Sign-Episode 2 : Un crime pas parfait du tout

Encore un épisode bancal, avec ses hauts, ses bas, ses hurlements, ses grosses ficelles maladroites. Mais paradoxalement, je commence à y prendre goût. J’aime en particulier la rivalité entre Myung Han et Ji Hoon, il faut les voir se toiser, chercher la réplique qui tue, manigancer pour en faire le maximum possible pour écraser l’adversaire, et tout cela avec des petits sourires en coin. C’est parti pour la suite !

Alors que Ji Hoon brandit sous les yeux de Myung Han et sa troupe la preuve que la mort du chanteur est criminelle, Woo Jin apprend par Yi Han que Lee Soo Jung, la styliste de l’idole, s’est dénoncée. Il s’agirait d’un crime passionnel exécuté à l’aide d’un mélange contenant du cyanure. Ji Hoon affirme que c’est impossible puisque les organes n’ont pas été affectés, et Da Kyung qui semble justement en connaître un rayon sur le cyanure (c’est sympa les coïncidences) confirme en disant qu’elle n’a pas senti l’odeur typique d’amande pourrie au cours de l’autopsie. Seuls les échantillons peuvent délivrer la vérité, mais Woo Jin et Myung Han les exigent. La réunion tourne au vinaigre, mais heureusement Papi intervient pour leur rappeler qu’ils sont en présence d’un corps et qu’un peu de retenue serait de mise (exactement ce que je pensais, merci Papi). Il annonce que les échantillons seront analysés au NFS.

Alors que l’équipe du labo se démène, Woo Jin qui n’a pas dit son dernier mot revient avec une équipe de gros bras et une perquisition. Dans ce qui ressemble plus à une fouille en règle qu’à une confiscation, échantillons et indices sont embarqués pêle-mêle (toujours sur cette musique type Era qui commence à me taper sur les nerfs). Même le corps de Yeo soon que Da Kyung n’a même pas finit de recoudre est emporté (hou les méchants !) Woo Jin est clairement en train de se venger de Ji Hoon, et elle n’est pas prête à lâcher le morceau. Comme il est soupçonné de corruption, su bureau est mis à sac et Ô crime Ô désespoir la photo encadrée de Ji Hoon aux côtés de Papi est violemment brisée et piétinée.

De son côté Ji Hoon explose dans les ruines de son bureau et rappelle au directeur que ce dernier a résolu dans les mêmes circonstances exécrables le meurtre de son propre père, et qu’il ne peut pas laisser tomber (wo wo wo…quand Park Shin Yang a commencé à crier ça m’a fait presque sursauter tellement ça semblait sortir de nulle part cette réplique. Je t’adore Park Shin Yang, mais toi aussi tu es un peu à côté de la plaque parfois.)

Ensuite, point de vue sur tout ce que font le  personnages : Da Kyung rumine, Soo Jung se morfond dans la cellule de rétention, Woo Jin commence à s’interroger sur les motivations réelles de son patron, Yi Han continue son enquête sur la fameuse petite-amie mystérieuse de Yeo Soon et remarque un détail : sur un photo des deux jeune gens ladite jeune fille brandit un coussin en fibres bleues, de la même couleur que les fibres retrouvées dans la gorge du chanteur par Ji Hoon (encore une fois vive les coïncidences), Myung Han briefe son équipe d’analyse en insistant lourdement sur la nécessité de prouver que les quelques grammes de cyanures retrouvés dans l’estomac de la victime ont suffit à causer sa mort.

Retour à Ji Hoon et Da Kyung. Ji Hoon est décidé à se farcir le visionnage de toutes les cassettes de vidéo surveillances du soir du crime. Da Kyung lui propose son aide et se fait hurler dessus par Mr Jamais Content qui lui explique qu’il déteste l’attitude idéaliste de la nouvelle génération influencée par CSI (encore une fois son explosion est un peu sortie de nulle part). Mais Da Kyung n’a pas dit son dernier mot et lui répond sur le même ton qu’elle prend son job sérieusement (on se demande souvent entre eux qui est l’enfant et qui est l’adulte). Après cette engueulade en règle, Ji Hoon permet à Da Kyung d’envahir un peu son espace, et lui adresse enfin la parole sans lui crier dessus ou l’insulter. Examen de passage réussit !

Après une scène de potassage intense de vidéos, Ji Hoon et Da Kyung finissent par repérer une femme suspecte portant un sac avec un coussin bleu à l’intérieur. Grâce aux vidéos et aux plans Ji Hoon guide Da Kyung là où cette femme est allée. Sur une musique qui évoque le braquage du siècle, Da Kyung inspecte les couloirs de la salle de spectacle, et débarque dans la salle de spectacle. Après une réaction totalement stupide (ils fouillent l’immense salle à la recherche d’un indice, eh oui) il leur vient à l’esprit que peut-être la supposée meurtrière s’est débarrassée du sac dans les poubelles (un peu lents à la détente). Mais les poubelles ont été emmenée à la déchetterie et enfer et damnation, au moment de partir il se met à pleuvoir : les traces d’ADN seront effacées (je trouve ce raisonnement stupide dans la mesure où récupérer l’arme du crime est quand même une preuve essentielle, et d’autre part dans la mesure où le coussin fatal était protégé par un sac, mais bon si on commence à pointer toutes les incohérences de Sign on est encore là demain). Nos deux partenaires ont tout de même un indice : la meurtrière, si c’est bien elle, vient d’un milieu plus qu’aisé compte tenu de sa voiture de sport et de ses vêtements élégants.


Tandis que Ji Hoon et Da Kyung pataugent dans la semoule, ou plutôt crient sous la pluie, Yi Han avance. Il prend en filature le manager de Yeo Soon  et découvre qu’il donne des rendez-vous louches la nuit sur les rives du fleuve Han avec le sbire de Myung Han (indice : dans les dramas, c’est toujours la nuit sur les rives du fleuve Han que les bad guys se retrouvent pour papoter). Il suit ce dernier dans une scène de filature qui est peut-être la plus stupide que j’ai jamais vue (s’il le voulait il pouvait aussi crier au type qu’il le suivait, ça revenait au même). Sbire N°2 (N°1 c’est l’homme de confiance de Myung Han, aussi appelé Cheveux Gris) avait tout prévu, et ses hommes armés de battes se jettent sur Yi Han.

Sbire N°2 fait comprendre à Yi han qu’il est au courant de son passé (du même coup c’est là on apprend que notre flic préféré était à l’origine un officier de la brigade des stups à Kangnam, démis et muté à la criminelle pour indiscipline). Lorsque ce dernier quitte les lieux, Yi Han fixe Sbire N°2 par en dessous  avec le fameux air meurtrier « si je te retrouve je te mange tout cru, je brûle ta maison, je tue ta famille et ton hamster ». Je précise que pendant toute la scène la seule chose qui m’intéressait était les jambes de Park Ji Heon.

Après cet intermède quelque peu violent nous retrouvons Ji Hoon qui s’adonne, ô surprise, à une crise de colère : Myung Han vient d’annoncer à la presse que l’examen des échantillons et du corps a révélé que Yeo Soon était atteint d’une tuberculose pulmonaire, rendant suffisante la faible dose de cyanure de Soo Jung pour causer sa mort. Papi demande à son protégé de lui remettre son badge professionnel car il va subir un examen devant l’ordre des médecins légistes et peut-être se voir appliquer des mesures disciplinaires. De son côté Da Kyung récupère des affaires que son sunbae, qui vient de prendre sa retraite a oublié d’emporter, et se rends chez lui.


Ji Hoon et Myung Han se retrouvent pour l’examen du dossier de Ji Hoon par l’ordre de discipline, et dans une scène qui peut vite devenir hilarante si comme moi vous le prenez au second degré, Myung Han se permet d’arranger la cravate de Ji hoon et lui parle d’un ton condescendant, persuadé que la victoire est acquise. Quant à Woo Jin, elle découvre par le biais de Yi Han que les choses ne sont pas aussi simples qu’elles en ont l’air. La mère de Lee Soo jung a reçu une somme énorme d’un compte que le procureur identifie immédiatement comme provenant d’un sénateur et potentiel candidat à la présidentielle : Kang Joong Huyk. Nous avons le nom de Bad Guy N°1 ! Selon son boss, sa fille serait la vraie meurtrière. Apparemment c’est même de notoriété publique puisqu’il en parle souvent au président  de la cour suprême (je suppose que c’est ça un presidential judge, mais à revoir). Cette phrase m’a fait rire parce que ça sonne comme si BG N°1 parlait du meurtre de sa fille comme d’un sujet banal, au cours d’une partie de golf. Mais si on y réfléchit c’est assez plausible puisque c’est bien le commun des monstres de parler en toute simplicité de ce genre de chose (pour ceux qui ont lu Gatsby le magnifique ça devrait résonner quelque part). Bref, Woo Jin demande à son boss si elle peut rouvrir le dossier, cette fois avec la fille de BG N°1 comme Prime suspect, mais il lui répond que ce n’est pas de leur pouvoir.

Mais c’est déjà l’heure du final, qui met en scène deux retournements de situation : d’une part Ji hoon qui semblait perdu pour l’ordre des médecins légistes fait apporter le corps dans la salle afin de prouver que les poumons de Yeo Soon sont en bon état. De son côté Da Kyung découvre avec stupeur dans le jardin de son sunbae la fameuse cassette vidéo n°9, volée dans la salle de contrôle au cours de l’enquête. Tein tein teinhh !


Bilan : un épisode un peu laborieux. Les relations commencent à se dessiner un peu plus précidément : Da Kyung commence à apprivoiser Ji Hoon, même si c’est loin d’être gagné, Woo Jin se pose les bonnes questions sur son enquête : elle n’est pas aveuglée par sa rancœur au point de ne pas voir que cette affaire sent le pâté, Yi Han est toujours aussi sexy (le prochain épisode, il se coupe les cheveux !) et Myung Han a toujours une tête à claque impayable avec sa coupe gélifiée complètement ratée. On to the next episode !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s