Mais dès la fin du premier épisode, l’ennui pointe son nez. Même pour Jee Jin Hee, je ne peux me résoudre à me coincer pour plus de 60 heures de ma vie devant une série dans laquelle je n’arrive pas à m’immerger. Même les plus mordus de sageuks ont décroché, alors…

Mea Culpa : les mordus de sageuk n’ont pas forcément décroché ! Et j’en profite pour dire que ce drama a même fait l’objet du fameux « Dong Yi drinking game » où l’on boit à chaque fois que tel ou tel scène récurrente arrive. J’avoue que j’aurais pu faire la même chose avec Gloria cette année…

Road N°1

Toute remarque secondaire serait superflue. C’est nul, point. Une pure perte de temps pour So Ji Sub, Kim Ha Neul et Yoon Kye Sang, qui méritent mieux que ça.

Birth of the Rich


L’heure pendant laquelle j’ai regardé le pilote de Birth of the Rich a été loooongue et pénible. C’était comme si je regardais des amateurs en train d’essayer de jouer aux pros, tout en se prenant très au sérieux. Autrement dit : embarrassant. J’ai entendu dire que la série devient meilleure au fur et à mesure. Mais j’ai aussi entendu dire qu’elle reste désespérément médiocre.

A Man called God

Attention, d’habitude j’adore les séries de bric et de broc un peu nanardes sur les bords qui ont du cœur, comme Strongest Chil Woo. Mais il y a quelque chose qui me dérangeait énormément dans Man Called God, et je crois que c’était la volonté évidente des réalisateurs de faire ce qu’ils pensaient sincèrement être du grand spectacle. Et voir de bons acteurs se donner de la peine pour faire vivre des personnages complètement ridicules était également très pénible. (Peter Pan ?! Seriously ?!).

Kim Su Roo

Kim Soo Ru…j’ai essayé. Le pilote. C’était assez drôle, à l’insu de la série elle-même : les décors étaient mal employés, les acteurs mal dirigés pour la plupart. L’histoire en elle-même était racontée très maladroitement, on ne voyait pas très bien où ils voulaient aller et surtout le coté mythologique martelé au tambour de bronze sans grande subtilité donnait plus envie de fuir qu’autre chose. Je n’ai même pas eu le temps de voir jouer l’acteur principal, mais vu les échos négatifs que j’ai lu sur l’ensemble de la série je ne pense pas avoir loupé grand-chose.

Athéna : déesse de la guerre


C’est drôle, j’arrête Athena exactement au même moment qu’IRIS : au début du troisième épisode. Je pense que le talent du réalisateur et du scénariste fonctionne le temps de faire illusion, et puis pouf on se réveille ! Et on se rappelle que l’histoire est prévisible, que les personnages sont aussi subtiles que du camembert (et je suis allergique au fromage), que les effets visuels et les cascades ont été déjà vus cents fois dans n’importe quel film d’action américain ou Hongkongais. En tout cas c’est beaucoup trop téléphoné pour moi, et l’effet de surprise est passé. Pour ceux qui avaient apprécié IRIS et donné une chance à Athena, le drama a été une grosse déception.

Bilan  : Vous êtes toujours là ? Ouf ! Ça c’est fait. Ça ne se sent peut-être pas mais je déteste dire du mal des Kdramas. Je me suis même demandée si c’était vraiment utile et pertinent de poster ça, mais après en avoir vu une bonne quantité il y a des choses qu’on ne peut pas ignorer ou passer sous silence, et je suis de moins en moins tolérante au fur et à mesure que je prends conscience qu’ils sont capables de faire bien mieux. J’ai essayé de le préciser lorsque je sais que tel ou tel drama a plu pour X raisons, par exemple je vous conseille de laisser une chance à  Pasta, Chuno, Playful Kiss, Comrades (etc) si vous n’êtes pas sensible à ce qui m’a fait décrocher, mais il y a des dramas que j’ai estimé assez mauvais ou inintéressants pour pouvoir vous éviter des espoirs inutiles et du temps perdu comme Kim Su Roo, I am Legend, Athena ou  Road N°1 (quoique pour ce dernier sa réputation de navet parle n’elle-même). Et vous quels dramas vous ont donné envie de balancer votre ordinateur par la fenêtre en 2010 ?


12 réflexions sur “2010, un an à Kdrama-land, 2ème partie : les déceptions

  1. J’ai découvert ton blog depuis quelques jours ; et c’est le paradis en kdramaland, d’autant que tu parles de tes impressions immédiates et des dramas actuellement diffusés que tu regardes (et comme j’ai la même habitude ; avant-hier, j’ai pu ainsi regarder le début de Midas, puis venir lire tes impressions dans la foulée). J’aime bien ton style tranché, mais fluide et argumenté. Donc, si je n’ai pas toujours le temps de commenter, sache au moins que tu as une lectrice attentive.

    Concernant le sujet de ce billet, je serais tentée de dire qu’il est parfois bon de solder les comptes !

    Parmi ta liste, je m’inscris en porte-à-faux pour certains pour lesquels la recette a bien fonctionné sur moi (mais c’est le secret de la mayonnaise très subjective qui prend ou non suivant le ressenti personnel de chacun), notamment Coffee House et Doctor Champ, que j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder (même si j’ai effectivement beaucoup d’agacement à l’égard de Cofffee House !) ; j’ai suivi Pasta sans trop d’arrière-pensée, comme elle était la seule rom-com de ses mois de diffusion. Par contre, j’ai peur d’être vraiment perdue pour l’objectivité et les sageuk. Déjà parce que j’ai apprécié Gumiho : La légende de l’enfant-renard ; et puis, si je n’ai toujours pas fini Dong Yi, j’ai bien regardé 25/30 épisodes, et sans être accroc, et j’ai passé un plutôt bon moment. Mais je suis faible pour l’historique, c’est terrible.

    Sinon, en drama à éviter en 2010, je te rejoins sur Daemul (pourtant j’ai lu quelques critiques positives), Kim So Roo (même pour une droguée d’historique telle que moi), Road n°1 (comment So Ji Sub choisit-il ses projets?!), Birth of the Rich (bon, j’avoue que le pilote même m’a été très difficile), A Man called God… De mon côté, j’ai aussi fait une réaction épidermique allergique à Prosecutor Princess, à tout le rose des premiers épisodes…. et même si le drama en lui-même ne jouit pas d’une mauvaise réputation, je n’ose même me risquer devant la suite, alors même que j’adore vraiment son casting. Y a également My country calls qui ne méritait sans doute pas le déplacement.

    Bonne continuation en k-drama-land ! ;)

    • Héhé je suis ravie que mes opinions puissent faire débat !
      c’est pour ça que je me suis décidée à publier cet article, dans l’espoir de pouvoir discuter plus à fond de tel ou tel drama qui m’a plu/déplu. Pour Coffee House et Dr Champ je crois que j’étais tellement impatiente de voir Uhm Tae Wong/Kang Ji Hwan dans une RomCom avecKim So Yeon/ Park Shi Yeon que la déception m’a empêchée d’apprécier ces dramas à leur juste valeur, et c’est très possible que je revienne dessus un jour. C’est le risque de l’anticipation, par exemple trois ans en arrière j’aurais trouvé ça génial. My grilfriend is a Gumiho fait partie des dramas des soeurs Hong qui me laissent indifférente comme My Girl et Choon Hyang.
      Pour Gumiho Tale of the Fox Child j’ai adoré le début et je pensais vraiment continuer, mais j’étais trop attachée à Yeon Yi. Quand à Dong Yi je reconnais que beaucoup de personnes l’ont apprécié et qu’il a fait un petit carton en Corée du Sud, je devrais peut-être être moins catégorique à son sujet mais j’ai vraiment eu du mal avec le rythme.
      Merci en tout cas d’être passée Livia, et bravo pour ton site, je devrais plus souvent écrire quelque chose pour marquer mon passage. Ça fait presque un an que je checke régulièrement ce que tu écris, et je suis admirative de ta culture téléphagique (j’arrive loin derrière) c’est grâce à toi que j’ai pu découvrir Being Human et savoir que HBO allait sortir Game of Thrones, que j’attends avec impatience ! à bientôt j’espère ^^

  2. Articles super intéressant, j’aime beaucoup les « article-listes » surtout quand ils sont bien écrits comme celui là!

    High five pour Chuno qui, même sans l’avoir me parait tout comme tu le décris, à savoir un drama aux hommes musclés, aux beaux paysages, à la belle musique et à la jeune demoiseille en detresse aux yeux mouillés! Comme toi, il m’en faut plus pour me faire apprécier un drama!

    Décidément Coffee House ne fait pas l’unanimité et je compte bien le voir (parce que Kang Ji Hwan) mais aussi pour savoir de quel « côté » je me range!

    Tiens, My girlfriend is a gumiho, effectivement tu dois bien être une des seules à ne pas avoir vraiment apprécié le drama vu son succès mais c’est intéressant d’avoir différents points et je me demande comment je vais le trouver ce drama vu que je ne l’ai pas encore vu (j’ai un retard fou depuis 2009)

    Runaway :Plan B : Pffffffffft no comment!

    Dong Yi? : Trop fort ce « drinking game », on devrait l’adapter à d’autres dramas!

    Road n°1: No comment bis

    Et puis tout ce qui est IRIS, Athena, Man called God et cie font partie de ses dramas qui dès la vu du cover me sort par les yeux tant ça se prend au sérieux! »Never judge a book by its cover » ok, je veux bien mais là c’est plus fort que moi!

    Du coup, j’ai tout lu mais ne peux pas te donner ma liste vu que je n’ai ABSOLUMENT rien vu en kdramas 2010 (oui, oui, j’ai parfois moi même du mal à la croire!)

    Merci pour ce super article!

  3. Wouaaah ce n’est pas encourageant tout ça! Sur toute la liste il y en a 12 que j’ai l’intention de regarder… Bah je pense être une spectatrice assez lambda alors je me satisfait de peu^^
    En tout cas, j’ai trouvé tes critiques intéressantes, je reviendrai en discuter après visionnage!

  4. Salut!
    C’ est la première fois que je viens sur ton site et je dois dire que tes articles sont vraiment super et surtout….j’ai enfin trouvé quelqu’un qui n’a pas aimé My girlfriend is a gumiho!!!!! Je commençait à douter de moi..! Il n’y a pas de quoi claironner, j’aime beaucoup Shi min ah car elle possède une présence très particulière, très fraîche (et joue vraiment bien) et l’idée était originale mais dès l’épisode 5 j’ai commencé à trainer la patte…Du vu et du revu, un acteur qui manque de mordant dans son jeu, d’autant plus que le rôle de Min Woo était bien plus attachant.
    Pareil aussi pour Coffee house où le personnage secondaire m’a porté sur les nerfs et Kang Ji Hwan a un rôle trop rigide. Par contre, même si l’histoire est peu originale et que le personnage masculin est macho(plus misogyne tu meurs), j’ai bien aimé les scènes de cuisine et les personnages de l’équipe. Mais le personnage principal a gâché mon plaisir avec son orgueil et ses « encore »! The birth of the rich ne mérite pas le détour mais je l’ai vu jusqu’au bout et j’admets avoir aimé le second personnage féminin, complètement hystérique mais trop mignonne. Bref! Bravo pour ton récap!
    A bientot

  5. Merci Xiaoshuo ! Si j’avais suivi The Birth of the Rich ça aurait été juste pour le personnage féminin secondaire, cette actrice m’avait déjà plu dans BBF et il paraît qu’elle est adorable dans Playful Kiss. Je suis contente de ne pas être la seule en France à avoir décroché de MGIAG…

  6. Whoa tu viens de tuer ma liste de dramas à voir : Athena, Pasta, Runaways T.T
    Enfin je comprend, même si tu as descendu Dr. Champ et My Girlfriend is a Gumiho (que j’ai adoré) je ne t’en veux pas parce que tes arguments sont toujours juste. Pour Dr. Champ je me fichais de Uhm Tae Woong puisque je voulais que Kim So Yeon soit avec le judoka. Et toute façon j’aimais pas No Min Woo dans Gumiho.

    Pour Playful Kiss on est d’accord, Kim Hyun Joon n’est pas à sa place et n’arrive à faire passer aucune émotion. Stars falling from the sky commencait bien avec l’oncle qui me faisait délirer, mais c’est parti très vite dans le mélo et la peau de vache prennait trop la tête. Birth of the rich arrêté à l’épisode 4. Cinderella sister a té une grosse déception pour moi aussi. Le seul intéret était devenu Taecyeon et l’histoire avec la bière n’en finissait pas. Bref, la plupart de ces dramas n’ont jamais été terminé et du coup j’ai même pas fait de fiche dessus !

    • Pasta tu peux y aller, c’est un peu comme My Princess pour moi : tout l’intérêt réside dans le couple principal. Tu peux essayer le pilote sans problèmes. Par contre la série a été allongée de plusieurs épisodes, et même les fans ont trouvé ça médiocre vers la fin. Pour Runaway tu peux y aller, mais ça met du temps à décoller d’après ce que j’ai entendu. Il paraît qu’une fois que c’est parti c’est un excellent divertissement, mais je suis fâchée avec l’équipe de réalisation/scénario depuis Chuno.
      Par contre Athena STAY AWAY, même les fans des premiers instants ont laissé tomber et la fin en a frustré plus d’un. C’est irrécupérable, et même pire que IRIS au niveau du scénario (faut le faire quand même). Je suis contente de trouver une personne qui a eu la même opinion que moi sur Stars Falling for the Skye ! je ne sais pas comment les autres ont eu le courage de continuer. Merci pour ce commentaire, ça permet de développer quelques points !

  7. Alors tout d’abord j’aime énormément ton article parce que tu as osé défendre tes idées à travers de bon arguments ^^

    Chuno
    Alors je crois bien avoir tenue que 2 ou 3 épisodes. Mais en tout cas je n’aie pas du tout accroché… Et j’avoue partager ton avis car c’est aussi la vision que j’aie eu du drama.

    Pick the Stars
    Hum pour ma part peut-être qu’un jour je le regarderais qui sais ? Mais après le premier épisode je n’aie jamais voulue regarder la suite.

    Flames of ambition
    j’avoue ne pas être habituellement dérangé par les dramas trop sombre ou autre mais je ne sais pas là j’ai pourtant bien apprécié le début (2 épisodes), mais je n’aie jamais eu l’envie de continuer depuis.

    Coffee House
    Là je ne partage pas vraiment ton avis sur le drama. Bon j’avoue avoir eu du mal au début moi aussi. La sauce ne prenait pas du temps, mais après avoir réessayer et poursuivie le drama j’ai complètement craquée sur le couple Kang Ji Hwan / Par Si Yeon spécialement je ne voyais qu’eux…

    My Girlfriend is a Gumiho
    Moi je reste sur ma position j’ai trouvée ce drama léger et drole. Surtout adorable bien sure Lee Seung Gi étaient nettement meilleur dans Shinning Inhritance il n’y a pas photos. Mais je n’irais pas non plus jusqu’à dénigrer le drama, j’aie passée un bon moment en le regardant et Shin Min Ah est juste cute dedans ^^

    Playful Kiss
    Alors j’adore Jung So Min est puis ouah elle était incroyable dans Bad Guy (pour un premier drama bravo). Mais PK je l’aie en horreur et dire que c’est censée être la version coréenne de Iswak je dis NON & NON ! Et enfin je trouve quelqu’un qui reconnais le talent inexistant de Kim …. Je le HAIS !

    Runaway : Plan B
    Il sert à rien ce drama ils ont juste essayer de naviguer sur la vague Iris ( que personnellement j’aie adoré) mais la c’était vraiment « niais »

    Cinderella’s Sister
    J’aie essayé et après 2 épisodes j’ai arrêter. J’aie pas réussi à accrocher et le personnage de Moon Gueun Young je le trouve complètement désagréable. Voir des épisodes en plus m’aurait anéantis je crois.

    I am Legend
    Je n’aie pas aimée et j’ai lâchée au bout d’un ep.

    Athéna : déesse de la guerre
    Pour moi ça n’a absolument rien à voir avec Iris. C’est complètement raté.

    Comrades, Life is Beautiful, Pasta, It’s Okay Daddy’s girl, Daemul, Road N°1, Birth of the Rich, A Man called God, Kim Su Roo, Gumiho : La légende de l’enfant-renard, Dr. Champ : Tout ceux là je ne les aie même pas commencer car je savais qu’il n’allait soit pas me plaire, soit pas être la hauteur de ce que j’attendais ou tout simplement mon avis n’était pas assez grande.

    • Oh chouette une longue réponse >_< finalement on se rejoint sur beaucoup de points ! Quand tu parles de Flames of Ambition ça me fait penser que moi aussi généralement les dramas plus sombres ne me dérangent pas. Je pense que c'est la façon dont c'est présenté et surtout le message véhiculé qui comptent !

  8. On a le même avis sur les dramas pour moi my girlfriend is gumiho est frais mais plus j’y pense et moins je l’aime je n’ai rien trouve de marquant dans le drama a part mi ho qui est tropb mignionne et le heros je ne l’ai pas apprecie pour trois sous. Et pour ble reste j’ai commencé et laché l’affaire ou je n’avais pas envie des les voir même avant ton avis surtout coffe house. Sinon tres bon blog continue un de mes blogs favori avec celuib d’asisandrama et celui de milady’s’stuff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s