Cinq bonnes raisons très subjectives pour regarder My Princess

Je viens de terminer le drama My Princess, premier drama que je suis quasiment en même temps que sa diffusion en Corée du Sud. Et c’était…vraiment génial ! Pas génial de bout en bout, la série a souffert de problèmes d’organisation et de planning qui ont fait que les épisodes centraux manquent de substance, mais dans l’ensemble My Princess était un véritable oasis de fraîcheur, surtout en ce début d’année un peu sec à Kdrama-land. Et vu ce qui se profile à l’horizon pour mars (du mélo, du polar, du makjang) c’était sans aucun doute une bonne idée de faire le plein de vitamines et de sucre avant de se lancer dans une saison printanière bien sévère. Des trois comédies romantiques lancées pour la fin de l’hiver (Dream High/Paradise Ranch/My Princess), c’est le seul qui ait retenu mon attention. Pourtant j’étais la dernière à parier sur ce drama : les acteurs ne me branchaient pas plus que ça, et le scénario me paraissait bien léger. Mais voilà, je suis faible devant le mot « princesse » et lorsque je le vois dans un titre je ne peux que partir avec un préjugé favorable. Je n’ai pas été déçue du voyage.

Kasio, de Taru

Avant de commencer à faire des résumés de épisodes de Sign, j’avais déjà écris des petites notes sur My Princess, mais je ne l’ais pas fait assez régulièrement pour pouvoir proposer du vrai recapping. De toute façon je pense que j’aurais eu du mal à écrire en même temps que je regardais le drama, puisque je n’arrêtais pas de sourire bêtement et de glousser. My Princess est un drama qui réveille votre fibre romantique complètement gaga, celle qui vous fait pleurer de joie quand Rachel Mc Adams saute au coup de Ryan Gosling sous la pluie dans The Notebook (N’oublie Jamais). Je n’étais pas accro comme pour un drama à suspense, mais c’était vraiment agréable de savoir que le week-end m’attendaient deux épisodes de MP, deux heures de pause sucrée, comme un lait aux noisettes pris au salon de thé entre filles. Pourquoi tant de plaisir ?

1. Prenez une héroïne adorable, mais pas trop : Lee Seol, alias Nonna of Darkness

Je sais que beaucoup en ont assez des héroïnes de type Cendrillon (ou Tohru Honda, Nana Komatsu…), de celles qui sont toujours gentilles avec tout le monde, jolies sans effort (ça ça m’énerve), innocentes, qui aident les personnes âgées à traverser au feu rouge et veulent devenir prof de maternelle. Bon. Je fais partie de celles qui ont un degré de tolérance très très trèèèèèès haut pour ce genre de personnage, mais j’avoue que parfois, elles font peur. Je suis sûre que Lee Dan, la sœur adoptive de Seol se consume de jalousie pour cette raison : « elle arrive à être charmante sans même y faire attention, et les gens vont vers elle naturellement. Ce genre de conte de fées n’arrive qu’à elle et moi dans mon coin je bosse comme une malade et je suis toute seule ». Voilà ce que doivent être ses pensées. Heureusement pour nous et pour nos nerfs Lee Seol n’est pas un monstre de gentillesse.Si la personne en face d’elle peut se le permettre, elle ne lui rendra pas service gratuitement (exception faite de prof Nam).  Ce que Kim Tae Hee a su transmettre à son personnage, c’est sa rondeur, sa plasticité : on a tous envie de lui tirer sur les joues comme le fait Hae Yong. Lee Seol est un personnage souple, toujours en mouvements, toujours en train de chercher comment rendre les gens autour d’elle heureux. Mais elle n’est pas un ange non plus, par exemple elle aura du mal à pardonner le grand-père de Hae Yong, et n’a aucune envie de « sauver » Yoon Joo de sa bêtise. C’est un personnage plus complexe qu’il n’en a l’air, avec ses défauts, ses caprices, bref une fille avec laquelle on peut s’identifier un minimum, et surtout elle déménage en princesse !


Je ne connaissais pas bien Kim Tea Hee, brièvement croisée dans IRIS, et ses performances précédentes n’étaient pas particulièrement légendaires. Mais quelle révélation ! C’est comme si elle avait attendu toute sa vie pour pouvoir jouer ce rôle un brin déjanté, et une chose est sûre : elle s’est bien amusée ! Il faut la voir enchainer grimaces, mimiques, contorsions, imitations, chansonnettes…pour notre plus grand plaisir. c’est simple : dès qu’elle entrait dans le champs de la caméra, elle irradiait littéralement l’écran par sa présence.

2. Ajoutez à ses côtés Mr P, un diplomate/garde du corps avec des cils plus longs que les siens

Park Hae Yong est au premier abord, l’homme parfait. Il a la richesse et l’apparence, deux choses qui font tourner le monde. Heureusement pour nous, il est aussi égocentrique, taquin (très taquin), souvent immature, et surtout il ressemble au petit garçon qui va tirer les cheveux de la fille dont il est amoureux. Je ne m’attendais pas du tout à le voir réagir comme un gamin avec Lee Seol, et c’est ce côté qui m’a complètement conquise.

J’avais vaguement entendu parler de Song Seong Hun avant de voir My Princess, il avait déjà pas mal de dramas derrière lui (Autumn Tale, Popcorn, East of Eden, Summer Scent…) mais sa réputation de belle gueule au jeu crispé lui colle à la peau. Après My Princess, je ne suis pas convaincue par ses qualités d’acteur, mais il a une alchimie rare avec Kim Tae Hee qui compense largement. Le pouvoir de Song Seong Hun, ce sont ses yeux (et ses cils interminable accessoirement). il lui suffit de lancer un regard intense à la caméra pour nous faire oublier le reste. Second point fort : sa carrure. Il a un charisme incroyable, à tel point que sa seule présence dans une pièce rend l’atmosphère différente (en particulier dans la chambre de la princesse, mais c’est une autre histoire). Je vous laisse imaginer les étincelles que ces deux acteurs ont fait tous les deux.

3. Faites-les beaucoup se rencontrer, se séparer, se retrouver, s’embrasser…

On est touts d’accord : pas plus bateau que le scénario de My Princess. Une jeune fille du peuple découvre qu’elle a du sang royal, et est priée de monter sur le trône. Elle résiste au début, mais finit par accepter son destin et remplit ses devoirs de princesse avec grâce et sincérité. Mais le twist en l’occurrence c’est qu’elle ne tombe amoureuse ni d’un prince ni d’un berger, mais d’un entre-deux : un diplomate n’a pas de sang royal, mais ce n’est pas non plus un citoyen lambda. Je trouve ce choix intéressant parce qu’il rend leur relation un brin scandaleuse sans jamais tomber dans le pathétique d’un amour impossible. D’autre part ce que j’ai trouvé très drôle et tout à fait inédit dans My Princess, c’est qu’à aucun moment Seol et Hae Yong ne rompent vraiment. Ils se mettent ensemble très naturellement, et à chaque fois qu’ils se chamaillaient je m’amusais à compter le nombre de scènes avant leur réconciliation, et je peux vous dire qu’il n’y en a jamais beaucoup. Ça ajoute un côté réaliste à leur relation, puisqu’ils ne sont jamais dans la haine ni dans l’amour aveugle. Et surtout, ils se PARLENT. Beaucoup. je déplore souvent lorsqu’un Kdrama ne prend pas assez  le temps de faire évoluer une relation amoureuse, mais ici c’est un peu l’autre extrême. Et j’en redemande !

4. Saupoudrez le tout de sucre glace : Musique, costumes, décors

U.F.O de Ok Yohan (Pia)

My Princess a un OST qui vaut vraiment le détour. Ils ont eu l’intelligence de ne pas le surcharger de Kpop dernier cri et de choisir vraiment des morceaux qui illustraient agréablement et intelligemment les scènes. je me suis passée en boucle Kasio de Taru pendant un bon moment tellement j’aime cette chanson, et je continue de l’écouter de temps en temps sans m’en lasser. j’aime la musique d’ambiance un peu électro, et My Princess en regorge. Pas de « Goodbye, Goodbye My Princeeeeeeeeeeeess », pas d’Almooost Paradiiiiiiiiiiiiiiiiiiise », pas de « Babo Cheorooooooooooooom » et pourtant ils auraient pu.

Ensuite je veux la garde-robe de Seol. J’adore ses jupes bouffantes, ses bijoux de cheveux tous plus originaux les uns que les autres, ses chaussures, ses manteaux (aaah ses manteaux) bref l’habilleuse a fait un travail de dingue, elle a vraiment réfléchi à quelle image elle allait donner de l’actrice, sans jamais en faire trop. C’était féminin, élégant, jeune, bref, princesse. Mission réussie.


Enfin, les décors. Ou surtout un décor : le Palais. Ça se voit que c’est du studio, mais je préfère de loin lorsque les intérieurs ont été conçus pour le drama : ils évitent d’utiliser des lieux qui existent déjà, et ça donne une allure plus chaude et plus originale à l’ensemble, un peu comme les appartements de Shin Goon et de Chae Kyung dans Goong.

5. Achevez-moi par une histoire familiale touchante

D’habitude j’ai beaucoup de difficulté à connecter émotionnellement avec le traditionnel flash-back sur l’enfance tragique, mais ceux de MP m’ont fait complètement fondre. Pas en larmes, mais presque. Mon roman préféré de tous les temps étant La Petite Princesse de Frances H. Burnett (et s’il vous plaît n’évoquez jamais ici l’hérésie qu’est le dessin animé Japonais) à chaque fois qu’il y a une histoire de petite fille dont le père est obligé de partir et ne reviens jamais, je suis par terre, KO au premier round. Le second élément qui m’a fait fondre est le fait que les héros se sont peut-être rencontrés quand ils étaient petits. Ça fait partie des clichés dont je ne lasse jamais. C’est à peine suggéré et l’on ne sait jamais vraiment si ils se sont parlé ou pas, mais qu’importe, j’achète. Luchiachigogirl a même fait un MV sur l’histoire familiale de Lee Seol, pour dire à quel point cette histoire fait forte impression.

J’ai apprécié aussi le développement des relations de Lee Seol avec sa famille adoptive, et même sa sœur que je trouvais insupportable a trouvé grâce à mes yeux.


Je n’ai pas dit la moitié de ce ce que j’avais à dire sur ce drama et il a certainement des défauts que d’autres trouveront trop dissuasifs pour continuer, et si vous n’êtes pas sensible au couple formé par Seol et Hae Yong, le reste tombe à plat. Pour mon compte, le jeu en valait la chandelle, et je suis on ne peut plus ravie d’avoir pu aimer My Princess, dont je n’attendais pas grand chose. J’espère vous avoir donné envie de tenter l’expérience…

Publicités

5 réflexions sur “Cinq bonnes raisons très subjectives pour regarder My Princess

  1. Kim Tae Hee,aigoooo, je l’ai vu dans Nine tailed fox et c’etait une catastrophe puis SSH, je l’ai vu dans Autumn tale et Summer scent et ce sont juste deux des dramas que j’ai le moins aimés! Par contre bien que le film ne vole pas tres haut je l’ai beaucoup apprecie dans He was cool et si tu dis qu’il est taquin dans ce drama et qu’il se comporte comme un gamin, je ne vois pas pourquoi je passerai a cote de ce drama puisque c’est dans ce genre de role que je voulais le voir parce que je le trouve nul en sentimental aux yeux larmoyants!
    Vivement que je le regarde et tes cinq raisons m’ont convaincue!

  2. Je veux savoir ki chante la chanson dans l 2e episode SVP , Jl’adore alors j’aimerais bien latelecharger alors HELP !
    Facebook : Rim touiri

    • Je veux bien t’aider mais je ne vois pas du tout de quelle chanson tu parles. Si tu peux me décrire la scène au cours de laquelle elle passe, je peut éventuellement la trouver.

  3. Ah, enfin un avis positif sur ce drama ! Jusqu’à présent, je n’avais lu presque que des critiques assez mauvaises à son propos et je dois dire que j’étais loin d’être d’accord.
    Ce drama, sans être celui du siècle, est une véritable bouffée d’oxygène ! J’ai de plus en plus de mal avec les dramas ‘niais’ ou l’héroïne est cruche comme pas possible et tombe amoureuse du vilain garçon. Mais dans My princess, rien à voir ! Kim Tae Hee est juste merveilleuse dans ce rôle, elle m’a fait mourir de rire la plupart du temps ! Quand à Song Seung Hun, je l’ai assez aimé dans son rôle aussi, surtout le fait qu’il soit complètement gaga avec la princesse en fait xD. Et l’alchimie entre les acteurs compense largement les lacunes du drama, comme tu l’as dit.
    Une autre chose que j’apprécie dans ce drama, on ne tourne pas autour du pot. Les protagonistes sont cash au niveau de leurs sentiments et ça j’apprécie (pas de ‘oh mon dieu je crois que je l’aime, c’est pas possiiiible’).
    Concernant l’histoire, c’est vrai qu’elle est bateau à souhait, mais personnellement, elle m’a carrément plus convaincue que pour ‘Goong’.
    Bref un drama divertissant devant lequel on ne se prend pas la tête, saupoudré d’une jolie romance, que demandez de plus ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s